background preloader

L'appel du 8 Juin 1940

L'appel du 8 Juin 1940
Au mois de juin 2010 nous commémorerons le soixante-dixième anniversaire de l’appel du 18 juin prononcé par le général de Gaulle et communément reconnu comme un document patrimonial de notre histoire. Si elle est aussi anniversaire d’une défaite (la bataille de Waterloo) cette date du 18 juin, anniversaire d’un acte fondateur, marque incontestablement l’histoire de la Nation France. Elle crée même sa propre histoire, suffisamment efficiente pour ne pas avoir besoin de rappeler le millésime, ne parle-t-on pas de l’« appel du 18 juin », de l’« Homme du 18 juin » sans autre précision, au point que bon nombre des élèves de nos classes hésitent entre 1939, 1940 et 1944 ? Associée à un homme au parcours à la fois classique et hors du commun, associée à un moment-clef d’un conflit au cours duquel la République la plus longue de l’Histoire de France vacille et se saborde, la date du 18 juin est dès lors teintée d’ambiguïté et de mystère. Conception et réalisation du dossier Related:  france de vichy + résistance

Libération de Paris Introduction - Pour mémoire - Centre National de Documentation Pédagogique Plusieurs expressions, qui témoignent de l’évolution de l’historiographie, désignent la période que la France a vécue pendant la Seconde Guerre mondiale. Pendant longtemps, on parle de « l’Occupation », mettant ainsi l’accent sur les Allemands, au détriment de l’action du gouvernement du maréchal Pétain. Suite aux travaux de Robert O. Paxton[1], l’expression « la France de Vichy », qui met en valeur les responsabilités françaises, se généralise. Dans ce dossier, nous lui préférerons celle des « années noires », empruntée au titre du livre de Jean Guéhenno [2], parce que, étant plus neutre quant à l’historiographie, elle permet d’en restituer tous les apports. Auteurs : Evelyne Gayme, professeure d’histoire-géographie, académie de CréteilMathilde Houte-Marguerit, professeur d’histoire-géographie, académie d’Amiens Chargée de mission : Marie-Christine Bonneau-Darmagnac Chef de projet éditorial : Bernard Clouteau Iconographe : Adeline Riou Graphisme/intégration technique/intégration éditoriale :

Bataille de Normandie n'est pas accessible 50 photos de la libération de Paris se fondent dans le présent Petites histoires de Paris — 05 June 2014 Événement majeur de l’histoire de Paris, sa “Libération” est survenue du 19 au 25 août 1944. À l’occasion du 70 ème anniversaire de la libération de Paris, Julien Knez, un féru d’Histoire, a retrouvé 50 lieux clés de la libération grâce à d’anciens clichés. Un travail de fourmi puisqu’il lui a fallu chercher des photos époque dans des vieux livres, puis identifier un à un les lieux représentés dans ces photographies, pour aller enfin les juxtaposer dans le Paris d’aujourd’hui ! Basé sur le principe d’une juxtaposition “avant-après”, le résultat est saisissant : 50 photos de la libération de Paris qui se fondent dans le Paris de nos jours. d'autres articles insolites ! Recevez votre guide gratuit sur les meilleurs bars et restos de Paris ZigZag (0) Vos commentaires Leave a Reply Your email address will not be published. © 2014 Paris Zig Zag | Blog Paris Insolite.

1940, l'entrevue Pétain-Hitler à Montoire Résumé Ce document d'archives est consacré à la rencontre du 22 octobre 1940 entre le maréchal Pétain et Adolf Hitler, à Montoire. Cet entretien marque l'officialisation de la collaboration entre les gouvernements français et allemand pendant l'Occupation, après l'instauration du gouvernement de Vichy. Si vous rencontrez des problèmes pour visionner la vidéo, cliquez ici Cursus - 1re générale / Histoire - 1re professionnelle / Histoire - Tle générale / Histoire - Niveau A2-B1 (Collège) / Français langue seconde - FLE - Niveau B1-B2 (Lycée) / Français langue seconde - FLE - 3e / Histoire

Kit pédagogique- Expo appel du 18 Juin POUR LES SCOLAIRES DU SECOND DEGRÉ Réalisé par la Fondation Charles de Gaulle et le ministère de l’Éducation nationale, avec le ministère de la Défense (DMPA) Réalisé par la Fondation Charles de Gaulle et le ministère de l’Éducation nationale, avec le ministère de la Défense (DMPA) Afin de marquer cet important moment de transmission intergénérationnelle autour des valeurs d’engagement et de liberté que constitue le 70ème anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940 et de la naissance de la France libre, un effort spécifique est opéré en direction des scolaires, pour leur transmettre les valeurs et l’héritage moral de ces femmes et de ces hommes « partis de rien » (René Cassin). Un kit pédagogique d’exposition est mis gratuitement à la disposition des professeurs des collèges et lycées. Leçons civiques intitulées : « 18 juin 1940 : l’appel à la résistance du général de Gaulle », il vient compléter le sujet de l’édition 2010 du Concours national de la Résistance et de la Déportation.

Fiche Média Le 24 octobre 1940, le maréchal Pétain rencontrait, dans la petite ville de Montoire-sur-le-Loir, Adolf Hitler venu à bord de son train spécial Erika. Le Führer entreprenait un long voyage qui devait le conduire, après une première entrevue le 22 octobre 1940 dans la petite ville vendômoise avec Pierre Laval, à Hendaye le 23 octobre, puis à Montoire le 24 octobre avant de s'achever à Florence où il devait s'entretenir avec Mussolini. Ces entretiens firent couler beaucoup d'encre. Les partisans du vainqueur de Verdun ont volontiers affirmé, avec Louis Dominique Girard, que cette rencontre avait été un "Verdun diplomatique" ; les historiens ont montré, à l'inverse, que la collaboration, loin d'avoir été imposée par le Reich, correspondait à une demande française. Montoire a posé les bases d'une collaboration entre le vainqueur et le vaincu. Du point de vue militaire, Montoire n'a donc guère eu de résultats concrets.

Le concours de la résistance 2012-2013 Pour la troisième année , l’Institut national de l’audiovisuel et le Concours National de la Résistance et de la Déportation ont engagé un partenariat afin de mettre à disposition des élèves préparant le concours des documents audiovisuels issus des fonds d’archives de l’Ina sur le thème : « Communiquer pour résister ». Les équipes de l’Ina et celles de la Fondation de la Résistance ont sélectionné et commenté trente documents radiophoniques représentatifs de la Résistance par les ondes (services français de la BBC pour la plupart) et de ses pourfendeurs (Radio-Vichy et Radio-Paris). Le caractère de propagande de ces documents nécessite la plus grande distance critique à laquelle participent les notices associées. Quelques documents filmés complètent cette sélection ainsi que deux émissions postérieures à 1945 qui permettent de retracer de manière synthétique l’histoire de la guerre des ondes. Ces documents ne pourront être utilisés que dans le cadre strict du concours. Pour en savoir + :

Parcours d'histoire : 1940-1944, Paris au temps des rafles Résumé Ce programme est consacré à la déportation des juifs de France à travers l'exemple du camp de Drancy. En 1940, après la signature de l'armistice avec l'Allemagne nazie, les premières lois anti-juives sont appliquées en France. En 1941, Drancy devient un camp de concentration pour les juifs. Le reportage reconstitue le camp de Drancy à l'aide d'une animation graphique. Déportés et habitants témoignent sur cette période douloureuse de l'histoire. Si vous rencontrez des problèmes pour visionner la vidéo, cliquez ici Cursus - 1re professionnelle / Histoire - Cycle 3 / Découvrir le monde - Histoire - 3e / Histoire - 1re générale / Histoire - Niveau B1-B2 (Collège) / Français langue seconde - FLE - Niveau B1-B2 (Lycée) / Français langue seconde - FLE

La bataille de Stalingrad Du 13 septembre au 18 novembre 1942, la VIème armée Allemande de Von Paulus, la VIIIème armée Italienne du général Gariboldi, et les IIIème et IVème armées Roumaines des généraux Dumitrescu et Constantinescu, lançèrent de multiples offensives pour s'emparer de la ville. Le 21 septembre, 4 DI et 100 chars parvinrent dans le centre de la ville, puis atteignirent la Volga le 26, au sud-est de la gare centrale. Le 28, des combats eurent lieu autour des usines Barricade et Octobre Rouge. Le 15 octobre 1942, les troupes Allemandes réussirent à s'emparer de l'usine de tracteurs et d'une bande de 2,5 kilomètres sur la Volga. Fin octobre, les Allemands contrôlaient la majeure partie de la ville. Mais la VIème armée était une force avancée dans le dispositif de l'offensive allemande et le 12 novembre 1942, les forces Roumaines, qui étaient chargées de la protection de la route du ravitaillement, furent attaquées par deux divisions blindées de l'Armée Rouge qui les obligea à battre en retraite.

Lucie Aubrac : Mon entrée en Résistance Résumé Trois événements ont poussé Lucie Aubrac à participer à un mouvement de résistance. L'arrivée de voitures militaires avec la croix gammée dans le lycée où elle enseignait l'histoire en Bretagne. Si vous rencontrez des problèmes pour visionner la vidéo, cliquez ici Cursus - 1re générale / Histoire - 1re professionnelle / Histoire - 3e / Histoire

Articles :: Événements militaires - 1942, La bataille de Stalingrad Timochenko, Malinovski et Golikov disposaient de 1 715 000 hommes, 2 300 chars, 16 500 canons et 758 avions. De leur côté, les Allemands avaient envoyé à l'attaque le maréchal von List (commandant du groupe d'armées A, d'abord dirigé par von Bock) et le maréchal von Weichs (commandant du groupe d'armées B). Ils avaient mobilisé la VIe armée du général Paulus, soit 270 000 hommes. Le 28 juin 1942, les troupes allemandes partirent pour Stalingrad. Les forces du maréchal von Bock étaient composées de 84 DI et 10 Panzer-divisionen, soit 900 000 hommes, 1 200 blindés, 17 000 canons et 1 640 avions. Le début de l'offensive Pour ralentir les Allemands, les Russes provoquèrent des incendies de forêts et détruisirent des barrages, appliquant la politique de la "terre brûlée".

Related: