background preloader

Pape François

Facebook Twitter

Le Pape annonce une Année Sainte de la Miséricorde. 2015-03-13 Radio Vatican (RV) Ce vendredi soir, au cours d’une liturgie pénitentielle, dans la basilique Saint-Pierre, le Pape François a annoncé la convocation d’une Année Sainte de la Miséricorde. Elle commencera le 8 décembre 2015, solennité de l’Immaculée Conception, par l’ouverture de la Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre et s’achèvera le 20 novembre 2016, en la fête du Christ Roi. L’organisation de ce Jubilée extraordinaire a été confiée au Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation. Son ouverture coïncidera avec le cinquantenaire de la conclusion du Concile Vatican II en 1965. (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana) Le pape François est « disposé » à se rendre en Irak. Dans l’avion qui le ramenait de Corée du Sud, lundi 18 août, le pape François s’est livré à l’exercice délicat de « descendre dans la fosse aux lions » (comprendre : répondre aux questions des journalistes), comme il l’avait annoncé à l’aller - « mais ils ne mordent pas !

», avait-il alors précisé en riant. Irak: « Oui, je suis disponible » Interrogé sur les frappes américaines en Irak contre les positions des djihadistes de l’Etat islamique, il a affirmé qu’il est « licite d’arrêter l’agresseur injuste », - c’est même un « droit de l’humanité » -, avant de préciser aussitôt qu’ « arrêter » ne signifie pas automatiquement « faire la guerre, bombarder ». « Les moyens avec lesquels on peut l’arrêter devront être évalués », a-t-il prévenu, rappelant que « tant de fois, sous prétexte d’arrêter un agresseur injuste, les puissances se sont emparées de peuples et ont mené des vraies guerres de conquête ». « Si j’ai envie d’aller en Chine ?

Mais c’est sûr : demain ! Actualité | La-Croix.com. Le Pape invite les Présidents Abbas et Peres au Vatican. Witter / ? AgenceIMEDIA : Les fiancés ont reçu du... Annus Fidei. Les discours et homélies du Pape François aux JMJ de Rio 2013JMJ.be. Profession de foi de l'évêque de Rome et des évêques italiens. "Renouveler notre réponse au « Suis-moi »" Rome, ( Zenit.org ) Pape François | 307 clics "Chers frères, la profession de foi que nous allons maintenant renouveler ensemble n’est pas un acte formel, mais il s’agit de renouveler notre réponse au « Suis-moi » par lequel se termine l’Évangile de Jean", fait observer le pape François qui a présidé la démarche de profesison de foi des évêques italiens, ce jeudi 23 mai à 18h, dans la basilique vaticane, L’épiscopat italien est en effet réuni à Rome pour la 65ème assemblée générale et a accompli cette démarche dans le cadre de l'Année de la foi.

Après le discours d’accueil du président de la Conférence épiscopale italienne, le cardinal Angelo Bagnasco, archevêque de Gênes, et la célébration de la liturgie de la Parole, le pape a offert une méditation. Elle a été suivie de la profession de foi et de la supplique à la Vierge. Méditation du pape François Mes frères, qui sommes-nous devant Dieu ? Traduction de Zenit, Hélène Ginabat.

Petites homélies de Ste Marthe

I.Media. Entre exhortations et confidences, le pape a répondu pendant près de 40 minutes, debout, aux 4 questions qui venaient de lui être posées sur la façon de “vaincre la fragilité de la foi“, de “communiquer“ cette foi de “façon efficace“, mais aussi de faire face à “la crise qui touche l’éthique publique“. Le pape a également évoqué la figure des chrétiens persécutés ou victimes de discrimination, qu’il a présenté comme “l’Eglise de la patience“. Aller vers les pauvres “Aujourd’hui, cela fait mal au cœur de le dire, mais trouver un clochard mort de froid ne fait pas l’information, mais un scandale, ah oui, ça c’est de l’info. Penser que de nombreux enfants n’ont rien à manger, cela n’est pas de l’info, et ça c’est grave“, a déploré le pape avant de lancer cet appel, avec force : “Nous ne pouvons pas devenir des chrétiens trop éduqués, qui parlent de théologie alors qu’ils prennent tranquillement le thé“.

Confidences Foule des grands jours. Pape François : «Tout comme la solidarité, l'éthique dérange» En s'adressant quatre nouveaux ambassadeurs, venus lui présenter leurs lettres de créance, le Pape François a encouragé les politiques à mettre en place d'une réforme financière éthique pour une réforme économique « salutaire pour tous ». Le Pape François s'est adressé collectivement aux nouveaux ambassadeurs du Kirghizistan, d'Antigua-Barbuda, du Luxembourg et du Botswana : "L'humanité est à un tournant de son histoire, eu égard aux progrès enregistrés en divers domaines. S'il faut saluer les acquis positifs qui contribuent au bien-être authentique de l'humanité en matière de santé, d'éducation et de communication par exemple, il y a lieu de reconnaître que la plupart des hommes et des femmes de notre temps continuent de vivre dans une précarité quotidienne aux conséquences funestes.

Certaines maladies augmentent, avec les conséquences psychiques que sont la peur et le désespoir pour beaucoup de gens, y compris dans les pays développés. Une culture du déchet. Scenes of Pope Francis celebrating Holy Thursday liturgy at a Juvenile Detention Center. Y a-t-il encore un pape à Rome? Il est vrai que cette photo d’un homme en blanc, au milieu de l’assemblée et non à l’autel, assis sur un banc à côté des fidèles, pouvait paraître inconcevable, il y a seulement trois mois… Il n’en fallait pas plus pour que certains s’inquiètent, et commencent à murmurer tout bas que, avec François, on risque d’assister à une disparition progressive de la papauté.

Pour preuve, selon eux, la volonté du nouveau pape de ne pas se désigner comme « pape », mais comme « évêque de Rome », et toute une série de gestes qui semblent sonner la fin des prérogatives pontificales : anneau du pêcheur en argent doré, volonté de ne pas porter la mozette rouge, de ne pas habiter dans les appartements pontificaux, simplicité liturgique, etc.

Nouvelle conception En finir avec l’absolutisme Le concile Vatican II avait bien rappelé l’articulation nécessaire entre le collège des évêques et l’autorité du pontife romain, qui ne pouvait s’exercer l’un sans l’autre. Exaspération des évêques locaux Désacralisation. Homélie du pape François pour la messe chrismale. Chers frères et sœurs, C’est avec joie qu’en tant qu’évêque de Rome, je célèbre cette première messe chrismale. Je vous salue tous avec affection, vous en particulier chers prêtres qui vous souvenez avec moi aujourd’hui du jour de votre Ordination. Les lectures, le psaume aussi, nous parlent de ceux qui ont reçu l’onction: le serviteur de Dieu chez Isaïe, le roi David, et Jésus, Notre Seigneur. Les trois ont en commun que l’onction qu’ils reçoivent, est pour oindre le peuple des fidèles de Dieu dont ils sont les serviteurs.

Leur onction est pour les pauvres, pour les prisonniers, pour les opprimés… Une très belle image de cet « être pour » du Saint Chrême est celle que nous offre le psaume 133 : « On dirait un baume précieux, un parfum sur la tête, qui descend sur la barbe, la barbe d’Aaron, qui descend sur les bords de son vêtement » (v. 2). On reconnaît un bon prêtre à sa façon d’oindre son peuple ; c’est une preuve claire. Pope Francis in motion. Messe avec les Cardinaux, Homélie du Pape François, 14 mars 2013. Chapelle Sixtine Jeudi 14 mars 2013 Vidéo Galerie photographique Dans ces trois lectures je vois qu’il y a quelque chose de commun : c’est le mouvement.

Dans la première lecture le mouvement sur le chemin ; dans la deuxième lecture, le mouvement dans l’édification de l’Église ; dans la troisième, dans l’Évangile, le mouvement dans la confession. Marcher, édifier, confesser. Marcher. « Maison de Jacob, allons, marchons à la lumière du Seigneur » (Is 2, 5).

Édifier. Troisièmement, confesser. Marcher, édifier-construire, confesser. Cet Évangile poursuit avec une situation spéciale. Je voudrais que tous, après ces jours de grâce, nous ayons le courage, vraiment le courage, de marcher en présence du Seigneur, avec la Croix du Seigneur ; d’édifier l’Église sur le sang du Seigneur, qui est versé sur la Croix ; et de confesser l’unique gloire : le Christ crucifié. Habemus papam.

Habemus Papam. Why the pope chose the name Francis. "Je porte le nom de François, car je voudrais une Eglise pauvre, pour les pauvres " Dès 9 heures samedi matin des milliers de journalistes ont fait la queue pour pouvoir rencontrer le Pape lors d’une audience à 11 heures. Plus de 6 000 personnes venant de 64 pays du monde ont pu rencontrer le Pape François en Salle Paul VI, la salle des audiences générales au Vatican.Les journalistes, pour certains perches et caméras en main, travaillaient, mais pour d’autres dont de nombreux Italiens accompagnés de leur famille, l’émotion était grande et ils ont commencé à lancer des « Viva il Papa ! » à peine celui-ci a fait son entrée en Salle Paul VI.

Sous de longs applaudissements, le Pape François s’est avancé pour rejoindre le centre de l’estrade. La démarche est balancée, ses chaussures toujours noires. (nrdl, les chaussures du Pape sont traditionnellement rouges) Le Pape aux journalistes : "Vous avez travaillé, n’est-ce pas ? " "l'Eglise n’a pas une nature politique, mais essentiellement spirituelle" Le choix du nom François Un esprit de légèreté post-élection. Je suis Jorge Mario Bergoglio, prêtre. J’aime être prêtre" François vs reste du monde : 1-0. Depuis son élection, sur les plateaux de toutes les télévisions du monde, le match est engagé et suivi par 1,2 milliard de téléspectateurs. D'un côté, François, investi de la puissance spirituelle catholique, de l'autre, le monde mondialisé traversé par le pouvoir cathodique.

D'emblée, François a pris l'avantage en marquant un but décisif, imposant ses propres règles du jeu. Plutôt que de se plier au mode de fonctionnement médiatique dont il n'aurait été qu'un des exécutants, il a décidé de revenir aux sources de la communication évangélique. Sa démarche est limpide, il prie, il agit, il parle exclusivement dans les règles de son sacerdoce et les autres, tous les autres suivent, le plus naturellement du monde.

Son entourage, ceux qui l'approchent témoignent de ce qu'ils ont vu et entendu. Les plateaux de télévision sont devenus des lieux où l'on interprète tous les faits et gestes de François et où on en tire les leçons.