background preloader

Le nombre de migrants et de réfugiés a explosé au XXIe siècle dans le monde

Le nombre de migrants et de réfugiés a explosé au XXIe siècle dans le monde
En cette journée internationale des migrants, retour sur plusieurs décennies de migrations forcées par des conflits et la misère. 18 décembre, journée internationale des migrants. Il y a eu les images des « assauts » coordonnés de centaines de personnes s’écharpant sur des grillages barbelés dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, au Maroc. Puis les décomptes macabres des dizaines, centaines, milliers de personnes mortes noyées dans la Méditerranée, les images des survivants hagards après avoir réussi à traverser la mer sur une embarcation de fortune. Si leur nombre a diminué ces dernières semaines, notamment en raison de conditions météorologiques plus difficile et d’une température de l’eau plus basse, ils sont encore nombreux à tenter de rejoindre l’Europe, certains fuyant la guerre dans leur pays, d’autres la misère. 52,9 millions L’augmentation, progressive, a connu une accélération fulgurante depuis 2005. Les Syriens, première nationalité représentée

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/09/03/le-nombre-de-migrants-et-refugies-a-explose-au-xxie-siecle-dans-le-monde_4744977_4355770.html

Related:  CollègeMigrations internationalesmigrationsMigrantsBazar temporaire

Non, l'Europe n'accueille pas toute la misère du monde INTOX. Quand il s’agit de parler d’immigration, les hommes politiques français de droite comme de gauche se plaisent à citer la fameuse phrase de Michel Rocard (phrase dont nous avons raconté la véritable histoire dans ces colonnes) sur la France et la «misère du monde». Invité mercredi 25 août au 20 heures de TF1, le candidat à la primaire LR Alain Juppé n’a pas dérogé à la règle, se laissant aller à une version plus continentale : «L’Europe ne peut accueillir toute la misère du monde.» Migrants : quand l’Europe s’emmure Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Madjid Zerrouky Un peu plus de vingt-cinq ans après la chute de celui de Berlin, l’Europe redécouvre les murs et érige des murailles de la Bulgarie à la Manche pour bloquer réfugiés et migrants. Dernier exemple : la Hongrie, qui construit une clôture de 175 km le long de sa frontière avec la Serbie. Au début des années 1990, déjà, l’Espagne a édifié des barbelés autour de ses enclaves nord-africaines ; la Grèce face à la Turquie en 2012 ; la Bulgarie en 2014… Pourtant, loin d’être hermétiques, ces barrières ne cessent d’être contournées quand elles ne cèdent pas, comme en cet été 2015, face à un afflux sans précédent de migrants. 1.

Comprendre la crise des migrants en Europe en cartes, graphiques et vidéos 18 décembre, journée internationale des migrants. Un drame quotidien qui se joue simultanément à toutes les frontières et sur toutes les routes d’Europe, un défi d’accueil inédit pour l’Union européenne, une source intarissable d’indignations, de polémiques et de propositions pour la classe politique et les commentateurs : comment rendre compte de la crise des migrants qui secoue notre continent depuis 2014 ? Des pays d’origine des migrants jusqu’à l’accueil final des réfugiés, en passant par les périlleuses routes de la migration, voici vingt cartes, graphiques et vidéos produites par Le Monde pour comprendre la situation. 1.

La stratégie pour un tourisme français leader mondial La France 1ere destinAtion touristique mondiale La France reste une nouvelle fois en 2015 la première destination touristique mondiale, avec un record de 84,5 millions de visiteurs étrangers. La fréquentation de visiteurs internationaux devrait même dépasser le cap des 85 millions si l'on intègre les départements et collectivités d'outre-mer. L'enquête, parue le 8 avril 2016, montre que le nombre de touristes asiatiques a augmenté de 22,7% par rapport à l'année dernière. Depuis 2014, la procédure de délivrance de visas pour les visiteurs chinois, indiens et singapouriens a été réduite à 48 heures.

Contrôle aux frontières : la mobilité au pied des murs La construction de murs, ou de clôtures le plus souvent, est un mode de plus en plus répandu de gestion de l’espace et des flux. Dans les villes, les quartiers fermés - ou gated communities - dotés de murs, de caméras et de gardiens se sont multipliés depuis les années 70 ; aux frontières, des dispositifs similaires se multiplient. On peut appeler «teichopolitiques» (1) ces politiques de cloisonnement fondées sur la construction de barrières à la morphologie variable (le mur au sens strict étant relativement rare aux frontières des Etats). Ces barrières n’ont pas pour fonction de fermer les territoires qu’ils protègent, mais de rendre obligatoire le contrôle pour y pénétrer. Les teichopolitiques impliquent sélection, autorisation d’entrer ou refoulement suivant des modalités variables en fonction des échelles. A ce titre, elles peuvent être assimilées aux biopolitiques, à la contrainte sur les corps, selon la formule de Michel Foucault.

Frontières : jamais autant de murs entre les pays du monde Les Européens vivent dans l'espace Schengen où la libre-circulation des personnes est la norme. Pourtant, dans le monde, de nombreux murs entravent toujours la circulation des hommes, et beaucoup continuent de s'ériger dans le but de contenir une immigration illégale. Il y a 25 ans, à la chute du mur de Berlin, seuls 16 murs étaient debout dans le monde. Il y a en aurait aujourd'hui plus de 60, terminés ou en voie de l'être, d'après la chercheuse de l'université de Québec Elisabeth Vallet.

Sur le web, images manipulées et rumeurs pour casser l’élan de solidarité envers les réfugiés Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent Ils se disent « français de souche », invoquent la « résistance au Grand Remplacement » ou plus généralement à l’islam et à l’immigration. Sans être forcément encartés ou militants d’un parti, ils sont actifs sur Internet pour exprimer leurs idées, que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur des sites « d’information alternative », qui forment ce qu’ils appellent la « réinfosphère ». De fdesouche à Dreuz en passant par Riposte laïque, cette « réacosphère », comme on la nomme parfois, se mobilise fortement depuis jeudi 3 septembre. Avec un objectif : tenter de contrecarrer la mobilisation qui naît en solidarité avec les réfugiés, et que la diffusion de la photo d’Aylan Kurdi, trois ans, mort noyé au large des côtes turques, semble avoir avivée. Tous les moyens sont bons pour y parvenir, y compris la manipulation.

ClassFlow une nouvelle plateforme d’apprentissage collaborative ClassFlow est un outil d’orchestration de qualité, facile à utiliser qui permet aux enseignants de facilement créer des leçons et de diffuser du contenu interactif à travers plusieurs dispositifs, tout en évaluant également la compréhension de l’étudiant pour mieux répondre à leurs besoins d’apprentissage dynamiquement et en temps réel. ClassFlow a deux applications disponibles (ClassFlow pour enseignants et ClassFlow pour étudiants) pour la prise en charge dynamique des leçons et le partage des contenus vers les périphériques connectés dans la salle de classe. Démarrer avec ClassFlow !

Au Bangladesh, les prisonniers du Brahmapoutre Pour la quatorzième fois de sa vie, Shaina s’est résignée à partir. Elle a demandé de l’aide à ses voisines pour démonter sa maison, puis a rangé quelques poussins dans une casserole, ficelé les pattes de ses poules, enroulé des vêtements et ustensiles de cuisine dans des ballots, et embarqué sur une longue pirogue pour accoster sur l’île d’en face. En quelques heures, sa cabane en tôle a été reconstruite sur un carré d’herbe brûlé par le soleil.

Catherine Gousseff, spécialiste des migrations : “L’édification de murs en Europe est une formidable régression” Alors que l'exposition “Frontières” ouvre ses portes au Musée de l'histoire de l'immigration, nous avons demandé à Catherine Gousseff, spécialiste des migrations, de nous parler de l'actualité européenne sur ce sujet brûlant. Catherine Gousseff, historienne, est directrice de recherche au CNRS, spécialiste des migrations de l’espace soviétique et est-européen au XXe siècle. Depuis septembre dernier, elle dirige le Centre franco-allemand de recherches en sciences sociales Marc Bloch à Berlin. A l'occasion de l'inauguration de l'exposition « Frontières » au Musée de l'histoire de l'immigration, Catherine Gousseff nous apporte son éclairage sur la question criante des réfugiés qui se pressent aux portes de l'Union européenne. Télérama : Pensez-vous que le plan d’urgence adopté le 25 octobre dernier à Bruxelles pour faire face à la crise des migrants, qui empruntent notamment les routes dans les pays des Balkans, soit suffisant ?

«Misère du monde», ce qu'a vraiment dit Michel Rocard «Souvenez-vous de ce que disait Michel Rocard, l’Europe ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais elle peut prendre sa part de cette misère.» Michel Sapin, ministre des Finances, lundi 20 avril sur France Info (à partir de 1'12'') «Complétons la formule de Michel Rocard, il a dit "on ne va pas prendre toute la misère du monde, encore faut-il s’y efforcer".» Bernard Kouchner, ex-ministre des Affaires étrangères, mardi 21 avril sur LCI - Radio Classique (à partir d’1'11'') INTOX. «La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde» : on a l’habitude d’entendre cette phrase attribuée à Michel Rocard dans la bouche des responsables politiques de droite, ravis de s’appuyer sur une parole de gauche pour légitimer le renforcement des contrôles aux frontières de l’Europe.

Animations Histoire/Géographie/Sciences Animations flash Dernière mise à jour des liens: 23/07/2016 Actuellement 577 liens actifs. Histoire:Généralités: *Sur les grandes inventions en Histoire: Mon lien *Histoire de la monnaie: ABC Banque

Related: