background preloader

Actus musée

Facebook Twitter

Inquiétudes sur le Louvre. A Paris, le nouveau directeur Jean-Luc Martinez réduit les expositions, écarte les artistes contemporains, s'éloigne du mécénat… Le futur cousin d'Abu Dhabi ferait-il déjà de l'ombre à son ancêtre ?

Inquiétudes sur le Louvre

C'était il y a un an ou presque. Le 15 avril 2013, le Louvre changeait de capitaine. Son flamboyant patron, Henri Loyrette, quittait le vaisseau après quatre mandats (2001-2013). A l'issue d'un appel à candidatures peu habituel dans cette maison où l'on procède traditionnellement par cooptation, un certain Jean-Luc Martinez, 49 ans, reprenait finalement la barre. Inconnu absolu, à la fois du public et du monde de la culture. Stupéfaction dans le vénérable palais des bords de Seine : un tel érudit – il faut voir la liste impressionnante de ses publications et contributions – avait-il vraiment la carrure, le charisme nécessaires pour diriger le plus grand musée de la planète ? Jean-Luc Martinez, l'antimondain Les collections ? Les expositions en berne Il s'agit de réduire la voilure.

France - Vols et agressions. Le ras-le-bol des agents du Louvre. Le Louvre, terrain de chasse des pickpockets. Le Parisien | Dès les files d'attente, de larges panneaux annoncent la couleur en dix langues différentes.

Le Louvre, terrain de chasse des pickpockets

Et sous le texte, imprimé sur fond rouge, le dessin est explicite. On y voit une silhouette piochant dans le sac d'une autre, les deux surmontées de cette phrase : « Attention aux pickpockets. » Nous sommes au Louvre, l'un des musées les plus visités au monde et qui accueille en été 40000 visiteurs par jour. Mais, cette saison, les vols dans les poches et sacs des touristes se multiplient. Portes closes au Louvre : les agents d'accueil en grève. Les agents d'accueil du musée du Louvre en ont assez de la multiplication des agressions sur eux et sur le public du musée.

Portes closes au Louvre : les agents d'accueil en grève

Ils ont décidé de faire grève afin d'alerter sur une situation qui ne cesse de se dégrader. Le "ras-le-bol" des agents du Louvre face aux vols des mineurs roumains. C'est un succès de fréquentation dont l'établissement du Louvre se serait bien passé.

Le "ras-le-bol" des agents du Louvre face aux vols des mineurs roumains

Le plus grand musée du monde n'a pas ouvert ses portes, mercredi matin 10 avril, en raison du "ras-le-bol général" face à "l'augmentation exponentielle" de l'activité des pickpockets depuis l'été 2012. A tel point que le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire en octobre 2012. Près de 200 agents ont décidé pour la première fois d'exercer leur droit de retrait. "Nous sommes dépassés par les événements, à bout de nerfs", souligne Gary Guillaud, surveillant de salle depuis onze ans et représentant CGT du personnel. "Certains collègues, notamment femmes, viennent travailler la peur au ventre", ajoute Christelle Guyader, déléguée syndicale SUD. Le Louvre rouvert, les agents toujours mécontents. Les visites reprennent dans le musée parisien, avec une vingtaine de policiers en renfort.

Le Louvre rouvert, les agents toujours mécontents

Il était fermé mercredi par les agents de surveillance, qui protestent contre la recrudescence de pickpockets. Musée du Louvre, le ras le bol des agents - Union Départementale CGT Paris. Le Louvre fermé à cause des pickpockets. Le musée n'a pas pu ouvrir ce mercredi.

Le Louvre fermé à cause des pickpockets

Les agents de la surveillance ont exercé leur droit de retrait pour manifester leur exaspération devant les bandes qui s'attaquent à eux autant qu'aux touristes. Les vistes reprendront jeudi matin. Le Louvre est resté fermé mercredi. Lors de la réunion mensuelle des agents de la direction de l'accueil, de la surveillance et des ventes, ce matin, deux cents d'entre eux ont décidé d'exercer leur droit de retrait pour manifester leur exaspération devant les vols organisés à l'intérieur du musée par des bandes de pickpockets. Agés de moins de 26 ans, ceux-ci s'introduisent dans les murs en profitant de la gratuité. Les bandes incriminées sont les fléaux des lieux touristiques et des stations de métro qui les desservent. Le phénomène n'est pas nouveau. Au 1er mai, un renforcement de la signalétique en langue étrangère, notamment en coréen, japonais et chinois va être installé in situ. Pickpockets : le musée du Louvre fermé après un arrêt de travail des agents d'accueil - En bref.

Pickpockets: Le Louvre fermé après un arrêt de travail des agents. SOCIETE «Les pickpockets sont de plus en plus nombreux et agressifs», dénoncent les 200 agents en grève... avec AFP Publié le Mis à jour le 18h53: DERNIERE INFO: Les agents cessent leur mouvement anti-pickpockets, le musée rouvre jeudi, annonce une source syndicale Le musée du Louvre est fermé mercredi après un arrêt de travail des agents d'accueil qui protestent contre «les pickpockets, de plus en plus nombreux et agressifs» dont ils se disent victimes au même titre que les visiteurs, nombreux à être dévalisés dans le plus grand musée du monde, a-t-on appris de sources concordantes.

Pickpockets: Le Louvre fermé après un arrêt de travail des agents

Le musée rouvrira jeudi. Selon la direction, qui a indiqué avoir déposé plainte auprès du Parquet de Paris en décembre 2012 et demandé des renforts policiers, «200 agents ont exercé leur droit de retrait mercredi». «Mode opératoire rôdé» Joint par l'AFP le ministère n'avait pas répondu à la mi-journée. Le Louvre rouvre, après une grève des agents de sécurité. Le Musée du Louvre, qui a fermé ses portes mercredi 10 avril à la suite d'un arrêt de travail des agents d'accueil protestant contre "les pickpockets, de plus en plus nombreux et agressifs", rouvre jeudi 11 avril.

Le Louvre rouvre, après une grève des agents de sécurité

Selon la direction du musée, qui a déposé plainte auprès du parquet de Paris en décembre 2012 et demandé des renforts policiers, "deux cents agents ont exercé leur droit de retrait mercredi". Selon Christelle Guyader (SUD), "les agents expriment un ras-le-bol. Ils viennent parfois la peur au ventre au travail parce qu'ils se trouvent confrontés à des bandes organisées de pickpockets qui sont de plus en plus agressifs, dont des mineurs, qui entrent gratuitement dans le musée et qui, même interpellés par la police, reviennent quelques jours plus tard".

Plusieurs agents ont fait état de "crachats, insultes, menaces et coups" de ces bandes qui dérobent les visiteurs. Ils ont porté plainte à plusieurs reprises, "ce qui n'a pas été suivi d'effets". Une grève des agents de nettoyage au Louvre.