background preloader

Personnalisation du produit

Facebook Twitter

Auchan met un pied dans le vêtement... Le sur-mesure est-il soluble dans le mass-market ? Pour Auchan, la réponse est oui et prend la forme de "Bouton Noir", présenté comme un nouveau webstore. Installé depuis le 7 avril 2015 sur 47 m2 au sein de l’hypermarché Auchan de Villeneuve d’Ascq (59), cette nouvelle enseigne (qui a pignon sur Web) propose la création de vêtements sur mesure pour hommes et femmes, avec un large choix de tissus, de finitions, et surtout la prise en compte des mensurations de chacun. Objectif : "rendre accessible l’inaccessible". Tant au niveau du concept, c’est-à-dire la customisation vestimentaire, qu’au niveau des prix. Pour obtenir son costume sur mesure (à partir de 209 euros) ou son jean (à partir de 69 euros) le client a le choix : il peut passer en boutique où il sera accompagné par un vendeur, ou effectuer une précommande sur internet (www.bouton-noir.fr) avec le choix du tissu, des finitions, du type de col ou de poignées, etc.

Un projet conçu et façonné par une salariée d'Auchan. Nike Store. Chaussures et sacs NIKEiD personnalisés.. Nike.com (FR) Personnalisation des produits : la tendance qui a bon goût ? - Le Blog Com' by AVM. Blog Published on août 13th, 2013 | by Alex Nguyen De plus en plus de marques proposent aux consommateurs de personnaliser leurs produits. Un phénomène en vogue qui prend de l’ampleur dans les habitudes de consommation. Pour l’occasion, Com’ by AVM vous fait une petite analyse. Let’s go ! Alex Nguyen Vous l’avez sans doute remarqué en ce moment avec vos amis ou votre famille, certaines marques vous proposent de mettre votre prénom sur leurs produits, là où le côté sentimental prend le dessus. Coca – Cola et la valeur du partage Il y a peu, on vous avait parlé du Sharing Can. L’étiquette personnalisée façon Nutella Mais elle n’est pas la seule à avoir adopté le concept de personnalisation. Et pourtant, certains vont encore plus loin dans la personnalisation. M&M’s, la création de A à Z Le géant de la confiserie a déployé il y a quelques années des M&M’s personnalisés pour les amateurs de cacahuètes.

. - 1ère étape : vous choisissez la couleur. Ensuite, vous commandez puis le tour est joué ! C'est tout moi! - Veille - Tendance. «Il y a peu de différence entre un homme et un autre, mais c'est cette différence qui est tout », a dit le philosophe américain William James. Chacun d'entre nous est unique et libre. Du moins, c'est ainsi que l'on aimerait que les autres nous reconnaissent. L'heure est aujourd'hui à la réalisation de soi, et « produire de la différence est un moyen de montrer que l'on existe. Certains ont les capacités artistiques pour le prouver, mais le commun des mortels le fait en consommant », remarque Benoît Helbrunn, docteur en sciences de gestion et auteur de La consommation et ses sociologies (Armand Colin).

Si les objets qui nous entourent sont un peu la vitrine de ce que nous sommes, quel meilleur moyen de se singulariser que de les concevoir ou les modifier selon nos envies? Autrefois réservée au luxe, la personnalisation se démocratise. Plus qu'une simple tendance © Istockphoto Comme beaucoup de concepts, la personnalisation est à géométrie variable. En magasin et sur Internet. Audace - Prada et ses Talons Aiguilles personnalisés. Publié le 09 avril 2014 La marque de chaussures de luxe a challengé ses clientes dans son magasin londonien pour imaginer leurs escarpins de rêve.

Mais attention si les combinaisons étaient infinies, elles n’avaient que 48 heures pour se décider : collectors en vue ! Comment tenir la dragée haute à ses concurrents ? Comment surprendre ses clientes et remercier ses plus fidèles ? Comment faire reconnaître son savoir faire et sa créativité face à la pale copie du « made in china » ou à la contre façon si destructrice de valeur ? Histoire de pimenter un peu plus le jeu, l’offre n’était valable que pendant deux jours et seulement dans sa boutique londonienne… Ce service -pour l’instant éphémère- baptisé « Made to order décolleté » se présentait bien comme une collection très spéciale en permettant à n’importe quelle fashionita de marier selon ses désidératas, hauteur de talon, couleur, matériau et semelles.

Une collection « sur mesure » et limitée pour une démonstration de savoir faire. La personnalisation, futur modèle de l'e-commerce? - À la une - ecommercemag.fr. © Alexandre Monneret, BVI Media, Max Blain, Pascal Piot, sumnersgraphicsinc/Fotolia/Montage : J. Tymen Les tee-shirts arborant les slogans antimorosité, «La crise et moi, on est potes sur Face-book», ou «T'as vu la crise?

Elle a encore grossi», sont en vente au magasin parisien Colette ainsi que sur la boutique en ligne de la marque. Leur particularité: les messages imprimés sont l'oeuvre d'internautes. A l'initiative de l'agence Al Dente, ils ont en effet été invités à faire preuve de créativité sur le site Aldentela-crise.com, qui leur permet également de commander des stickers avec leur phrase favorite.

C'est la communauté, ainsi rassemblée, qui choisit ses slogans préférés, lesquels sont ensuite imprimés sur les fameux tee-shirts. De plus en plus de sites proposent à leurs clients de «customiser» leurs produits. Denis Duval (3 Suisses): «Si nous trouvons le bon partenaire, nous pourrons étendre Surmesure.3suisses.fr à la décoration.» My M&M's, complice des moments forts. Quand Nike,Coca et Nutella jouent aussi la carte de la personnalisation.

C’est la crise mais le marché de l’objet pub est toujours bien vivant. On aurait pourtant tendance à penser qu’en période difficile où des coupes budgétaires s’imposent, c’est la pub qui trinquerait la première. Ce n’est pas entièrement faux mais pas entièrement vrai non plus. Ceux qui peuvent se permettre de voir à assez long terme tentent de maintenir le cap en misant justement sur une forte présence médiatique aujourd’hui, histoire de rester bien actifs et présents dans la tête des gens pendant que d’autres, faute de moyens, ne peuvent que devenir plus discrets et tomber dans les oubliettes. Un bon moyen pour les puissants d’éliminer les “petits” plus fragiles. En effet, au sortir de la crise, des marques seront oubliées car en business aussi l’adage “loin des yeux loin du cœur” a malheureusement cours. Les plus présents du marché veillent donc à ne pas se reposer sur leur lauriers pour maintenant cette suprématie.

Comment ? Ego quand tu nous tiens !