background preloader

Google Project Glass

Facebook Twitter

Des applications Google Glass pour aider les enfants autistes à communiquer - GoGlasses. Les technologies telles que les lunettes et casques connectés intéressent le domaine de la santé, notamment dans le cadre de certains troubles qui affectent les interactions sociales, comme l’autisme. Nous avions déjà évoqué l’utilisation de l’Oculus Rift comme outil pédagogique pour les jeunes autistes, en encourageant le dialogue de façon virtuelle. La startup Brain Power a quant à elle décidé de développer une logiciel visant à faire des Google Glass un véritable dispositif de neuro-assistance pour les enfants atteints de ce trouble. L’objectif est de leur permettre d’acquérir des compétences sociales et donc de les aider à communiquer avec leur entourage.

Un accompagnement vers le progrès Bien entendu, il ne s’agit pas de remplacer un quelconque traitement médical, mais d’accompagner et d’encourager l’autonomie de l’utilisateur à l’aide des innovations en neuroscience et à l’aide de nouvelles technologies. Les Google Glass comme outil pédagogique idéal. Apprendre l’anglais avec les Google Glasses ? Une startup vietnamienne s’est lancée dans l’apprentissage de l’anglais avec l’aide des Google Glasses. Qu’est-ce que cela signifie ? Une nouvelle approche pédagogique.

Vous ne la connaissez sans doute pas, mais Topica est l’une des plateformes les plus réussies et célèbres d’apprentissage en ligne du Vietnam – non pas dans la beauté d’un site internet, mais dans la façon d’enseigner l’anglais. La société, qui a été fondée en 2008, offre déjà des certifications en ligne, en partenariat direct avec des écoles, et dirige aussi aujourd’hui le programme annuel de l’incubateur Founder’s Institute. Depuis quelques jours, ils ont choisi d’expérimenter les Google Glasses afin d’enseigner d’une autre manière l’anglais à leurs élèves. Le programme est appelé TopMito (et non Top Mytho, je vous vois venir). Du magasin au supermarché, en passant par les stars Démonstration vidéo Crédit image : © TechInAsia/Google Glass/Topica Citations de TechInAsia, Steven Millward.

Les Google Glass pourront voir si vous regardez la publicité. On le sait, Google place énormément d'espoir dans le succès de ses lunettes connectées Google Glass, dont il veut faire l'avenir de l'informatique mobile. L'accessoire servira d'intermédiaire numérique idéal entre le porteur et le monde qui l'entoure, permettant non seulement à l'utilisateur de prendre connaissance d'informations contextuelles sur son environnement, mais aussi à l'entreprise d'obtenir en retour un grand nombre d'informations sur les activités de l'utilisateur. Jamais un appareil numérique n'avait fait craindre autant les violations de la vie privée, au point que les Google Glass inquiètent déjà la CNIL avant-même leur sortie.

Les lunettes ne serviront plus à regarder, mais à être regardé. Or Google a obtenu un brevet qui ne fera qu'encourager les craintes. L'objectif n'est cependant pas, en première intention, d'affiner le profil de l'utilisateur. iWatch ou Google Glass ? Les consommateurs préfèrent les objets intelligents moins intrusifs. Les "wearable devices" (technologies portatives ou embarquées) sont en plein essor. Cependant, il est encore difficile de savoir quelle forme ils vont effectivement prendre, et comment les consommateurs voudront les porter au quotidien.

Google Glass, iWatch, tissus intelligents, lentilles de contact intelligentes… Les « wearable devices » ou technologies embarquées, n'en sont qu'à leurs débuts. Difficile, donc, de deviner quelle forme ils prendront effectivement. De la rumeur d'une montre intelligente chez Apple au projet Google Glass ou au FuelBand de Nike, les géants technologiques parient sur différentes options, et différents objets. Malgré les sérieuses craintes en matière de confidentialité, le lancement récent de Google Glass a également suscité beaucoup d'excitation autour des « wearable devices » en général.

Les « wearable devices » suscitent un certain enthousiasme La technologie la moins dérangeante garde la préférence. Les "Google Glass" probablement pas lancées en 2013. Lunettes connectées : un marché à 10 millions d'unités d’ici 2016. Google publie les caractéristiques des lunettes Google Glass. Au cours du festival SXSW qui s'est déroulé le mois dernier à Austin (Texas), Google a pu présenter quelques applications conçues pour ses lunettes Google Glass. Aujourd'hui, la firme de Mountain View propose de découvrir leurs caractéristiques techniques. Des informations qui seront précieuses pour les développeurs, alors que Google prévoit de commercialiser ses lunettes d'ici la fin de l'année.

Comme prévu, un rechargement complet des lunettes Google Glass permet de tenir une journée entière dans le cadre d'une "utilisation normale". Qu'est-ce qu'une utilisation normale ? Google ne le précise pas. En revanche, l'entreprise rappelle que certains usages (enregistrement vidéo, visiophonie) sollicitent fortement la batterie et peuvent diminuer significativement l'autonomie des lunettes. Côté connectivité, les lunettes Google Glass supportent le WiFi (802.11b/g) et le Bluetooth. Au niveau de l'audio, Google mise sur l'ostéophonie. Google Glass: un appareil photo de 5 mégapixels et 16 Gigas de stockage. Google Glass, le projet de lunettes à réalité augmentée de Google qui fait partie de la mouvance d’objets intelligents est de plus en plus concret. Google a dévoilé les caractéristiques techniques de ces lunettes qui semblent sorties tout droit d’un film de science-fiction.

D’ici quelques semaines, le projet Google Glass ne sera plus un projet, mais bien une nouvelle niche technologique. Dans un premier temps, ces lunettes devraient être distribuées aux développeurs ainsi qu’à certains utilisateurs américains qui ont accepté de payer 1500 $ pour être les premiers à y avoir accès. D’ici la fin de l’année, elles devraient être offertes aux consommateurs. Alors, voici les principales caractéristiques techniques des lunettes Google Glass: Google Glass n’est pas un appareil totalement autonome.

Une application Android qui se nomme MyGlass permettra de maximiser l’utilisation de Google Glass. Lien: Projet Google Glass. Création d'un fonds pour développer des applications sur "Google Glass" Les lunettes Google enverront le son à travers les os du crâne. Les lunettes Google, ou projet Google Glass, ont encore fait parler d’elles ce week-end avec le dépôt d’un nouveau brevet révélé via les dossiers de la FCC (Federal Communications Commission), l’organisme américain qui est chargé de superviser les télécommunications. Le brevet en question concerne cette fois non pas la vision, mais le son, et la façon dont celui-ci sera transmis aux oreilles de ceux qui porteront les lunettes Google.

Selon le document public de la FCC, Google a enregistré un brevet décrivant un système qui envoie le son vers le système auditif via les os du crâne. Ce système d’osthéophonie, fondé sur des vibrations qui passeraient par l’oreille interne, permettrait au porteur de se passer d’un casque audio, d’oreillettes et de fils, puisque tout transiterait par les branches des lunettes collées contre la tempe. Un système qui n’est pas vraiment nouveau puisqu’il fut déjà imaginé en 1923 pour la conception de prothèses auditives. Sécurité et sociabilité (source) Lunettes Project Glass : Google drague les développeurs. Deux sessions de présentation sont organisées à destination des développeurs. Objectif affiché par Google : démontrer le potentiel de l'API Mirror qu'il sera possible d'utiliser pour créer des applications. Google entend bien créer une communauté d'éditeurs autour de son projet de lunettes connectées Project Glass.

Dotées d'une caméra, d'un micro, de haut-parleurs et d'un mini-écran, ces lunettes reposant sur le concept de réalité augmentée et connectable en wi-fi sont conçues pour accéder aux services Google (Google Maps, Google+...). Reposant sur Android, elles permettent aussi de prendre des photos, les partager, téléphoner, envoyer des messages, accéder à son agenda, à la météo, à sa musique et à la visiophonie. Le groupe a annoncé l'organisation de deux premières sessions de présentation à destination des développeurs. Elles se tiendront à San Francisco les 28 et 29 janvier, et New-York les 1er et 2 février prochain.

Google Glass : deux évènements pour les développeurs. Dossier complet sur les lunettes Google Glass. Les Google Glass sont des lunettes que Google pense commercialiser en 2014, affichant des informations issues d'Internet en surimpression de la vue classique (principe de la réalité augmentée). Besoin d'aide sur Google Glass ? : posez votre question dans le forum WebRankInfo. Glass Présentation du projet Les Google Glass font partie du projet "Project Glass" lancé par le Google X Lab avec Sergey Brin en avril 2012. Récompensé par le magazine américain "Time Magazine" comme "meilleure invention de l'année 2012" (source), ce projet a pour but de fabriquer des lunettes capables d'afficher des informations sur leur surface grâce à un petit écran. Ces images se juxtaposent à ce qu'on peut voir de façon naturelle : c'est ce qu'on appelle la "réalité augmentée".

Fonctionnalités Concrètement, il ne s'agit pas à proprement parler d'une paire de lunettes car elles n'y a qu'un seul verre (devant l'oeil droit) : il ne faut donc pas écrire Google Glasses mais bien Google Glass. Concurrents Démonstrations. Project Glass. De nouvelles informations sur le projet Google Glaces. D’après Zdnet.com, plusieurs détails sur les lunettes en réalité augmentée de Google ont été découverts dans les documents que la société a déposés cette semaine à la US Federal Communications Commission (FCC) pour que le régulateur puisse inspecter les propositions et vérifier qu’elles sont sûres Un rapport d’essai suggère que Google envisage une nouvelle technologie pour offrir un son à la personne portant les lunettes qui ne perturbe pas la façon dont il entend les bruits ambiants.

La nouvelle technologie verrait les écouteurs traditionnels remplacés par un « élément vibrant » qui offrirait un son à l’utilisateur en envoyant des vibrations à l’oreille par le biais du crâne. Les documents de la FCC indiquent également que les données seront envoyées au petit écran par WiFi 2,4 GHz 802.11 b / g ou Bluetooth 4.0HS, en utilisant un appareil fabriqué par Broadcomm. À propos de l'auteur.