background preloader

Google Art Project : un mus?e pas si ouvert

Google Art Project : un mus?e pas si ouvert
Quand Google offre aux 2 milliards d'internautes terriens une visite gratuite des plus grands musées du monde et l'accès à 1061 célèbres tableaux photographiés en très haute résolution, comment peut-on l'accuser d'œuvrer contre l'intérêt général ? De restreindre l'accès du grand public au patrimoine culturel ? Une telle position paraît pour le moins absurde en regard du Google Art Project sorte de Google Street View intra-musées mis en ligne la semaine dernière. Et pourtant, ces arguments sont défendus par de nombreux militants libristes, dont les contributeurs des projets Wikimédia, qui ont une tout autre idée de la notion de partage de la culture. Ils déplorent notamment que les reproductions ne soient pas téléchargeables, et que Google évoque une protection de ces images par le droit d'auteur, alors que nombre des œuvres concernées sont tombées dans le domaine public depuis belle lurette. Le projet est impressionnant. Détail de “La Nuit étoilée” de Van Gogh -- DR Google ?

http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2011/02/08/google-art-project-un-musee-pas-si-ouvert_960820

Related:  Histoire de l'artGoogle Art ProjectGoogle Art Project

Google Art Project : Une petite note discordante dans un concert de louanges Google vient de sortir un énième nouveau projet : Google Art Project. Il est ainsi décrit dans cette dépêche AFP : « Google a lancé une plate-forme permettant aux amateurs d’art de se promener virtuellement dans 17 des plus grands musées du monde, dont le MoMA de New York et le Château de Versailles, grâce à sa technologie Street View, familier des utilisateurs du site de cartes Google Maps ». La présentation vidéo de Google est spectaculaire et la visite virtuelle l’est tout autant. Ce qui m’a le plus impressionné c’est le fait que chaque musée offre l’une de ses œuvres à une précision numérique hors du commun (7 milliards de pixels !). Regardez un peu ce que cela donne dans le détail pour La Naissance de Vénus de Boticceli.

Google Art Project: tout n’est pas rose Le dernier-né de Google permet de visiter de grands musées, grâce à la technologie utilisée dans Street View. Très bien accueilli, ce projet est pourtant critiquable pour Adrienne Alix, présidente de Wikimedia France. Google vient de sortir un énième nouveau projet : Google Art Project [en]. Il est ainsi décrit dans cette dépêche AFP : « Google a lancé une plate-forme permettant aux amateurs d’art de se promener virtuellement dans 17 des plus grands musées du monde, dont le MoMA de New York et le Château de Versailles, grâce à sa technologie Street View, familier des utilisateurs du site de cartes Google Maps. » La présentation vidéo de Google est spectaculaire et la visite virtuelle l’est tout autant.

Google Art Project : vision critique - Compteurdedit Depuis deux jours, le web (et notamment le web « culturel », mais pas seulement) s'enthousiasme pour le dernier-né des projets développés par Google, Google Art Project. Le principe est compréhensible facilement : Google Art Project, sur le modèle de Google Street View, permet de visiter virtuellement des musées en offrant aux visiteurs une vue à 360°, un déplacement dans les salles. On peut aussi zoomer sur quelques œuvres photographiées avec une très haute résolution et pouvoir en apprécier tous les détails, certainement mieux que ce qu'on pourrait faire en visitant réellement le musée.

Google et la Cnil en désaccord sur la nature personnelle des données Wi-Fi Pour des manquements, concernant notamment ses services de géolocalisation (Street View et Latitude), Google a été condamné le 17 mars par la Cnil à une amende d’un montant de 100.000 euros. Si cette sanction financière ne fragilise pas le géant américain, il en va vraisemblablement autrement de la lecture du droit faite par la Cnil. Contacté par ZDNet.fr, Google préfère toutefois dans un premier temps aborder la question de la destruction des données collectées par erreur via ses « Google Cars ». SSID et adresses MAC ne sont pas des données personnelles pour Google Comme dans la première réaction officielle de Google, la porte-parole de la filiale française, Emmanuelle Flahault-Franc, rappelle que les données, émises par des réseaux Wi-Fi non sécurisés, ont été enregistrées de manière involontaire.

Peinture: ce qui se cache derrière les toiles - Vue partielle du tableau Philip IV de Velázquez appartenant au Metropolitan Museum de New York MET - Que cela soit un Velázquez à New York ou un Jacques Gamelin à Perpignan, la presse se fait parfois l'écho de ces restaurations singulières de peintures et de découvertes plus ou moins extraordinaires. Une œuvre mineure en cachait une autre majeure, sous des couches de vernis ou de repeints, au détour du coup de pinceau c’est la signature du maitre qui apparaît et non plus celle d’un disciple, ou encore plus surprenant une autre œuvre se découvre au rayon X sous la peinture apparente. A New York, le Metropolitan Museum (MET) présentait au public cette semaine un portrait de Philippe IV dont la restauration minutieuse a permis de le réattribuer à Velázquez et non plus aux petites mains de son atelier. Considérable différence.

