background preloader

RECHERCHE FRENCH

Facebook Twitter

Albert Camus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Camus. Albert Camus Albert Camus en 1957. Œuvres principales Compléments Son œuvre comprend des pièces de théâtre, des romans, des nouvelles, des films, des poèmes et des essais dans lesquels il développe un humanisme fondé sur la prise de conscience de l'absurde de la condition humaine mais aussi sur la révolte comme réponse à l'absurde, révolte qui conduit à l'action et donne un sens au monde et à l'existence, et « alors naît la joie étrange qui aide à vivre et mourir »[3]. Il ne se dérobe devant aucun combat, protestant successivement contre les inégalités qui frappent les musulmans d'Afrique du Nord, puis contre la caricature du pied-noir exploiteur, ou prenant la défense des Espagnols exilés antifascistes, des victimes du stalinisme et des objecteurs de conscience[5].

En marge des courants philosophiques, Camus est d'abord témoin de son temps, intransigeant, refusant toute compromission. Albert Camus. Albert Camus (1913-1960) est devenu l’auteur classique par excellence, celui qu’on étudie dans toutes les classes de lycée. Même les non-littéraires donneront spontanément et sans aucune hésitation le titre d’un ou deux de ses livres si on les interroge à son sujet. Ils seront même capables d’aller plus loin et définiront Camus comme l’écrivain de l’absurde, sans oublier de faire référence à sa fin tragique, dans un accident de voiture. Tout le monde croit donc bien le connaître.

Et pourtant, il ne serait peut-être pas inutile de rafraîchir nos souvenirs scolaires, surtout si ceux-ci commencent à s’estomper quelque peu tant ils remontent dans le temps. Camus est né en 1913 est Algérie. La conviction que la vie est injuste Remarqué par son instituteur, puis par ses professeurs, le jeune Camus décroche un diplôme d’études supérieures en Lettres, section philosophie. Cycles Le voilà donc en France en pleine débâcle de 1940. Proche de Montaigne Une écriture neutre et impersonnelle Malaise. Jean-Paul Sartre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Œuvres principales Compléments Jean-Paul Sartre, né le dans le 16e arrondissement de Paris et mort le dans le 14e arrondissement[1], est un écrivain et philosophe français, représentant du courant existentialiste, dont l'œuvre et la personnalité ont marqué la vie intellectuelle et politique de la France de 1945 à la fin des années 1970.

Intransigeant et fidèle à ses idées, il a toujours rejeté les honneurs ; il a notamment refusé le prix Nobel de littérature en 1964 ; exception notable, il a cependant accepté le titre de docteur honoris causa de l'Université de Jérusalem en 1976. Sa relation particulière avec Simone de Beauvoir est un autre élément de sa notoriété. Leurs philosophies, bien que très proches, ne sauraient être confondues, même si les deux auteurs se sont influencés mutuellement. Biographie[modifier | modifier le code] Introduction[modifier | modifier le code] Jeunesse et engagement[modifier | modifier le code] — Sartre autres. Encéphi : La vie de Jean-Paul Sartre. La vie de Jean-Paul Sartre par Martin Godon, Cégep du Vieux Montréal. Introduction Philosophe, écrivain, journaliste, intellectuel modèle, militant, Jean-Paul Sartre a profondément influencé sa génération et celle qui a suivi.

Il fut un maître à penser, un exemple suivi par une bonne partie de la jeunesse d'après-guerre. Se démarquant par le style particulier de son œuvre littéraire et de ses traités philosophiques, Sartre a surtout tenté d'illustrer sa philosophie par ses actions. Ainsi, ses divers engagements sociaux et politiques sont-ils inséparables de sa pensée. Plus que pour tout autre philosophe, il semble requis d’avoir une certaine idée du cheminement biographique du penseur pour prendre toute la mesure de la pensée sartrienne. La jeunesse L'existence de Sartre débute au tout premier jour de l'été de 1905. Contre toute attente, l'étudiant Sartre échoue lors des examens pour l'agrégation en 1928. Premiers écrits L'étudiant Sartre n'aimait pas les professeurs.

L’après-guerre. Simone de Beauvoir. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Beauvoir. Simone de Beauvoir Philosophe occidentale Époque contemporaine Simone de Beauvoir est souvent considérée comme une théoricienne importante du féminisme, et a participé au mouvement de libération des femmes dans les années 1970. Elle a partagé la vie du philosophe Jean-Paul Sartre. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] À quinze ans, son choix est déjà fait, elle sera un écrivain célèbre. La mort de « Zaza » cette même année la plonge dans une grande souffrance. L'enseignante[modifier | modifier le code] Le n°24 de la rue Cels où Simone de Beauvoir habita à plusieurs reprises pendant la guerre.

La femme de lettres engagée[modifier | modifier le code] En 1949, elle obtient la consécration en publiant Le Deuxième Sexe. En 1954, elle obtient le prix Goncourt pour Les Mandarins et devient l'un des auteurs les plus lus dans le monde. Théories[modifier | modifier le code] Michel Houellebecq. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Biographie[modifier | modifier le code] Michel naît sur l’ile de la Réunion, fils de René Thomas, guide de haute montagne, et de Lucie Ceccaldi, anesthésiste diplômée « major » de la faculté de médecine d'Alger. Sa mère aurait trafiqué son acte de naissance, car elle le pensait surdoué[3] : il est donc né le 26 février 1956 selon son acte de naissance, et en 1958, selon lui. Ses parents se désintéressent de lui très tôt[4], le couple se sépare, et une demi-sœur naît peu après. Il est prénommé Michel en raison d'une balade au Mont-Saint-Michel[5]. Dans un premier temps, ce sont ses grands-parents maternels, en Algérie, qui le prennent en charge puis après le divorce de ses parents, son père le récupère par un coup de force et le confie à sa grand-mère paternelle (Henriette Thomas née Houellebecq), communiste, dont il a adopté le nom de jeune fille comme pseudonyme par reconnaissance[6].

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code] Site officiel de l'écrivain Michel Houellebecq. Accueil. Emmanuel Carrère : sa biographie.