background preloader

Femen partout, féminisme nulle part, par Mona Chollet

Femen partout, féminisme nulle part, par Mona Chollet
«Les musulmans semblent éprouver un sentiment de puissance virile à voiler leurs femmes, et les Occidentaux à les dévoiler », écrivait l’essayiste marocaine Fatema Mernissi dans Le Harem et l’Occident (Albin Michel, 2001). L’engouement des médias français pour des figures comme les Femen ou Aliaa El-Mahdy, l’étudiante égyptienne qui, en 2011, avait posé nue sur son blog (1), offre une nouvelle confirmation de la justesse de cette observation. On a pu voir sur France 2, le 5 mars, un documentaire consacré au collectif d’origine ukrainienne implanté en France depuis un peu plus d’un an (2), et un autre intitulé Aliaa, la révolutionnaire nue sur La Chaîne parlementaire (LCP) pour le 8 mars, Journée internationale des femmes. « Si tu montres tes nichons,je reviens avec mon photographe » Femmes, vous voulez vous faire entendre ? Une seule solution : déshabillez-vous ! Les Femen, elles, ont été plus pragmatiques. Contre les vieilles femmes qui lisent des livres « Féminisme pop »

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2013-03-12-Femen

Related:  Blogs féministes/-ninsFéminismeLE CORPS DES FEMMESComment lutter ?Féminisme

Sois belle et... sois-toi ! Le corps des femmes se livre chaque jour à tous les regards, dans un dévoilement qui l'offre à la concupiscence comme à la vindicte, et dans des proportions qui font qu'il est devenu impossible de ne pas le considérer. Contemplé, apprécié, vénéré, le corps féminin est aussi examiné, jugé, critiqué, selon un curieux mouvement qui voit la dimension corporelle de l'existence revêtir une importance inouïe pour les femmes d'aujourd'hui (pour les hommes aussi, mais ce n'est pas mon propos ici) tout en faisant l'objet d'une dénonciation quasi unanime en tant que vecteur d'assujettissement. Pour comprendre les raisons de cet opprobre, il faut remonter à la révolution des mentalités qu'il s'est agi d'opérer dans le moment du féminisme de la seconde vague. Après que la femme a été réduite à son sexe, il fallait la redéfinir comme non sexuée pour fonder sa prétention à investir le monde.

Parler crûment de l'intimité fait-il partie du combat féministe? Jusqu’ici tabou, l’intime féminin ne se cache plus, s’expose sans filtre et les mots choisis pour en parler sont cash. Pour se faire entendre et avancer dans le combat féministe, faut-il parler cru? Dimanche 18 septembre sur le tapis rouge des Emmy Awards, à la question “Que portez-vous ce soir?”, l’actrice Amy Schumer répond qu’elle porte une robe Vivienne Westwood, des chaussures Tom Ford et… un tampon O.B.. En octobre, le groupe La Femme sort une chanson sobrement intitulée Mycose. En mars 2015, l’étudiante canadienne Rupi Kaur publie sur son blog et son compte Instagram une photo d’elle allongée, le pyjama taché du sang de ses règles. Rencontre avec Liv Strömquist - POINT DE VULVE Liv Strömquist est suédoise, auteure et illustratrice de comics. En quelques années, elle s’est placée dans la liste des auteures féministes à suivre car son travail est aussi brillant qu’audacieux. Elle dénonçait les préjugés sur le couple dans « Les sentiments du Prince Charles », elle s’amusait du tabou autour de la vulve dans « L’origine du monde », elle sort ce mois-ci un délicieux ouvrage sur les épouses, les petites amies et les copines des plus bad boyfriends de l’histoire.

Non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin! Le long effort des grammairiens et des académiciens pour masculiniser le français a suscité de vives résistances chez celles et ceux qui, longtemps, ont parlé et écrit cette langue sans appliquer des règles contraires à sa logique. La domination du genre masculin sur le genre féminin initiée au XVIIe siècle ne s’est en effet imposée qu’à la fin du XIXe avec l’instruction obligatoire. Depuis, des générations d’écolières et d’écoliers répètent inlassablement que « le masculin l’emporte sur le féminin », se préparant ainsi à occuper des places différentes et hiérarchisées dans la société. Ce livre retrace l’histoire d’une entreprise à la misogynie affirmée ou honteuse, selon les époques. ► «Comment le langage structure-t-il nos pensées? Pour en finir avec le contrôle politique du corps des femmes Soumises, aliénées, dangereuses… les qualificatifs ne manquent pas pour nous définir. Jeudi 31 mars, chez Bourdin direct, sur RMC/BFMTV, la ministre Laurence Rossignol s’est fait le relais d’une parole décomplexée généralisée faite d’amalgame, de sexisme, de négrophobie et d’islamophobie genrée. Eu égard à sa fonction de ministre d’État, de surcroît des droits des femmes, nous attendions d’elle de défendre la cause de toutes les femmes, y compris nous, celles qu’elle catégorise, sans avoir tiré les leçons du passé colonial français, de « Franco-musulmanes », de « femmes voilées », de « nègres ».

