background preloader

Concours National de la Résistance et de la Déportation

Concours National de la Résistance et de la Déportation

https://www.reseau-canope.fr/cnrd/axes/2016

Related:  france de vichy + résistanceConcours National de la Résistance et de la DéportationGUERRE 40 45

L’affiche rouge Contexte historique Une opération de propagande d’envergure Constitué et organisé entre la fin de l’année 1942 et février 1943, le réseau Manouchian fait partie du groupe de résistance des « Francs-tireurs et partisans – main-d'œuvre immigrée » (FTP-MOI). Composé de 23 communistes (dont 20 étrangers : espagnols, italiens, arméniens et juifs d’Europe centrale et de l’est), le réseau effectue de nombreux attentats et actes de sabotages contre l’occupant nazi. Le réseau Manouchian tient son nom de son dirigeant : Missak Manouchian. Arrêtés en novembre 1943, ses membres sont jugés lors d’un procès qui se déroule devant le tribunal militaire allemand du Grand-Paris, du 17 au 21 février 1944. 22 des 23 membres du réseau (Olga Bancic, la seule femme du groupe, étant décapitée le 10 mai) sont condamnés à mort et fusillés le 21 février au fort du Mont-Valérien.

Concours National de la Résistance et de la Déportation Plus de cinq-cents liens organisés en vingt-quatre catégories pour aborder le thème du concours 2016. Généralités Site de la Présidence de la République Sites Éducation nationale VIDEOS. Le Chant des Partisans a 70 ans: 5 choses à savoir La première version du Chant des Partisans était écrite en russe À l'origine, c'est Anna Marly -une guitariste d'origine russe, réfugiée à Londres pour fuir l'invasion de la France par le régime nazi d'Hitler- qui compose la musique du Chant des Partisans, en 1942. Dans sa première version, l'hymne des résistants s'appelle Le Chant de la Libération et les paroles sont en russe, parfois précédé d'une traduction lorsqu'Anna Marly le chante à la BBC.

L'affiche rouge De nombreux étrangers présents en France avant la guerre, en particulier ceux qui avaient fui le fascisme et la tyrannie dans leur pays, y compris des Allemands, se sont engagés dans la Résistance en France. L’épisode de l’Affiche rouge est là pour rappeler la grandeur de leur engagement et leur martyre. Les structures clandestines Les deux albums d'Auschwitz Chefs de projet Cyril Roy et Dominique Trimbur Chef de projet web Olivier Martzloff Un webdocumentaire écrit par Olivier Martzloff, Cyril Roy, David Tessier Conception Olivier Martzloff, Cyril Roy, Vianney Sicard, David Tessier Développement Olivier Martzloff, Vianney Sicard Création graphique David Tessier

Raising the flag, une photographie de Joé Rosenthal, 1945 Histoire / Histoire des Arts Raising the flag, une photographie de Joé Rosenthal, 1945 Le 23 février 1945 le photographe Joé Rosenthal photographie la pose du drapeau américain au sommet du mont Suribachi dans l’île d’Iwo-Jima, alors que des très rudes combats contre les japonais se poursuivent. Ce cliché deviendra immédiatement un symbole de la guerre dans le Pacifique puis l’un des mythes les plus populaires des Etats-Unis. Comment passe-t-on d’un simple cliché au mythe ? A.

Parcours - L'idéologie du régime de Vichy parcours pédagogique Jean-Marc Ricouard - Enseignant d'histoire-géographie de l'Académie d'Amiens Présentation « L'appel du 18 juin 1940 » - Pour mémoire - CNDP Au mois de juin 2010 nous commémorerons le soixante-dixième anniversaire de l’appel du 18 juin prononcé par le général de Gaulle et communément reconnu comme un document patrimonial de notre histoire. Si elle est aussi anniversaire d’une défaite (la bataille de Waterloo) cette date du 18 juin, anniversaire d’un acte fondateur, marque incontestablement l’histoire de la Nation France. Elle crée même sa propre histoire, suffisamment efficiente pour ne pas avoir besoin de rappeler le millésime, ne parle-t-on pas de l’« appel du 18 juin », de l’« Homme du 18 juin » sans autre précision, au point que bon nombre des élèves de nos classes hésitent entre 1939, 1940 et 1944 ? Associée à un homme au parcours à la fois classique et hors du commun, associée à un moment-clef d’un conflit au cours duquel la République la plus longue de l’Histoire de France vacille et se saborde, la date du 18 juin est dès lors teintée d’ambiguïté et de mystère.

Kazerne Dossin > Introduction « Depuis la caserne Dossin, édifiée au XVIIIe siècle, 25 484 Juifs et 352 Tsiganes ont été déportés entre 1942 et 1944. À peine 5 % d'entre eux sont revenus vivants d'Auschwitz-Birkenau. Kazerne Dossin est un lieu pour se souvenir intensément, un lieu de mémoire unique en son genre. Le musée est consacré à la persécution des Juifs et des Tsiganes en Belgique. Jusqu'à la mi-1942, l'occupant pouvait compter partout en Belgique sur la coopération – souvent empressée – des autorités. Comment cela a-t-il été possible ? Femmes Résistantes - Colloque organisé à l'occasion de la première journée nationale de la Résistance - Sénat Présidence : Mme Rose-Marie ANTOINE, directrice générale de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC) Mme Christine BARD, professeure d’histoire contemporaine à l’Université d’Angers : « Des oubliées de l’histoire ? » Des résistantes en politique :

« Jean Moulin, un héros de l’ombre » - Pour mémoire - CNDP L’espace « Pour mémoire » consacre un dossier pédagogique à la personnalité de Jean Moulin et à son action pendant la Seconde Guerre mondiale. Jean Moulin, un héros de l’ombre a été conçu selon les recommandations des programmes et s’adresse aux enseignants du primaire, des classes de troisième et de première. Pour l’enseignant non spécialiste du sujet, l’approche de cette période peut s’avérer complexe : il s’agit de démystifier Jean Moulin, de relater ses actions de façon objective notamment les oppositions qu’il a rencontrées pour créer le Conseil national de la Résistance. Élaboré pour faciliter le travail des enseignants, ce dossier permet une double entrée dans le sujet grâce à : des documents (iconographie, textes) accompagnés de pistes pédagogiques immédiatement exploitables en classe ;un document complet, retraçant les étapes déterminantes de la vie de Jean Moulin, qui intègre les documents et pistes cités ci-dessus.

La visite de l'espace monumental Les Rues, Chemins et Viaducs Hors de la zone monumentale de la partie centrale de l’espace, en allant vers l’est, vers la sortie de la route du Carmel, nous traversons le Pont de Baix, qui est le premier des viaducs du réseau de chemins qui aidaient à franchir la topographie et qui relient les différentes parties du parc. Gaudí a projeté trois viaducs de cinq mètres de largeur qui, serpentant vers le haut de la montagne, conduisaient les voitures à cheval de l’entrée principale, dans la rue d'Olot, à la partie haute de l’urbanisation, la Turó de Tres Creus (butte des trois croix). Ils sont connus sous le nom de Pont de Baix, Pont del Mig et Pont de Dalt (pont d’en bas, pont du milieu et pont d’en haut) et cette dénomination existait déjà sur les premières cartes postales du parc. Ils sont suspendus sur une structure de colonnes inclinées et de voûtes faites avec des pierres non dégrossies provenant du propre terrain.

Allocution du maréchal Pétain Résumé Le 17 juin 1941, le maréchal Pétain s'adresse aux Français et les invite à se souvenir des conditions dramatiques dans lesquelles fut signé l'armistice un an plus tôt. Après avoir condamné ceux qui le critiquent et rassuré ceux qui doutent par un "Français, vous avez la mémoire courte", le maréchal lance un appel à l'effort pour le redressement du pays. Si vous rencontrez des problèmes pour visionner la vidéo, cliquez ici Cursus

Related: