background preloader

Alias Caracalla - Enseignant : identifiez-vous

Alias Caracalla - Enseignant : identifiez-vous

http://www.cndp.fr/AliasCaracalla/

Related:  3. Les résistances en Francefrance de vichy + résistanceRésistancesBazar temporaire 12

Introduction du dossier « Jean Moulin, un héros de l’ombre » - Pour mémoire - CNDP L’espace « Pour mémoire » consacre un dossier pédagogique à la personnalité de Jean Moulin et à son action pendant la Seconde Guerre mondiale. Jean Moulin, un héros de l’ombre a été conçu selon les recommandations des programmes et s’adresse aux enseignants du primaire, des classes de troisième et de première. Pour l’enseignant non spécialiste du sujet, l’approche de cette période peut s’avérer complexe : il s’agit de démystifier Jean Moulin, de relater ses actions de façon objective notamment les oppositions qu’il a rencontrées pour créer le Conseil national de la Résistance. Élaboré pour faciliter le travail des enseignants, ce dossier permet une double entrée dans le sujet grâce à : des documents (iconographie, textes) accompagnés de pistes pédagogiques immédiatement exploitables en classe ;un document complet, retraçant les étapes déterminantes de la vie de Jean Moulin, qui intègre les documents et pistes cités ci-dessus.

Introduction - Pour mémoire - Centre National de Documentation Pédagogique Au mois de juin 2010 nous commémorerons le soixante-dixième anniversaire de l’appel du 18 juin prononcé par le général de Gaulle et communément reconnu comme un document patrimonial de notre histoire. Si elle est aussi anniversaire d’une défaite (la bataille de Waterloo) cette date du 18 juin, anniversaire d’un acte fondateur, marque incontestablement l’histoire de la Nation France. Elle crée même sa propre histoire, suffisamment efficiente pour ne pas avoir besoin de rappeler le millésime, ne parle-t-on pas de l’« appel du 18 juin », de l’« Homme du 18 juin » sans autre précision, au point que bon nombre des élèves de nos classes hésitent entre 1939, 1940 et 1944 ?

« Strophes pour se souvenir » de Louis Aragon : Pistes pédagogiques - Poètes en résistance - Centre National de Documentation Pédagogique Louis Aragon, « Strophes pour se souvenir » Pistes pédagogiques En 1955, à l’occasion de l’inauguration d’une rue « Groupe Manouchian » à Paris, Louis Aragon écrit le poème « Strophes pour se souvenir », dans lequel il rend hommage à ces résistants « étrangers » arrêtés par les Allemands et fusillés le 21 février 1944. Onze ans après la fin du conflit, l’heure n’est plus à la lutte mais au devoir de mémoire. Le titre du poème annonce de manière claire le projet de lecture : il s’agit d’utiliser la forme poétique (« Strophes ») afin de lutter contre l’oubli et la banalisation du mal (« pour se souvenir »).

« Voyages en résistances » webdoc et jeux sérieux Voyages en résistances Revivez la période d'occupation de novembre 1942 à la libération À mi-chemin entre webdoc et jeux sérieux, cette œuvre vous propose d’épouser les traits d’un résistant lyonnais, en pleine période d’occupation allemande lors de la Seconde guerre mondiale. La partie serious game de l’expérience est proposée à un nombre restreint d’utilisateurs (Lyon et alentour), la partie documentaire historique est accessible à tous. Vous avez donc accès à des flashs info, des messages originaux diffusés sur la BBC Téléchargez sur votre smartphone l'application gratuite "Voyages en résistances" Participez à un documentaire interactif vous immergeant dans la période d'occupation de Lyon par les nazis entre 1942 et 1944.

Histoire@Politique n°24 : Le dossier : Introduction Le dossier Coordination : Claire Andrieu Étrange destin que celui du programme du Conseil national de la Résistance française. Objet d’un consensus quasi unanime de 1944 à 1946, il est aujourd’hui au cœur du dissensus portant sur les principes de la bonne économie. Dans une certaine mesure, le consensus réformateur social-démocrate de 1945 a été remplacé, en 1989, par le « consensus de Washington » avec ses recommandations de libéralisation, de privatisation et d’ouverture sur l’extérieur.

Introduction - Pour mémoire - Centre National de Documentation Pédagogique Plusieurs expressions, qui témoignent de l’évolution de l’historiographie, désignent la période que la France a vécue pendant la Seconde Guerre mondiale. Pendant longtemps, on parle de « l’Occupation », mettant ainsi l’accent sur les Allemands, au détriment de l’action du gouvernement du maréchal Pétain. Suite aux travaux de Robert O. Paxton[1], l’expression « la France de Vichy », qui met en valeur les responsabilités françaises, se généralise. Un nouveau souffle pour le Concours national de la Résistance et de la Déportation Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, ont reçu ce jour le rapport sur le Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD) au musée Jean Moulin à Paris. À l’occasion du 70e anniversaire de la fin du second conflit mondial, le Président de la République a souhaité relancer le Concours national de la Résistance et de la Déportation, premier concours scolaire et héritage précieux d’une volonté de transmission née des résistants et déportés eux-mêmes, mais dont la participation a connu une certaine érosion. Le pilotage territorial du concours sera également renforcé, avec une organisation académique plutôt que départementale, en laissant le choix aux recteurs et aux DASEN de l’échelon le plus pertinent.

la Résistance Ensemble des actions menées, durant la Seconde Guerre mondiale, contre les occupants et leurs auxiliaires ; ensemble de ceux qui ont participé à ces actions. Introduction De 1940 à 1944, l'Allemagne hitlérienne domine le continent européen. L'ambition de Hitler est de modeler autour du grand Reich germanique (Grossdeutschland) une Europe inféodée, contrainte de mettre ses richesses humaines et économiques à sa disposition. Mais la nazification de l'Europe se heurte dans tous les pays à des actes de résistance, qui vont aller en s'amplifiant au fur et à mesure du durcissement des conditions d'occupation et de l'amélioration de l'organisation des réseaux de résistants.

Histoire@Politique n°24 : Le dossier : Introduction Le dossier Coordination : Claire Andrieu L’histoire du programme du Conseil national de la Résistance (CNR), de sa genèse et de son devenir dans la vie politique de la France libérée, offre l’occasion de réexaminer la dichotomie théorique entre la nation et L’histoire du programme du CNR et de son destin dans les années de Libération apporte à ce débat des éléments de réponse.

1940, l'entrevue Pétain-Hitler à Montoire Résumé Ce document d'archives est consacré à la rencontre du 22 octobre 1940 entre le maréchal Pétain et Adolf Hitler, à Montoire. Cet entretien marque l'officialisation de la collaboration entre les gouvernements français et allemand pendant l'Occupation, après l'instauration du gouvernement de Vichy. Si vous rencontrez des problèmes pour visionner la vidéo, cliquez ici Cursus - 1re générale / Histoire - 1re professionnelle / Histoire - Tle générale / Histoire - Niveau A2-B1 (Collège) / Français langue seconde - FLE - Niveau B1-B2 (Lycée) / Français langue seconde - FLE - 3e / Histoire

Découvrir l'exposition "Apres la Shoah" - du 27 janvier au 30 octobre 2016 Le 8 mai 1945, quelque part dans Berlin, a lieu le premier mariage « mixte » depuis les lois de Nuremberg de 1935. À Paris, les boutiques de la rue des Rosiers ou les ateliers de Belleville rouvrent progressivement leurs portes. Malgré les souffrances endurées, ceux qui sont restés tentent de retrouver une vie « normale » : la famille, le travail, les études, la prière, la culture, la politique, ou même les loisirs. Cet appétit de vivre s’exprime tout particulièrement dans les camps de personnes déplacées où près de 250 000 rescapés juifs se retrouvent à nouveau dans un univers clos, dans une situation incertaine, mais souvent avec le désir de reconstruire une vie, de reconstituer des communautés, de préparer un avenir meilleur vers d’autres horizons. La plupart des Juifs présents dans les zones d’occupation occidentales peuvent, dès la fin de l’été 1945, se regrouper dans des camps qui leur sont spécialement alloués.

Biographie de JeanMoulin Administrateur et homme politique (Béziers - France , 20 juin 1899 || Metz (déportation) - France, 8 juillet 1943) Après avoir servi dans le génie durant les derniers mois de la Première Guerre mondiale, Jean Moulin entra dans la carrière administrative en 1919; il devint chef de cabinet du préfet de la Savoie en 1922, sous‑préfet en 1930. Chef de cabinet civil de Pierre Cot, ministre de l'Air du Front populaire, plus jeune préfet de France en 1937, nommé à Rodez où il restera peu de temps, il devint préfet d'Eure‑et‑Loir en 1939. Le 17 juin 1940, lors de l'entrée des troupes allemandes dans Chartres, il refusa de signer un texte que lui présentaient des officiers allemands, imputant à des troupes françaises – des tirailleurs sénégalais – des violences commises sur des femmes et des enfants; battu, il préféra se taillader la gorge plutôt que de signer – l'écharpe qu'il porta dès lors servait à masquer sa cicatrice.

Guy Môquet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Môquet. Guy Môquet, né le 26 avril 1924 à Paris et mort le 22 octobre 1941 à Châteaubriant (Loire-Inférieure[1]), est un militant communiste, célèbre pour avoir été le plus jeune des quarante-huit otages fusillés, le 22 octobre 1941, à Châteaubriant, Nantes et Paris en représailles après la mort de Karl Hotz[2],[3]. Son nom, plus particulièrement associé à celui des vingt-sept fusillés du camp de Châteaubriant, est passé dans l'histoire comme un des symboles de la Résistance française. Le qualificatif de résistant, souvent utilisé à son propos, notamment dans les médias, est cependant l'objet d'un débat récent parmi quelques auteurs.

Fiche Média Le 24 octobre 1940, le maréchal Pétain rencontrait, dans la petite ville de Montoire-sur-le-Loir, Adolf Hitler venu à bord de son train spécial Erika. Le Führer entreprenait un long voyage qui devait le conduire, après une première entrevue le 22 octobre 1940 dans la petite ville vendômoise avec Pierre Laval, à Hendaye le 23 octobre, puis à Montoire le 24 octobre avant de s'achever à Florence où il devait s'entretenir avec Mussolini. Ces entretiens firent couler beaucoup d'encre. Les partisans du vainqueur de Verdun ont volontiers affirmé, avec Louis Dominique Girard, que cette rencontre avait été un "Verdun diplomatique" ; les historiens ont montré, à l'inverse, que la collaboration, loin d'avoir été imposée par le Reich, correspondait à une demande française. Montoire a posé les bases d'une collaboration entre le vainqueur et le vaincu.

Related: