background preloader

Fini le télétravail, vive le coworking

Fini le télétravail, vive le coworking
Un réalisateur grisonnant est absorbé par la lecture d'un scénario, tandis que deux tables plus loin, une artiste-peintre et un jeune créateur de start-up ont le nez plongé dans leurs ordinateurs portables. Dans ce café berlinois du très touristique quartier Mitte, le mot de passe pour se connecter à l’internet est scotché sur le comptoir, et des multiprises traînent sous les tables: les trois-quarts des clients boivent leur café face à un laptop, un iPad ou un bloc-notes. Le Sankt Oberholz est depuis son ouverture en 2005 le repaire favori des travailleurs indépendants qui fuient la solitude de leur appartement. «Autrefois, c'était le seul café où l'on pouvait apporter son ordinateur sans que tout le monde vous regarde bizarrement», explique Ansgar Oberholz, le patron. Pour être sûrs d'avoir une bonne place, certains clients sont déjà là le matin quelques minutes avant l'ouverture, à 8 heures. Structurer son quotidien D'autres préfèrent aller dans les coworking spaces. Annabelle Georgen Related:  Actus Tiers lieu - Coworking

The Coworking Magazine - The rise of small coworking space networks Are there advantages in having a small chain of branded coworking spaces within a localized area? In some cities and regions, it seems so. A tight family of commonly-owned spaces might offer coworkers a wider option of working locations within a given area. With their operational experience and local knowledge, founders of one space are in a good position to branch out and open a second. And although many space founders express ambitious plans to expand nationally or internationally, a more localized network might be more achievable. Regional coworking space networks California – Home of the mini-chains: NextSpace, Sandbox Suites, The Hive California is an example of a region where small chains of coworking spaces make sense. Northern California and Silicon Valley are the focus areas of NextSpace, a chain which recently received $425,000 from angel investors to expand. With three locations, Sandbox Suites is as big as NextSpace. London: Co-work, Rentadesk, Central Working Related article:

Collaboration and Collective Intelligence | MIT World Tiers Lieu Open Source (TiLiOS) ? | Openscop Définition ‘La Troisième Place’, ou ‘Tiers Lieux’, est un terme traduit de l'anglais ‘The Third Place’. Il fait référence aux environnements sociaux se distinguant des deux principaux que sont la maison et le travail. Source Wikipedia : Un tiers lieu est un espace de travail réunissant des ressources matérielles et des services (numériques, conseil… et éventuellement des prestations à la personne, de petits commerces…). Objectifs Il ne s'agit cependant pas uniquement d'offrir le wifi et le café dans un lieu convivial. mettre en place des modes de consommation collaboratifs produire soi-même, mais à plusieurs travailler et/ou entreprendre autrement développer des modes de vie durables s'éduquer et se cultiver ensemble constituer des réseaux où le tout est bien supérieur à la somme des parties ► des lieux libres et ouverts à tous pour coopérer ! Composition Exemple de composantes d’un tiers lieu : Rapport ‘Les Solitudes en France’ Open Source ?

Cinq bonnes raisons financières de «co-worker» Lavoixeco - Si le privilège de pouvoir se rendre au bureau dans des tenues que l'on n'assumerait même pas pour descendre les poubelles permet d'économiser sur son budget vestimentaire, le co-working aussi a ses avantages financiers. > Le loyer. Moins cher qu'un bureau en tant que tel, une place chez Coworking Lille coûte, au mois, 200 €. Même en y ajoutant les 10 € de cotisation annuelle requis pour entrer dans cet espace régi par un statut associatif, il vous en reviendra toujours moins cher que les 400 € minimum que coûte un studio lillois. > Le transfert de compétences. > Le réseau. Demandez plutôt à votre vis-à-vis qui manie la langue de Skakespeare à la perfection. > Le réseau (bis). > Le café.

La courbe de la Collaboration M’étant donné pour mission de fusionner les notions de Social Business et d’Entreprise 2.0 pour donner naissance à la notion de « collaboration », il me semble opportun de vous présenter la «courbe de la collaboration ». Sur une période donnée de même que les modes de collaboration entre les gens ne cessent de se diversifier (entre employés, de l’employé au client, de l’étudiant à la faculté, etc.), les connaissances, l’engagement, les réseaux et les performances de ces mêmes personnes participant à l’expérience de collaboration connaîtront la même évolution. Bien que ces évolutions ne se produisent pas au même rythme, elles finissent par se « rejoindre » entrainant, dans le meilleur des cas, un changement culturel positif pour l’organisation. Les modes de collaboration peuvent être par exemple l’utilisation d’outils de partage formels ou informels, en ligne ou en personne, mais surtout en ligne. Première étape - les connaissances Deuxième étape – Engagement et réseau Traduction :

Free Online Whiteboard and Collaboration Tool - Scribblar.com Les Espaces publics numériques peuvent-ils devenir des tiers-lieux ? (2/3) Illustration : Jacques Goldstein (IDRC) Dans l'article précédent « A la rencontre du 3ème type … de lieu », nous sommes repartis aux sources du concept de « 3ème lieu » pour découvrir qu'il était préférable d'utiliser le terme de « tiers-lieu » plus porteur de sens. Ces tiers-lieux peuvent se décliner sous la forme d'une trilogie : espaces de co-working, tiers-lieux culturels, fablabs et leurs dérivés. Dans ce second article de la série, nous nous interrogeons sur les conditions nécessaires pour qu'un EPN puisse proposer un espace de co-working au sein de ses locaux, ainsi que la pertinence et la faisabilité de cette évolution. Ne serait-ce pas finalement revenir au modèle de télécentre tel qu'il existe ailleurs dans le monde ? Nous pointons les risques que quelques projets d'Espaces de co-working siphonnent l'argent public disponible au détriment d'un financement plus large des réseaux d'EPN ou que les médiateurs-trices numériques soient réduits au rôle de concierge.

Le blog - coworking à Lille Identité numérique et e-réputation « Identite numerique Depuis quelques mois de nouveau mots, de nouveaux concepts font leur apparition sur la toile.. Il est parfois dure de différencier les mots, les notions, d’avoir une opinion. Pour ma part, je tenterais de donner mon point de vue quant à la . Ces deux notions sont pour moi différentes mais complémentaires.. Je vais dans un premier temps vous exposer mon point de vue concernant chacune de ces notions séparément: Cette dernière en partie, ou totalement par la personne concernée. * Viadeo : Reseau social professionnel qui permet de mettre en ligne une biographie * Facebook : Réseau social qui permet de mettre en ligne une biographie mais également un grand nombre de photos et d’intérêts personnels. * Linkedin qui permet également de mettre en ligne une biographie * Twitter qui permet de renseigner un court « profil » * DoYouBuzz qui permet de créer un Cv en ligne et d’ajouter des fichiers dans le portfolio Tous ces outils permettent évidemment d’ajouter une photo à la biographie..

Related:  via:packrati.us 7DeutschlandmobilitésEntreprendre