background preloader

Du rôle prédictif des données à la gouvernementalité algorithmique

Du rôle prédictif des données à la gouvernementalité algorithmique
Sur Place de la Toile, le 12 décembre dernier, Xavier de la Porte recevait Guillaume Main, consultant et statisticien, qui s’occupe du site Statosphère ; Erick Alphonse, maître de conférences au Laboratoire d’Informatique de Paris-Nord (LIPN) et responsable d’Idaaas, une société qui construit des modèles prédictifs, notamment via PredictiveDB, un logiciel prédictif et Antoinette Rouvroy, chercheuse au Fonds national de la Recherche scientifique, qui travaille sur les formes de pouvoir induites par l’usage des données. Réécouter l’émission en ligne, ou parcourez le transcript augmenté de liens. Il y a de multiples formes de données, rappelle en préambule Xavier de la Porte : données sociales, messages, commentaires, celles qu’on publie chez les autres ou que les autres publient sur soi. Xavier de la Porte : Quels sont les modèles prédictifs ? Une autre étude récente a utilisé Twitter pour tenter d’anticiper de deux-trois jours les cours du Down Jones. Erick Alphonse : Oui. Related:  Algorithmes, IA & traitement des données

Big Data : les progrès de l’analyse des données Nous voici entré dans l’ère des Big Data des ensembles de données tellement gigantesques qu’ils nécessitent de nouveaux outils techniques et scientifiques pour les comprendre et en tirer du sens. Un déluge de données qui pose des questions profondes sur leur collecte, leur interprétation, leur analyse… Dans ce siècle des réseaux, la science des algorithmes, censée extraire le sens de ces amas d’information doit apprendre à comprendre ce qu’elle analyse. L’enjeu des Big Data nous adresse des questions scientifiques, mais aussi politiques et éthiques. Les Big Data, c’est le dossier de la semaine d’InternetActu. Après un retour sur l’article fondateur de Chris Anderson, regardons un peu ce que les Big Data permettent d’envisager. Vers le commerce algorithmique La tarification dynamique est bien connue des sociétés de transports qui vous proposent des tickets moins chers si vous réservez longtemps avant la date de votre voyage. Image : le déluge de données vu par The Economist.

Un programme de Google aide le Pentagone à analyser les images filmées par les drones L’entreprise a mis à disposition du Pentagone des technologies d’intelligence artificielle permettant d’identifier des éléments dans des vidéos. Google ne l’avait pas annoncé publiquement. Mardi 6 mars, le site américain Gizmodo a révélé l’existence d’un partenariat entre l’entreprise et le Pentagone, destiné à aider ce dernier à analyser des images de drones. Cette démarche s’inscrit dans le projet Maven du ministère américain de la défense, lancé en avril 2017, visant à « intégrer plus efficacement l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique à travers les opérations pour maintenir nos avantages face à des adversaires de plus en plus compétents », précisait alors une note du Pentagone. Identifier des cibles Google est à la pointe en matière d’intelligence artificielle, notamment dans le secteur de l’apprentissage automatique et de la vision par ordinateur. « Garde-fous » Les liens entre Google et l’armée sont délicats.

Comment les algorithmes ont changé le monde Voici une infographie passionnante sur les algorithmes qui ont changé le monde. Le terme est très généraliste, mais cette illustration retrace tout d'abord l'histoire des premiers algos comme celui d'Euclide qui a permis de déterminer le plus grand commun diviseur de deux entiers, puis classe les algorithmes en 4 familles d'applications : Les systèmes d'exploitation, les systèmes de communications et internet, la recherche et la géolocalisation, et les applications militaires de ces algos. Comme je le disais, ça reste très généraliste, mais ça donne un bon aperçu du chemin parcouru par le développement informatique, et de la place actuelle du code dans les inventions humaines. Source Rejoignez les 60820 korbenautes et réveillez le bidouilleur qui est en vous Suivez KorbenUn jour ça vous sauvera la vie..

Big Data, grande illusion La cause serait entendue : après le cloud computing et l'internet des objets, les "big data" constitueraient la prochaine "révolution" apportée par le numérique. Alan Mitchell, cofondateur et directeur de la stratégie du cabinet britannique Ctrl-Shift, n'est pas d'accord. Pour lui, les Big Data auraient presque un côté contre-révolutionnaire : le chant du cygne d'une informatique productiviste, centralisatrice, centrée sur les grandes organisations. "Les Big Data se fondent entièrement sur la statistique : dégager des schémas et des tendances à partir de grandes collections de données. La statistique fournit une manière extraordinairement puissante et utile de remettre en questions les suppositions et les inférences que les cerveaux humains produisent naturellement – et souvent de manière erronée. Image : Couverture du rapport de Ctrl-Shift sur le nouveau paysage des données personnelles. Et pourquoi pas ? Prenons l'exemple de quelqu'un qui cherche à changer de voiture.

« La machine n'a pas la moindre idée de la complexité du langage » Docteur en intelligence artificielle, Gilles Moyse est le fondateur de Récital, une start-up spécialisée dans le traitement automatisé du langage. D'après lui, nous sommes en pleine « bulle de l'IA », et les indéniables progrès réalisés ces dernières années en matière d'intelligence artificielle ne menacent pas tant l'emploi que la souveraineté des États. Usbek&Rica : « Intelligence Artificielle » aura été le mot incontournable de l’année 2017. Comment expliquer cet engouement, et n’en fait-on pas un peu trop autour de l’IA ? Et ensuite, l’intelligence artificielle est entrée dans une longue hibernation, c’est ça ? C’est ça, on parle de « l’hiver de l’IA », qui s’étend grosso modo de la fin des années 1980 au milieu des années 2000. « La vie est bien plus complexe que de simples énoncés de règles » Mais cela ne donnait pas beaucoup de résultats, car les moteurs de règles sont beaucoup trop simplistes pour donner du sens à la complexité. Quels sont ces facteurs ?

Schema org-richsnippet-microdata-fr La mine d'or du Big Data LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Julie Battilana, professeure associée à la Harvard Business School L'explosion du volume des données informatiques, du fait du développement de l'Internet et des nouvelles technologies de l'information, a ouvert de nouveaux horizons aux entreprises. Certaines utilisent déjà une partie de ces données pour prédire le comportement des consommateurs et améliorer leur offre de produits et services. C'est le cas, par exemple, de Google, Facebook, Amazon, Microsoft, Walmart et LinkedIn, qui ont investi dans l'analyse de données informatiques ces dernières années. C'est donc un véritable marché, désigné par le vocable anglo-saxon "Big Data", qui a émergé autour de l'exploitation de la masse de données informatiques disponibles. Cette approche leur permet d'augmenter leur chiffre d'affaires en ajustant leur offre aux attentes de leurs clients potentiels, et de réduire leurs coûts.

Digital Labor, Zoomorphisme et Travail réellement humain La semaine dernière, Jean-Michel Salaün a réactivé son blog pour publier un billet intitulé «Digital Labor, plateformes et données» dans lequel il critique la notion de Digital Labor, telle qu’elle apparaît notamment dans les travaux d’Antonio Casilli. Il y conteste que l’on puisse considérer comme le « résultat d’un travail » les traces que nous laissons sur Internet, y compris lorsque cette activité est exploitée économiquement par les grandes plateformes, type GAFAM. Son propos reprend des arguments déjà avancés par certains sociologues du travail, qui reprochent au concept de Digital Labor son imprécision, la trop grande diversité des situations qu’il embrasse et, par là, le risque d’assimiler potentiellement à du travail toute forme d’activité liée au numérique : Jean-Michel Salaün ne se limite cependant pas à la reprise de cette critique « sociologique » du Digital Labor ; il la complète en faisant un détour plus original par les sciences de l’information. WordPress:

Répertoire des robots du web annuaire-info Bien plus qu'un annuaire d'annuaires ! Annuaire d'annuaires Documentation Outils Blog Contact Répertoire des robots du web Vous voulez tout savoir sur , ou ? Nos pages de documentation décrivent complètement le , le fichier , la , la norme officielle et de nombreuses extensions non standard. La liste ci-dessous reprend les noms de nombreux robots avec, pour chacun, un lien vers une page d’informations obtenues à partir de nos propres observations et directement du propriétaire du robot. AbiLogic Accoona AdSense aipbot Alexa almaden AOL France appie Ask Jeeves ASPseek Baidu baiduspider BecomeBot Bloglines BlogPulse Boitho btbot Burf.com Camcrawler Camdiscover Cerberian cfetch Charlotte CheckWeb Combine Cosmix cuill.com DataCha0s DataparkSearch dir.com DTS Agent e-SocietyRobot Enfin Everbee exabot Exabot-Images Exalead Fast Search Filangy Findexa FindLinks FURL genieBot Gigablast gigabot Girafa Google AdSense Google Image Googlebot Googlebot-Image Gossamer Links grub Java Jeeves QweeryBot

Related: