background preloader

En "Carrosse" avec Paul Arzens

Facebook Twitter

Formé à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, Paul Arzens (1903-1990) est connu pour avoir dessiné de nombreux véhicules ferroviaires pour la SNCF et Alsthom.


En 1938, il crée la « Baleine » (inv. 40938) en s’appropriant le châssis d’une Buick Standard américaine et en l’habillant d’une impressionnante carrosserie inspirée de l’aviation.
Quatre ans plus tard, Arzens conçoit un véhicule révolutionnaire : l’œuf électrique (inv. 40937)
En 1950, il réalise le carrosse (inv. 40939) avec pour objectif de créer une petite voiture pouvant être construite artisanalement, sans gros moyens.
L'exposition présentée au Musée des arts et métiers se concentrera sur les différentes étapes de la restauration de ce véhicule.

ARZENS. La voiture électrique de Paul Arzens. Paul Arzens : Le moteur électrique plus d'un siècle que l’on en parle. Le designer (avant l'heure) Paul Arzens (1903-1990) que l’on voit en 1968, au début de la vidéo ci-dessous, était un membre de ma famille.

Paul Arzens : Le moteur électrique plus d'un siècle que l’on en parle

Mon père, quand il étudiais à Paris, l’avait beaucoup fréquenté. Papa me parlait souvent de ses moments privilégiés avec ce curieux bonhomme. Quand j’ai annoncé que je voulais faire les Beaux-Arts, Paul Arzens, qui avait vu quelques-uns de mes dessins, avait encouragé mes parents pour qu'ils me laissent suivre cette voie. Pourtant, je n’ai eu le bonheur de le rencontrer, chez lui, rue de Vaugirard à Paris, qu'une seule fois dans ma vie. C’était au début des années 80 : Tandis que sa fille, Brigitte, travaillait sur un énorme métier à tisser, Paul m’avait fait faire le tour du propriétaire et notamment celui de son atelier, tout en verrières, situé juste en face de leur appartement. En 1944, un autre membre (un peu dandy) de la famille possédait également un véhicule électrique. From ThePhase3.fr. L’Oeuf Electrique de Paul Arzens (1942) Contourner les restrictions de l’occupant au cours de la seconde guerre mondiale a été le soucis de nombre de personnes, mais quand il s’agit de la chose automobile et que l’on est artiste, on peut réaliser un véhicule hors du commun.

L’Oeuf Electrique de Paul Arzens (1942)

Tel est le cas de Paul Arzens qui a construit sa propre voiture électrique en 1942 : l’Oeuf Electrique. On pourrait qualifier Paul Arzens de bricoleur de génie, lui qui était un artiste aussi ! Notre homme s’est rapidement intéressé à l’esthétique des machines après être sorti de l‘Ecole Nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris. Dès 1938, il réalise des travaux sur le cuivre avant de se lancer dans l’automobile, il réalise au cours de cette année « La Baleine », un cabriolet aux lignes sculpturales réalisé sur un châssis Buick.

Plus tard, après la seconde guerre mondiale, Paul Arzens fut l’interlocuteur de la SNCF pour qui il concevra le design des locomotives BB et CC, mais aussi les formes d’autorails panoramiques. L’œuf électrique de Paul Arzens. Formé à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, Paul Arzens (1903-1990) est connu pour avoir dessiné de nombreux véhicules ferroviaires pour la SNCF et Alsthom.

L’œuf électrique de Paul Arzens

On lui doit notamment les faces arrondies des motrices électriques de la famille « Jacquemin » (BB 9200, BB 16000 et BB 25200) des années 1960, ou encore le profil « nez cassé » des locomotives des années 1970 (CC 6500, CC 21000, BB 15000). Parallèlement à ces travaux, Arzens met à profit une créativité prolifique pour dessiner des avions futuristes et pour construire des véhicules automobiles.

