background preloader

Alimentation / Chine

Facebook Twitter

La Chine au bout de la langue. Food Sweet Food. Food in Chinese Culture. Kaleidoscope - China culture. Scenery Traditions Kaleidoscope Arts History Antique Appreciation.

Kaleidoscope - China culture

La fonction sociale des restaurants en Chine - Xiaomin Yang. Habitudes et mannières de table. Les Chinois et la nourriture. Une folle passion ou un amour raisonné?

Les Chinois et la nourriture

Il suffit d'un peu d'observation et d'une certaine connaissance de la gastronomie chinoise pour tenter de répondre à cette question. Il y a des milliers d'années, Confucius a dit que la nourriture était le « premier besoin des gens ». Que ce soit par respect pour ce grand philosophe ou par pure coïncidence, les Chinois traitent la nourriture non seulement avec grand respect, mais également avec passion.

En chinois, il n'y a pas de mot pour exprimer quelque chose comme « prendre une petite bouchée », et la salutation traditionnelle « Chi fan le ma? » signifie littéralement « Avez-vous mangé? Une symbolique riche En Chine, manger veut dire bien plus que simplement remplir un estomac; la nourriture est toujours chargée d'importance et de sens. Cuisine impériale chinoise. En 1925, quatorze ans après le renversement de la dernière dynastie de Chine, un ancien eunuque des Qing de nom de Zhao Renzhai convoqua d'anciens cuisiniers impériaux dans l'intention de tenir un restaurant servant des plats confectionnés selon les recettes culinaires de la cour impériale.

Cuisine impériale chinoise

Le restaurant s'appelait Fangshan (à l'imitation de la cuisine impériale.) Situé au Parc Beihai, il avait jusqu'ici une existence de 76 ans. La cuisine impériale comportait deux volets: le repas quotidien et le festin de gala. Le repas quotidien se composait en général d'une cinquantaine de plats, sans compter les patisseries. La gastronomie à Taiwan ─ Cuisine Chinoise. La Chine à l'assaut des terres agricoles québécoises - Nicolas Mesly. Extrait de l'article: Qui nourrira les Québécois ?

La Chine à l'assaut des terres agricoles québécoises - Nicolas Mesly

Les terres agricoles québécoises sont déjà dévorées par des autoroutes, des mégacentres commerciaux, des développements immobiliers et des terrains de golf... Maintenant, ce sont les Chinois qui veulent les acheter ! Lorsqu'il a mis sa terre en vente, à l'été 2008, Pierre Désourdy, un producteur de porcs de Saint-Valérien, a reçu quatre visites étonnantes, celles d'investisseurs chinois. " Je cherchais à vendre 82 hectares pour prendre ma retraite ", dit ce propriétaire d'environ 500 hectares. D'un lopin de terre, l'offre s'est magnifiée.

"Les Chinois ont peur de manquer de nourriture, alors ils cherchent à sécuriser leur approvisionnement en céréales et en viande ", explique l'éleveur. Selon Pierre Bergeron, agent immobilier à La Capitale, le groupe d'investisseurs shangaïens intéressés à acheter la terre de Pierre Désourdy recherche 10 000 hectares de terres en Montérégie. Chine - Politique d'expansion agricole à l'étranger. Stratégie de sécurité alimentaire Avec l'augmentation des prix agricoles, de la population mondiale, donc de la demande, plusieurs pays achètent ou louent des terres agricoles hors de leur territoire (la Chine au Laos, l'Inde en Argentine et à Madagascar, le Japon au Brésil, la Libye en Ukraine...).

Concernant la Chine, la question s'avère hautement stratégique. En effet, le pays dispose de 9% des terres arables de la planète pour nourrir 20% de la population mondiale. Cuisine chinoise - conseils et anecdotes de Chef. Nourriture, cuisine pour fêter le nouvel an chinois, aliments, décorations et plateau de l'amitié à fabriquer. En théorie, on met des kumqats séchés pour la prospérité, de la noix de coco pour l'amitié, des longans pour avoir beaucoup de garçons (ce qui n'est pas un but pour tout le monde !)

Nourriture, cuisine pour fêter le nouvel an chinois, aliments, décorations et plateau de l'amitié à fabriquer

, des graines de melon rouge pour le bonheur. Mais rien n'empêche d'interpréter en fonction de nos voeux et de nos goûts : notre plateau : des ptits pimousse (petits mais costauds), des carambars (forts comme des malabars), des guimauves pour la tendresse, des dattes (prospérité). Du pamplemousse : ce gros fruit rond à la couleur éclatante pour la réussite et une prospérité constante.

Nian gao : la variante nouvel an chinois du christmas pudding ou du wedding cake. Dans le genre riche, lourd et collant, nous préférons le christmas pudding. Jai : un plat de légumes qui sert à se purifier. Légumes verts à longues feuilles et haricots verts : servis entiers pour que les parents aient une longue vie. Recettes d'une Chinoise.

Tangyuan (food) Tāngyuán (simplified Chinese: 汤圆; traditional Chinese: 湯圓; pinyin: tāngyuán), a homophone of and frequent metaphor for family-union (simplified Chinese: 团圆; traditional Chinese: 團圓; pinyin: tuányuán) is a Chinese food made from glutinous rice flour.

Tangyuan (food)

Glutinous rice flour is mixed with a small amount of water to form balls and is then cooked and served in boiling water. Tangyuan can be either small or large, and filled or unfilled. They are traditionally eaten during Yuanxiao, or the Lantern Festival.[1] They are also traditionally served during the Chinese Winter Solstice Festival (Chinese and Japanese: 冬至; Korean: 동지; Vietnamese: Đông chí) (Pinyin: Dōng zhì; Rōmaji: Tōji; Romaja: Dongji), or, any occasions of family/relatives re-union such as wedding ceremony with both the paternal and maternal family. Historically, a number of different names were used to refer to tangyuan. Northern Chinese tend to eat yuanxiao while Southern Chinese eat tangyuan. Tangyuan with strawberry jam inside. [nutritioNTaoiste]