background preloader

Faire levier de l’intelligence collective

Faire levier de l’intelligence collective
Par Hubert Guillaud le 20/07/11 | 5 commentaires | 2,381 lectures | Impression “L’ouverture est extrêmement importante, mais ce n’est pas auprès d’une assemblée comme celle de Lift qu’il y a des gens à convaincre. Pour autant, on sait qu’on ne peut pas tout ouvrir : les gens n’auraient pas envie qu’on publie toutes les déclarations d’impôts ou tout ce qu’ils font sur l’internet. La société repose donc sur un équilibre entre la fermeture et l’ouverture”, introduit Geoff Mulgan sur la scène de Lift. Geoff Mulgan (Wikipédia) a longtemps été le responsable, et l’âme, de la Young Foundation, une organisation britannique de promotion de l’innovation sociale, et est devenu récemment le responsable du Nesta, l’agence de l’innovation britannique. Au Nesta, Geoff Mulgan travaille désormais au financement de projets ouverts et collaboratifs. Image : Geoff Mulgan sur la scène de Lift, photographié par Pierre Metivier. Et Geoff Mulgan propose de nombreux exemples qui vont dans ce sens.

http://www.internetactu.net/2011/07/20/faire-levier-de-lintelligence-collective/

Related:  intelligence collectivestock récent 2

Framindmap : Et si on faisait aussi de libres cartes heuristiques en ligne ? Framindmap est un nouveau projet du réseau Framasoft. Il permet de faire de jolies cartes heuristiques directement en ligne à même le navigateur (on parle aussi de carte mentale ou mind map). L’interface est franchement fluide et intuitive[1] Pas d’installation, pas d’inscription, vous voici tout de suite opérationnel(le) ! Pas de solitude dans une France fraternelle ! 91% des Français pensent que la solitude est un problème important. A travers ce sondage publié mi-octobre 2010, la Société de Saint-Vincent-de-Paul et ses 23 associations partenaires poursuivent leur campagne pour faire reconnaître la lutte contre la solitude « Grande cause nationale 2011 ». 74% des Français estiment que les pouvoirs publics ne font pas assez d'efforts pour lutter contre le problème de la solitude a révélé le sondage (TNS-Sofres) réalisé par la Société de Saint-Vincent-de-Paul, les 13 et 14 octobre 2010. Suite à un premier sondage en mai 2010, les organismes engagés sur le terrain avaient alerté : « Ce n'est pas la pauvreté qui crée la solitude mais la solitude qui engendre la pauvreté ».

Le mythe de l'intelligence collective RESUME : Notre époque, qui ne se paye pas de mots, a inventé la notion d’« intelligence collective » pour glorifier ses exploits technologiques et autres "success stories". Mon propos ici est de voir de plus près ce qui, éventuellement, pourrait être escamoté dans ce mythe. Comment se fait-il que, malgré cette impressionnante série d’exploits créatifs, l’homme contemporain fasse preuve en même temps de tels aveuglements (collectifs) ? Histoire de la radio Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'histoire de la radio accompagne l'histoire de la fin du XIXe siècle et celle du XXe siècle, grâce à une suite de découvertes et d'inventions qui en se complétant, ont abouti aux télécommunications modernes. Les précurseurs[modifier | modifier le code] L'invention de la radio est une œuvre collective, qui part de la découverte des ondes électromagnétiques, de l'invention du télégraphe, et aboutit aux premiers matériels utilisables pour communiquer sans fil : Bien que Guglielmo Marconi ait d'abord été crédité de l'invention de la radio, et la plupart croient qu'il en est l'inventeur aujourd'hui encore, la Cour suprême des États-Unis a annulé en 1943 le brevet de Marconi, quand il a été prouvé que Tesla avait inventé la radio bien des années avant Marconi. Tesla a démontré que les signaux radio sont juste une autre fréquence qui nécessitent un émetteur et un récepteur.

Robert Rosenthal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Effet Pygmalion[modifier | modifier le code] Il est intéressé par la prophétie auto-réalisatrice, qu'il explora, avec Lenore Jacobson, dans une étude bien connue de L'Effet Pygmalion, c'est-à-dire le rôle des attentes et préjugés des enseignants sur les résultats des étudiants. Si les enseignants attendent de bons résultats et sont confiants dans l'évolution de leurs élèves, ces derniers réussiront beaucoup mieux que si les enseignants ne croient pas en eux. Cet effet, résultat des mécanismes de projection, est tout aussi pertinent dans les rapports de travail ou en milieu familial.

Atelier Formation à l'évaluation réseaux Mots-clés :formations, niveaux d'Implication, schéma, convergence vers un intérêt communJe suis intervenu ce samedi 18 novembre dans une formation sur l'évaluation des réseaux organisées par l'Institut d'Eco-pédagogie de Namur. Je vous propose mon "rapport d'étonnement", c'est à dire ce qui m'a étonné, intéressé, stimulé... Les participants avaient des questions particulièrement pertinentes et avaient déjà une bonne connaissance de certains aspects pointus de la coopération. Renseignement pris, cela est du non seulement au fait qu'ils gèrent chacun déjà des réseaux mais surtout aussi que depuis 5 ans la plupart d'entre eux se connaissaient et échangeaient régulièrement de façon informelle sur leurs pratiques et leurs difficultés. Les attracteurs de "non-coopération" Dans le groupe Intelligence Collective (IC), nous avons vu qu'il fallait se pencher autant sur ce qui empêche l'IC que sur ce qui la favorise.

Twitter, Pearltrees et Viadeo en une image Vincent Bogaers, consultant formateur en ressources humaines et management, a publié sur son blog Tous en réseau, l’intelligence collective en action des infographies informatives sur 3 services en ligne phares de l’Internet aujourd’hui : Twitter, Viadéo et Pearltrees. Pour comprendre, appréhender et prendre en main ces outils en ligne, ces visuels expliquent avec synthèse le mode fonctionnement de ces services. Twitter : carte heuristique Vincent Bogaers a conçu une carte mentale sur Twitter qui propose d’explorer l’utilité et les fonctionnalités principales du réseau social ainsi que les modes d’échange existants. Pearltrees : carte mentale

Synchronicité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Le voilà, votre scarabée », dit Jung à sa patiente en lui tendant un insecte apparu alors qu'elle racontait son rêve d'un scarabée d'or. La notion de synchronicité se distingue clairement de ces notions cependant. Schéma Un groupe de travail de la Fondation Internet Nouvelle Génération Page principale - S'identifier Ce groupe a terminé ses travaux - Il s'agit d'un site d'archive

Sacré Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le sacré est une notion d'anthropologie culturelle permettant à une société humaine de créer une séparation ou une opposition axiologique entre les différents éléments qui composent, définissent ou représentent son monde : objets, actes, espaces, parties du corps, valeurs, etc. Le sacré désigne donc ce qui est mis en dehors des choses ordinaires, banales, communes ; il s'oppose essentiellement au profane, mais aussi à l'utilitaire. Introduction[modifier | modifier le code] Le sacré a toujours une origine naissant d'une tradition ethnique et qui peut être mythologique, religieuse ou idéologique (c'est-à-dire non religieuse). Il désigne ce qui est inaccessible, indisponible, mis hors du monde normal, et peut être objet de dévotion et de peur.

L'intelligence collective On trouvera ici une versionPowerpoint™ de cet exposé. L’Internet n’est pas une technologie comme les autres, il a une valeur et un potentiel anthropologiques. C’est sur ce principe que Pierre Lévy, sociologue réputé, fonde le concept d’intelligence collective dans son ouvrage L’Intelligence collective : pour une anthropologie du cyberspace paru initialement en 1994. Clarence Streit Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Streit. Biographie[modifier | modifier le code] Né à California dans le Missouri, Streit fut dès sa jeunesse un Américain sui generis. Intelligence collective Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'intelligence collective désigne les capacités cognitives d'une communauté résultant des interactions multiples entre ses membres (ou agents). La connaissance des membres de la communauté est limitée à une perception partielle de l'environnement, ils n'ont pas conscience de la totalité des éléments qui influencent le groupe.

Related: