background preloader

Huit questions sur l'entreprise libérée

Huit questions sur l'entreprise libérée
Related:  Entreprise libéréeMANAGEMENT

An-Theos Non l'entreprise libérée n'est pas une mode. - An-Theos Marc Halevy écologique, technologique, économique, organisationnelle, philosophique Je vais ici tenter de faire le lien entre Jean-François et Marc Halevy. Pour moi l’entreprise libérée est une vraie réponse aux cinq grandes ruptures proposées par Marc Halévy : écologique, technologique, économique, organisationnelle, philosophique! Je fais référence ici à Marc Halévy et le scénario des cinq ruptures et des cinq alternatives. Pour ma part j’en ai rajouté une sixième que je trouve incontournable : le courage politique, c’est-à-dire trouver des responsables capables de scier la branche sur laquelle ils sont assis pour accéder au monde nouveau qui s’offre à nous aujourd’hui. Face à la croissance démographique exponentielle dans un monde fini avec les ressources connues aujourd’hui qui deviennent de plus en plus chères à extraire, il nous invite à passer d’un monde d’abondance à un monde de frugalité. Les deux piliers de l’ancien paradigme sont l’expansion en masse et la baisse en prix.

Travailler sans hiérarchie ? - Mieux Vivre Ils sont quelques pionniers à expérimenter la fin du système pyramidal. Pour lutter contre la souffrance en entreprise, des patrons ont fait le pari de laisser plus d'autonomie à leurs équipes et de « libérer » leur créativité. Et ça marche ! La plupart n'ont pas de « parking réservé à la direction » ni de bureaux plus spacieux pour les cadres. Certaines regroupent leurs collaborateurs par client, autorisent les salariés à fixer leurs emplois du temps. Pas de performance sans bonheur Le leader désigné par le groupe est un ouvrier expérimenté. Ni titre ni organigramme En 2006, Carlos Verkaeren, P-DG des biscuiteries Poult, arrête l'usine de Montauban pendant deux jours et réunit les 800 salariés pour travailler sur leur vision de l'entreprise. En complément

Entreprise libérée : manager sans imposer Ses pionniers l'appellent l' « entreprise libérée ». L'idée : revoir l'organisation pyramidale du travail pour insuffler du sens, de la motivation mais aussi de la productivité. Céline Chaudeau | 18 Mai 2015, 12h34 | MAJ : 18 Mai 2015, 12h36 Pas la peine de chercher son titre : sur sa carte de visite ne figurent que son nom, son numéro de téléphone et son e-mail. « Aujourd'hui, je n'ai plus de bureau, plus de titre ni d'assistante », sourit Alexandre Gérard. Mais aujourd'hui, il préfère juste se définir comme un « animateur ». « En 2009, quand nous avons été touchés par la crise de plein fouet, j'ai compris qu'on ne pouvait plus travailler comme avant, se souvient-il. Faut-il dépoussiérer le management ? L'holacratie, une nouvelle gouvernance Depuis sept ans, cet ancien PDG reconverti dans le conseil se passionne pour l'holacratie. « C'est une nouvelle gouvernance qui permet aux entreprises de fonctionner différemment, explique-t-il.

Les 7 points qui différencient une entreprise libérée d’une organisation classique Chroniques d’experts Organisation Le 28/05/2015 Temps de lecture : 8 minutes Identifier les sept points communs des entreprises libérées permet de comprendre, en creux, ce qui peut dysfonctionner dans les organisations traditionnelles. Quel que soit le domaine ou le secteur d’activité dans lequel elles évoluent, les entreprises libérées ont des points communs. 1. La souffrance au travail a un coût : le coût du stress a été évalué à 3,8 % du PIB par des études européennes, soit entre 3 et 3,5 millions de journées de travail perdues. 2. Incarner une vision et la faire partager à ses collaborateurs : si cela était courant dans les entreprises familiales et paternalistes de la période préindustrielle, les dirigeants d’aujourd’hui sont tout aussi volatiles que les investisseurs. 3. Pour maintenir la cohésion au sein d’un collectif de travail, il ne suffit pas d’afficher des valeurs telles qu’on peut le voir dans les chartes d’entreprise. 4. 5. C’est le leitmotiv de toutes les entreprises. 6. 7.

