background preloader

François Brune | système publicitaire

Facebook Twitter

François Brune est ici étudié pour son démontage publicitaire et autres manigances du système consumériste ; il collabore aux journaux Le Monde diplomatique et La Décroissance, ainsi qu’au magazine Casseurs de pub.

Il a fondé en 1992 avec Yvan Gradis et René Macaire « Résistance à l’Agression Publicitaire » (RAP France). Il est connu pour ses nombreux livres critiques sur la publicité et les "discours dominants". François Brune - démonteur de Pub. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François Brune - démonteur de Pub

Il collabore aux journaux Le Monde diplomatique et La Décroissance, ainsi qu’au magazine Casseurs de pub. Il a fondé en 1992 avec Yvan Gradis et René Macaire « Résistance à l’Agression Publicitaire » (RAP France)[1]. Il est connu pour ses nombreux livres critiques sur la publicité et les "discours dominants". Adbusters. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Adbusters

Corporate flag montrant de grandes marques qui remplacent les états américains Adbusters (fondé en 1989) est à la fois un magazine (Adbusters magazine) et une fondation (Adbusters Media Foundation). Celle-ci se définit elle-même comme un réseau d'activistes, d'écrivains et d'artistes qui veulent innover dans de nouvelles formes d'activisme propres à l'ère de l'information qui caractérise notre époque. Cette fondation s'engage dans de nombreuses causes sociales ou politiques, dont la plupart sont anti-consuméristes (s'opposent à la consommation de masse) ou anti-capitalistes.

Elle promeut des campagnes-chocs et est à l'initiative de la journée sans achat (Buy nothing day), de la semaine sans télé (TV turn-off week) et du mouvement Occupy Wall Street[1]. Antipub. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Antipub

Absence de pub à Toulouse. Le terme « antipub » ou « mouvement antipub », raccourci pour antipublicitaire, est devenu une appellation médiatisée en France après des actions spectaculaires à l'encontre de l'affichage publicitaire dans le métro parisien en automne 2003. Cependant, le mouvement antipublicitaire et les actions de contestation de la publicité ont émergé bien avant et dans le monde entier : dès 1977, en Californie, avec le Billboard Liberation Front[1], qui essaime jusqu'en Australie, (1983) ; en 1987, en France, avec les Humains associés et leurs campagnes d'affichage de contre-publicité humaniste, et en 1989 au Canada via le magazine Adbusters, qui promeut également des campagnes et actions antipub.

De grandes associations de défense de la nature et du patrimoine, ainsi que des parcs nationaux ou des parcs naturels régionaux ont également lutté contre l'envahissement du paysage par les panneaux publicitaires. Emballage Dégradation. Résistance à l'agression publicitaire. François Brune - quelques textes. CSF - Interviews - L'interview François Brune. François Brune Dans quelle mesure les généreux élans humanitaires ne sont-ils pas destinés à compenser les dégâts commis par l'occidentalisation du monde, au risque de les entretenir ?

CSF - Interviews - L'interview François Brune

AFBH-Éditions de Beaugies. Le Bonheur conforme. Essai sur la normalisation publicitaire Qu’est-ce que la publicité, sinon ce discours tapageur qui nous oblige à ne plus voir les réalités de la vie, les valeurs de la vie, les dimensions de l’être, et les êtres eux-mêmes, que comme des marchandises qui se produisent, qui se vendent, s’absorbent, et puis se jettent !

Le Bonheur conforme

La « crise » qui sévit depuis trente ans n’a rien changé au système qu’analyse ce livre. Jamais la pieuvre publicitaire n’a été aussi forte, jamais la misère sociale n’a été aussi grande. À l’ordre économique, qui multiplie les exclus, s’allie l’ordre publicitaire, chargé de les faire oublier. Quant aux nantis de ce monde, saturés de jouissances qui sont autant de frustrations, ils cherchent sans doute dans la dévoration des choses le remède infaillible à leurs obésités...

En méditant cet essai, le lecteur mesurera la violence de cette «société de consommation» qui, au nom d’une croissance chimérique, nous détourne des voies de la frugalité heureuse. Quatre extraits substantiels du Bonheur conforme. Le Dictionnaire portatif du bachelier. Le Dictionnaire portatif du bachelier. Avant propos Cet ouvrage répond à un triple objectif : ● Définir les mots indispensables qu’un lycéen est censé posséder lorsqu’il est confronté aux épreuves du baccalauréat.

Le Dictionnaire portatif du bachelier

Il s’agit, le plus souvent, de termes abstraits qu’on assimile de la Seconde à la Terminale, comme aphorisme, exorciser, macrocosme, paroxysme, transgresser, et qui figurent dans les textes que les candidats doivent expliquer ou simplement comprendre. Leur nombre est d’environ 2000. Nous les avons regroupés ici. ● Faire comprendre en profondeur un certain nombre de mots-concepts qu’une simple définition ne peut suffire à expliquer. . ● Faire connaître plus de 200 locutions classiques ou modernes (boîte de Pandore, coup de Jarnac, éminence grise, opium du peuple, devoir d’ingérence, cinquième colonne), qui sont autant de références présentes dans le discours médiatique, et qu’un bachelier ne peut se permettre d’ignorer, notamment si la pour-suite de ses études passe par des épreuves de culture générale.

AMOUR. n. m. Extraits du Dictionnaire portatif du bachelier. Tv le controle social chez soi.