Gestion des risques

Facebook Twitter
Book Publishers
Les sociétés face aux risques : Haïti, Chili, Xynthia
Crises et catastrophes : que faire ? - Transversaux Crises et catastrophes : que faire ? - Transversaux PLUS PERSONNE ne peut prétendre être épargné par une crise majeure. Qu’il s’agisse de grands groupes à priori invulnérables, d’Etats réputés pour la sophistication de leurs systèmes de sécurité, ou de grands systèmes vitaux pour nos sociétés, tous ont subis ces dernières années des crises sans précédents avec un crescendo de coûts qui ne peut laisser indifférent. Sony, suite à la cyber attaque menée sur ses services en ligne [1] depuis le début de l’année 2011, va devoir assumer plusieurs centaines de millions de $ de pertes et avoue avoir subi 14 attaques hors normes. Nous pourrions ainsi continuer à énumérer des exemples [2] jusqu’au record détenu pour l’instant par BP après l’explosion le 20 avril 2010 de la plate forme Deepwater dans le golfe du Mexique [3]. Sans parler des banques avec la couverture à venir des risques souverains que les Etats ne veulent ou ne peuvent plus assumer… De quoi se faire peur...
Espace Pédagogique - des sociétés face aux risques niveau : 5ème type pédagogique : démarche pédagogique public visé : enseignant, élève contexte d'usage : classe, salle multimedia référence aux programmes : II. Des sociétés inégalement développéesThème 3. Espace Pédagogique - des sociétés face aux risques
Accueil - AFPS - Association Française du génie Parasismique Séismes du 20 et 29 mai 2012 en Emilie (Italie) Les 20 et 29 Mai 2012, une série de séismes de magnitudes Mw supérieures à 5 a touché la région de l’Emilie à proximité de Ferrara au nord de Bologne. Les magnitudes des événements principaux ont été de 5.9 (20 mai) et 5.8 (29 mai) pour des profondeurs respectives de 6 à 11km. Accueil - AFPS - Association Française du génie Parasismique
Le Cavaliere suspend le programme nucléaire italien : la peur de perdre le référendum du 12 juin ? En Europe, en Chine et aux Etats-Unis, on commence à revoir les stratégies nucléaires. Revue de détail. Alors qu’en France, on attend d’avoir suffisamment de données pour tirer tous les enseignements de la catastrophe japonaise, d’autres pays tranchent dans le vif. La première responsable à dégainer fut Doris Leuthard, la ministre suisse de l’environnement. Le 14 mars, l’ancienne présidente de la Confédération décrète, quelques jours à peine après le tsunami japonais, la suspension des projets de renouvellement de centrales nucléaires, «jusqu'à ce que les normes de sécurité aient été soigneusement réexaminées et, si nécessaire, adaptées». Nucléaire: les premières victimes de Fukushima Nucléaire: les premières victimes de Fukushima
http://www.criirad.org
IRMa : Institut des Risques Majeurs de Grenoble (Rhône Alpes)
GESTION DES RISQUES ET CRISES GESTION DES RISQUES ET CRISES Il faut lire de tout urgence l'excellent article de Philippe Leymarie :Le « fitness spirituel » de l’armée américaine sur le blog Défense en ligne ( jeudi 27 janvier 2011). "l’homme est l’instrument premier du combat" On y apprend que l'armée américaine a développé un programme de « réarmement moral » de ses soldats.
"Cartorisque" : la carte des risques naturels et technologiques
Gestion des risques, Catastrophe naturelle, Cartographie d’urgen Gestion des risques, Catastrophe naturelle, Cartographie d’urgen Home > News > Astrium and ScanEx exclusive partnership for SPOT 6 & 7 Ten year contract demonstrates the high level of confidence in the SPOT 6 & 7 market Paris 14 September 2010 - Astrium Services has signed a ten-year partnership with the Russian research and development centre ScanEx for the reception and distribution rights on the upcoming SPOT 6 and 7 satellites. This partnership, which also provides ScanEx the exclusive reception and distribution rights on the SPOT 5 satellite, is part of a long term cooperation programme between Astrium and Russian industry.
Gestion des risques et cartographie communautaire
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Angela Bolis et Caroline Fontant Le lourd bilan des inondations qui ont frappé le département du Var, mardi 15 juin, jette un nouvel éclairage sur la gestion française des risques naturels, dans le sillage de la tempête Xynthia. Les leçons de cette catastrophe, qui avait causé la mort de 53 personnes fin février, font l'objet d'un pré-rapport d'information présenté, mercredi 16 juin, par le Sénat. Au-delà des causes climatiques, son rapporteur, Alain Anziani, sénateur PS de Gironde, souligne "une défaillance humaine à la française", qui a aggravé les conséquences de la tempête. "La France demeure peu sensible à des risques qui se reproduisent régulièrement sur son territoire", déplore-t-il. Une mauvaise gestion des risques naturels en France Une mauvaise gestion des risques naturels en France