background preloader

Intelligence collective/apprendre ensemble

Facebook Twitter

Social learning, apprentissage social, de quoi parle-t-on ? Nous autres humains sommes des êtres sociaux.

Social learning, apprentissage social, de quoi parle-t-on ?

S’il n’est pas au contact d’autres humains, le petit d’homme ne devient pas humain – et passé un certain temps, il ne peut plus acquérir certaines de ses caractéristiques, comme la parole articulée, par exemple. Dans ce sens, tous les apprentissages sont « sociaux », qu’ils se fassent au contact direct de l’autre ou via un média, imprimé ou numérique. Cependant, l’expression « social learning » ou « apprentissage social » revêt une signification particulière, qui a évolué avec les apports du digital.

Pourquoi apprendre ensemble? André Perret interroge Denis Cristol - Quelle est l'origine de ce travail sur la formation "collaborative" (d'ailleurs est-ce le mot juste) et comment se développe-t-elle ?

Pourquoi apprendre ensemble?

Cette exploration est le fruit d’un voyage réalisé au Canada en février et mars 2015. Concept & principes pédagogiques – 8 : la dynamique de groupe. La dynamique de groupe est un concept issu des travaux du psycho-sociologue américain, Kurt Lewin.

Concept & principes pédagogiques – 8 : la dynamique de groupe

Il pose comme postulat que tout groupe restreint (de 4 à 5 personnes à 25 environ) a une dynamique propre qui dépasse les dynamiques individuelles et interindividuelles. Cette dynamique influence considérablement la production et les effets d’un groupe. Ce concept est majeur pour la formation puisqu’elle est encore, dans une large part, organisée sous la forme de stage. A l’ère de la formation digitale et des réseaux sociaux, ce concept n’en reste pas moins pertinent pour tirer le meilleur parti des communautés d’apprentissage. La dynamique du groupe en formation Selon Kurt Lewin, “le comportement d’un individu est toujours déterminé par les éléments constituants son environnement psychologique et social“. Le triple effet de la dynamique de groupe en formation Exploiter la dynamique de groupe à des fins pédagogiques. Bien débuter sa e-communauté d'apprentissage. Il ne suffit pas de créer un espace en ligne, un réseau social, ou un environnement personnel d'apprentissage et d’en maîtriser les fonctionnalités pour débuter une e-communauté, il s'agit surtout de se démarque de la profusion d'offre concurrente.

Bien débuter sa e-communauté d'apprentissage

D’excellents spécialistes de la question peuvent nous aider à mieux les appréhender et les faire vivre comme Jean Michel Cornu, qui nous propose de nombreux conseils très opérationnels comme, par exemple, faciliter les premiers gestes en ligne pour réussir l'inclusion de chacun. On peut aussi s’appuyer sur les retours d’expérience de projets qui ont produit des connaissances comme le projet européen Coop-Tic, ou le site créer une communauté apprenante. Ces projets référencent et organisent de nombreuses ressources très utiles pour débuter. L’accompagnement au lancement de processus communautaire est indispensable. Pourquoi avant de commencer ne pas répondre à des questions telles que : Le moment de la création Les modalités d'animation Le pilotage. L’intégration dans un groupe : un préalable pour apprendre.

L’expression intégration revêt de nombreuses significations.

L’intégration dans un groupe : un préalable pour apprendre

Le souvenir du calcul des fonctions mathématiques, le rassemblement de transistors en électronique ou l’interfaçage de système rappellera à ceux qui ont fait des études scientifiques que le fait d’assembler et de réunir des éléments épars ne se fait pas sans méthode. Créer une communauté d’apprenants, oui mais pour quoi. La tendance est à la prise en compte des apprentissages informels, et à leur encouragement.

Créer une communauté d’apprenants, oui mais pour quoi

Prestataires et concepteurs de dispositifs internes de formation intègrent donc de plus en plus souvent la création d’un groupe dédié sur un réseau social, comme partie prenante du dispositif. Mais suffit-il vraiment de proposer à des apprenants d’adhérer à un groupe Yammer ou LinkedIn pour créer une communauté d’apprentissage ? Distinguer les différents types de communautés en ligne Dans le Social Handbook 2014, Jane Hart reprend la distinction établie par Richard Millington entre différents types de communautés en ligne : communauté d’intérêt, entre des gens qui partagent le même intérêt,d’action, entre des personnes qui veulent défendre une cause, amener un changement,de lieu, pour des gens qui habitent à proximité,de pratiques, pour des personnes qui exercent le même métier ou les mêmes activités. Faire ensemble c'est tout un art. Créer une communauté d’apprenants, oui mais pour quoi. Animer une communauté d'apprenants, oui, mais comment ?

Dans un billet précédent, nous avons vu qu’il était important de bien positionner l’intention pédagogique présidant à la création d’une communauté d’apprenants.

Animer une communauté d'apprenants, oui, mais comment ?

Et qu’une communauté d’apprentissage, née à l’occasion d’une formation formelle, peut évoluer vers une communauté de pratiques. Mais, une fois l’intention posée, quels sont les ingrédients de la réussite ? Ne sommes-nous pas nombreux à avoir été déçus par le faible nombre de posts sur une communauté lancée dans l’enthousiasme ? La réussite d’une communauté résulte de l’engagement de ses membres autant que de celui de ses administrateurs. Et pour que cette communauté soit « apprenante », il convient de prendre en compte la façon dont les participants y apprennent, et de maintenir sans cesse leur intérêt. Fixer des règles… oui mais pas trop.