background preloader

Quand l’austérité tue - Sanjay Basu & David Stuckler - 2014

Quand l’austérité tue - Sanjay Basu & David Stuckler - 2014
«Merci d’avoir participé à ce test clinique. Vous ne vous rappelez peut-être pas avoir donné votre accord, mais vous avez été enrôlé en décembre 2007, au début de la Grande Récession. Votre traitement n’a pas été administré par des médecins ou des infirmières, mais par des politiciens, des économistes et des ministres des finances. Dans le cadre de cette étude, ils vous ont fait suivre, ainsi qu’à des millions d’autres personnes, l’un des deux protocoles expérimentaux suivants : l’austérité ou la relance. L’austérité est un médicament destiné à réduire les symptômes de la dette et du déficit, pour traiter la récession. Elle consiste à diminuer les dépenses gouvernementales en matière de couverture médicale, d’assistance aux chômeurs et d’aide au logement. « Si vous avez reçu une dose expérimentale d’austérité, vous avez peut-être remarqué de profonds bouleversements dans le monde qui vous entoure. Une leçon pour les peuples Les Islandais ont refusé ce plan en manifestant massivement.

http://www.monde-diplomatique.fr/2014/10/BASU/50879

Related:  Une bibliographie en ÉCONOMIEECO 4.6 politique budgétaireFrançois MORIN et les politiques économiquesEnjeux austérité 2016-2017

Une histoire du chômage. De l'Antiquité à nos jours A vrai dire, l'Antiquité se réduit, dans ce livre, à la Bible, avec quelques développements sur la Grèce et Rome, pour souligner que l'existence de gens sans travail est un trait commun à la plupart des sociétés, à de rares exceptions près. A la fin du Moyen Age, les premières enclosures (la privatisation par les éleveurs de moutons des terres jusqu'alors d'usage collectif), privent de travail et de revenus de nombreux paysans en Angleterre. L'humaniste Thomas More s'indigne alors que des " bêtes si douces " (les moutons ) " mangent même les hommes ". Ces laissés-pour-compte, " oiseux ", " vagabonds ", " inutiles au monde " sont, selon les moments, pourchassés, enfermés, obligés de travailler (workhouses ou hôpitaux généraux), secourus (l'Act de Speenhamland fut, entre 1795 et 1834, l'ancêtre du RMI), aidés à travailler (les " ateliers de charité " en 1790, les " ateliers nationaux " en 1848).

Peut-on éviter une restructuration des dettes publiques en Europe Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions d'Olivier Passet Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie Accéder à Precepta Stratégiques Sept graphiques éloquents sur le tsunami de l’austérité en Grèce Ces graphiques sont extraits d’une intervention, fin février, d’un économiste et syndicaliste grec, Christos Triantafillou, au cours d’une rencontre organisée à Bruxelles par ETUI (European Trade Union Institute), institut de recherche de la Confédération européenne des syndicats. J’ai eu plusieurs occasions de coopérer avec cet institut et d’apprécier ses apports. Les graphiques portent sur des questions économiques, d’emploi et de chômage.

L’austérité pour une bonne cause Raymonde St-Germain, la Protectrice du citoyen depuis maintenant 10 ans, est sans appel : les compressions du gouvernement, surtout celles provoquées par la réforme en santé adoptée sous le bâillon, ont eu et ont toujours des impacts bien réels sur la vie des plus vulnérables. Son dernier rapport (elle quitte son poste dès qu’on lui trouve un ou une remplaçante), est une dure critique pour les politiques du présent gouvernement. Philippe Couillard, quant à lui, trouve qu’on exagère. Que la solidarité et les discours sur les personnes vulnérables, « ce n’est que du vent pour la population ».

Le travail en France. 1800-2000 Olivier Marchand et Claude Thélot Résumé Cet ouvrage présente l'évolution quantitative de la population active et de la structure socioprofessionnelle en France depuis deux siècles. Trois chapitres sont également consacrés à la baisse de la durée du travail, à l'accroissement des salaires et à celui de la productivité. Les deux auteurs dessinent ainsi une fresque de l'évolution du travail en France depuis le début de la révolution industrielle. Les Etats doivent-ils toujours payer leurs dettes Qui va craquer le premier ? Hier, à Bruxelles, le ministre grec des finances et ses homologues de la zone euro sont restés sur leur position. Le premier, Yanis Varoufakis, entend toujours renégocier les conditions de l’aide internationale accordée à la Grèce. Les seconds, l’Eurogroupe, disent non : Athènes doit aller au bout du plan tel qu’il a été défini. Il ne reste plus beaucoup de temps aux uns et aux autres pour se mettre d’accord. Si rien ne se passe d’ici la fin du mois, la Grèce ne sera plus aidée, et ne pourra se financer que sur les marchés.

Si la Grèce sortait de la zone euro... Fin février, après d'âpres discussions, le nouveau gouvernement grec et ses créanciers de la zone euro sont parvenus à un accord qui associe mesures immédiates et prolongation pour quatre mois du programme d'aide financière. Le soupir de soulagement a été général. Cependant, ce compromis ne fait pas disparaître la nécessité de négociations plus approfondies sur un nouveau programme d'aide financière qui pourrait intervenir fin juin. Ces discussions seront au moins aussi difficiles. Dans toute négociation, le prix d'un échec est le facteur clé qui influe sur le comportement des parties. Ici, ce prix est celui d'une sortie de la Grèce de la zone euro (Grexit) - une perspective largement couverte par les médias lors des récentes négociations, avec quantité de spéculations sur la position des différents protagonistes -- notamment les gouvernements grec et allemand.

L’Étincelle traverse le temps - Le Manic La Marche mondiale des Femmes à Trois-Rivières, en 2015, représente un grand moment dans la vie du centre L’Étincelle. Crédit photo : Centre L.Étincelle Baie-Comeau – Le centre de femmes L’Étincelle brille depuis près de 40 ans à Baie-Comeau. Docteur TTIP et Mister TAFTA. Que nous réserve vraiment le traité transatlantique Europe - Etats-Unis ? Si vous vous sentez un peu perdu dans les négociations visant à établir un grand marché transatlantique entre l'Europe et les Etats-Unis, c'est le livre qu'il vous faut. En 25 brefs chapitres, notre confrère du Monde présente un bilan clair et synthétique des enjeux du Tafta. On y trouve l'essentiel des points de vue disponibles à ce jour sur les multiples enjeux du traité, de ses partisans comme de ses adversaires, de la convergence des normes aux questions démocratiques posées par les négociations, sans oublier les batailles sur l'arbitrage privé - qui bénéficient de plusieurs chapitres - et les enjeux géopolitiques. L'ensemble est très pédagogique et constitue une boîte à outils utile pour suivre la suite des négociations.

Mensonges budgétaires Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics et Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, de l'Industrie Charles Platiau © Reuters Et c’est presque miraculeux ! Tous les éléments semblaient au contraire réunis pour que nous passions cette fois entre les fourches caudines de la Commission européenne qui aurait pu engager à l’encontre de la France une procédure pour sanctions au terme de laquelle nous aurions a coup sur été condamnés. Par deux fois déjà, nous avons manqué à nos engagements de réduction du déficit et demandé un délai supplémentaire, nous bénéficions donc d’une mansuétude remarquable, qui fait d’ailleurs grincer des dents certains commissaires européens. Cela dit, la Commission insiste pour que nous continuions à tailler dans la dépense publique cette année… Mais, faut-il s’en plaindre ?

Grèce : compte à rebours enclenché pour éviter un défaut sur la dette LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Marie Charrel C’est une course contre la montre qu’a entamée ce week-end Yanis Varoufakis, le nouveau ministre grec des finances, en se lançant dans une tournée des capitales européennes. Dimanche 1er février, il a rencontré son homologue français, Michel Sapin, à Paris, avant de s’envoler pour Londres, puis Rome. Son objectif : convaincre ses partenaires d’accepter un nouvel allégement de la dette de son pays. Car il y a urgence. Services de garde publics: quand le gouvernement détruit au profit du privé  «La modulation des frais de garde et l'attrait des garderies privées non subventionnées plus avantageuses fiscalement pour certains parents». Telles sont les conclusions d'un reportage de Radio-Canada pour expliquer les places vacantes dans les CPE, les services de garde en milieu familial et les garderies privées subventionnées. Le gouvernement libéral démantèle depuis un bon moment notre réseau public des services de garde régis et subventionnés. La CSQ tire la sonnette d'alarme depuis février 2015!

Related: