background preloader

Décroissance

Facebook Twitter

Habitats. Entretien écolo. Simplicité volontaire. Modes de Vie Alternatifs. Prenant conscience du manque de sens de nos vies modernes, régis par la consommation et la quête de superflus, nombre d’entre nous tendent à retrouver une certaine harmonie par le “retour aux sources”, se rapprochant de la nature et retrouvant le goût des choses simples et vrais. Le système ne facilite pourtant pas les choses, beaucoup de barrières ont été mises en place pour nous brider, afin de maintenir le peuple dans la société capitaliste. Pourtant, malgré les obstacles, et faisant parfois certaines concession, gardant tout de même quelques liens avec le système, certains on réussi à changer de voie, et à retrouver la simplicité.

Voici quelques documentaires et vidéos nous montrant ces personnes ayant quitté le circuit imposé pour vivre librement : Être Sans Avoir Au passage, je vous invite à lire Avoir ou être ? D’Erich Fromm, dans lequel il traite de ce dilemme. Pour l’auteur, de ce choix que l’humanité fera dépend sa survie même. Vivre Autrement En Route Vers La Simplicité. Sites Colaboratifs. C’est un trou perdu en Bretagne et vous allez avoir envie d’y vivre. A Trémargat (Côtes-d’Armor), 24 février 2014 - Clément Guillou/Rue89 (De Trémargat, Côtes-d’Armor) A Trémargat, on dit qu’on est « ravitaillés par les corbeaux » et que lorsqu’ils survolent le bourg, c’est sur le dos pour ne pas voir la misère.

Le centre Bretagne – le « Kreiz Breizh » – est le pays le plus pauvre de la péninsule. Il a échappé aux remembrements et conservé ses fossés, ses landes, ses bois. Une zone rurale au possible, où la terre n’est pas bonne à cultiver. Dans ce beau pays de cailloux, il y a 50 ans, on conseillait aux enfants de ne pas rater le train de l’exode rural. En 1966, le journaliste et indépendantiste breton Jean Bothorel avait pris Trémargat en exemple de ces « communes marginales » vouées à disparaître. Une seule liste aux municipales Depuis que la liste des « néo-ruraux » a battu celle de la dynastie locale en 1995, il n'y a plus de liste concurrente aux municipales.

Il avait raison, jusqu’à un certain point : 269 habitants en 1962, 199 en 75, 152 en 90. La permaculture grand format. La permaculture est une approche globale que l’on peut mettre en pratique à l’échelle d’un jardin, d’une maison, d’un hameau, mais qu’en est-il à une échelle beaucoup plus grande ? Nous avions déjà évoqué dans le premier dossier de Kaizen consacré aux villes comestibles la ferme urbaine de l’éco-quartier de Lanxmeer à Culemborg, petite ville de 27 000 âmes au sud d’Utrecht aux Pays-Bas.

Ce quartier unique à plus d’un titre est justement le fruit d’une réflexion globale qui prend racine dans la permaculture. Retour à Culemborg Le projet a démarré en 1993, impulsé par la dynamique Marleen Kaptein. Cette dernière, après avoir travaillé dans l’accompagnement de projets d’habitat participatif puis dans une grande association de promotion de l’habitat écologique, s’est formée auprès de Declan Kennedy, architecte irlandais, ancien directeur de l’Institut européen de Permaculture. Du lien avec l’humain et la nature Bicyclettes et paniers bios Texte et photos : Yvan Saint-Jours. Décroissance. Simplicité volontaire et décroissance (Volume 2: Autres réflexions et "pas de côté") 2/2. En quête d’un lieu utopique : « Vous avez l’air sérieux, pas trop hippies » Benjamin et sa femme Yazmin ont le projet fou de monter une communauté sans argent, dans le sud de la France. Suite de leur aventure sur Rue89 : le couple est sur la piste d’un terrain en Ariège.

En voiture vers le terrain de Gérard (DR) Pendant les municipales, les maires sont à l’écoute de leurs citoyens et c’est donc un moment idéal pour présenter notre initiative. L’idée de se faire offrir un terrain est très utopique, même pour nous. Certains nous écrivent pour nous dire que ce serait plus simple si nous commencions une campagne de « crowdfunding » (finance participative) ou que nous demandions des aides européennes. Peut-être, mais nous voulons tenter le coup, confronter notre rêve à la réalité en s’éloignant des sentiers monétaires.

Making of Suite des aventures de Benjamin Lesage, le voyageur écolo et rêveur. Dans Eotopia, éco-lieu végétalien, « tout sera gratuit, dénué d’échanges commerciaux ». Marie, une authentique néo-rurale « Il faut de l’utopie partout » Loi Alur. Ce qui arrive quand vous décidez de créer votre propre sécurité alimentaire - Re-informe.com. Si vous êtes las de lire les étiquettes à l’épicerie en essayant de trouver de la vraie nourriture qui ne va pas vous tuer, je compatis. Ne vous inquiétez pas, il y a une solution et c’est génial. En réalité, vous n’avez pas besoin de dépendre des industries alimentaires ou du gouvernement pour vous garder en bonne santé. Et pourquoi le feriez-vous d’ailleurs? Le gouvernement est assez corrompu, quel qu’il soit. Tout ce dont vous avez besoin est un peu d’espace (à condition que vous ne viviez pas dans une grotte, et dans ce cas vous auriez à faire pousser des champignons de Paris.). Même si vous avez un petit appartement, ou une petite cour, vous pouvez toujours faire pousser une bonne quantité de nourriture.

Vous pouvez même faire pousser des tomates dans un petit studio. Il y avait une pelouse, là! Ca a commencé avec huit plates-bandes surélevées de 1,80 x 1,20m avec des planches de 3m x 2,5cm x 25cm récupérées d’une grange. Les allées ont été couvertes de carton et de copeaux de bois. Un Potager Gratuit et Facile à Faire ! Moi qui ne suis qu'une jardinière du dimanche, voici comment j'arrive à obtenir un petit potager très facilement sans rien débourser. À partir des graines et souches récoltées dans ma cuisine. Chaque année, au printemps, je récupère les graines et souches de mes légumes, avant de les cuisiner, puis je les plante pour obtenir à mon tour fruits et légumes. Récupérer des Graines dans mes Légumes et Herbes Aromatiques - Je recueille des pépins de tomates, en variant les sortes (tomates-cerises, coeurs de boeuf...) de poivron, de melon, et aussi des fèves. - Je les mets en terre, dans des pots, avec du terreau. - J'ai d'abord acheté mes graines de persil et basilic et je les ai fait pousser en les plantant en terre.

Ça marche ! - Quant à ma menthe, je l'ai cueillie chez des amis, et plantée chez moi. Planter les Souches de Salade et de Chou Les souches de salade, d'endive, de chou, d'oignon, récupérées au moment du lavage, sont réputées pour donner rapidement un nouveau spécimen. Pas d'arrosoir ? Les ateliers en herbe. Vivre avec moins d'argent. Vivre en autonomie. Pour vivre heureux, vivons autrement? Chers Greeners, aujourd’hui The Little Green Way va philosopher !! A l’heure de l’hyper consommation et des innovations technologiques en perpétuelle évolution, partons découvrir d’autres formes de vies, beaucoup plus en lien avec la nature et les richesses qu’elle produit. Vivre sans smartphone, sans hypermarché, sans internet est-il possible ? Se rapprocher des vraies valeurs de la vie, des besoins simples et de la nature reste vraiment une utopie ?

Des études ont cherché à expliquer cette différence notoire entre le bonheur perçu dans les pays riches et le bonheur dans les pays pauvres. En effet, cette question a l’air paradoxale pour nous occidentaux, de se dire comment peut-on vivre sans argent mais être heureux ? Certes, dans nos sociétés le bonheur passe par le matériel, la richesse, la réussite mais pour d’autres personnes, le bonheur est simplement la consécration d’une vie « riche de sens ».

Alors quelle est la différence ? Nicolas est un adepte de la permaculture.