background preloader

Décroissance / Altercroissance

Facebook Twitter

L’hégémonie brisée du PIB : une victoire culturelle des écologistes. La remise en cause du sacro-saint PIB est depuis longtemps un impératif environnemental et social.

L’hégémonie brisée du PIB : une victoire culturelle des écologistes

Au sortir de l’essoufflement productiviste des 30 Glorieuses, le Produit Intérieur Brut a continué, année après année, décennie après décennie, de nourrir notre seul horizon collectif possible et imaginable : la recherche aveugle de la croissance – pour ne pas dire au XXIème siècle de miraculeux « points » de croissance – en dépit de la raréfaction des ressources naturelles et des inégalités qu’elle engendre. C’est pourquoi nous devons nous féliciter de l’adoption définitive de la proposition de loi relative à des indicateurs de richesse alternatifs – portée par la députée Eva Sas – qui constitue une petite révolution, et un motif d’espoir. Cette loi, à travers une nouvelle démarche et de nouveaux outils de mesure auxquels les citoyens seront in fine associés, ouvre en effet une brèche dans ce qui constituait un tabou : repenser le temps long dans la mise en œuvre des politiques publiques.

Adresse du MOC aux antiproductivistes de gauche, libertaires et écologistes. [Pour télécharger le texte en format A4, recto-verso, cliquer ici : Adresse-du-MOC-aux-antiproductivistes.pdf] Assez !

Adresse du MOC aux antiproductivistes de gauche, libertaires et écologistes

Nous en avons assez de ces appels et communiqués qui égrainent sans cesse les mêmes litanies plaintives et seulement défensives ! Avons-nous seulement à reprocher au capitalisme ses multiples crises : sociales, écologiques, économiques, démocratiques, morales, anthropologiques ? Le développement durable demain, c'est moins de déplacements ? L'urgence de ralentir. "Course suicidaire et inconsciente", selon Edgar Morin, l'accélération financière et technologique, déconnectée du rythme de l’homme, mène notre système à l'épuisement et vers des catastrophes tout à la fois écologiques, économiques et sociales.

L'urgence de ralentir

Mais alors que des algorithmes accentuent de manière exponentielle la spéculation financière hors de tout contrôle, aux quatre coins de la planète des citoyens refusent de se soumettre aux diktats de l'urgence et de l’immédiateté, pour redonner sens au temps. En Europe, aux États-Unis, en Amérique Latine ou encore en Inde, Philippe Borrel (Un monde sans humains ?) La décroissance s'enracine en Allemagne. Laurent Hasse.

Ecologie profonde

J’ai inventé le futur avec les « conspirationnistes positifs » Dans la soirée de l’Institut des futurs souhaitables (Michael Chaize) Vendredi, au soir d’un très long jour chiant, profitant de mon ennui, des copains écolos ont réussi à m’entraîner dans un événement aussi loufoque que déconcertant.

J’ai inventé le futur avec les « conspirationnistes positifs »

C’est de notre blogueuse Anne-Sophie Novel qu’est venue l’invitation. Auteure d’un ouvrage sur la société collaborative (« Vive la co-révolution »), elle me présente ainsi la « soirée des optimistes », intitulé « F..K les Mayas » : Serge LATOUCHE - La Décroissance (vidéo, 17'36. RAGEMAG : Décroissance: retour vers le futur. Entretien avec Vincent Liegey. Publié dans RAGEMAG le août 9th, 2012 | par Adrien Mideau L’escargot de la décroissance a fini par poser durablement sa coquille dans le jardin politique et économique français.

RAGEMAG : Décroissance: retour vers le futur. Entretien avec Vincent Liegey

Mais les incompréhensions sont encore nombreuses face à un concept, volontairement provocateur, mais avant tout critique de nos modes de vie. Rencontre avec Vincent Liegey, membre du Parti Pour La Décroissance. La décroissance : késaco ? Un projet décroissant : « Faire payer le prix réel de ce qu’on consomme » Vincent Liegey est l’un des co-auteurs du livre « Un projet de décroissance – Manifeste pour une dotation Inconditionnelle d’Autonomie », préfacé par Paul Ariès (Editions Utopia).

Un projet décroissant : « Faire payer le prix réel de ce qu’on consomme »

Entropia La Revue. Les éditions Utopia. Institut d'Etudes Economiques et Sociales pour la Décroissance Soutenable. Mouvements. Articles news L’autonomie alimentaire, dans une perspective décroissante radicale.

Mouvements

Venezia 2012. 4. La Décroissance : l'histoire d'un mouvement. Slow Down.

Décroissance forcée / voie non durable

Gaspillage des ressources. Question toujours pas réglée. Transition. Indigné ! et après ?

Je le vois de la même manière Alwen, les élections sont une mascarade établie pour donner l'illusion du choix aux foules. Voter est anti démocratique vu que ça exclu une minorité (qui n'est pas si minoritaire que ça en plus à y regarder de plus prêt, car dans le cas des élections présidentielles par exemple le "président" n'est représentatif que de 30% tout au plus de la population). De toute façon, avons nous vraiment besoin de quelqu'un qui prend les décisions à notre place?! Ces décisions seront nécessairement dans l’intérêt du décideur et de son groupement mais rarement dans l’intérêt du plus grand nombre, rien de plus humain en cela. Nous pourrions très bien décider chacun(e) la façon dont nous voulons vivre à partir du moment ou ça n’empêche pas les autres de fonctionner tel qu'ils le désirent (sans que ce soit donc nuisible pour autrui et pour l'environnement). De plus il est illogique de vouloir appliquer les mêmes lois pour tout le monde, nous sommes tous trop différent pour pouvoir fonctionner avec les mêmes "règles". En y réfléchissant, l'auto gestion en micro collectivité me parait plus fonctionnelle et surtout plus respectueuse des libertés et "coutumes" de chacun(e). Je dis cela car ça correspond au projet associatif que nous avons commencé à mettre en place avec quelque personne, afin de vivre sur un terrain non constructible en auto suffisance (permaculture, énergie libre et éco-construction) et développer un réseau de don du surplus en fonction de notre production. Je peux éventuellement vous transmettre les statuts de l'association si cela vous intéresse. Je vais essayer de mettre la main sur le petit livre que tu nous conseilles :) Cette conversation est très agréable, je vous en remercie par la même occasion. – darktimes

Survivre au progrès. Survivre au Progrès. Dominique Méda: «Une autre voie que le modèle libéral ou la sortie de l’euro» L'OCDE affine son indicateur de la richesse. Le titre de cet indicateur de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) peut paraître provocateur en pleine crise économique, quand des pays sombrent et d'autres vivent sous la menace de l'austérité. A l'appui de leur conversion, le rapport de l'Américain Joseph Stiglitz , Prix Nobel d'économie en 2001, et de l'économiste Français Jean-Paul Fitoussi , remis à Nicolas Sarkozy en 2009, qui établissait que la croissance d'une société se mesurait aussi au bien-être et au progrès social .

Depuis, le peut se calculer à partir d'une batterie d'indicateurs, concernant aussi bien le logement , le , l'environnement, ... Dans une nouvelle version présentée le 22 mai, l'OCDE a intégré de nouveaux critères comme la qualité de l'eau dans le domaine de l'environnement ou pour l'éducation. Consom'Acteur. La sobriété heureuse.