background preloader

Chine: paysans chinois et mondialisation, des tensions

Chine: paysans chinois et mondialisation, des tensions
La Chine est l’un des plus vieux pays agricoles du monde. 5 000 ans avant notre ère, elle pratiquait déjà, du moins dans la région du bas Yangzi, la riziculture inondée qui exige canaux, digues, élévateurs d’eau et, donc, une organisation communautaire, peu répandue ailleurs… I. Héritage et redémarrage du monde rural chinois 1. Le Temple du ciel : les travaux et les jours La Chine est l’un des vieux pays ruraux du monde. Depuis les temps les plus reculés de la Chine ancienne, en effet, les nong, les paysans, les fermiers, constituent la véritable armature de la nation chinoise. En dépit de progrès techniques déjà admirables, (dès l’époque Han, sillons et talus ont révolutionné le labourage), l’eau est le grand défi : sécheresses catastrophiques et inondations dramatiques obligent à pratiquer une irrigation performante. 2. Du XIIIème au XVIIIème siècle, le sort des paysans ne s’améliore guère. Le grand timonier pense qu’il faut maintenir, le peuple chinois dans ses villages, le fixer. 3. Related:  Nourrir les hommes

L’insertion de l’agriculture urbaine Conférence d’Eric Duchemin, professeur associé à l’Institut des Sciences de l’Environnement de l’Université du Québec à Montréal Après les présentations liminaires, E. Duchemin présente le « CRAPAUD » dont il est un des acteurs clés, sigle suggestif s’il en est, en matière d’agriculture urbaine, qui est le « Collectif de Recherche en Aménagement Paysager et en Agriculture Urbaine Durable » (CRAPAUD), un comité du Groupe de Recherche d’Intérêt Public (GRIP-UQAM, Université du Québec à Montréal). Son exposé débute par une très belle photo de San Francisco au milieu de la 2ème Guerre Mondiale, où un cheval attelé laboure une terre avec en toile de fond les gratte-ciels de cette célèbre ville de la côte ouest des États-Unis. L’auteur rappelle que, dans les PED comme au Congo, au Xxème siècle, l’agriculture urbaine représentait 80% de l’alimentation à Kinshasa ; la guerre civile a fait augmenter l’utilisation de l’agriculture urbaine. Et en France ? Autre exemple : les ruchers urbains.

Site d'information français d'actualités indépendant et participatif en ligne | Mediapart Cartes des goûts, cartes du monde 1L’alimentation est l’une des grandes affaires de l’humanité, comme l’ont douloureusement rappelé, ces derniers mois, les émeutes de la faim dans les pays du Sud et les protestations contre l’augmentation des prix des produits alimentaires dans les pays du Nord. La relation entre prospérité et accès aux ressources alimentaires n’est plus à démontrer, même si les sociétés qui mangent le plus ne sont pas nécessairement celles qui mangent le mieux (Boudan, 2004 ; Didelon, Grasland, Richard, 2008). 2Mais l’alimentation n’est pas qu’affaire de quantité ni même de qualité. 1 Ces cartes utilisent des données issues la base FAOSTAT disponible en ligne ( (...) 3Nous n’aborderons pas ici les « goûts » au sens strict du terme (salé, sucré, amer, etc…) comme l’ont très bien fait certains géographes ces dernières années et notamment G. 4Distinguer les hommes par leur alimentation est l’une des plus anciennes tentatives de classification des sociétés. Consommation de céréales

La place et le rôle de l'agriculture à la périphérie des villes moyennes Carnets de soutenances LA PLACE ET LE RÔLE DE L’AGRICULTURE A LA PERIPHERIE DES VILLES MOYENNES Le cas des villes d’Annecy, Bourg-en-Bresse, Montbrison et Romans-sur-Isère Cette thèse s’inscrit dans un contexte où les liens entre agriculture et ville semblent se renforcer (Germain et al., 2006). La patrimonialisation de l’agriculture en milieu périurbain, pour ses paysages, son bâti, ses produits « du terroir » y participe. Il semble que nous assistions également à la reconquête d’une fonction d’alimentation de proximité pour l’agriculture périurbaine (Aubry, 2007). Enfin, l’agriculture est de plus en plus considérée comme une « infrastructure de la ville durable » (Fleury, Moustier, 1999) débouchant sur la constitution de projets agriurbains. Problématique, hypothèses et méthodologie La principale originalité de cette recherche réside dans l’échelle d’analyse adoptée : celle des villes moyennes. Principaux résultats Illustration 1 : « Vaches en ville » à la périphérie d’Annecy (photo C.

Histoire de la littérature française des origines à nos jours Production de biocarburants au Brésil et cannes à sucre Avec 25,5 Mt d’éthanol produites, 2014 est une année record. Le nouveau plan de relance de la culture et de l’industrie de la canne à sucre vise à accroître de 40 % les volumes d’éthanol disponibles pour le transport. Chantier de récolte de cannes à sucre. Le second producteur mondial d’éthanol envisage pour cela le recours à des pratiques culturales innovantes (agriculture de précision) et à la mise au point de nouvelles variétés transgéniques. Selon la 29ème édition du "Cyclope, marchés des matières premières" coordonné par Philippe Chalmin, le programme de relance se concentre aussi sur le développement de machines, la plantation, la logistique et la planification de la production. « Si la productivité de la récolte cannière renoue avec un taux de croissance de 3 % par an, 40 % d’éthanol supplémentaire pourraient être produits jusqu’au début de la prochaine décennie ». Depuis 2012, la production d’éthanol se redresse après avoir chuté de 6 millions de litres en 2011.

Enjeux écologiques de la crise alimentaire Recensé : Lester R. Brown. Full Planet, Empty Plates. The New Geopolitics of Food Scarcity, New York, W.W. Lester R. Ici, neuf chapitres (sur onze) dressent le catalogue des tendances lourdes et des déséquilibres qui forment « a new geopolitics of food » (« une nouvelle géopolitique de l’alimentation », p. 115) menaçante. Des thèses claires et clairement inquiétantes Ces descriptions méticuleuses suggèrent par elles-mêmes une analyse générale, qui est d’ailleurs explicitée au dernier chapitre. L’ampleur de ces réformes nécessaires montre que, s’il évite de critiquer nommément les fondements du capitalisme actuel (propriété privée, distribution inégale de la richesse, paradigmes de la croissance et de la consommation, système politique captif), Brown va en fait bien au-delà du réformisme du développement durable ou d’une vision gestionnaire des problèmes socio-environnementaux. Un positionnement complexe dans le champ de la futurologie environnementale

Le Monde.fr - Actualité à la Une

Related: