background preloader

La France dans la Seconde Guerre Mondiale

La France dans la Seconde Guerre Mondiale
Related:  2. Régime de Vichy et collaboration en France

La rafle du Vel d'Hiv - Vidéo Ina.fr 50 photos de la Libération de Paris se fondent dans le présent Photo- mercredi 4 juin 2014 · Tags: guerre, paris, slider· 66 commentaires La libération de Paris a eu lieu du 19 au 25 août 1944. Cet épisode met fin à quatre années d’occupation de la capitale française. PLACE SAINT-MICHEL. 19 août 1944. PLACE ST MICHEL. RUE DE LA HUCHETTE. Madame Briant (ci-dessous), boulangère du Quartier Latin sur le « Fortin de la Huchette » avec son casque piqué à un allemand. BELLEVILLE. « Chacun sa grenade, son fusil rouillé, son couteau ou ses mains nues ». BOULEVARD MAGENTA. 21 août 1944. PONT-NEUF. 23 août 1944. QUAI DE CONTI. PRÉFECTURE DE POLICE. PRÈFECTURE DE POLICE. RUE DU MAIL. RUE RODIER. PLACE SAINT-MICHEL. 23 août 1944. PLACE DE LA BASTILLE. “La libération de Paris a revêtu un caractère qui la marquera dans l’histoire de la France, comme une sorte de chef-d’oeuvre complet et même, j’ose le dire, de réussite quelque peu merveilleuse ». Général de GAULLE. 25 et 26 AOÛT 1944 : LA REDDITION RUE DE CASTIGLIONE. 25 août 1944. RUE DE RIVOLI. 25 août 1944.

Introduction du dossier « Les années noires 1940-1945 » - Pour mémoire - CNDP Plusieurs expressions, qui témoignent de l’évolution de l’historiographie, désignent la période que la France a vécue pendant la Seconde Guerre mondiale. Pendant longtemps, on parle de « l’Occupation », mettant ainsi l’accent sur les Allemands, au détriment de l’action du gouvernement du maréchal Pétain. Suite aux travaux de Robert O. Paxton[1], l’expression « la France de Vichy », qui met en valeur les responsabilités françaises, se généralise. Dans ce dossier, nous lui préférerons celle des « années noires », empruntée au titre du livre de Jean Guéhenno [2], parce que, étant plus neutre quant à l’historiographie, elle permet d’en restituer tous les apports. Auteurs : Evelyne Gayme, professeure d’histoire-géographie, académie de CréteilMathilde Houte-Marguerit, professeur d’histoire-géographie, académie d’Amiens Chargée de mission : Marie-Christine Bonneau-Darmagnac Chef de projet éditorial : Bernard Clouteau Iconographe : Adeline Riou Graphisme/intégration technique/intégration éditoriale :

Réviser la seconde guerre mondiale et la France pendant la guerre Cet article comporte les moyens de réviser les deux chapitres consacrés à la seconde guerre mondiale Articles, du blog, fiches d’objectifs et plusieurs exercices de révision vous sont donc proposés sur la seconde guerre mondiale, puis sur la France pendant la guerre. Sur le chapitre 5, la seconde guerre mondiale : La fiche d’objectifs distribuée en classe est ici. Les 3 articles de ce blog avec les 3 parties de la leçon, les diaporamas en vidéo et les liens utiles : les phases de la guerre ici. la guerre d’anéantissement (Stalingrad) ici.le génocide ici. Les 3 podcasts de la leçon : Voici les exercices de révision : Certains avaient été faits pour l’ancien programme mais n’ont pas pris une ride (quelques questions ne sont peut-être plus utiles ou bien n’ont pas encore été vues). Sur le chapitre 6, la France de 1940 à 1946. La fiche d’objectifs distribuée en classe est ici. L’article de ce blog avec les 4 parties de la leçon en présentation Prezi, les 4 diapos vidéos et les liens utiles est ici.

La rafle du vel' d'hiv' IV J/SA 225a Ro/Bir Urgent ! Présenter immédiatement ! Paris, le 10.7.1942 A l'Office Central de Sécurité du Reich IVB 4 Berlin Objet : Évacuation des Juifs de France. Référence: Entretien entre le S.S. L'arrestation des Juifs apatrides à Paris sera opérée par la police française dans la période du 16 juillet au 18 juillet 1942. Signé : DANNECKER, S.S. - Hauptsturmführer. Transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon

Rafle du Vélodrome d'Hiver Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jardin du souvenir à l'emplacement du Vel' d'Hiv. L’organisation de la rafle[modifier | modifier le code] Les premières rafles de Juifs en France commencent en 1940 en zone libre et en mai 1941[5] en zone occupée, les Juifs étant placés dans des camps d'internements français[7]. L'État français et les nazis négocient sur une base de 40 000 Juifs de la zone occupée dont 22 000 adultes de la région parisienne, avec un ratio de 40 % de Juifs français et 60 % de Juifs étrangers[9]. En effet depuis une ordonnance allemande du 27 septembre 1940 tous les Juifs français et étrangers en zone occupée devaient se faire enregistrer dans les commissariats de police à Paris et les sous-préfectures en province entre le 3 et le 20 octobre 1940 et sur cette base André Tulard constitua un volumineux fichier juif[16]. 1. 2. 7. […] Les opérations doivent être effectuées avec le maximum de rapidité, sans paroles inutiles et sans aucun commentaire.

Affiches et tracts : des vecteurs de propagande du régime de Vichy Le 10 juillet 1940, le maréchal Pétain s’est vu confier les pleins pouvoirs constituants dans la France libre. Régime autoritaire, le nouveau gouvernement fonde sa politique sur un système de propagande massif et soigné. L’objectif est d’asseoir les fondements idéologiques et d’obtenir l’appui de la population, qui doit accepter les sacrifices, les privations, et une collaboration avec l’Allemagne nazie. Chapitre 1 : une collaboration d’État à État Lors de l’entrevue de Montoire, le 24 octobre 1940, Hitler impose à Pétain une politique de collaboration d’État à État. Aider l’Allemagne à combattre contre ses ennemis, l’URSS (à partir de décembre 1941) et l’Angleterre. L’outil principal mis en place pour cette collaboration militaire est la Légion des Volontaires Français contre le bolchévisme. Ces deux affiches font la propagande de la Légion. 310 Fi 3/1 310 Fi 5/1 Aider l’Allemagne dans sa « bataille économique » : fournir de la main d’œuvre aux Allemands. 590 Fi 689 590 Fi 694 310 Fi 6/1-2

Related: