background preloader

Théoriciens économiques

Facebook Twitter

David Ricardo. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

David Ricardo

David Ricardo, né le à Londres et mort le à Gatcombe Park, est un économiste britannique et également un agent de change et un député. Il est considéré comme l'un des économistes libéraux les plus influents de l'école classique aux côtés d'Adam Smith et de Thomas Malthus. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Financier : praticien et théoricien[modifier | modifier le code] Le député[modifier | modifier le code] Les débats engendrés par la publication de ses ouvrages monétaires amènent Ricardo à développer ses connaissances en économie. John Kenneth Galbraith. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

John Kenneth Galbraith

John Kenneth Galbraith John Kenneth Galbraith en 1982 Biographie[modifier | modifier le code] John F. Kennedy le nomme ambassadeur en Inde (1961-1963), où il contribue à mettre fin au conflit avec la Chine en 1962[1]. Il élabore son corpus théorique dans un cadre aux tendances à la fois keynésiennes et surtout institutionnalistes, tout en restant très hétérodoxe et très critique vis-à-vis de ses collègues. Auteur de très nombreux livres et articles, choyé par les médias, il est à ce titre l'économiste le plus lu du XXe siècle[réf. nécessaire]. James Tobin. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

James Tobin

Pour les articles homonymes, voir Tobin. James Tobin (5 mars 1918 - 11 mars 2002) est un économiste américain, pro-keynésien, qui a contribué à la science économique en particulier, dans les domaines de l'investissement, des marchés financiers et des politique budgétaire et monétaire. Il est en particulier célèbre pour avoir donné son nom à la taxe dont il a proposé la création.

Le prix de la Banque de Suède d'Économie en Mémoire d'Alfred Nobel (dit prix Nobel d'économie) lui fut attribué en 1981. Il est également à l'origine du modèle Tobit utilisé en économétrie et de la notion du ratio « Q de Tobin ». En 1956, il a participé au développement du modèle Baumol-Tobin qui décrit la demande de monnaie d'un ménage.

Paul Samuelson. Thomas Malthus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thomas Malthus

Thomas Robert Malthus Contemporain du décollage industriel anglais, il est surtout connu pour ses travaux sur les rapports entre les dynamiques de croissance de la population et la production, analysés dans une perspective « pessimiste », totalement opposée à l'idée smithienne d'un équilibre harmonieux et stable. Son nom a donné dans le langage courant un adjectif, « malthusien » souvent négativement connoté (désignant un état d'esprit plutôt conservateur, opposé à l'investissement ou craignant la rareté), et une doctrine, le malthusianisme qui inclut une politique active de contrôle de la natalité pour maîtriser la croissance de la population. Biographie[modifier | modifier le code] En 1798, il publie sans nom d'auteur Essai sur le principe de population[2], qui connaît un immense succès et déclenche de nombreuses polémiques.

Thomas Piketty. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thomas Piketty

Thomas Piketty Thomas Piketty en 2015. Il a reçu en 2002 le prix du meilleur jeune économiste de France et en 2013 le prix Yrjö Jahnsson. Après avoir joué un rôle majeur dans la fondation de l’École d'économie de Paris, il y est professeur en 2014. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et formation (1971–1993)[modifier | modifier le code] Il soutient à vingt-deux ans sa thèse de doctorat en sciences économiques, préparée à l’EHESS et à la London School of Economics, sous la direction de Roger Guesnerie. Parcours (depuis 1993)[modifier | modifier le code] Sa thèse achevée, il part enseigner de 1993 à 1995 au MIT, puis revient en France pour devenir chargé de recherche au CNRS, puis directeur d'études à l'EHESS à partir de 2000.

En 2005, Dominique de Villepin lui confie la création d'une nouvelle institution universitaire française « capable de rivaliser avec la London School of Economics »[6], sur laquelle il travaillait depuis 2004. Karl Marx. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Karl Marx

Pour les articles homonymes, voir Marx. Karl Marx Philosophe occidental Époque contemporaine Karl Marx en 1875 Il est connu pour sa conception matérialiste de l'histoire, sa description des rouages du capitalisme, et pour son activité révolutionnaire au sein du mouvement ouvrier. Friedrich Engels. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Friedrich Engels

Friedrich Engels Friedrich Engels, né le 28 novembre 1820 à Barmen (une ancienne ville devenue aujourd'hui l'un des quartiers de la ville de Wuppertal) et mort le 5 août 1895 à Londres, est un philosophe et théoricien socialiste allemand, grand ami de Karl Marx. Après la mort de ce dernier, il assure, à partir des brouillons laissés par son auteur, la rédaction définitive et la publication des livres II et III du Capital. Engels a été militant de la Ligue des communistes et de l'Association internationale des travailleurs. Adam Smith. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Adam Smith

Pour les articles homonymes, voir Smith. Adam Smith portraituré en 1787. Adam Smith ( - ) est un philosophe et économiste britannique des Lumières. Il reste dans l’histoire comme le père des sciences économiques modernes, dont l'œuvre principale, publiée en 1776, La Richesse des nations, est un des textes fondateurs du libéralisme économique. Professeur de philosophie morale à l'université de Glasgow, il consacre dix années de sa vie à ce texte qui inspire les grands économistes suivants, ceux que Karl Marx appellera les « classiques » et qui poseront les grands principes du libéralisme économique.

La plupart des économistes considèrent Smith comme « le père de l’économie politique » ; pourtant certains, comme l'Autrichien Joseph Schumpeter et l'Américain Murray Rothbard, l’ont défini comme un auteur mineur, considérant que son œuvre comportait peu d’idées originales et que ces dernières sont fausses[1],[2].