Google Art Project : le musée virtuel, une expérience « froide » Le musée virtuel est en pleine accélération. On vient d’assister coup sur coup au lancement de la plateforme communautaire du Louvre et à la mise en ligne d’une appli développée par Google, le Google Art Project, qui permet de visiter dix-sept musées depuis votre ordinateur. Avant de vous parler de cette dernière initiative qui a au moins autant de détracteurs que ceux qui déplorent la mainmise de Google sur la numérisation des bibliothèques (10 millions d’ouvrages accessibles via Google Books), on a préféré faire tester le dispositif par quatre riverains. Depuis quinze jours, vous pouvez vous promener en quelques clics dans les travées du musée Van Gogh à Amsterdam ou au MoMA à New York.

Noms de domaine en .fr : les députés remettent l'Afnic sur les rails L'horizon semble se dégager autour des règles d'attribution des noms de domaine en .fr. Rappelons qu'en octobre dernier, le Conseil constitutionnel jetait un pavé dans la marre en déclarant "contraire à la Constitution" l'article L. 45 du Code des Postes et des Communications Électroniques. Or c'est cet article qui avait permis au gouvernement d'attribuer à l'AFNIC, l'Association Française pour le Nommage Internet en Coopération, la gestion des noms de domaines Internet français, en tant que registre unique.

Repères chronologiques pour la sculpture La sculpture se libère de la statuaire classiqueLe travail de Rodin est reconnu comme fondateur d’un renouveau de la sculpture. Brancusi réalise ses premières pièces aux volumes épurés. La Muse endormie, 1910 OPA à succès de Google sur les musées en ligne LE MONDE | • Mis à jour le | Par Nathaniel Herzberg Sensation du printemps dans le monde des arts plastiques, le géant informatique Google a lancé, mardi 3 avril, la nouvelle version de son musée virtuel. Ainsi présentée, l'information peut sembler aussi anodine que l'annonce du septième opus cinématographique des aventures de Beethoven le chien. Erreur !

L'oeil de Google ausculte les plus beaux tableaux des grands musées Capture d'écran de Google Art Project. Ce dispositif est-il révolutionnaire ? Google Art Project permet aux internautes de flâner virtuellement dans certaines salles de 17 musées (1) à travers le monde. Sa particularité, par rapport à d'autres dispositifs, est d'avoir intégré les oeuvres numérisées au sein de Google Street View, le site qui permet de visualiser à 360° les rues de très nombreux pays. Un procédé particulièrement intéressant pour le château de Versailles. « Le plus important, ce ne sont pas les oeuvres, c'est leur lien avec le bâtiment, souligne Jean-Jacques Aillagon, président de l'établissement public du château de Versailles. Le Repas chez Simon le Pharisien de Véronèse ne peut se voir que dans le contexte du salon d'Hercule dans lequel il est accroché. »

Mercredi 4 mai 2011, Journée mondiale contre les DRM 01net le 03/05/11 à 19h19 La communauté du logiciel libre poursuit sa bataille contre les DRM, ces « menottes numériques qui enferment les utilisateurs ». L’April (1) espère une nouvelle fois sensibiliser les citoyens à ces pratiques à l'occasion de la Journée mondiale contre les DRM, une initiative lancée par la Free Software Foundation en 2006. Celle-ci aura lieu demain, mercredi 4 mai. Ces musées qui donnent accès à leurs collections en ligne Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Emmanuelle Jardonnet Une infinité d'œuvres d'art sont accessibles en ligne en quelques clics – souvent en petit format, dans une définition moyenne, mais, surtout, qui ne sont pas exploitables sans autorisation. Face aux usages des étudiants en art, de leurs professeurs comme de n'importe quel spécialiste ou amateur, qui utilisent Internet pour consulter ou utiliser des reproductions facilement et rapidement, certains musées prennent les devants pour offrir en libre accès des images grand format et de qualité.

Le Lab de Google ouvre ses portes il y a deux ans, Google lançait son Institut Culturel. Il répertorie dans un musée virtuel les œuvres d’art de 400 musées et institutions cutlturelles de 50 pays et permet aux internautes de les examiner et de les comparer dans le moindre détail. Google apporte une pierre de plus à ce projet avec la création du Lab.

La communication d'Hadopi se prend les pieds dans le tapis La grande campagne de communication de l'Hadopi, destinée à sensibiliser les jeunes à l'intérêt de ne pas pirater, plutôt qu'à les culpabiliser, débute aujourd'hui. En affichage, au cinéma, à la télévision, en radio, dans la presse et sur internet. L'Hadopi a mis le paquet, en y consacrant un budget de 3 millions d'euros. En parallèle de sa campagne, la Haute Autorité a décerné ses premiers labels "PUR" (pour " promotion des usages responsables") à 17 plateformes d'offres légales de contenus.

Related: