Cultures et libertés numériques

Facebook Twitter

HADOPI pour les nuls : explications et contournements. Vendredi 3 avril 2009, l’assemblée nationale a adopté la loi "Création et Internet", avec seulement 16 députés dans l’hémicycle.

HADOPI pour les nuls : explications et contournements

Pourtant ce texte risque, s’il est appliqué, d’apporter de profondes modifications au web français tel que nous le connaissons. Cette loi instaure entre autres la "riposte graduée", qui en cas de téléchargement illégal, après l’envoi de 2 avertissements, prévoit la coupure de la connexion internet de l’abonné contrevenant.

La plupart des arguments qui s’opposent à cette loi étant assez techniques, je vais tenter d’expliquer certains éléments de fonctionnement du net qui sont utiles pour les comprendres, puis j’aborderai point par point les éléments de la loi qui selon moi sont problématiques. J’essaierai également sur chaque point de montrer en quoi cette loi et d’ores et déjà inutile en montrant les différents contournements existants. Accrochez vos ceintures et bienvenue dans le cyber espace ! Paul Jorion: "Ce sont les firmes privées qui ont lancé la cyberguerre" Les révolutions arabes ont été propagées et aidées par les réseaux sociaux.

Paul Jorion: "Ce sont les firmes privées qui ont lancé la cyberguerre"

En France, les sites gouvernementaux qui dérangent sont piratés (jaimelesartistes), et les apéros Facebook hérissent toujours les pouvoirs publics. Aux Etats-Unis, les internautes font plier les entreprises (Gap et son logo). Internet n’en finit pas de jouer le rôle d’un instrument de mobilisation, simplement citoyen ou contre les pouvoirs en place. Un projet d’internet fermé en Iran De quoi affoler les gouvernements les plus tyranniques, comme l’Iran qui se considère en pleine "soft war" (guerre douce) contre les menaces supposées ou réelles (le virus Stuxnet, attribué à une organisation étrangère, qui a ciblé une centrale nucléaire) provenant de l’internet occidental, et qui vient de déclarer son intention de créer un internet national "halal" déconnecté du reste du web et imperméable à la propagation des idées occidentales.

Alex Türk : «Ce qui nous attend est bien pire que Big Brother» Les technologies numériques (biométrie, vidéosurveillance, géolocalisation) nous offrent une sécurité renforcée tout en empiétant sur nos libertés individuelles.

Alex Türk : «Ce qui nous attend est bien pire que Big Brother»

Comment, concrètement, la Cnil arbitre-t-elle entre les deux ? Alex Türk (2) : Aucune technique n’est bonne ou mauvaise en soi, seul l’usage qu’on en fait peut être préoccupant. HADOPI : la manipulation des enfants. Cela faisait longtemps que ça n’était plus arrivé depuis « Super Crapule« et bien voilà que Hadopi remet ça avec un spot télévisuel destiné aux enfants.

HADOPI : la manipulation des enfants.

Une approche graphique simple, dessinée au stylo bic, et avec des petits personnages pour expliquer que « être artiste c’est tout de même plus sympa » et qu’il faut « privilégier une approche durable de la culture ». Bref, comme toujours, il faut bien faire rentrer la loi Hadopi, ou ce qu’il en reste, dans la tête de nos enfants. Voici donc cette nouvelle campagne signée Hadopi que l’on risque de voir apparaître bientôt sur nos petits écrans : Exiger ses données Facebook sur CD.

Vous avez l’âme d’un enquiquineur ?

Exiger ses données Facebook sur CD

La politique de protection des données de Facebook vous dérange ? Les deux à la fois ? La loi est avec vous, et vous pouvez demander aux équipes de Zuckerberg de vous envoyer un CD regroupant toutes les données accumulées vous concernant depuis la création de votre compte. Un professeur d'Université titularisé grâce à ses contributions dans Wikipédia ? Un professeur d’Université qui n’hésite pas à glisser son travail pour Wikipédia dans le dossier de candidature à sa titularisation, voilà un fait assez rare pour être signalé.

Un professeur d'Université titularisé grâce à ses contributions dans Wikipédia ?

Cela signifie non seulement qu’il est gros contributeur de l’encyclopédie libre mais qu’il doit également faire comprendre sa démarche auprès de ses collègues composant le comité de recrutement. Il a même poussé l’audace jusqu’à inclure quelques articles dans le champ Recherche de son dossier, champ le plus important puisqu’il contient les publications du candidat. Il s’agissait en l’occurrence d’articles ayant obtenu le label Article de qualité, ce qui nécessite une validation de la part des autres contributeurs de Wikipédia, une validation par les pairs en quelque sorte. Les temps changent et il se pourrait bien que cette initiative pionnière se banalise à l’avenir. Petite Poucette, la génération mutante. Michel Serres, diplômé de l’Ecole navale et de Normale Sup, a visité le monde avant de l’expliquer à des générations d’étudiants.

