background preloader

Féminisme

Facebook Twitter

«  Les femmes savent juste mieux le faire » : le... "Nous avons eu tort de vous faire croire que la maternité est un lieu de délices" Ce devait être un grand entretien, elle a fini par me poser des questions.

"Nous avons eu tort de vous faire croire que la maternité est un lieu de délices"

Pouvait-il en être autrement ? Yvonne Knibiehler a 95 ans et un cerveau en ébullition. Auteure d'une fabuleuse "Histoire des mères et de la maternité en occident", l'historienne est passionnée par les nouvelles générations de mères et leur appréhension de la maternité. Nous voulions discuter avec elle de ce qu'il se passe en ce moment sur Internet. Car, il se passe un truc, un discours de vérité qui s'installe. Il y a cette bande dessinée qui a énormément circulé qui dit : le congé mat n'a rien à voir avec des vacances.

Voilà, comment, je me retrouve chez Yvonne Knibiehler, à Aix-en-provence, à parler de l'image de la mère parfaite autour d'un cake aux fruits et d'un café. (Renée Greusard) Rue89 : Que pensez-vous de la bande dessinée de la dessinatrice Emma qui montre les difficultés du congé maternité ? Yvonne Knibiehler : On me l'a déjà envoyée plusieurs fois. Peut-on encore aborder une femme dans la rue ? Certes, aborder n’est pas (forcément) harceler.

Peut-on encore aborder une femme dans la rue ?

Vous pouvez avoir un coup de foudre ou vous amuser du défi consistant à draguer dans les pires conditions. Pourvu que vous vous en teniez à une stricte ligne de conduite. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maïa Mazaurette Harcèlement, sifflements, cris d’oiseaux – la séduction sur la voie publique a mauvaise presse. Avant même d’aborder le nerf de la guerre, rappelons une dure réalité : séduire dans la rue, ça ne marche pas, ou peu, et de moins en moins. Selon les statistiques de l’Institut national d’études démographiques (INED, Michel Bozon, 2013), à peine 5 % des couples se rencontrent ainsi, contre presque 15 % en 1960... En somme : si vous voulez séduire en 2016, la rue est certainement le pire choix possible. Eviter de vous transformer en gêneur Mais d’accord. Mon premier conseil pour éviter de vous transformer en gêneur serait de n’aborder que les femmes désirant être abordées. Et si les sorcières renaissaient de leurs cendres ? - Idées. Longtemps persécutée, moquée ou salie, la sorcière revient aujourd'hui sous un éclairage positif.

Et si les sorcières renaissaient de leurs cendres ? - Idées

Féministes, écologistes, anticapitalistes : tous pourraient la revendiquer. « Tremate, tremate, le streghe son tornate » (« tremblez, tremblez, les sorcières sont de retour »)… Au cœur des années 70, les féministes italiennes s'étaient emparées de la sorcière pour en faire le symbole subversif de la révolte féminine. Leurs consœurs françaises avaient suivi, et une revue littéraire féministe arbora le titre de Sorcières (sous-titre Les femmes vivent…), sous la houlette de Xavière Gauthier, Marguerite Duras ou Nancy Huston.

Et puis, chassées par le rouleau compresseur des années 80, qui referma brutalement les pistes ­lancées par la contre-culture, les sorcières se sont éclipsées. Ne laissant dans leur sillage que les vieilles et laides créatures des contes pour enfants et, à la faveur d'une énième rediffusion télé, l'adorable mais inoffensive Samantha, Ma sorcière bien-aimée… Et si les sorcières renaissaient de leurs cendres ? - Idées. Le plus grand frein à la carrière des femmes n'est pas d'avoir des enfants, c'est d'avoir un mari qui ne coopère pas. Plusieurs études récentes rappellent que contrairement aux hommes, les femmes sont pénalisées au travail (en termes de salaire et de progression de carrière) lorsqu'elles ont des enfants.

Le plus grand frein à la carrière des femmes n'est pas d'avoir des enfants, c'est d'avoir un mari qui ne coopère pas

Mais une étude à paraître dans la Harvard Business Review montre que plus encore qu'avoir des enfants, le facteur déterminant est de savoir si une femme est dans un couple où la carrière du mari passe systématiquement avant la sienne. Trois chercheuses en sociologie et en business, Robin Ely, Pamela Stone et Colleen Ammerman, ont interrogé plus de 25.000 diplômés de la prestigieuse Harvard Business School. Elles ont trouvé que plus d'hommes avaient atteint des positions de haute responsabilité et qu'ils étaient en moyenne plus satisfaits au travail que les femmes. Mais contrairement à leurs attentes, elles n'ont pas trouvé que cet écart était causé par le fait d'avoir des enfants. Pour en finir avec le contrôle politique du corps des femmes. Soumises, aliénées, dangereuses… les qualificatifs ne manquent pas pour nous définir.

Pour en finir avec le contrôle politique du corps des femmes

Jeudi 31 mars, chez Bourdin direct, sur RMC/BFMTV, la ministre Laurence Rossignol s’est fait le relais d’une parole décomplexée généralisée faite d’amalgame, de sexisme, de négrophobie et d’islamophobie genrée. Eu égard à sa fonction de ministre d’État, de surcroît des droits des femmes, nous attendions d’elle de défendre la cause de toutes les femmes, y compris nous, celles qu’elle catégorise, sans avoir tiré les leçons du passé colonial français, de « Franco-musulmanes », de « femmes voilées », de « nègres ».

Alors que nous sommes d’abord des femmes – c’est notre identité première –, Laurence Rossignol a fait le choix de la nier et de nous enfermer dans des « cases ». Tout commence par une comparaison. « Mais bien sûr, il y a des femmes qui choisissent, hein, il y avait des nègres afri… des nègres américains qui étaient pour l’esclavage ». Vers la déshumanisation. "L’heure de nous-mêmes a sonné". Pour en finir avec le contrôle politique du corps des femmes.