Décroissance / Altercroissance

Facebook Twitter
Adresse du MOC aux antiproductivistes de gauche, libertaires et écologistes Adresse du MOC aux antiproductivistes de gauche, libertaires et écologistes [Pour télécharger le texte en format A4, recto-verso, cliquer ici : Adresse-du-MOC-aux-antiproductivistes.pdf] Assez ! Nous en avons assez de ces appels et communiqués qui égrainent sans cesse les mêmes litanies plaintives et seulement défensives ! Avons-nous seulement à reprocher au capitalisme ses multiples crises : sociales, écologiques, économiques, démocratiques, morales, anthropologiques ? Non, même si le capitalisme était en train de réussir, nous nous y opposerions : ce n’est pas le capitalisme en crise que nous dénonçons, c’est le capitalisme et son monde !
De l’utopie aux faits Je me rappelle des années 90 : on nous dissertait habilement sur les bienfaits de l’internet, sur la promotion du choix individuel, sur l’information permanente mais surtout, sur cette possibilité de pouvoir converser et échanger avec des dizaines, voire des centaines de personnes, où que l’on soit et où que soient nos interlocuteurs. En un mot : point n’était besoin dorénavant de devoir se déplacer pour la moindre rencontre, le web se chargeant de nous « télécharger » à toute heure du jour où de la nuit. De fait, le monde de l’entreprise a rapidement compris l’intérêt de la chose : les vidéo conférences se sont multipliées dans les multinationales et un curieux petit objet orne dorénavant le milieu supérieur de nos écrans. Le développement durable demain, c'est moins de déplacements ? | Forum Vies Mobiles Le développement durable demain, c'est moins de déplacements ? | Forum Vies Mobiles
Laurent Hasse
Ecologie profonde

J’ai inventé le futur avec les « conspirationnistes positifs » | Rue89 Planète J’ai inventé le futur avec les « conspirationnistes positifs » | Rue89 Planète Dans la soirée de l’Institut des futurs souhaitables (Michael Chaize) Vendredi, au soir d’un très long jour chiant, profitant de mon ennui, des copains écolos ont réussi à m’entraîner dans un événement aussi loufoque que déconcertant. C’est de notre blogueuse Anne-Sophie Novel qu’est venue l’invitation. Auteure d’un ouvrage sur la société collaborative (« Vive la co-révolution »), elle me présente ainsi la « soirée des optimistes », intitulé « F..K les Mayas » : « Organisée par l’Institut des futurs souhaitables, elle a pour ambition de jeter ce qu’il a de mauvais dans le XXe siècle pour le recycler (le sublimer, le dépasser ?)
Serge LATOUCHE - La Décroissance (vidéo, 17'36
RAGEMAG : Décroissance: retour vers le futur. Entretien avec Vincent Liegey RAGEMAG : Décroissance: retour vers le futur. Entretien avec Vincent Liegey Publié dans RAGEMAG le août 9th, 2012 | par Adrien Mideau L’escargot de la décroissance a fini par poser durablement sa coquille dans le jardin politique et économique français. Mais les incompréhensions sont encore nombreuses face à un concept, volontairement provocateur, mais avant tout critique de nos modes de vie. Rencontre avec Vincent Liegey, membre du Parti Pour La Décroissance. La décroissance : késaco ?
Vincent Liegey est l’un des co-auteurs du livre « Un projet de décroissance – Manifeste pour une dotation Inconditionnelle d’Autonomie », préfacé par Paul Ariès (Editions Utopia). Il est l’un des visages de ce qui s’appelle un « parti » pour la décroissance (PPLD) mais s’apparente plutôt à une mouvance informelle, dont le combat contre Notre-Dame-des-Landes est l’une des formes concrètes. Nous l’avons rencontré dans un café parisien, à deux pas de chez Denis Vicherat, éditeur altermondialiste et écologiste, qui lance une collection de livres déclinant le projet de décroissance. Un « slogan provocateur », un mot « repoussoir » assumé. Un projet décroissant : « Faire payer le prix réel de ce qu’on consomme »

Un projet décroissant : « Faire payer le prix réel de ce qu’on consomme »

Entropia La Revue Face au perceptible et croissant désarroi lié à la montée des périls en tout domaines, n’est-il pas temps de s’interroger à nouveau sur l’État, sa nature, son histoire, ses fonctions et ses limites ? Depuis au moins trois siècles, la notion d’État a fait l’objet d’innombrables études et suscité de profondes controverses. Mais aujourd’hui, l’ambiguïté de notre rapport à l’État n’a sans doute jamais été aussi vive, car la crise anthropologique sans précédent dans laquelle nous sommes entrés accentue les clivages tout en brouillant les repères.

Entropia La Revue

Les éditions Utopia
11-12-2012 : « Tout (...) le discours sur la croissance zéro et la décroissance est un discours réactionnaire qui condamne les pauvres à la misère. » (France 3). 15-12-2009 : « L’idée, qui devient de plus en plus à la mode, selon laquelle il faudrait souhaiter et organiser une décroissance de l’économie, pour lutter contre les destructions qu’elle engendre, peut sembler a priori totalement stupide (...) et pourtant, l’idée fait sens : si on l’entend comme un désir de mettre un terme aux errements de notre modèle de production, aux folies et aux fatigues de la vitesse, du rendement, du gaspillage, de l’accumulation et du remplacement irréfléchi de gadgets par d’autres gadgets ; et surtout comme la volonté de remettre en cause la définition marchande du mieux-être. » 24-10-2007 : « Opposer écologie et croissance est une bêtise intellectuelle profonde. En réalité on ne peut pas améliorer l’environnement sans croissance. Institut d'Etudes Economiques et Sociales pour la Décroissance Soutenable

Institut d'Etudes Economiques et Sociales pour la Décroissance Soutenable

articles news L’autonomie alimentaire, dans une perspective décroissante radicale Par Thierry Brugvin Mouvements Mouvements
Venezia 2012
4. La Décroissance : l'histoire d'un mouvement on Vimeo
Slow Down

Décroissance forcée / voie non durable

Gaspillage des ressources

Question toujours pas réglée

Transition

Le titre de cet indicateur de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) peut paraître provocateur en pleine crise économique, quand des pays sombrent et d'autres vivent sous la menace de l'austérité. A l'appui de leur conversion, le rapport de l'Américain Joseph Stiglitz , Prix Nobel d'économie en 2001, et de l'économiste Français Jean-Paul Fitoussi , remis à Nicolas Sarkozy en 2009, qui établissait que la croissance d'une société se mesurait aussi au bien-être et au progrès social . Depuis, le peut se calculer à partir d'une batterie d'indicateurs, concernant aussi bien le logement , le , l'environnement, ... L'OCDE affine son indicateur de la richesse L'OCDE affine son indicateur de la richesse
Consom'Acteur

La sobriété heureuse