Les Quotidiennes Coup de griffe Coupe Davis: les «Fedrinka» passent de l’enfer au paradis. Laborieuse, l'ascension! Ce quart de finale dans un Palexpo chauffé à blanc devait être l’Everest pour des Kazakhs quasi inconnus et une promenade de santé pour nos as Federer et Wawrinka. Docteure Duchesne : sorcière en gynécologie – Poulet Rotique Habituellement, Docteure Caroline Duchesne se déplace en camion. L’année dernière, cette alter gynécologue a acheté un vieux camion de pompier, l’a retapé et en a fait le « TransUtérus Cruising Agency » : un cabinet de consultation mobile, doublé d’une bibliothèque qui regorge de trésors et d’une collection de plantes médicinales. Mais hier, à l’évènement de lancement du tout frais collectif féministe Brigade du Stupre, qui se tenait au squat (on dit « maison de quartier ») L’Amour, elle s’était aménagé un petit cabinet de fortune, douillet et soigneusement fermé. Ce personnage – en combinaison bleue ornée d’un dessin de l’appareil génital féminin à échelle 1 – était d’abord pour l’artiste et performeuse Poussy Draama (son vrai nom, elle l’assure) endossé sur scène. « L’alter-gynécologie, c’est apporter des informations sans préjugés.

Violences faites aux femmes: au commencement était l’inégalité nutritionnelle - Science Et si la première violence faite aux femmes, depuis la préhistoire, était la privation de nourriture, ou plus précisément l’inégalité nutritionnelle ? C’est ce que l’on peut déduire de la thèse qu’a soutenue Priscille Touraille, socio-anthropologue au CNRS (Centre national de la recherche scientifique), une étude révolutionnaire qui mérite que l’on s’y attarde au moment où l’on célèbre ce 25 novembre la Journée internationale de la violence à l’égard des femmes, événement placé sous l’égide des Nations unies. Selon la chercheuse, qui a mis en dialogue les modèles et les résultats issus de nombreuses disciplines, les mâles Homo sapiens – ainsi que leurs ancêtres – se seraient, depuis toujours, approprié les aliments les plus riches au détriment des femelles. Péché originel « Or l’alimentation, poursuit-elle, est l’un des premiers domaines où se matérialise la domination des hommes sur les femmes.

« Iel » ou « Ol », le pronom personnel neutre français en construction Étiquettes : genre, iel, neutre, ol, trans En quelques décennies, les femmes (et les minorités de genre et de sexe) sont parvenues à établir une certaine équité dans la société. Ainsi elles ont obtenu les mêmes droits et sont théoriquement vouées à des futurs individuels aussi grandioses (ou tristes) que ceux des hommes. Cependant les stéréotypes et rôles genrés avec lesquels les enfants sont éduqués font barrière à une réelle égalité des chances. Ainsi, statistiquement, le fait de donner des poupons aux filles crée en elles un instinct maternel qui va contraindre plus tard leurs carrières professionelles.

Le plus grand frein à la carrière des femmes n'est pas d'avoir des enfants, c'est d'avoir un mari qui ne coopère pas Temps de lecture: 2 min — Repéré sur Harvard Business Review, Slate.com Plusieurs études récentes rappellent que contrairement aux hommes, les femmes sont pénalisées au travail (en termes de salaire et de progression de carrière) lorsqu'elles ont des enfants. Mais une étude à paraître dans la Harvard Business Review montre que plus encore qu'avoir des enfants, le facteur déterminant est de savoir si une femme est dans un couple où la carrière du mari passe systématiquement avant la sienne. Trois chercheuses en sociologie et en business, Robin Ely, Pamela Stone et Colleen Ammerman, ont interrogé plus de 25.000 diplômés de la prestigieuse Harvard Business School. Elles ont trouvé que plus d'hommes avaient atteint des positions de haute responsabilité et qu'ils étaient en moyenne plus satisfaits au travail que les femmes. Mais contrairement à leurs attentes, elles n'ont pas trouvé que cet écart était causé par le fait d'avoir des enfants.

"De nombreuses féministes leur ont objecté que, plutôt que d’affirmer la supériorité de la nudité, il vaudrait mieux défendre la liberté des femmes à s’habiller comme elles le souhaitent. Mais les Femen sont certaines de détenir la vérité. « On ne va pas adapter notre discours aux dix pays où s’est implanté le groupe. Notre message est universel », assure Chevchenko à 20minutes. Ce mélange de paresse intellectuelle et d’arrogance, cette prétention à dicter la bonne attitude aux femmes du monde entier, sont accueillis plutôt fraîchement. La chercheuse Sara Salem a ainsi reproché à l’étudiante égyptienne Aliaa El-Mahdy son alliance avec les Femen : « Si le geste de se déshabiller sur son blog pouvait être vu comme un moyen de défier une société patriarcale, il est problématique qu’elle collabore avec un groupe qui peut être défini comme colonialiste. » Mais pourquoi se remettre en question quand montrer vos seins suffit à vous assurer une audience maximale ?" Mona Chollet (12.03.2013) by miamiwa Mar 31

Related: