background preloader

Décroissance forcée / voie non durable

Facebook Twitter

The Pernicious Myth of Perpetual Economic Growth. Economic growth is destroying the biosphere Nothing grows forever.

The Pernicious Myth of Perpetual Economic Growth

The myth the economy can is destroying the biosphere. By Dr. Glen Barry The present human condition is predicated on one of the biggest lies ever – that the economy can grow indefinitely. Measures such as Gross Domestic Product utterly fail to tie increases in economic output to human and natural well-being. Living as if Earth’s nature has no worth other than to be liquidated for consumption degrades ourselves and ecosystems, and can only end in utter ruin as first society, then the economy, and finally the biosphere collapses. Economic growth is worshiped as if it were holy and divine, rather than acknowledging that growth can come at enormous economic, social, and environmental costs.

Earth is everything. Growth appears to be benign and pleasant, iPhones and foreign travel are intoxicating, yet perpetual economic expansion comes at an unknown price whose deleterious impacts sneak up upon you. 5. Dennis Meadows - Perspectives on the Limits of Growth: It is too late for sustainable development. France Culture - (ré)écouter. Ugo Bardi: «Nous modifions de manière irréversible les conditions de vie sur la Terre» Sans Lendemain. The pope is writing a big green manifesto. The first clue that Pope Francis might be a greenie came when he chose to name himself after Francis of Assisi, the patron saint of animals and the environment.

The pope is writing a big green manifesto

We’ve also learned that he likes riding buses and doesn’t like fracking. Soon we’ll find out more about his views on environmental protection. L’environnement, la santé et l’économie ne font qu’un. Les études récentes démontrent que notre mode d’utilisation des ressources naturelles, et sa vitesse actuelle, ne sont pas durables.

L’environnement, la santé et l’économie ne font qu’un

Nous consommons plus de ressources que notre planète ne peut en produire, et les polluants que nous émettons dépassent largement le niveau soutenable pour un écosystème de bonne qualité. Les effets cumulatifs de nos activités nuisent à notre santé, à celle de la planète et à sa capacité à subvenir à nos besoins. Ces problèmes ne pourront être résolus qu’avec une planification à long terme et des actions cohérentes. L'Union européenne a récemment approuvé son septième programme d’action pour l’environnement (7e PAE)en. Vogelsong : Pour fixer les idées, ce petit... "Il faut renoncer à la croissance économique", la nouvelle doctrine d'Attac. Née en 1998, l’Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne (Attac) a fêté son quinzième anniversaire.

"Il faut renoncer à la croissance économique", la nouvelle doctrine d'Attac

L’occasion de remonter l’histoire trépidante du début du XXIe siècle, et de s’interroger sur la situation présente : la force des alternatives s’imposera-t-elle à un système figé, ou la seule issue est-elle l’explosion ? Pas de croissance perpétuelle. La-diminution-de-l’énergie-nette.pdf. Informations sur les liens entre croissance, énergie et technologie. Earth Blog: ESSAY: Ecology Is the Meaning of Life. Naturally evolved ecosystems are marvels that make Earth habitable, yet sadly they and all life are threatened By Dr.

Earth Blog: ESSAY: Ecology Is the Meaning of Life

Cyberaction-reseaux-sociaux-croissance.jpg. Que faire ? ARTE +7 - Que faire - Dennis L. Meadows. René Passet : « Il faut prendre du recul pour voir qu’un autre monde est en train de naître » - Changement de civilisation. Basta !

René Passet : « Il faut prendre du recul pour voir qu’un autre monde est en train de naître » - Changement de civilisation

: Notre manière de penser l’économie dépend de notre perception du monde. Dennis Meadows : « Nous n'avons pas mis fin à la croissance, la nature va s'en charger » En 1972, dans un rapport commandé par le Club de Rome, des chercheurs de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) publient un rapport intitulé « Les limites de la croissance ».

Dennis Meadows : « Nous n'avons pas mis fin à la croissance, la nature va s'en charger »

Leur idée est simple : la croissance infinie dans un monde aux ressources limitées est impossible. Aussi, si les hommes ne mettent pas fin à leur quête de croissance eux-mêmes, la nature le fera-t-elle pour eux, sans prendre de gants. En 2004, le texte est, pour la deuxième fois, remis à jour. Sa version française vient – enfin – d’être publiée aux éditions Rue de l’échiquier.

Les trois racines de l’écologisme. Paru sous le titre Ecologie et fascisme dans le n°12 (nov. 1991) du Sauvage nouvelle série.

Les trois racines de l’écologisme

Revu en Juin 2010 (1). En février 1975, j’ai eu la chance d’assister pendant un week-end à Londres à une réunion internationale de Friends of the Earth, où se rencontraient pour la première fois des écologistes de plusieurs villes de France (2) , d’Angleterre, d’Irlande, des USA, d’Australie, de Nouvelle-Zélande, de Suède, d’Allemagne et probablement de quelques autres pays que j’ai oubliés. Economists forecast the end of growth. The last few weeks has seen bad news for the global economy, with the US and Europe facing growth slowdowns, and even much vaunted economic powerhouses Brazil, Russia, India and China faltering unexpectedly.

Economists forecast the end of growth

Earth Blog: EARTH MEANDERS: Ecocide Is Not Development; Love and Ecology Are the Answer. Earth's ecosystems are collapsing, human and all species' habitats are being lost, and our one shared biosphere is failing and dying.

Earth Blog: EARTH MEANDERS: Ecocide Is Not Development; Love and Ecology Are the Answer

Love of other peoples and species and of nature, truth, justice, and equity are the only lasting basis for global ecological sustainability. “It is no measure of health to be well adjusted to a profoundly sick society.” – Krishnamurti. "La décroissance permet de s'affranchir de l'impérialisme économique". Serge Latouche est professeur émérite d’économie et un des principaux inspirateurs du mouvement de la décroissance. On avait envie de le revoir, pour retracer les racines de la décroissance, entre Club de Rome, Illich et Gorz, et savoir où il en est par rapport au pouvoir, aux économistes altermondialistes, et à la gauche.

Reporterre - Quelle est l’histoire de la décroissance ? Serge Latouche - L’histoire de la décroissance, en tant qu’étiquette, est très brève. David Holmgren : les quatre scénarios de la décroissance. David Holmgren n’est pas un inconnu dans le monde de l’écologie et de la soutenabilité. Cet australien né en 1955 a été avec Bill Mollison l’inventeur du concept de Permaculture. Son premier ouvrage Permaculture One, basé sur les travaux de l’écologue américain T. Howard Odum, a posé les bases du mouvement pour une agriculture durable en Australie et plus largement dans les pays anglo-saxons. Le découplage énergie/croissance est impossible. Détroit, laboratoire du monde d'après le néolibéralisme - Décroissance forcée.

Des trottoirs et des parkings vides longent les vastes avenues. Une enfilade de magasins aux rideaux baissés quadrille le centre-ville de Détroit, berceau de l’industrie automobile américaine. Les banderoles « à vendre » et « à louer » se succèdent sur les façades des bâtiments. 80 000 logements seraient abandonnés, soit près de un sur cinq. Getting to One-Planet Living. Worldwatch Institute’s State of the World 2013 explores new ways to measure sustainability and live within our planet’s boundaries. Un projet de Décroissance » en pleine crise de croissance. Vers une société qui relie l'homme à soi, aux autres, au monde !

Growth Is Not Just One Thing. How do we resolve this dilemma: the human spirit is tremendously expansive, potentially vast, greatly powerful–and yet the chorus of environmental consciousness these days is that growth is not good. That the concern with prosperity is flawed. That riches are bad. Well, then, what must we do with this immense power and capacity and the imagination to dream that is a part of being human? What is the evolutionary purpose of our capacity?

Pierre Rabhi

Audiosonics UK21 - Time for a Change. 1/6 Dimitri Orlov: survivre à l'effondrement S/T. Effondrement. La première prise de conscience qu’un effondrement de notre civilisation pourrait avoir lieu, de mon vivant ou du vivant de mes enfants, m’est venue en 2008 à la suite d’une conférence d’Yves Cochet à Sciences Po Paris. Il y montrait la courbe ci-dessous, tirée du site de Paul Chefurka (1), dont j’ai découvert l’existence à cette occasion. Chefurka, un écologiste canadien anglophone, explique que la population dépend étroitement de l’énergie consommée, l’essentiel de cette énergie vient de sources fossiles, le pic de ces énergies non renouvelables est au plus tard en 2020, donc le déclin des ressources énergétiques va entrainer l’effondrement de la population. Alors que l’Organisation des Nations Unies prévoit une stabilisation de la population mondiale autour de 9 milliards vers 2050, Chefurka pense que nous ne dépasserons pas 7,5 milliards et qu’ensuite il n’y aura pas stabilisation mais déclin rapide.

2050, effondrement ou métamorphose ? Rabhi : « C'est la civilisation la plus fragile de l'Histoire » Pierre Rabhi chez lui (Audrey Cerdan/Rue89). Le grand public a un peu entendu parler de lui lors de sa pré-campagne présidentielle de 2002, ou dans le dernier film de Coline Serreau. Chez les écolos convaincus, il est un des penseurs qui comptent le plus. Lui n’a pas « fait le Larzac », car la communauté ce n’est pas son truc.

Il n’a pas été embringué par Europe Ecologie non plus. Scénario catastrophe - Le blog de Michel Lerond. Lundi 7 janvier 2013 1 07 / 01 / Jan / 2013 17:15 Juste pour se faire peur, imaginons une grande ville traversée par un fleuve. Sur le fleuve un pont, avec de part et d’autre de grandes artères permettant le transit de 80 000 véhicules par jour. Le mot « décroissance », un « suicide politique » pour Dennis Meadows.

A l’heure où la planète a rendez-vous à Rio pour parler d’« économie verte », la voix de Dennis Meadows mérite d’être écoutée. Environnementaliste américain, il était chercheur au MIT (Massachusetts Institute of Technology) et âgé de seulement 30 ans lorsqu’il a publié, avec ses collègues, en 1972, le rapport sur « Les Limites de la croissance », à la demande du Club de Rome. Modèle complexe. Nous y sommes ! Nous y voilà, nous y sommes. Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l’incurie de l’humanité, nous y sommes. Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l’homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu’elle lui fait mal. 2012 WWI Vers une prospérité durable, RIO + 20 (collectif) Sous le titre original de Moring Toward Sustainable Prosperity, la dernière édition du Worldwatch Institute dresse une synthèse des enjeux les plus important qui auraient du être débattus par le Sommet de la Terre à Rio, vingt ans après celui de Rio en 1992.

Mais la planète continue de brûler et nous regardons toujours ailleurs. Voici quelques extraits : Bernard Stiegler : la déraison généralisée du court termisme. Le consumérisme, qui est désormais la force structurante de nos sociétés, « repose sur le court-circuit de tout ce qui autrefois consistait à produire ce qu’on pourrait appeler des raisons d’agir », diagnostique le philosophe Bernard Stiegler, qui analyse la crise actuelle comme celle de sociétés déconstruites par le « court-termisme » qui les ronge, et souligne ses répercussions sur le psychisme des individus, en proie à la stupéfaction, et tétanisés - jusqu’à quand ?

- devant les ruptures inévitables. Bernard Stiegler s’entretient avec la rédaction du journal de France Culture, 20 décembre 2011 Question : Où en sommes-nous depuis le déclenchement de la crise de 2008 ? La décroissance contre l’économie de l’absurde. Les débats du Diplo. « On n’a plus le temps... », par Serge Halimi. La compétitivité, un mythe en vogue, par Gilles Ardinat. Singulier unanimisme. Le ministre allemand des Finances appelle l'Occident à «limiter sa croissance» Que Faire ? Dennis L. Meadows. Le Blog d'Olivier Berruyer sur les crises actuelles. Tim Jackson : « On est au bord du gouffre écologique »

"La croissance mondiale va s'arrêter" Une récession temporaire… ou la fin de la croissance ? Une voie libérale vers la décroissance ? 1972-2012 : le Club de Rome confirme la date de la catastrophe. Le rapport au Club de Rome : stopper la croissance, mais pourquoi ? Immanuel Wallerstein : "Le capitalisme est proche de sa fin. La suite ? Porto Alegre ou Davos" Terres arables et population. Celebration of the 40th anniversary of the launching of Limits to Growth in Washington, DC. Looking Back on the Limits of Growth. Halte à la croissance ?