Petite Poucette, la génération mutante

Historien des sciences et agrégé de philosophie, ancien compagnon de Michel Foucault, avec qui il a créé le Centre universitaire expérimental de Vincennes en 1968, il a suivi René Girard aux Etats-Unis, où il enseigne toujours, à plus de 80 ans. Ce prof baroudeur, académicien pas tout à fait comme les autres, scrute les transformations du monde et des hommes de son œil bleu et bienveillant. Berlin prend le parti des pirates. Contre les surveillances électroniques.

Berlin prend le parti des pirates

Pour les libertés numériques. Pour la libre circulation des savoirs... Les Partis Pirates se structurent peu à peu. L'un d'eux siégera sous peu dans une grande capitale européenne, à Berlin. Audio. Convoqué par Hadopi, il crie à l’injustice. Twitter et Facebook seraient-ils dangereusement infantilisants? La montée en puissance de Facebook, qui rassemble désormais 750 millions d’utilisateurs, suscite des inquiétudes de la part de psychanalystes et sociologues, qui s’inquiètent des conséquences psychologiques pour les adeptes les plus actifs. Ainsi, certains ont pointé du doigt les dérives mythomanes de certains individus.

Au Royaume Uni, c’est la Baronne Greenfield, professeur de pharmacologie à l’Université d’Oxford, qui vient de sonner l’alarme. Elle estime que la croissance d’amitiés virtuelles sur Facebook ou Twitter, ont la capacité de modifier le réseau neuronal du cerveau, et de mettre les utilisateurs en « crise d’identité ». « Ce qui m’inquiète le plus, c’est la banalité de ce qui circule sur Twitter. Le numérique favorise-t-il l’indiscipline ? Le numérique est souvent critiqué pour être un lieu sans autorité ni discipline.

Le numérique favorise-t-il l’indiscipline ?

Pourtant, Bruno Devauchelle nous explique qu'un certaine construction de la discipline est tout de même favorisée par l'expérience du numérique. Autorité et discipline (au sens réglementaire du terme) sont souvent associées à numérique dès lors qu’il s’agit de déplorer leur disparition. Les tenants du retour aux anciennes formes scolaires développent souvent ces discours et n’ont d’autres propositions à faire que le retour à un modèle ancien religieusement idéalisé, inspirées par l’image de la pénitence et de la confession qui ont tant marqué l’enfance des jeunes catholiques.

Face au numérique et en particulier depuis l’interconnexion des machines, chacun a pu explorer cet « espace de soi » ainsi ouvert par la confrontation personnelle et solitaire à l’écran. Copier-nest-pas-voler-stfr. Nous sommes prêts à participer nous aussi à la reconstruction du monde. Il n’était pas possible d’envisager un système d’exploitation ou une encyclopédie universelle libres.

Nous sommes prêts à participer nous aussi à la reconstruction du monde

Et pourtant GNU/Linux et Wikipédia l’ont fait. Il n’était pas possible d’envisager la chute de tyrans installés depuis plusieurs décennies dans des pays sous contrôle. Et pourtant les Tunisiens, les Égyptiens et les Libyens l’ont fait. Il n’est pas possible de voir à son tour le monde occidental s’écrouler parce que contrairement aux pays arabes il y règne la démocratie. Les brevets logiciels : une histoire de fous ! « Les entreprises trouvent plus intéressant de gagner de l’argent en se faisant mutuellement des procès qu’en créant vraiment des produits. » Tel est le cinglant résumé de ce récent éditorial du Guardian qui prend appui sur l’actualité, dont le fameux rachat de Motorola par Google, pour nous livrer un constat aussi amer qu’objectif[1] « Les brevets étaient censés protéger l’innovation.

Maintenant ils menacent de l’étouffer. » Voilà où nous en sommes clairement maintenant. Un nouvel exemple d’un monde qui ne tourne pas rond. Un nouvel exemple où le logiciel libre pourrait aider à améliorer grandement la situation si le paradigme et les mentalités voulaient bien évoluer. Brevets logiciels : une histoire de fous. Google m'a tuer. Vous vous réveillez un matin et constatez la disparition de la totalité de votre vie numérique ! Plus de mails, plus de contacts, plus de photos, plus de vidéos, plus de documents, plus de calendrier, plus de blog, plus de favoris, plus de flux RSS… tout, absolument tout, s’est évanoui ! De la science-fiction ? Non, un simple compte Google désactivé unilatéralement et sans préavis par la société.

En l’occurrence le compte de Dylan M. (@ThomasMonopoly sur Twitter) qui avait décidé peu de temps auparavant de tout faire migrer sur son unique compte Google.