background preloader

Les systèmes d'information servent plus à mettre en relation qu'à stocker des données

Les systèmes d'information servent plus à mettre en relation qu'à stocker des données
knowledge management Interview avec Aurélie Dudézert, auteur du livre "Knowledge Management 2.0" L'Atelier : Dans votre titre, vous accolez le terme 2.0 à Knowledge Management. En quoi celui-ci diffère-t-il avec le Knowledge Managementclassique? Aurélie Dudézert : Disons qu'auparavant le Knowledge Management était beaucoup plus local. Sont-ce l'arrivée de ces nouvelles technologies et l'apparition des digital natives qui ont permis cette évolution? Sans doute cette évolution n'aurait-elle pas pu prendre cette ampleur sans l'arrivée des Digital Natives et l'apparition des nouveaux outils sociaux. Cette combinaison de facteurs rend-t-elle les entreprises plus rapides à mettre en place ces nouveaux outils? Eh bien, paradoxalement, pas forcément.

SI : de quoi parle-t-on ? Alter Orga Système d'information : de quoi parle-t-on ? Le système d'information reste souvent une notion abstraite, sans représentation très précise pour la plupart des non-spécialistes, faute d'un minimum de formation sur ce thème. Ceci constitue pour les utilisateurs un frein au dialogue avec les responsables de systèmes d'information (DSI) et au développement harmonieux de solutions adaptées à leurs besoins et à ceux de l’entreprise. Quelle définition donner au système d'information ? A l'origine, il s'agit de désigner le système complexe qui traite les informations depuis leur naissance, jusqu'a leurs diverses utilisations au cours du temps par différents acteurs au sein d'une organisation. Le système d'information assure donc les processus de saisie ou de capture de l'information, de stockage, de transformation (tris, calculs, agrégations, synthèses...), de transmission et de restitution sous des formes nombreuses et variées, en fonction des usages qui en sont fait. · Chaque projet est différent

L’intelligence collective n’est pas l’apanage du web Dans son acception moderne, l'intelligence collective recouvre l'interactivité entre des myriades d'individus. Pourtant, il existe une définition beaucoup plus physiologique. Qu’entend-on généralement par “intelligence collective” ? Pour le monde du web, la messe est dite : c’est le produit émergent de l’interaction entre plusieurs milliers, voire millions d’individus, certains ne partageant avec les autres qu’une quantité minimale de leur réflexion (c’est la théorie du surplus cognitif chère à Clay Shirky, comme il l’a développe dans on livre éponyme ou chez TED). Et bien entendu, c’est le web lui-même qui est le média de choix de cette intelligence collective. Cette définition repose sur certains postulats, pas toujours explicites : Plus on est de fous, plus on rit. La dynamique d’un couple créatif John Lennon... La nature du leadership au sein de ces couples est également difficile à déterminer. Entre Lennon et McCartney, la situation est encore plus ambiguë. ...

Le système d'information, Soutien scolaire, Cours Information et gestion, Maxicours Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Information et gestion. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Information et gestion, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale. 1. Objectifs : • définir le système d’information ; • présenter les fonctions d’un système d’information ; • mettre en évidence le rôle du système d’information ; • faire le lien entre système d’information et système informatique ; • comprendre un diagramme de flux. Qu’est-ce qu’un système d’information ? 1. Un système d’information est défini comme un ensemble organisé de méthodes, de moyensmatériels (ordinateurs par exemple), immatériels (logiciels, brevets) et humains destinés à faciliter les fonctions de l’organisation et à lui fournir l’information utile pour atteindre ses objectifs. 2.

Contre l'illettrisme numérique en entreprise Contre l'illettrisme numérique en entreprise Louis Becq Dans une entreprise telle qu'un opérateur de télécommunications, on ne parle pas d'informatique mais de système d'information, de SI, en épelant les lettres : S, I, et en les accolant bien souvent à un qualificatif négatif : le SI coûte trop cher, le SI est trop lent, le SI ne répond pas aux besoins, le SI ne marche pas ! Comment en est-on arrivé là, qu'une technique, un moyen de traitement de l'information, concentre à ce point les griefs des salariés à l'encontre de leur activité, mélangeant allégrement matériel, qualité des données, systèmes informatiques, applications, interfaces homme-machine, mais aussi processus, stratégie commerciale, marketing, dans deux lettres en forme d'hypothèse, désignant tout et ne désignant finalement plus rien ? Et si... C'est peu de dire que l'informatique est au coeur de l'activité de l'entreprise. Certes, on peut avancer sans grand risque que, en général, il sait l'utiliser. Non !

Théories de l'information Patrick Juignet, Philosciences.com, 2011. Nous allons essayer de préciser la notion d’information telle qu'elle est utilisée depuis Shannon dans les théories scientifiques dites "de l'information". Ces théories ne traitent pas de l'information au sens ordinaire, puisqu'elles excluent toute signification. Pourtant une confusion a été savamment organisée. Nous nous contenterons de rappels brefs, car les acteurs de cette geste informationnelle sont trop nombreux pour être tous cités et leurs travaux sont très spécialisés. 1/ Shannon le fondateur Un nouveau domaine de recherche apparaît en 1949, avec un livre intitulé The Mathematical Theory off Communication, écrit par l’ingénieur et mathématicien Claude Elwood Shannon. Cette incertitude a été définie par Shannon grâce à une approche probabiliste. Cela a aboutit à la formule : H (i) = - Somme pi log2 pi dans laquelle pi est la probabilité ni/N d'apparition de l'évènement i. 2/ L'extension informatique À partir de là l'informatique était née.

Système d'information (Gestion de l'information) - A.SEMOUD et A.LAYMY A l'ère de l'information et des technologies de communication, consciemment ou inconsciemment, chacun de nous, est en contact quasi-permanent avec un ou plusieurs systèmes d'information. Les appréciations et les points de vue peuvent varier, mais l'impact des systèmes d'information sur la société, l'économie et la vie quotidienne de chacun de nous est incontestablement perceptible. La définition usuelle d'un système d'information (SI) ressemblait à ceci : `` Le système d'information est l'ensemble des informations formalisables circulant dans l'entreprise et caractérisées par des liens de dépendance, ainsi que des procédures et des moyens nécessaires pour les définir, les rechercher, les formaliser, les conserver, les distribuer ''.Mais cette définition n'indique ni à quoi sert le SI, ni comment il est construit : elle ignore sa dynamique. Ainsi, le flux d'information est une image du flux physique.

DSI : trois étapes pour s’imposer dans l’entreprise numérique 1. Installer le numérique dans le périmètre traditionnel de la DSI À l'évidence, la DSI est la mieux placée pour s'imposer dans la numérisation de son périmètre traditionnel : le système d'information interne, destiné aux employés. "Le système d'information interne doit se transformer pour suivre l'évolution du salarié, qui devient un individu numérique", explique Hugues Meili, PDG de Niji. Dans l'entreprise, il veut retrouver le même type d'outils que dans sa vie privée. Cela se traduit par le BYOD, les réseaux sociaux d'entreprise et la mobilité. Le système d'information numérique est en outre de plus en plus lié aux communications, qui restent souvent éclatées entre les équipes infrastructures, réseaux et desktop. 2. Deuxième challenge : accompagner la transformation de la relation avec le client – entreprise ou consommateur – sous l'impulsion du numérique. 3. Peu de nouveaux profils mais un changement d'attitude nécessaire

Connaissance et gouvernance de l’information | Quel rapport entre la gouvernance de l’information et la connaissance. Celui, simplement qui base la connaissance sur l’information, et donc donne un point de vue qualitatif d’interdépendance entre les deux. L’information est le vecteur de développement de notre savoir et savoir-faire (connaissance et expérience). On entend très souvent parler de Knowledge Management ‑ KM (Management des connaissances), de gestion et capitalisation de connaissances, d’outils collaboratifs, de GED, etc. Il est possible de visualiser ces éléments très simplement, sous la forme d’un cycle de vie (voir le schéma ci-dessous) qui associe le monde de la gestion de l’information avec celui de la gestion du savoir (KM = Knowledge Management), et bien sûr avec celui des réseaux sociaux. Figure 9 : L’information : l’échelle vers l’acquisition des compétences Related posts:

www.sciencesdegestion.com - Système d'Information Introduction Importance de l’Information dans nos sociétés. Ouvrage de Jeremy Rifkin (l’âge de l’accès, la découverte, 2000) et importance du capital intellectuel. Jean-Yves Prax et la transformation des sociétés vers les compétences intellectuelles. Deux aspects majeurs de l’information : 1- Cruciale pour la compétitivité des entreprises et de nos économies. 2- Un ensemble de technologies se développent de telle sorte à en faciliter l’usage. La bonne gestion de l’information sera source de gains multiples pour l’entreprise. Les systèmes d'information entraînent une modification forte du management des entreprises. Objectifs du cours de système d’information : 1 - Comprendre comment l’information aura un impact sur l’entreprise. 2 - Connaître les nouveaux outils à la disposition de l’entreprise dans le domaine du management de l’information. [Haut] Chapitre 1. 1. Etymologie. L'information comprend deux dimensions : une dimension technique et une dimension sémantique. 2. 2.1. 2.2. 2.2.1.

Related: