background preloader

Désinformation

Facebook Twitter

Au lieu d’utiliser l’expression “infox” trop connotée*, lil vaut mieux utiliser l’expression « désinformation » pour décrire « la création et le partage délibérés de renseignements faux ou manipulés qui visent à tromper et à induire en erreur le public, soit dans le but de nuire, soit pour leur procurer un avantage politique, personnel ou financier ».



*le terme “infox” a été utilisé pour décrire un contenu qu’un lecteur pourrait ne pas aimer ou désapprouver. Haine, mensonge et vidéo: Instagram face aux fake news. Mark Zuckerberg a profité des deux jours de la conférence F8 pour dévoiler ses projets pour Facebook.

Haine, mensonge et vidéo: Instagram face aux fake news

Plus d’interactions personnelles, plus centré sur les groupes d’amis, plus de respect de la vie privée, voilà notamment ce qui est au programme des prochaines évolutions du premier réseau social mondial. Rien, ou presque, en revanche durant ces deux jours sur les fausses informations qui y pullulent encore et qui débordent de ce seul fil d’actualité pour se répandre sur Instagram, autre propriété de Facebook, utilisé par plus d’un milliard de personnes.

Jusqu’ici Instagram était encore un lieu épargné par le côté obscur des réseaux sociaux. Les utilisateurs y voyaient surtout des couchers de soleil, des plats gourmands ou des selfies de leurs stars préférées. On s’abonnait à des images de vies parfaites. Désinformation, le rapport – 1. Désinformation, le rapport – 2. La traduction suivante est la suite et la continuation du travail entamé la semaine dernière sur le long rapport final élaboré par le comité « Digital, Culture, Media and Sport » du Parlement britannique, publié le 14 février dernier, sur la désinformation et la mésinformation.

Désinformation, le rapport – 2

Il s’agit cette fois de poser le décor. Participants, méthodes de travail, acteurs audités. Une bonne mise en bouche qui vous rendra impatient⋅e de lire les articles suivants. Le groupe Framalang a en effet entrepris de vous communiquer l’intégralité du rapport en feuilleton suivant l’avancement de la traduction. Vous trouverez le texte intégral en suivant ce lien vers le PDF original (3,8 Mo). La traduction est effectuée par le groupe Framalang, avec l’aide de toutes celles et ceux qui veulent bien participer et pour cet opus :Lumibd, maximefolschette, Alio, wazabyl, Khrys, serici, Barbara + 1 anonyme 1. 2. 3. 4. 5. Désinformation, le rapport – 3. La traduction suivante est la suite et la continuation du travail entamé la semaine dernière sur le long rapport final élaboré par le comité « Digital, Culture, Media and Sport » du Parlement britannique, publié le 14 février dernier, sur la désinformation et la mésinformation.

Désinformation, le rapport – 3

Maintenant que le décor est posé, on aborde les questions réglementaires. Après avoir clairement défini ce qu’est une fake news, que nous avons traduit par « infox » et que les auteurs regroupent sous le terme plus précis de « désinformation », il est question de définir une nouvelle catégorie de fournisseurs de service pour caractériser leur responsabilité dans les préjudices faits à la société ainsi que des solutions pour protéger le public et financer l’action des structures de contrôle. Le groupe Framalang a en effet entrepris de vous communiquer l’intégralité du rapport en feuilleton suivant l’avancement de la traduction. Les dangers du « journalisme d’insinuation » Communiqué de l’Afis - Paris, le 3 février 2019 - Contact 07 82 62 69 82 Consacré au glyphosate, le magazine Envoyé spécial présenté par Élise Lucet et diffusé le 17 janvier 2019 sur France 2 a suscité de très nombreuses critiques pour son manque de rigueur1.

Les dangers du « journalisme d’insinuation »

Selon un procédé qui s’apparente plus à un « journalisme d’insinuation » qu’au journalisme d’investigation dont ils se réclament, Stéphane Foucart et Stéphane Horel signent dans le journal Le Monde du 31 janvier 2019 un article2 dans lequel ils analysent les réactions à l’émission. Ils y développent un sophisme selon lequel, comme Monsanto défend le glyphosate, alors, forcément, toutes les critiques adressées au reportage sont guidées en sous-main par la firme agro-alimentaire. Quelles sont donc ces organisations se réclamant de la rationalité et de la démarche scientifique qui seraient en réalité manipulées par Monsanto ? Le lecteur ne le saura pas.

Conseil d’administration de l’Afis, 2 février 2019. #FakeNews journalisme d'insinuation vs journalisme d’investigation "Les gens confondent assez souvent les controverses scientifiques avec soit les controverses qui opposent les médias à la science soit les médias entre eux. Éric Dupond-Moretti : un homme libre et en colère ! [C à Vous] Le parcours du #badbuzz. Pourquoi la désinformation fonctionne et comment la contrer.

Alors que les exemples de désinformation ne manquent pas, notamment sur la scène politique, le chercheur en psychologie Stephan Lewandowsky de l'Université of Western Australia et ses collègues (1) décrivent, dans un article paru dans la revue Psychological Science in the Public Interest, les facteurs cognitifs qui font que certaines personnes adhèrent si fortement à certains éléments de désinformation.

Pourquoi la désinformation fonctionne et comment la contrer

Désinformation et rumeurs. L’info était bidon… mais elle est toujours en ligne sur ton site, coco. Pour aider les internautes à distinguer le vrai du faux, les médias ont lancé des rubriques de fact checking et passent en revue toute la journée des déclarations politiques, des légendes urbaines croquignolesques ou des reportages de la télé russe – un exercice aussi sain que sans fin. Mais que se passe‐t‐il quand les sites d’actu sont eux‐mêmes à l’origine de la diffusion d’une info bidon ? Font‐ils preuve de la même exigence envers leurs propres contenus ? Que deviennent les articles concernés quand ils sont démentis, parfois brutalement, deux heures ou deux jours plus tard ? Pour le savoir, j’ai mené une petite expérience. Après une rapide consultation sur Twitter et sur Facebook, j’ai sélectionné cinq histoires récentes.

Leur point commun ? « L’araignée mortelle découverte dans une caisse de bananes ». J’ai ensuite mené des recherches sur 30 médias parmi les plus fréquentés. . « En cas d’erreur, on n’a pas de règle intangible, on fait au cas par cas. . « Des molosses affamés de “clics” »

Vérifier l'information

Habileté numérique. Surcharge informationnelle. Pouvoir de l'image. Ère post-vérité. Discours médiatiques. Sociologie des réseaux sociaux. Misinformation. La connaissance. Pseudosciences. Éthique(tte) Groupes d'influence. InfoTrack : Formation aux compétences informationnelles. Tomber de Charybde en Scylla. Cette expression est employée depuis le XIVe siècle, mais elle remonte à l'Antiquité.

Tomber de Charybde en Scylla

Jean de la Fontaine l'a utilisée dans "la vieille et les deux servantes" ( ) où il conte l'histoire de deux servantes qui, étant dérangées dès le chant du coq par leur patronne, crurent bon d'égorger l'animal. Hélas, une fois l'animal passé de vie à trépas, la vieille, craignant de laisser passer l'heure du réveil, n'arrêtait plus de les déranger. A l'origine Charybde et Scylla auraient été deux dangers du détroit de Messine, entre l'Italie et la Sicile, le premier étant un tourbillon, le second un écueil.Les marins qui cherchaient à éviter le premier allaient périr en s'écrasant sur le second. Présents dans la Mythologie, Scylla était présenté comme une créature monstrueuse à plusieurs têtes ( Mensonge. Information Désinformation. Médias français : qui possède quoi, par Marie Beyer & Jérémie Fabre (Le Monde diplomatique, juillet 2016)

Dernière mise à jour : novembre 2019 (v. 15.4) Cette affiche prend le parti de la lisibilité plutôt que de l’exhaustivité. Y figurent des médias d’information qui « font l’opinion » et qui dépendent d’intérêts industriels ou financiers, de groupes de presse ou de l’État : • les titres de presse écrite papier à diffusion nationale de type généraliste, économique et politique ; • les titres de la presse quotidienne régionale ; • la télévision nationale (et quelques chaînes de télévision locales) ; • les canaux de radio à portée nationale ; • certains sites d’information en ligne.

Les journaux départementaux, les titres indépendants (comme Le Canard enchaîné) ainsi que la presse dite alternative ne sont pas représentés (1). Enfin, on a limité les liens capitalistiques aux principaux actionnaires (2). Conception : Jérémie FabreDocumentation : Marie Beyer et Jérémie FabreAdaptation : Guillaume Barou, avec Boris Séméniako et Cécile Marin.

Médias et Information : il est temps de tourner la page, par Viktor Dedaj. « La réalité est ce que nous prenons pour être vrai.

Médias et Information : il est temps de tourner la page, par Viktor Dedaj

Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Jesselyn Radack, avocate [ BD : Les Culottées ]