background preloader

FIG Saint-Dié-des-Vosges » Les conflits

FIG Saint-Dié-des-Vosges » Les conflits

http://www.cndp.fr/fig-st-die/selections-thematiques/les-conflits.html

Related:  Géographie des conflits

Cours: M2-Concours Agrégation Géo des conflits-OMilhaud voici des cartes facilement transposables en croquis : enlevez tout ce qui n'est pas lié à la dimension conflictuelle, simplifiez les tracés, faites quelque chose au crayon de couleur et au feutre qui soit propre et clair, optez pour une légende en plusieurs parties (une partie par thème), et surtout refaites très souvent ces croquis pour les retenir et vous entraîner à soigner la graphie. Attention, la production graphique est évaluée à 5 points sur 20 environ (le quart de la note!). Et il est beaucoup plus facile de gagner des points sur le croquis (même un ou deux) que sur le texte écrit... Méthode du croquis (ne pas tenir compte des coefficients 8/20 qu'ils évoquent, c'est pour le bac, pas l'agreg)www.carto-gh.com/Doctextes/Methodologie_Croquis_Geo.pdf Ne pas oublier de faire des croquis dynamiques (mettre des flèches) et de faire une légende ORDONNEE soulignant les acteurs en présence et les échelles géographiques de compréhension du conflit

[herodote.org] « Entre guerres et conflits. La planète sous tension » : un thème-événement que celui de l’édition 2008 du Festival international de géographie, si l’on se souvient du tabou puis de l’extrême réticence des géographes universitaires à intégrer le politique dans le raisonnement géographique, en dépit des travaux d’Yves Lacoste et alors même que la géopolitique est au programme des lycées depuis plus de dix ans. Incontestablement pionnière dans ce domaine, l’équipe d’Hérodote se devait de faire le point théorique et méthodologique sur sa démarche géopolitique mise en œuvre depuis 1976. Cette démarche s’appuie fondamentalement sur le raisonnement géographien intégrant à la fois les caractéristiques physiques et humaines des territoires et leur histoire. Réaffirmation de l’importance du raisonnement géographique dans toute démarche géopolitique, les articles de ce numéro en démontrent, une fois de plus, la remarquable efficacité.

FORMES ET GESTION DES CONFLITS Le rôle des interprètes en temps de guerre - Dire presque la même chose : traduire dans le Monde 3/4 - France Culture, 23 mars 2011 Accès à l’émission sur le site de France Culture.Durée : 51 minutes passionnantes sur un aspect souvent peu pris en compte. Le rôle de la langue, de la parole. Quelle durabilité des formes de régulation des conflits littoraux ? 1 Nous distinguons les conflits des tensions par un passage à l’acte d’une des parties prenantes qui (...) 1Les zones côtières sont des espaces particulièrement conflictuels du fait de la multifonctionnalité de l’espace (fonctions de production, d’exploitation, de consommation, de conservation, etc.), de la multiplicité des perceptions de cet espace, et des mutations rapides qu’ils subissent. Les conflits littoraux - où la dimension environnementale est de plus en plus présente - ne peuvent plus être considérés comme négligeables, car ils interagissent avec les modes de gestion et la cohérence des actions menées sur un territoire (Cicin-Sain and Knecht, 1998, Shipman and Stojanovic, 2007 ; Bruckmeier and Höj Larsen, 2008). De fait, leur prise en compte apparait nécessaire dans les démarches de gestion d’un espace, telles que les initiatives de gestion intégrée de la zone côtière (GIZC) (Vallega, 1999). Arbitrage juridique

La géographie des conflits / Yves Lacoste - Université Toulouse II-le Mirail La géographie des conflits / Yves Lacoste La géographie des conflits / Yves Lacoste. Conférence organisée par les Cafés géographiques et le Conseil Scientifique de l'Université Toulouse II-Le Mirail dans le cadre des Mercredis de la connaissance. Université Toulouse II-Le Mirail, 30 mars 2011. [Thème au programme des concours externes CAPES et Agrégation 2011-2012]. Pourquoi le droit international humanitaire est (toujours) mal appliqué Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Elvire Camus De l'Ukraine à la Syrie, en passant par l'Irak et la République centrafricaine, les conflits qui secouent la planète ont un point commun. Hormis leur nature destructrice, ils sont tous régis par le droit international humanitaire (également appelé droit humanitaire ou DIH), dont l'objectif est la protection de toutes les victimes de guerres. Ratifié par la quasi totalité des nations, le DIH fête vendredi 22 août les 150 ans de sa création. Un triste anniversaire pour ce principe universel, tant les atrocités liées aux combats ont gagné en intensité, autant que les violations de ce droit, régulièrement dénoncées.

Géographie des conflits récents : quelques articles Plusieurs revues et blogs proposent des analyses des plus pertinentes sur les conflits qui se déroulent actuellement. Voici une liste (loin d'être exhaustive !) présentant des situations de guerres en cours ou d'immédiats après-guerres. Cette revue de géographie présente, à côté de ces numéros thématiques, une rubrique des plus intéressantes, intitulée "Sur le vif", dans laquelle les auteurs analysent des moments d'actualité. Les situations de conflits y sont particulièrement bien analysées (les résumés présentés ici sont ceux des auteurs). « Eaux et territoires, Tensions, coopérations et géopolitiques de l’eau », 3e édition, Compte rendu par Jacques MUNIGA « Guerres de l’eau, rareté de l’eau, gestion de l’eau. Qu’elle soit potable, agricole ou destinée à un usage industriel ou de loisir, l’eau est devenue l’objet de vives convoitises et de houleux débats quant aux modalités de son partage et de sa distribution. La question, d’abord de l’accès à l’eau, considérée comme une ressource essentielle, puis de partages de plus en plus difficiles, a récemment pris le devant de la scène ». C’est ainsi que les auteurs présentent leur 3e édition d’un ouvrage consacré à l’eau. Un ouvrage de plus, serions nous tentés de dire.

GDD n°6 – Atlas géostratégique 2012 L’année 2011 fut traversée par des phénomènes géopolitiques d’une rare intensité : révolutions arabes, crise de la dette européenne, mouvements sociaux des « indignés »… Ces événements qui se sont diffusés de proche en proche, et qui ont largement profité des révolutions numériques et de la mondialisation de l’information, nous conduisent à un indispensable changement d’échelle géographique. Nous avons en effet choisi de décloisonner nos cartes afin de ne pas limiter l’analyse aux seuls États ou encore aux ensembles supranationaux habituellement représentés (Union européenne, MENA, etc.). Notre objectif a été de montrer chaque sujet de proche en proche, avec les outils du cartographe. Cet atlas est donc complémentaire des précédentes éditions, dont les cartes furent essentiellement réalisées à l’échelle mondiale.

Related:  connaissancesserero