Alors les bretons, heureux au travail ? emploi Le cabinet rennais MoreHumanPartners a mené l’enquête sur le bonheur au travail dans l’Ouest. Les Bretons ne se portent pas si mal, en tout cas mieux qu’au niveau national ! NFM Publié le 08/04/2015 | 19:21, mis à jour le 08/04/2015 | 19:37 © France3Bretagne Un salarié d'une entreprise de métallurgie 6 mois d’enquête pour mesurer le bonheur du travail dans l’Ouest. A l’Ouest, on s’y sent mieux 97% des sondés en Bretagne considèrent que le bonheur et le travail sont compatibles. Les bretons heureux au travail Reportage M. Les pistes pour accroître le bonheur au travail En grande majorité, nous passons plus de temps au travail qu’avec la famille.

L’entreprise libérée : une bonne ou mauvaise nouvelle ? Les pratiques de management favorisant l'innovation via la diffusion d'une culture de l'autonomie et de la prise d'initiatives se multiplient. La libération d'entreprise constitue l'une d'elles. Depuis la parution d’un ouvrage choc d’Isaac Getz « Freedom & cie » et un documentaire « L’entreprise libérée » diffusé sur le Web, on observe un petit raz-de-marée auprès de certains dirigeants et entrepreneurs remettant ainsi au gout du jour les idées plus anciennes de quelques grands noms du management tels que McGregor et Herzberg sur la motivation au travail. Si le concept d’entreprise libérée est loin d’être récent (voire notamment l'ouvrage de T. Transformation radicale, cette redéfinition des rôles n’est pas toujours bien vécue. La vraie question, une fois avoir répondu au « pourquoi ? Les fonctions supports comme les services qualité peuvent, eux aussi, accompagner les salariés en les formant au travail en mode projet qui se diffuse alors dans l’entreprise.

L'entreprise libérée, révolution ou imposture ? Pour certains entrepreneurs et théoriciens du management, supprimer la hiérarchie augmente le bonheur et la productivité des salariés. Vraiment ? Imaginez des salariés autonomes, libres d'innover, organisant leurs horaires, fixant personnellement les objectifs à atteindre et désignant leurs responsables. Libérée délivrée "La notion d'entreprise libérée est en adéquation totale avec les attentes des salariés et les enjeux économiques de notre époque", assure Denis Bismuth, directeur de Métavision, spécialiste du conseil en ressources humaines et en management. Un avis partagé par Christophe Baillon, président et fondateur de Sogilis, une entreprise spécialisée dans le high tech. Mais comment ces déclarations d'intention fonctionnent-elles au quotidien? "Cela paraît simple à instaurer dans une start-up de taille moyenne, par nature innovante et employant une main d'œuvre jeune et très bien formée. L'entreprise libérée semble donc posséder de nombreux atouts. Libérer pour mieux dominer ?

Michelin réinvente son management et brise ses chaînes - Pneumatique Ils sont une dizaine à se retrouver dans un bureau vitré au milieu de l’atelier. Ils parlent à tour de rôle, tournant les faces d’un kiosque sur lequel sont affichés des chiffres et des graphiques. Les salariés de l’îlot EPI 1 constatent un retard de production. Fini donc la relation manager-salarié sur le modèle "Je décide, il exécute". Visiter l’usine de Valladolid ? Loin de la Californie et des nationales enneigées du Massif Central, les autoroutes embrumées de la Sarre mènent à Hombourg, un autre site de production de Michelin. L’homme qui veut libérer le pneumaticien Qu’il parle ressources humaines ou engagement, Bertrand Ballarin, le directeur des relations sociales de Michelin, préfère citer, plutôt que le dernier consultant à la mode, Simone Weill ou Jean-Jacques Rousseau. Dans la bibliothèque de Bertrand Ballarin, les auteurs de socio-psychologie voisinent avec les classiques de la littérature. Associés au choix des machines Christophe Bys

4 questions pour comprendre le possible rachat de Darty par la Fnac Coup de tonnerre dans la distribution. En 2012, la Fnac avait voulu imiter Darty en vendant des aspirateurs. Désormais, elle veut racheter son concurrent, afin de créer le « leader de la distribution de produits techniques, culturels et électroménagers en France ». Le conseil d’administration de Darty a reçu, lundi 28 septembre, une offre de rachat émanant du plus gros libraire de France. Le projet a été officialisé mercredi 30 septembre. La Fnac offre 533 millions de livres (720 millions d’euros) pour reprendre Darty. « Le conseil d’administration [de Darty] a examiné cette proposition et a conclu qu’il devrait étudier de plus près les avantages d’un éventuel rapprochement avec Fnac. Selon la réglementation britannique, la Fnac a jusqu’au 28 octobre à 17 heures pour confirmer son projet d’offre publique d’échange (OPE). Vestige du groupe britannique Kingfisher, empire de la distribution qui s’est effiloché au cours du temps, Darty est coté à Londres.

L'holacratie : et si on se passait des chefs ? Briser la logique pyramidale pour établir un modèle égalitaire : c'est le pari de l'holacratie. Avec à la clé, la promesse d'une organisation efficace et d'un meilleur engagement. Les start-up n'ont généralement pas froid aux yeux. Pourtant, cette fois, Zappos a surpris par son audace. Le 3 janvier, le pionnier de la vente de chaussures en ligne a annoncé la suppression de tous les postes de managers. Finie la ligne hiérarchique, terminés les titres ronflants. Radicale et ambitieuse, l'idée a germé dans l'imaginaire fertile de trois dirigeants d'un éditeur de logiciels américain, Ternary Software, à la recherche d'un nouveau mode d'organisation. Passer de la pyramide aux cercles "L'holacratie propose une nouvelle structure de gestion du pouvoir qui remplace le système pyramidal né avec le taylorisme", explique Bernard Marie Chiquet, converti de la première heure et désormais évangéliste de l'holacratie dans l'Hexagone avec son cabinet de conseil en organisation IGI Partners.

Le pouvoir d’écouter Écouter est plus puissant que d’avoir la réponse. Que l’on soit parent, leader, recruteur, chercheur, patron, consultant ou coach, savoir écouter s’impose comme un talent qui peut tout changer. Ce talent en or est au cœur de nombreux moments critiques de nos vies et des organisations. Bien écouter différencie ceux qui appliquent leurs solutions préconçues de ceux qui partent de l’autre pour connecter, évaluer, comprendre, innover et influencer. Une excellente écoute est le signe d’une grande maturité chez les leaders pour communiquer et établir une relation authentique. Et les occasions d’écouter ne manquent pas. Souvent galvaudée, l’écoute va au delà d’entendre l’autre et de lire ses signaux non verbaux. Montez en gamme. Il existe 4 niveaux d’écoute. 1- Écoute formelle 2- Écoute active 3- Écoute empathique 4- Écoute métapositionnelle Les niveaux 3 et 4 sont les plus difficiles à atteindre. Pour obtenir une entrevue qualitative, l’écoute a aussi besoin d’un fil conducteur. 1- Évaluer J'aime :

La diversité en entreprise, levier de performance ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Elodie Chermann Et si la diversité était un facteur de réussite pour les entreprises ? Au-delà des discours d’affichage, l’idée semble bel et bien faire son chemin. Le symposium « Management, diversité, égalité des chances et cohésion sociale - Comparaisons internationales », organisé, jeudi 1er et vendredi 2 octobre, à Paris par la Fondation Dauphine en présence d’une trentaine de chercheurs et de responsables opérationnels du monde entier vise précisément à mettre en lumière les avancées enregistrées en matière de gestion des différences dans le milieu professionnel. Le contexte politique porteur Le contexte politique a été particulièrement porteur au Danemark, où la gestion des différences a été associée à la nécessaire intégration des immigrés. Lire aussi : Ces travailleurs handicapés qui forcent les portes de l’emploi Lire aussi : En entreprise, les cercles du pouvoir se féminisent Souci d’image ou réelle conviction ? Fortes discriminations persistantes

Ces techniques de management originales et qui marchent Le management pyramidal classique n'est pas le seul moyen de gérer une équipe. Pour se démarquer et grandir, les entreprises ont souvent tendance à mettre l'accent sur le marketing ou le lancement de nouveaux produits et services. D'autres ont fait le choix d'innover en instaurant des pratiques de management originales qui vont à l'encontre des idées reçues. Célébrer des échecs, laisser les salariés fixer eux même leurs salaires, lier état d'esprit et augmentation, interpeller publiquement le top management sur le réseau social d'entreprise… Ces initiatives insolites peuvent à juste titre surprendre et effrayer de nombreux dirigeants. Pourtant, elles sont appréciées des salariés et sont susceptibles de constituer un vecteur de croissance. Elles peuvent être mises en œuvre dans tout type d'entreprise (PME, multinationales…) et dans tout secteur économique (high tech, industrie, conseil stratégique…). Voici un florilège de techniques de management originales qui ont fait leurs preuves.

Related: