background preloader

Les cosmétiques bio, label de confiance ou stratégie marketing ? - Marketing Professionnel - Marketing professionnel – Le marketing pour les professionnels

Les cosmétiques bio, label de confiance ou stratégie marketing ? - Marketing Professionnel - Marketing professionnel – Le marketing pour les professionnels
Ces dernières années, l’attrait pour les produits biologiques et la sensibilité aux questions d’environnement n’ont jamais été aussi puissants. En cosmétique, on évoque même une tendance porteuse, certains n’hésitant pas à y voir l’avenir seul et unique de toute la filière. La cosmétique dite « bio » est-elle un réel label de confiance ou relève-t-elle purement d’une stratégie marketing ? Le bio : la réponse à une attente sociale La cosmétique dite"bio" : label de confiance ou stratégie marketing ? Si la notion de produit biologique nous est familière pour les denrées alimentaires, c’est que le concept d’Agriculture Biologique, depuis 1920, est aujourd’hui intuitif pour le public. La cosmétique bio en perspective Dès la fin des années 90, la cosmétique biologique tente de répondre aux attentes du public et repose sur des valeurs communes, écologie, durabilité, transparence et respect de l’environnement, en réaction à l’évolution de la cosmétique dite conventionnelle.

http://www.marketing-professionnel.fr/secteur/developpement-durable-cosmetiques-bio-label-06-2011.html

Related:  ProduitQ7 La création de valeursiod

Mieux que le "Made in France", le "Produit en Bretagne" Depuis 1993 les Bretons jouent la carte de la marque collective pour défendre leurs entreprises, leurs emplois et leurs produits. Première expérience de ce type en France, l'association Produit en Bretagne compte aujourd'hui 312 membres dans tous les métiers et secteurs d'activité, et pas seulement dans l'agro alimentaire et la grande distribution comme à ses débuts. Plus de 4 000 produits portent désormais son logo et l'association estime que 30.000 emplois ont été créés grâce à elle en vingt ans. Illustration des bienfaits de cette stratégie à travers trois cas concrets : la conserverie de poissons Gonidec, le distributeur de produits alimentaires Sodial Legall et le fabricants de fenêtres et fermetures Le Nouy. Le réseau, un état d'esprit

Les 3 parties du dossier C’est une vague de fond : la moitié des Français se tournent désormais vers l’économie collaborative. Des géants en émergent : la valorisation d’Airbnb dépasse maintenant la capitalisation boursière d’Accor. Comment les marques traditionnelles s’adaptent-elles pour rester dans la course ?

Gillette, plus qu’un rasoir, un business-model Quel est le point commun entre une cafetière Nespresso, la Playstation, le Kindle d’Amazon, un lecteur DVD, une imprimante et un rasoir Gillette ? Si ces produits sont en apparence très différents, ils reposent en fait tous sur le même business-model: le Freebie marketing. Un concept résumé par King Camp Gillette, le père des rasoirs du même nom, au début du XXème siècle : « Donnez-leur le rasoir, vendez-leur des lames ! » Le concept : vendre l’appareil le moins cher possible (parfois à perte) et réaliser des marges sur les recharges (essentielles pour faire marcher l’appareil). D'où viennent les noms de vos marques préférées ? Petit dossier assez particulier cette semaine puisque l'on va se concentrer exclusivement sur... des noms de marque. Pas de publicité, pas de campagne, pas de spots, très peu d'affiches mais l'historique des noms de nos marques préférées. Des plus connus aux plus confidentiels, tous les noms de marques sont originaux ont une histoire, des valeurs et un ADN bien particulier. Et parfois, on tombe sur de vraies surprises, ce que vous allons voir en 40 exemples.

Comment une marque construit-elle sa personnalité Il n’aura sans doute jamais été aussi facile de lancer une activité ou une marque. Mais, dans la réalité, peu d'entre elles parviennent à sortir du lot et, plus encore, à s’inscrire dans la durée. Certaines marques savent exprimer leur promesse dès leurs débuts. « Les gens qui réussissent ont toujours une vision personnelle de ce qu’ils veulent faire. Quand un créateur a une conviction et l’agilité nécessaire pour trouver le moyen de la pousser, Internet peut constituer une vitrine, constate Emma Fric, directrice recherche & prospective chez Peclers Paris. Aujourd’hui, une jeune marque n’a plus forcément besoin de déployer des moyens complexes de distribution pour pouvoir démarrer. Ces démarches incitent à développer une culture d’expérimentation. »

Faire son étude de marché soi-même, c'est possible! Observez les éléments clefs Quatre paramètres vont interagir sur votre projet. Ces éléments sont le produit ou le service que vous souhaitez proposer et l'environnement dans lequel vous aimeriez l'implanter. Partez à la collecte des informations! Elisez la saveur de chips 2013 avec Vico ! La semaine dernière, j’ai reçu de la part de Vico, marque française spécialisée dans la production de chips, purée déshydratée et autres produits à base de pomme de terre, un énorme colis qui contenait 5 paquets de chips ! 2 paquets déjà commercialisés (poulet mariné et barbecue) et 3 paquets non industrialisés, donc nus de tout packaging. Ni une, ni deux, je fais appel à mon copain et nous organise une soirée « dégustation en avant-première des nouvelles saveurs Vico » ! Vico me propose 3 nouvelles saveurs : - Pesto-mozzarella : le caractère du pesto allié à la douceur de la mozzarella - Tzatziki : du concombre, une note d’aneth et un soupçon de crème

Infographie : Les grandes tendances des logos en 2016 Les designs épurés des logos créés en 2015 persisteront-ils cette année ? Réponse en image avec Creads. En 2015, le minimalisme était de mise. Qu'il s'agisse des couleurs, du style ou de la typographie, les designs sobres et épurés laissaient place à l'essentiel, pour répondre aux enjeux de la visibilité sur Internet. Le flat design s'est d'ailleurs à nouveau imposé comme une tendance majeure, puisque 78% des logos ont été réalisés sous cette forme. Et en 2016 ?

L'étude de marché : Comment réaliser une étude de marché ? Une fois que l’entrepreneur dispose d’une idée d’activité pour démarrer une entreprise, il devra s’assurer que le marché sur lequel il souhaite se lancer réponde à ses attentes. Pour cela, il est nécessaire de réaliser une étude de marché. Cette étape peut être réalisée entièrement par l’entrepreneur lui-même mais il est également possible de se faire assister, en tout ou partie, par un professionnel spécialisé en la matière. Les objectifs de l’étude de marché Il s’agira ici pour l’entrepreneur de s’assurer que son projet peut être réalisable commercialement parlant.

Les marques font leur show - Les fondamentaux du marketing - Evenementiel Le 29 mai 2011, le champion du monde de rollers, Taïg Khris, a fait un saut de 12,50 mètres dans le vide depuis la Tour Eiffel pour battre le record mondial de saut en hauteur. Durant ce week-end, 200 000 personnes étaient au rendez-vous de ce Mega Jump organisé sur le Champ de Mars. Au total 1,3 million de spectateurs ont assisté à l'événement, diffusé en direct sur W9. "On vous emmène ?" : première campagne de marque OUIBUS signée Buzzman C'est un lancement de marque à part entière. Sans la caution de sa maison mère (la SNCF pour les distraits), OUIBUS s'affirme seule et part en campagne. Avec la signature "On vous emmène", la marque invite donc au voyage facile et à petits prix : 35 villes françaises sont desservies pour 170 trajets depuis le 3 septembre dernier.

Une étude de marché Trouvez des méthodes de recherche et des informations pour mener votre étude de marché. Découvrez de nombreuses données de marché pour compléter votre étude en ciblant votre secteur d’activité, vos clients, votre concurrence ! Ressources Associations des centres locaux de développement du Québec Les centres locaux de développement (CLD) supportent et conseillent les entrepreneurs de partout au Québec dans la réalisation de leurs projets d’affaires Marketing : comment les couleurs d'une marque ou d'un produit influencent les consommateurs 95% des entreprises n’utilisent qu’une ou deux couleurs pour représenter leur marque. Un choix crucial pour la perception de la marque par les consommateurs, selon une infographie publiée par Marketo et Column Five. En effet, la couleur influencerait entre 60% et 80% des choix du consommateur. 41% des marques choisissent de ne faire apparaître que le nom – seul -, alors que 9% d’entre elles n’utilisent que leur logo sans citer le nom. Dans ce dernier cas, il s’agit bien sûr, le plus souvent, des marques à fortes notoriétés. 33% des marques choisissent le bleu, symbole de confiance et de sécurité ;29% des marques plébiscitent le rouge, couleur énergique qui capte l’attention ;28% des marques préfèrent le noir ou le gris, pour le prestige et la durabilité ;13% des marques utilisent le jaune ou l’or, symbole de lumière (motivation et créativité). Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Notoriété La Champagne-Ardenne pâtit d’une faible identification spontanée en tant que destination touristique et plus particulièrement chez les Français et les Britanniques. La Champagne-Ardenne obtient 5.2 sur 10, comme la moyenne européenne. Les Belges (6.2) et les Néerlandais (5.8) attribuent une note au-dessus de la moyenne. A l’inverse, les Français sont plus critiques. Les Français semblent percevoir négativement la Champagne-Ardenne. 5% des européens citent la Champagne-Ardenne comme région de prédilection pour y passer un séjour.

Related: