background preloader

VICHY

Facebook Twitter

Carte de la France de 1940 à 1944. Petit parisien 26 octobre 1940. 24 octobre 1940 - Rencontre de Montoire. Le 24 octobre 1940, Philippe Pétain, chef de l'État français, rencontre Hitler dans la petite gare de Montoire-sur-le-Loir.

24 octobre 1940 - Rencontre de Montoire

Le vice-président Pierre Laval a eu l'idée de ce rendez-vous en apprenant que Hitler revenait en train de Hendaye où il était allé rencontrer Franco, dictateur en Espagne. Par une poignée de main très médiatisée, le vieux maréchal célèbre officiellement la «collaboration» entre la France vaincue et l'Allemagne triomphante. Il s'en explique à la radio comme à son habitude, quelques jours plus tard, le 30 octobre 1940 : «C'est dans l'honneur et pour maintenir l'unité française, une unité de dix siècles, dans le cadre d'une activité constructive du nouvel ordre européen, que j'entre aujourd'hui dans la voie de la collaboration (...) . Cette collaboration doit être sincère...». Joseph Savès. La France sous l'Occupation Cliquez pour agrandir. Le culte de la personnalité du chef- Pour mémoire - CNDP. Le maréchal Pétain se recueille devant le monument aux morts d’Orient lors d'une cérémonie sur le port de Marseille, décembre 1940.Photographe : H.

Le culte de la personnalité du chef- Pour mémoire - CNDP

Moiroud. Référence image : VICHY-2-5. SCA – ECPAD. Abécédaire. « L'État français » (Cours d'histoire) II-B - « L'État français » (Voir la page précédente : II-A - L'armistice et ses conséquences) Le nouveau régime est construit autour de la personnalité du maréchal Pétain.

« L'État français » (Cours d'histoire)

Un véritable culte de la personnalité est mis en place autour de ce vieillard (84 ans en 1940). Les pleins pouvoirs à Pétain Pendant la période de Vichy, Pétain est le chef de l'État français. Pour asseoir encore son autorité mais aussi pour « condamner les responsables de la défaite française », les dirigeants de la IIIème République sont arrêtés (Édouard Daladier, Léon Blum). La « Révolution nationale » Le maréchal Pétain et son entourage veulent construire un nouveau modèle d'État autoritaire, paternaliste, catholique et corporatiste. La « Révolution nationale » est construite autour de la devise « Travail, Famille, Patrie » qui remplace pendant 4 ans le devise « Liberté, Égalité, Fraternité ». Travail : les professions sont organisées par la Charte du Travail (octobre 1941). La collaboration d'État. 3H6 : La France de 1940 à 1946. Le régime de Vichy.

L'histoire par l'image. Contexte historique L’affiche de propagande.

L'histoire par l'image

Très prisée pour la promotion de la Révolution Nationale, l’affiche de propagande connaît une diffusion et une utilisation importantes pendant la période du régime de Vichy (10 juillet 1940-20 août 1944). Omniprésentes, ces multiples campagnes « d’information » et les images sur lesquelles elles s’appuient jouent un rôle fondamental dans les consciences et les jugements associés au pouvoir en place. Qu’elles parviennent ou échouent à façonner comme prévu les idées et les pratiques du public, elles signent et signifient au quotidien l’institution de Vichy et son idéologie. La collaboration par le travail. Contexte historique Promouvoir le travail en Allemagne Depuis 1940, et durant toute la guerre, de nombreux volontaires étrangers choisissent de partir travailler en Allemagne, que ce soit par idéologie ou, plus souvent, pour les salaires voire la libération de proches prisonniers.

La collaboration par le travail

Mais à partir de mars 1942, le gouvernement nazi lance une vaste politique destinée à susciter un afflux de main-d’œuvre sur son sol. En effet, suite aux besoins en hommes sans cesse croissants de l’armée, les mines, l’industrie et l’agriculture manquent de bras pour soutenir l’effort de guerre. Cible privilégiée de cette recherche, la France de Vichy organise tout d’abord la « relève » (envoi de travailleurs en Allemagne pour « relever » des prisonniers), puis promulgue diverses lois de réquisition avant d’instaurer le S.T.O.

Diverses campagnes d’information tentent alors de promouvoir le travail en Allemagne, entretenant délibérément la confusion entre le S.T.O. Analyse des images Traits modernes Interprétation. L’exposition «le Juif et la France» à Paris. Contexte historique Une exposition « pédagogique » et « scientifique ».

L’exposition «le Juif et la France» à Paris

Du 5 septembre 1941 au 5 janvier 1942, l’exposition intitulée « Le Juif et la France » se tient au palais Berlitz, situé dans le deuxième arrondissement de Paris, près de l’Opéra. L’événement est financé et organisé par l’Institut d’étude des questions juives, une association privée créée en mai 1941 avec le soutien du bureau de la propagande allemande (Propagandastaffel) et placée, dans les faits, sous le contrôle direct de l’occupant nazi.

Officiellement, l’Institut d’étude des questions juives est un organisme privé sans lien formel avec Vichy, et plutôt sous l’influence directe des services de propagande allemands. En partie inspirée par les travaux « scientifiques » du professeur d’anthropologie George Montandon (notamment son ouvrage Comment reconnaître le Juif ? À cet effet, de nombreuses illustrations, photographies, moulages et maquettes entendent présenter les juifs. Analyse des images Interprétation.