Recherche - Solidarité

Facebook Twitter
OGM, les Organismes Génétiquement modifiés | Greenpeace France L’urgence de l’agriculture écologique Perte de la biodiversité, destruction des sols, pollution des eaux, dérèglements climatiques, insécurité alimentaire, déclin des abeilles, disparition des agriculteurs (qui ne représentent que 3% de la population française en 2013) : le modèle dominant d’agriculture industrielle nous mène à la catastrophe. L’agriculture industrielle utilise en masse des pesticides et des engrais chimiques de synthèse toxiques qui polluent l’eau et le sol. La France est particulièrement « accro » puisque c’est le premier pays consommateur d’herbicides, de fongicides et d'insecticides en Europe et le 3ème au monde ! Les OGM restent également une menace, pour la biodiversité, les équilibres économiques et sociaux et la santé.

OGM, les Organismes Génétiquement modifiés | Greenpeace France

Comité français de l'UICN

Comité français de l'UICN Créé en 1992, le Comité français de l’UICN est le réseau des organismes et des experts de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature en France. Il regroupe au sein d’un partenariat original 2 ministères, 13 organismes publics, 41 organisations non gouvernementales et plus de 250 experts réunis en commissions spécialisées et en groupes de travail thématiques. Par cette composition mixte, il est une plate-forme unique de dialogue et d’expertise sur les enjeux de la biodiversité, associant également les collectivités locales et les entreprises. Le Comité français de l’UICN s’est fixé deux missions principales : répondre aux enjeux de la biodiversité en France et valoriser l’expertise française à l’international. > Télécharger notre brochure de présentation (Fr)> Download our brochure (En)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Slogans altermondialistes lors de la manifestation au Havre contre le sommet du G8 2011 à Deauville. Les mouvements altermondialistes regroupent divers acteurs qui, opposés à ce qu'ils appellent le « mondialisme néolibéral », jugé injuste et dangereux, revendiquent la mise en place d'une autre mondialisation.

Altermondialisme

Altermondialisme
Cresus-la radio qui vous aide
A propos de la faillite civile en Alsace-Moselle
Citoyens Résistants d'Hier et d'Aujourd'hui
Réseaux citoyens Réseaux citoyens La multinationale Lactalis perd son procès contre les paysans Lactalis demandait 14 000 euros à Philippe Marquet et à la Conf’ Paysanne de la Loire. Il est condamné à leur payer les frais de justice et à leur verser 1500 euros. mardi 27 septembre 2011, par Roger Dubien Mercredi 14 septembre, la 1ère chambre civile du Tribunal de Grande Instance de St-Etienne - présidée par le juge Jean-Michel Denizon - a rendu son jugement dans le procès fait par Lactalis à Philippe Marquet et à la Confédération paysanne de la Loire pour des actions menées en 2009 au moment de la grève du lait.
Depuis fin 2009 est en discussion et en construction un projet de circuits courts complémentaire aux AMAP, pour lequel ses initiateurs ont choisi le nom : “De la ferme au quartier”. Il s’agit de permettre à plusieurs centaines d’autres familles d’accéder à des produits de qualité, issus de l’agriculture paysanne locale, à des prix abordables. Et il s’agit en même temps de soutenir les paysans de la région, qui pratiquent une agriculture respectueuse de l’environnement, sans utilisation d’OGM, de les aider, par la vente de leurs produits en direct, à les vendre à un prix qui leur permette d’en vivre, au lieu d’être essorés et éliminés par les grands groupes de l’agro-industrie et les centrales d’achat de la grande distribution. Ce projet a bénéficié de l’expérience précédente d’Alterconso dans l’agglomération lyonnaise. [Portail pour l’accès aux droits sociaux] “De la ferme au quartier”, un nouveau projet d'approvisionnement alimentaire solidaire en circuit court sur la région stéphanoise. [Portail pour l’accès aux droits sociaux] “De la ferme au quartier”, un nouveau projet d'approvisionnement alimentaire solidaire en circuit court sur la région stéphanoise.

L'autopartage cherche son modèle - Transports - Environnement

L'autopartage cherche son modèle - Transports - Environnement Dans l'ombre du covoiturage, l'autopartage tente de trouver la formule magique. Le principe de départ était relativement simple : une voiture particulière reste, selon les statistiques, 90 % de sa vie en stationnement. Le calcul est le suivant : plutôt que sept habitants d'un même quartier acquièrent chacun leur voiture, autant que ces sept personnes - qui ne travaillent pas toutes aux mêmes heures, certaines à proximité d'autres en périphérie, tous n'ont pas les mêmes habitudes de sortie et souhaitent réduire leur usage de la voiture - se partagent la propriété et l'usage d'une seule voiture. Le bilan économique est positif: six voitures disparaissent ou sont évitées sur la route et chacun des sept utilisateurs revoit son usage au strict nécessaire. A partir de cette logique, des associations, puis des coopératives se sont lancées dans le développement de l'activité un peu partout en France.
Un peu d'histoire : Les coopératives ouvrières et les ScopLa marche de l'histoire (France inter) consacrait une émission à l'histoire des coopératives ouvrières et des Scop. Extrait... Retour sur l'Assemblée générale de l'UrscopLe 8 avril 2014 avait lieu l'assemblée générale de l'Urscop. Près de 250 coopérateurs et partenaires se sont réunit dans les locaux de la Macif Ile-de-France. Retour en image sur cet événement...Rejoignez la Route européenne de la culture coopérative ! SCOP | Union Régionale des sociétés coopératives

SCOP | Union Régionale des sociétés coopératives

LE SOMMET "PLANETE TERRE" LE SOMMET "PLANETE TERRE" Selon Maurice Strong, Secrétaire général de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement, ce fut un "moment historique pour l'humanité", où 172 gouvernements ont décidé d'intervenir pour assurer le développement durable de la planète. La Conférence, que l'on a appelée le Sommet "planète Terre", était le plus grand rassemblement de dirigeants mondiaux. Elle s'est tenue à Rio de Janeiro (Brésil) du 3 au 14 juin.
Manifeste Altermondialiste - construire un monde solidaire, écologique et démocratique Accueil
Greenrevolution