En 1938, il s’approprie le châssis d’une Buick Standard américaine et l’habille d’une imposante et impressionnante carrosserie inspirée de l’aviation, donnant ainsi naissance à la « Baleine » (inv. 40938). Quatre ans plus tard, contournant les restrictions de carburant imposées par l’Occupant, Arzens conçoit un véhicule révolutionnaire : l’œuf électrique. Arzens. « Mais, où est donc le moteur » ? La 3233-WO, projet de voiture de Paul Arzens, 1951.

Un article de La Revue de l’Aluminium (juillet-août 1951, n° 179) relate ainsi l’étonnement des passants devant un drôle d’engin aux formes « un tantinet Louis XV ».

« Mais, où est donc le moteur » ? La 3233-WO, projet de voiture de Paul Arzens, 1951

Il s’agit de la toute nouvelle petite voiture populaire économique conçue par l’artiste designer mécanicien Paul Arzens. Un dessin accompagnant l’article donne le ton, « dis-donc, c’est rigolo, ce truc-là ». Paul Arzens (1903-1990) n’en est alors pas à son premier essai. Il est aussi l’auteur de plusieurs autres projets d’automobiles, dont La Baleine avant la Deuxième Guerre mondiale, et l’Œuf électrique (1942). Ce créateur absent des histoires du design s’inscrit dans la lignée des ingénieurs-artistes (1).

La 3233-WO Tubes cintrés et barres d’acier constituent l’armature. La combinaison de barres de flexion et de barres de torsion, qui en fléchissant, écrasent en douceur des manchons de caoutchouc formant amortisseurs, assure une souplesse de suspension. Le descriptif, dans l’article cité, précise : Notes : 3 – op. cit. p. 336. ICONS : LES LOCOMOTIVES DE PAUL ARZENS. Ce n’est pas un secret, au Blenheim Gang, nous aimons les voyages hauts en couleurs.

ICONS : LES LOCOMOTIVES DE PAUL ARZENS

Vous comprendrez donc aisément que la grise uniformité du matériel roulant de la SNCF – déclinée du TGV au TER – n’est pas une perspective qui nous aide à digérer les réveils trop matinaux qui accompagnent généralement ces déplacements. Les quais de gare ont pourtant connu des jours meilleurs au cours des années 60 et 70, et notamment sous l’impulsion d’un homme : Paul Arzens. Les premières créations d’Arzens l’emmènent vers l’automobile (la Baleine, l’Oeuf Électrique…), mais c’est la SNCF qui deviendra rapidement son principal commanditaire.

Cette longue collaboration, entamée dans les années 50 durera jusqu’aux prémices de l’ère TGV. C’est ainsi que les formes et les couleurs, d’abord expérimentées sous forme de modèles réduits dans son appartement parisien, prendront vie à grande échelle. Les BB Jacquemin L’une des six BB 9200 « Capitole », aptes à 200km/h, dans sa livrée rouge caractéristique. Locomotives BB 15000 "TEE Grand Confort" Les formes qui identifient le futur. Le design dans le domaine du matériel = Rolling stock design (article à lire intégralement au centre de documentation) Titre du document / Document title Auteur(s) / Author(s) Affiliation(s) du ou des auteurs / Author(s) Affiliation(s) (1) Départment of Appui au Centre d'Ingénierie du Matériel (CIM) de la SNCF, FRANCE(2) Centre d'Ingénierie du Matériel (CIM) de la SNCF, FRANCE Résumé / Abstract Le design est né au XIXème siècle en pleine révolution industrielle.

Le design dans le domaine du matériel = Rolling stock design (article à lire intégralement au centre de documentation)

Revue / Journal Title Source / Source 2003, noDEC, pp. 7-19 [13 page(s) (article)] Langue / Language Français Editeur / Publisher HC Editions, Paris, FRANCE (1924) (Revue) Mots-clés anglais / English Keywords Europe Seat Disposition of a building Ergonomics France Case history Design Rolling stock Railway equipment Railway industry Mots-clés français / French Keywords Europe Siège Aménagement intérieur Ergonomie France Historique Conception.