background preloader

Google Art Project : vision critique - Compteurdedit

Google Art Project : vision critique - Compteurdedit
Depuis deux jours, le web (et notamment le web « culturel », mais pas seulement) s'enthousiasme pour le dernier-né des projets développés par Google, Google Art Project. Le principe est compréhensible facilement : Google Art Project, sur le modèle de Google Street View, permet de visiter virtuellement des musées en offrant aux visiteurs une vue à 360°, un déplacement dans les salles. On peut aussi zoomer sur quelques œuvres photographiées avec une très haute résolution et pouvoir en apprécier tous les détails, certainement mieux que ce qu'on pourrait faire en visitant réellement le musée. Et donc, tout le monde s'extasie devant ce nouveau projet, qui permet de se promener au musée Van Gogh d'Amsterdam, au château de Versailles, à l'Hermitage, à la National Gallery de Londres, etc. En effet c'est surprenant, intéressant, on peut s'amuser à se promener dans les musées. 1- d'une part, la qualité n'est pas toujours là. Are the images on the Art Project site copyright protected? Yes. Related:  Google Art ProjectGoogle Art ProjectGoogle Art Project

Google Art Project : un musée pas si ouvert Quand Google offre aux 2 milliards d'internautes terriens une visite gratuite des plus grands musées du monde et l'accès à 1061 célèbres tableaux photographiés en très haute résolution, comment peut-on l'accuser d'œuvrer contre l'intérêt général ? De restreindre l'accès du grand public au patrimoine culturel ? Une telle position paraît pour le moins absurde en regard du Google Art Project sorte de Google Street View intra-musées mis en ligne la semaine dernière. Et pourtant, ces arguments sont défendus par de nombreux militants libristes, dont les contributeurs des projets Wikimédia, qui ont une tout autre idée de la notion de partage de la culture. Le projet est impressionnant. Détail de “La Nuit étoilée” de Van Gogh -- DR Google ? Depuis mercredi dernier, donc, les médias ne tarissent pas d'éloges sur le projet. Mais si la contrainte n'était que technique, elle n'aurait pas autant offusqué les défenseurs de la culture libre. Lire les réactions à cet article.

Google Art Project aims to shed new light on classic works of art | Technology Google Art Project gives a detailed view of paintings such as Pieter Bruegel's 1565 painting, The Harvesters. Photograph: Tomas Abad /Alamy Even the director of the Tate was unaware that if, with patience, you look really close up at Pieter Bruegel's world-famous 16th century painting The Harvesters, which hangs in the Metropolitan Museum, then you will see a family enjoying a jolly game of throwing sticks at the tied-up goose, a pastime more usually associated with Shrove Tuesday [see footnote]. "I didn't know about this rather cruel game, no," said Sir Nicholas Serota. Serota was speaking at the launch today of a significant new art project by Google. The project, unveiled at Tate Britain in London is an extension of Google Street View in which real views of streets from across the world are captured and displayed on screen. Serota called the project "another great step forward. Tate Britain's choice – Chris Ofili's No Woman, No Cry – is the only one by a living artist.

Google Art Project: tout n’est pas rose Le dernier-né de Google permet de visiter de grands musées, grâce à la technologie utilisée dans Street View. Très bien accueilli, ce projet est pourtant critiquable pour Adrienne Alix, présidente de Wikimedia France. Google vient de sortir un énième nouveau projet : Google Art Project [en]. Il est ainsi décrit dans cette dépêche AFP : « Google a lancé une plate-forme permettant aux amateurs d’art de se promener virtuellement dans 17 des plus grands musées du monde, dont le MoMA de New York et le Château de Versailles, grâce à sa technologie Street View, familier des utilisateurs du site de cartes Google Maps. » La présentation vidéo de Google est spectaculaire et la visite virtuelle l’est tout autant. Ce qui m’a le plus impressionné, c’est le fait que chaque musée offre l’une de ses œuvres à une précision numérique hors du commun (7 milliards de pixels !). Faites un zoom sur son visage et vous serez peut-être comme moi saisi par une certaine émotion. Et encore un projet sympa

Avec Google Art Project, l'art s'expose à 360 degrés oogle fait entrer sa technologie Street View au musée. Street View ? C'est le nom du procédé imaginé par la compagnie de Mountain View dès 2004 pour nous repérer dans la rue. Street View associe géolocalisation et images réelles dans lesquelles on peut se déplacer sur l'écran de son ordinateur ou de son smartphone. Sur le même mode, Google ouvre les portes de dix-sept musées avec googleartproject.com, lancé la semaine passée. « Une intimité avec les œuvres »On déambule au sein de grandes galeries : le MoMa de New York, la National Gallery de Londres... « Avec un accès facile à des œuvres d'art importantes [un millier], vues d'une manière nouvelle », explique Carlo d'Asaro Bion­do, président Europe du Sud et de l'Est, Moyen-Orient et Afrique de Google. Christophe séfrin Des voitures, des tricycles et des trolleys

Google Art Project : le musée virtuel, une expérience « froide » Le musée virtuel est en pleine accélération. On vient d’assister coup sur coup au lancement de la plateforme communautaire du Louvre et à la mise en ligne d’une appli développée par Google, le Google Art Project, qui permet de visiter dix-sept musées depuis votre ordinateur. Avant de vous parler de cette dernière initiative qui a au moins autant de détracteurs que ceux qui déplorent la mainmise de Google sur la numérisation des bibliothèques (10 millions d’ouvrages accessibles via Google Books), on a préféré faire tester le dispositif par quatre riverains. Depuis quinze jours, vous pouvez vous promener en quelques clics dans les travées du musée Van Gogh à Amsterdam ou au MoMA à New York. Et retrouver une quinzaines de salles du château de Versailles (seule institution française à avoir signé avec la firme américaine). Leurs retours sont plus que mitigés. Voilà pour la promo. Xavier, 55 ans Au moins une expo ou une galerie par mois : Lapin Bleu, 33 ans Abel, 14 ans Déborah, 29 ans Interview

Art Project by Google Cette semaine, sur Facebook, la National Gallery, le Château de Versailles ou encore la Tate ont annoncé leur présence dans le projet Art Project. De Moscou à New-York en passant par Madrid ou Amsterdam, Google a fait le tour du monde pour nous ouvrir les portes des plus beaux musées du monde et leurs secrets de création. Il s’agit d’un projet porté par Google, il regroupe sur un même site la découverte de 18 lieux culturels majeurs. De la Galerie des Offices au MET, Google a numérisé 1061 œuvres, 17 d’entre elles ont été numérisées avec un appareil photo produisant des images en très haute résolution permettant d’explorer les œuvres dans leur moindre détail. Par contre, je me demande encore pourquoi seul le château de Versailles représente les musées français ? Ce qui me plait le plus en fait dans ce projet c’est l’ultra-zooming d’oeuvres…bien que cela ait été fait par de nombreux musées, redécouvrir mes oeuvres favorites est toujours un plaisir unique.

Why the Google Art Project is Important -e-Literate by Beth Harris, Ph.D. and Steven Zucker, Ph.D., Deans, Art and History, Khan Academy Our schools and libraries are being radically re-imagined for the digital age, but what about our museums? The New York Public Library, for example, is bravely (and controversially) rethinking its Fifth Avenue flagship building. Last month, MIT and Harvard announced edX, a partnership to offer free online courses, and last fall, Stanford offered three massive open online courses (MOOC) to hundreds of thousands of students for free, and Khan Academy provided 6.1 million unique users with free instruction in March 2012 alone. Museums, on the other hand, have remained largely insular and focused on their institutional identity. So perhaps it’s no surprise that the most recent digital innovation comes not from the museums themselves but from Google, which launched the second iteration of the Google Art Project last month. This is a really big deal. There are some hopeful signs. Google+ Comments

Explore museums and great works of art in the Google Art Project One of the things I love about working at Google is that you can come up with an idea one day and the next day start getting to work to make it a reality. That's what happened with the Art Project—a new tool we're announcing today which puts more than 1,000 works of art at your fingertips, in extraordinary detail. It started when a small group of us who were passionate about art got together to think about how we might use our technology to help museums make their art more accessible—not just to regular museum-goers or those fortunate to have great galleries on their doorsteps, but to a whole new set of people who might otherwise never get to see the real thing up close. We're also lucky here to have access to technology like Picasa and App Engine and to have colleagues who love a challenge—like building brand-new technology to enable Street View to go indoors!

Ces musées qui donnent accès à leurs collections en ligne Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Emmanuelle Jardonnet Une infinité d'œuvres d'art sont accessibles en ligne en quelques clics – souvent en petit format, dans une définition moyenne, mais, surtout, qui ne sont pas exploitables sans autorisation. Face aux usages des étudiants en art, de leurs professeurs comme de n'importe quel spécialiste ou amateur, qui utilisent Internet pour consulter ou utiliser des reproductions facilement et rapidement, certains musées prennent les devants pour offrir en libre accès des images grand format et de qualité. Un positionnement qui leur permet de se montrer en phase avec la culture numérique tout en valorisant leur image et leurs collections, alors même qu'il leur est impossible de garder jalousement la main dessus. 400 000 œuvres téléchargeables sur le site du Met L'un des plus grands musées d'art au monde, le Metropolitan Museum de New York, annonçait vendredi 16 mai la mise en ligne de près de 400 000 images numérisées sur son site Internet.

Related: