background preloader

Chine: paysans chinois et mondialisation, des tensions

Chine: paysans chinois et mondialisation, des tensions
La Chine est l’un des plus vieux pays agricoles du monde. 5 000 ans avant notre ère, elle pratiquait déjà, du moins dans la région du bas Yangzi, la riziculture inondée qui exige canaux, digues, élévateurs d’eau et, donc, une organisation communautaire, peu répandue ailleurs… I. Héritage et redémarrage du monde rural chinois 1. Le Temple du ciel : les travaux et les jours La Chine est l’un des vieux pays ruraux du monde. Depuis les temps les plus reculés de la Chine ancienne, en effet, les nong, les paysans, les fermiers, constituent la véritable armature de la nation chinoise. En dépit de progrès techniques déjà admirables, (dès l’époque Han, sillons et talus ont révolutionné le labourage), l’eau est le grand défi : sécheresses catastrophiques et inondations dramatiques obligent à pratiquer une irrigation performante. 2. Du XIIIème au XVIIIème siècle, le sort des paysans ne s’améliore guère. Le grand timonier pense qu’il faut maintenir, le peuple chinois dans ses villages, le fixer. 3.

http://www.diploweb.com/La-paysannerie-chinoise-talon-d.html

Related:  Nourrir les hommesChine puissanceLa Chine

Enjeux écologiques de la crise alimentaire Recensé : Lester R. Brown. Full Planet, Empty Plates. The New Geopolitics of Food Scarcity, New York, W.W. Chine nouvelle et China Bashing. En panne sur le chemin de la (...) LA CHINE, en panne sur le chemin de la puissance ? Cette question fait écho à mon ouvrage La Chine et le monde au XXe siècle, Les Chemins de la puissance (Ellipses) [1] dont la conclusion s’intitule Le XXIe siècle, un siècle chinois ? Depuis sa parution en septembre 2012, la relève politique de la 5e génération de dirigeants chinois s’est effectuée comme prévu à l’issue du XVIIIe congrès du PCC mais avec un mois de retard et dans un contexte inhabituellement morose sur fond de scandales liés à des faits de corruption dont l’ampleur et le détail méritent réexamen. L’image internationale de la Chine s’est par ailleurs dégradée de façon connexe, au point de renforcer des interrogations sur une trajectoire historique qu’il convient aussi de réévaluer. Une corruption qui éclate au grand jour

Chine. Moins de croissance, moins d’exode rural Le passage du taux de croissance chinois sous la barre des 7 % s’accompagne d’un recul des autres indicateurs, comme la migration vers les grands centres urbains. Pour la première fois depuis trente ans, la population migrante – c’est-à-dire la part de population des campagnes qui va travailler en ville – a diminué en 2015, annonce le site économique shanghaïen Diyi Caijing. Phénomène concomitant : la croissance a atteint en 2015 un niveau plancher de 6,9 %. Depuis quelques années, les entrepreneurs se plaignent de l’augmentation du coût du travail. Selon le site, la raison en est très simple : la population active chinoise, entre 16 et 59 ans, a commencé à décroître en 2012. Or, au cours des dernières décennies, un important facteur de la croissance économique de la Chine avait été son “avantage démographique” – un vaste réservoir de main-d’œuvre, venu de l’intérieur du pays, et qui tirait le coût du travail vers le bas.

Dans la Drôme, des bataillons d'insectes pour remplacer les pesticides A Livron-sur-Drôme, une PME française élève plus de 100 milliards d'insectes par an, affectés à la lutte biologique contre les ravageurs des cultures. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir (Livron-sur-Drôme, envoyé spécial) Des forces très spéciales tiennent garnison à Livron-sur-Drôme, entre Valence et Montélimar, dans un casernement de 14 000 m2. Des bataillons rampants et volants, mobilisables à tout moment. Leurs armes sont des rostres et des mandibules. Leur terrain d'opération les champs, les vergers et les potagers. Chine - Diploweb.com, revue geopolitique, articles, cartes, relations internationales Géopolitique de la Chine, le pays le plus peuplé du monde, pour quelque temps encore. Une économie en croissance, avec des effets induits sur le reste du monde. La Chine et ses frontières : Risk ou Monopoly ? Michel NAZET, le 28 mars 2015. Si l’Ukraine et le Sud-Est asiatique ont en commun, aux deux extrémités du continent, d’être (...)

Archives Reportages en Chine Après avoir longtemps détruit la forêt primaire (notamment pour les besoins de construction de la grande muraille), la Chine a entrepris il y a 20 ans un énorme programme de reforestation, pour initialement protéger Pékin des vents de sable et stopper la progression du désert. Des millions d’arbres ont été plantés,... Entre les rizières vertes et luxuriantes du "grand Sichuan" et le gris des complexes industriels et des tours de béton, traversée par le Yangtsé, se découvre Chongqing, ville unique, extraordinaire et verticale de 15 millions d'habitants.

Un géant de l’agro-business dans le Mato Grosso On dit ici et là que le Brésil est devenu « la ferme du monde », comme la Chine est devenue sont usine et l’Inde son bureau. De fait, il a le rare privilège de disposer de millions d’hectares de terres arables disponibles, qui sont progressivement mises en culture par un puissant complexe agro-industriel. Déjà premier producteur mondial de café et de sucre, premier exportateur mondial de viande de bœuf et de jus d’orange concentré, il est aussi plus récemment devenu le second producteur mondial de soja, alors que sa culture n’a commencé au Brésil que dans les années 1970. Cette montée en puissance est en grande partie due à la mise en place dans les régions pionnières du Centre-Ouest, principalement dans le Mato Grosso, d’immenses domaines agro-pastoraux comme celui du groupe Bom Futuro, situé à Campo Verde, à une centaine de kilomètres à l’Est de Cuiabá, la capitale du Mato Grosso (figures n° 1 et 2). Figure n° 1 Localisation du Mato Grosso L’entreprise

La Chine, des statistiques à la carte (environnement, aménagements) - Application : une politique forestière volontariste L'appareil statistique officiel chinois reste marqué par une certaine suspicion, héritage des manipulations politiques du passé et placé sous le contrôle étroit d'un régime de nature autoritaire. Les statistiques sont, en Chine, éminemment politiques : la carrière des cadres provinciaux et municipaux dépend des chiffres de croissance, de l'évolution du taux de chômage, des résultats dans le traitement de la délinquance, du nombre d'usines polluantes qu'ils font fermer. Tout ceci peut inciter au maquillage... et à une comptabilité "créative" ! Mais ce n'est pas le privilège de la Chine.

Related: