background preloader

Bases ethiques : les Grandes lignes

Facebook Twitter

Convergence citoyenne pour la transition energetique - A l'initiative des collectifs contre le gaz de schiste. 24 propositions-eco-circulaire _cniid-at-rac-ape-fl.pdf. Propositions pour une transition écologique de l'économie. Faire évoluer la consommation 1.

Propositions pour une transition écologique de l'économie

Généraliser l’accès de tous aux biens essentiels et favoriser les économies de ressources dans les secteurs agricoles et industriels, en instaurant une tarification progressive sociale ET écologique des consommations d’eau et d’électricité, sur la base des différences d’usages (usage vital, usage utile, usage de confort), l’usage vital étant conçu comme financièrement accessible à tous, 2. Changer le modèle économique du secteur énergétique, en mettant en place une rémunération des acteurs économiques calculée non pas en fonction des quantités vendues, mais en fonction des économies d’énergie réalisées, et du service rendu, 3. 4. 5. 6. Eco-concevoir, éco-produire, utiliser responsable 7. 8. 9. 10.

Mettre en œuvre la transition écologique de l’agriculture sur les territoires 11. 12. 13. 14. Développer le secteur de la santé environnementale 15. 16. 17. 18. 19. 20. La Charte pour la Terre et l'Humanisme. "Je vous invite aujourd'hui, si vous êtes touché par nos valeurs et voulez les défendre, à signer la charte internationale pour la Terre et l'Humanisme.

La Charte pour la Terre et l'Humanisme

" Pierre Rabhi Basé sur la fédération de toutes les consciences qui partagent les mêmes valeurs, l'association Colibris est libre de toute référence idéologique, politique ou confessionnelle, ainsi que de toute autorité spirituelle ou laïque. Une motion Objectif Terre pour le congrès national 2013. Objectif Terre La tête dans l’utopie, les pieds sur la terre : la terre des femmes et des hommes, la terre du Sud et du Nord, celle du local et du global, celle qu’on enrichit de nos idées, de nos actions et qui fait grandir ; s’il faut nous « orienter » c’est avec un projet de société qui n’attend pas des lendemains qui chantent mais qui nous fait chanter tous les matins, car c’est ici et maintenant que nous inventons la terre de demain.

Une motion Objectif Terre pour le congrès national 2013

Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles : Document : la feuille de route vers la « sobriété heureuse » Agriculture, énergie, économie, éducation, démocratie : les amis de Pierre Rabhi publient leur feuille de route alternative de « grandes directions à 50 ans ».

Document : la feuille de route vers la « sobriété heureuse »

Les amis de Pierre Rabhi, l’agriculteur-philosophe promoteur de la sobriété heureuse, ont un « plan ». Ce mouvement, représenté par l’association les Colibris, présente ce mercredi soir à Paris sa « (r)évolution ». Cette « feuille de route citoyenne, politique, alternative, coopérative, à destination de tous » n’est pas un programme politique, mais une série de « grandes directions à 50 ans » pour que la politique soit guidée par les préoccupations de long terme de la société civile. Dans les cinq domaines clés que sont l’économie, l’agriculture, l’énergie, l’éducation et la démocratie, des « objectifs » et des « leviers d’action » pour les atteindre (et qu’il s’agit de promouvoir auprès des élus ou des entrepreneurs) sont proposés.

France Nature Environnement. Intentions pour construire un monde durable. La "Décroissance" en résumé... Le pari de la décroissance : Serge Latouche. ROC - Réseau Objection de Croissance Genève. La transition énergétique appelle un nouveau modèle de développement. C’est la fin du monde, baissons les impôts !

De la coopérative vers le commun. Pendant une bonne partie du XXe siècle, la nationalisation était vue comme le moyen concret de mettre en œuvre l’appropriation sociale : l’État, censé représenter l’intérêt général, se substituait aux actionnaires privés pour gérer l’entreprise.

De la coopérative vers le commun

Ce modèle s’est aussi bien appliqué dans les anciens pays socialistes que dans les pays occidentaux, obérant ainsi un quelconque débat sur la nature de classe de l’État. La facilité avec laquelle le néolibéralisme a été capable de privatiser des pans entiers de l’économie nous montre avec limpidité combien cette appropriation sociale était factice. Face aux privatisations, de nombreuses luttes se sont développées pour la défense des « biens communs », notion qui fait appel à des concepts existants bien avant le capitalisme – tels que les commons anglais – et que celui-ci a dû combattre pour émerger.

Les annonces de fermetures d’usines se sont multipliées depuis le début de la crise de 2008. Que serait un traité transatlantique de commerce et d’investissements JUSTES ? Cette question est essentielle pour ne pas en rester à une simple opposition au projet en cours, bien que cette opposition soit indispensable et actuellement prioritaire pour écarter le danger.

Que serait un traité transatlantique de commerce et d’investissements JUSTES ?

Mais pour proposer quoi à la place ? Un projet alternatif a été présenté par une alliance d’associations et d’ONG (une soixantaine en Europe, une vingtaine en dehors) dans un document de 20 pages baptisé « un Mandat Commercial Alternatif » accessible en ligne via ce lien, et, pour un résumé (7 pages), via cet autre lien. Plus de 100 députés (ou candidats) européens auraient déjà signé à ce jour une lettre d’engagement reprenant les propositions de ce mandat. Voici cette lettre, qui vous permettra de vous faire une première idée du contenu de cet « alter-traité », en sachant que le mandat complet va plus loin que ces engagements : En particulier :