background preloader

ARTICLE: Assertivité - l'affirmation de soi dans le respect d'autrui

ARTICLE: Assertivité - l'affirmation de soi dans le respect d'autrui
Plus le quelque chose est important ( information, projet), et plus on souhaite atteindre son objectif, plus il est nécessaire, pour y parvenir, de considérer le quelqu’un plus que le quelque chose : c’est à dire avoir plus de considération pour l’individu (l’autre et soi-même) que pour le propos (ce que l’on échange). Cela peut sembler paradoxal de lâcher un peu quelque chose pour mieux l’obtenir… mais il en est ainsi. Respect d’autrui Le respect d’autrui ne peut être que naturel. S’il est forcé, il n’y a pas respect de l’autre mais manipulation (même avec de bonnes intentions). Rappelons nous que, dans le meilleur des cas, le non-verbal ne se contrôle que partiellement. De plus, dans un tel contrôle, on ne se respecterait pas soi-même non plus car alors, on y refoulerait son ressenti.Pour mieux respecter l’autre, plutôt que de tenter de se forcer, mieux vaut augmenter sa sensibilité à la réalité. Faire semblant consomme beaucoup d'énergie.

http://www.maieusthesie.com/nouveautes/article/assertivite.htm

Related:  AssertivitéAssertivitédeveloppement perso

Guide : comment utiliser le langage corporel à son avantage Votre langage corporel peut influencer la façon dont les gens vous perçoivent. Votre position, votre ton de voix et vos gestes influencent l'opinion que les autres se font de vous. Selon Mark Bowden, un expert en langage non-verbal, cette opinion compte en fait beaucoup plus qu'on ne le pense. Voici quelques techniques de base qui vous permettront de bien gérer votre langage corporel, et ainsi de vous assurer que votre message soit bien reçu. 1.

« Etre assertif c'est oser et savoir exprimer ce que l'on pense et ce que l'on ressent dans le respect de soi et des autres ». Personne n'est à 100 % assertif, même les personnes comme moi qui ont écrit sur le sujet ! Cliquez sur le document pour faire le test . Test Assertivité SG.pdf (127.98 Ko) FAUT-IL ÊTRE PARFAIT POUR ÊTRE ENGAGÉ ? Récemment, j’ai poussé un petit coup de gueule sur ma page perso Facebook. Si ce cri du cœur partait plutôt d’un agacement passager, façon goutte d’eau qui fait déborder le vase, il n’en était pas moins motivé par une remarque récurrente : la faille. Tu te dis écolo, mais tu utilises de l’huile de coco : c’est pas localTu te dis vg, mais tu manges chez des gens qui ont de la viande dans leur frigoTu te dis accessible, mais tu utilises des ingrédients qu’on ne trouve qu’en bioTu te dis éthique, mais je suis sûr que tu as des habits Made in China Autrement dit, il semble qu’il y ait partout des gens pour chercher la faille, souligner l’inconséquence, dénoncer ce manque apparent de cohérence. D’où ma question :*

Le langage - Un langage efficace Un langage simple Un langage simple, avec des phrases courtes, est toujours plus efficace. Une phrase courte est une phrase d’environ douze mots. Elle a un sujet, un verbe et un complément. Un langage simple est un langage compris par tous, même par les non-initiés. Un langage juste Oser dire non - [DOSSIER "Trop tirer sur la corde peut la faire craquer"] Le blog des Rapports Humains Nous voici de retour avec le billet sur cette fameuse corde sur laquelle nous avons parfois tendance à trop tirer, qui s’use et risque de se rompre à un moment donné. L’année dernière (et oui…) nous avions vu la première hypothèse pouvant conduire à cette fâcheuse issue : les méconnaissances. Continuons aujourd’hui avec un autre facteur susceptible d’user la corde : ne pas oser dire non. Qui n’a jamais répondu un grand OUI à une invitation avec le sourire et l’enthousiasme qui va avec, alors qu’au fond de lui c’était plutôt du genre “Ah non, j’ai pas trop envie d’y aller à cette soirée. Demain j’ai une grosse journée qui m’attend, etc.” ?

Recadrage au travail: trois personnalités à manager avec précaution Le recadrage d'un collaborateur est un art délicat. Or, en répliquant de façon trop spontanée, la plupart des managers tombent dans deux travers : la menace ou le rappel à la règle. La première posture va braquer l'interlocuteur, la seconde va l'infantiliser. Et dans les deux cas, il se sentira démotivé. Il s'agit plutôt de le confronter aux retombées de ses actes en y allant crescendo selon son degré de réceptivité. Illustration avec trois comportements récurrents.

Compétences relationnelles (3): savoir dire non Sylvaine Pascual – Publié dans: Compétences relationnelles / Mieux communiquer Qui n’a jamais accédé à une demande, une requête, accepté une invitation, un projet tout en mourant secrètement d’envie d’envoyer son interlocuteur balader ou se faire cuire un œuf, selon la nature de la demande? Savoir dire non s’apprend, comme à faire du vélo, malgré le risque de s’écorcher un genou de temps en temps… voici comment. Nous avons tout un tas d’excellentes raisons pour céder aux demandes des autres malgré nous: besoin de faire plaisir, d’être aimé, peur d’être jugé, peur de blesser, de décevoir, peur du conflit etc.Toutes ces raisons sont liées à notre besoin d’appartenance ou d’intégration sociale et à son corollaire, la peur d’être rejeté. C’est vrai que potentiellement, agir en accord avec ce que nous voulons, ce qui est bon pour nous, ce serait méchant, égoïste, ça ferait de la peine à Maman. Pourtant, combien de fois est-ce qu’on nous dit “non”, à nous?

Définition de la communication non violente (CNV) La Communication non violente (CNV) est une méthode visant à créer entre les êtres humains des relations fondées sur l’empathie, la compassion, la coopération harmonieuse et le respect de soi et des autres. Il s’agit d’un outil de communication, principalement verbal, qui peut servir à la résolution de conflits entre deux personnes ou au sein de groupes. La pratique de la Communication non violente permettrait également d’être en meilleure relation avec soi-même, de mieux comprendre ses besoins profonds et de prendre en charge, de manière autonome et responsable, les divers aspects de sa propre vie. Il ne s’agit donc pas d’une thérapie, mais elle peut avoir des retombées thérapeutiques intéressantes.

Dix conseils pour être gentil tout en s'affirmant - L'Express Styles Longtemps moquée, la gentillesse est peu à peu réhabilitée. Elle bénéficie même désormais d'une journée dédiée, c'est dire. Mais malgré tout, au mot "gentil" est encore régulièrement accolé l'adverbe "trop". Quatre petites lettres qui soudain transforment le "gentil" en "pigeon". Pourtant, tous les experts que nous avons interrogés sont formels: être gentil n'est en aucun cas synonyme de faiblesse. Mieux, la gentillesse est souvent le meilleur moyen pour être entendu, compris et même respecté.

Related: