background preloader

Publications scientifiques

Facebook Twitter

Comment diffuser mes données de recherche ? Publications scientifiques. Sci-Hub, une bibliothèque clandestine sur le web. Actu | Recherche Martin Clavey | Publié le C'est une chercheuse en neurosciences kazakhe, Alexandra Elbakyan, qui est à l'origine de Sci-Hub en 2011.

Publications scientifiques. Sci-Hub, une bibliothèque clandestine sur le web

Elle expliquait en juin 2015 à Torrent Freak que son idée n'était même pas, à l'origine, de rendre toute l'information libre : "Nous avions juste besoin de lire ces articles pour faire avancer notre recherche. " De nombreuses universités ne peuvent se payer l'accès aux différentes revues scientifiques vendues par bouquets à des tarifs élevés (environ 30 dollars l'article). Les universités des pays pauvres sont évidemment les plus touchées mais même Harvard a déclaré ne pas pouvoir payer "des prix devenus exorbitants".

Alors que certains chercheurs ont utilisé les réseaux sociaux pour s'échanger les articles dont ils avaient besoin, Alexandra Elbakyan a eu l'idée de créer un logiciel qui se sert des accès des différentes universités pour télécharger les articles. Poursuites judiciaires et jeu de cache-cache. Une fausse chercheuse trouve un vrai poste d'éditrice dans des revues scientifiques.

Elle s'appelle Anna O.

Une fausse chercheuse trouve un vrai poste d'éditrice dans des revues scientifiques

Szust. Se disant chercheuse en sciences sociales, elle postule auprès de publications scientifiques pour entrer dans leur comité éditorial. Une fausse chercheuse trouve un vrai poste d'éditrice dans des revues scientifiques. Elle s'appelle Anna O.

Une fausse chercheuse trouve un vrai poste d'éditrice dans des revues scientifiques

Szust. Se disant chercheuse en sciences sociales, elle postule auprès de publications scientifiques pour entrer dans leur comité éditorial. Certaines revues la recrutent sans rien vérifier. Le hic, c'est que cette femme n'existe pas... Comment des chercheurs ont « truandé » des revues scientifiques. Le processus de validation par les pairs est au cœur de la machinerie scientifique. © Research to Action.

Comment des chercheurs ont « truandé » des revues scientifiques

Il y a quelque chose de pourri au royaume de la science. Coup sur coup, trois noms de l’édition scientifique ont été contraints de retirer plusieurs études qu’ils avaient publiées. Revues prédatrices: Lisez bien et lisez tout, c'est important et grave ! - Espace-Forum des Enseignants-chercheurs algériens. Qu’est-ce qu’un éditeur prédateur ? / Eviter les éditeurs prédateurs / Publier et diffuser / Aide à la publication. Sur le web, les éditeurs de pseudo-revues scientifiques, ou éditeurs prédateurs (predatory scholarly open-access publishers, predatory publishers, predatory journals), profitent du modèle auteur-payeur de la publication en libre accès (open access – sur le libre accès (voir les fiches CoopIST : Les revues en libre accès et Archive ouverte).

Qu’est-ce qu’un éditeur prédateur ? / Eviter les éditeurs prédateurs / Publier et diffuser / Aide à la publication

Le but de ces sites web est de gagner de l’argent sans se soucier de promouvoir ni de pérenniser les résultats de la recherche scientifique. Leurs processus éditorial, gestion financière et fonctionnement sont opaques. Les revues prédatrices ou revues pirates, par Hervé Maisonneuve. The Cost of Knowledge. Research Works Act - Wikipedia.

On February 27, 2012 Elsevier, a major publisher, announced that it was withdrawing support for the Act.[12] Later that day, Issa and Maloney issued a statement saying that they would not push for legislative action on the bill.[13]

Research Works Act - Wikipedia

Les revues Elsevier – quelques faits. Le texte ci-dessous est la traduction d’un extraordinaire billet de Tim Gowers, initiateur du Cost of Knowledge.

Les revues Elsevier – quelques faits

En dépit de son immense intérêt, la longueur de l’article m’a semblé pouvoir être un frein même aux anglophones — et parmi eux, les nombreux plus expérimentés que moi seront certainement en mesure de critiquer cette traduction. Je l’ai voulue pragmatique : l’objectif était de rendre ce texte accessible aux bibliothécaires francophones, pas d’élaborer une traduction parfaite. Donc dans certains cas j’ai retenu une expression à peu près exacte, juste parce qu’elle me paraissait suffisamment proche de l’origine pour n’être pas une trahison, et parce qu’une alternative plus juste ne me venait pas. Dans d’autres cas, j’ai même laissé l’expression anglaise, ne trouvant pas d’équivalent français (qui existe sans doute !)

Mendeley Data en version test. Mendeley était jusqu’alors une application en ligne pour organiser annoter éditer sa partager sa bilbiographie (voir les billets qui abordent Mendeley sur ce blog).

Mendeley Data en version test

L’application est particulièrement utilisée pour récupérer les millions de publications en PDF que les auteurs utilisateurs ont déposé plus ou moins légalement sur la plateforme. Mendeley a été racheté par Elsevier en 2013. Depuis quelques années le partage des données scientifiques liées aux résultats de la publication devient un enjeu majeur pour l’intégrité scientifique (pouvoir vérifier le bien fondé des articles) mais aussi pour valoriser la publication, permettre la réutilisation des données etc.

Sci-Hub, la science au juste prix – L'Alambic numérique. Un article de Science vient de consacrer le triomphe de la bibliothèque pirate Sci-Hub, créée en 2011 par une étudiante kazakhe, et qui contient aujourd’hui 50 millions d’articles, pour plus de 5 millions de téléchargements mensuels.

Sci-Hub, la science au juste prix – L'Alambic numérique

Dans le monde de la musique et de la vidéo, les verrous de l’accès avaient sauté il y a longtemps déjà. Malgré toutes les tentatives hadopiques pour endiguer le flot, l’échange en ligne s’est imposé, car il est trop facile pour se plier à la régulation. Le rapport Elsevier qui alerte sur la place des femmes dans la recherche scientifique - Sciencesetavenir.fr. Un Forum mondial de la science (WSF) ?

Le rapport Elsevier qui alerte sur la place des femmes dans la recherche scientifique - Sciencesetavenir.fr

Oui, mais avec qui ? A Budapest, où se retrouvaient du 4 au 7 novembre 2015 un millier de scientifiques et de spécialistes de politique scientifique, la question de la place des femmes dans la recherche ne pouvait pas ne pas se poser. C'est la sortie jeudi 5 novembre d'un rapport Elsevier (1) (l'un des plus puissants éditeurs scientifiques) sur la situation en Allemagne qui donne le tempo. Petit rappel de chiffres globaux : en 2009, dans les 27 pays de l'Union européenne, les femmes constituaient une minorité de 33%. Amis chercheurs, vous vous faites arnaquer trois fois (merci Elsevier) - 17 février 2014. Le domaine de la recherche n’échappe pas à l’austérité : en dépit de nombreux effets d’annonce, les financements diminuent constamment depuis le début de la crise, le recours aux fonds privés se généralise, et comme ailleurs, les faillites se multiplient. Et pourtant, la France s’apprête à reconduire un accord avec le géant de l’édition scientifique, Elsevier.

Coût de l’opération : près de 190 millions d’euros, versés sur cinq ans. Une somme qui n’était pas censée être révélée au grand jour. Le budget final passé sous silence Le consortium qui négociait pour le compte du ministère de la Recherche a bien publié [PDF] un communiqué annonçant sa signature prochaine avec Elsevier, mais les éléments les plus intéressants (notamment le budget final) ne figuraient pas dans le document. Voir le document Une version plus détaillée circule [PDF] depuis une dizaine de jours sur quelques listes de diffusion. Remettre le facteur d’impact à sa place. Malgré sa visibilité enviable dans la littérature scientifique, le facteur d’impact demeure mal connu par les chercheurs; et bien peu d’entre eux peuvent se vanter d’être au fait de sa formule exacte ou de ses limites. Aussi visible qu'Ebola! Dans quelques semaines, la firme Thomson Reuters publiera pour la 41e année consécutive ses fameux facteurs d’impact, cette fois-ci pour l’année 2015.

Compilé annuellement depuis 1975 dans le Journal Citation Report, cet indicateur de l’impact scientifique des revues est passé d’un outil essentiel au développement des collections de périodiques des bibliothèques universitaires (Archambault et Larivière, 2009) à l’un des marqueurs les plus importants de la « qualité » des travaux de recherche que ces revues publient et, par extension, des chercheurs eux-mêmes. En outre, les facteurs d’impact orientent de façon importante les stratégies de publication des chercheurs (Rushforth et de Rijcke, 2015). La nature du facteur. I IST 22 SaleTempspourFI.

Peer-reviewing

La bibliothèque au coeur de l’activité bibliométrique des universités : bonne ou mauvaise idée ? Durant les années 2000, les bibliothèques suédoises ont ressenti le besoin de redéfinir leurs missions et leurs rôles par rapport à la communauté qu’elles desservaient, c’est ce que nous apprend l’article How implementation of bibliometric practice affects the role of academic libraries de Fredrick Aström (Lund University Libraries) et Joacim Hansson (Linnaeus University) parue dans Journal of Librianship and Information sciences mais disponible en Open Access sur l’archive de l’Université de Lund.

Le constat était simple : baisse d’activité sur les missions dites traditionnelles (recherche et organisation de l’information) et importance accrue de la documentation en ligne, émergence de nouvelles pratiques de publication des résultats de la recherche, développement des outils de recherche poussant au développement de nouveaux services pour les chercheurs, augmentation de la diffusion de la recherche en Open Access. 60 bibliothèques de recherche allemandes s'allient et boycottent Elsevier.

Plus de 60 grandes universités et organismes de recherche allemands se préparent actuellement à vivre sans accès au texte intégral des revues académiques et scientifiques publiées par le groupe d'édition Elsevier. Cette décision d'annuler tous leurs abonnements a été annoncée le 13 décembre dernier en réponse au refus d'Elsevier d'adopter des "modèles d'activité transparents" et à "rendre les publications plus ouvertement accessibles". Ce boycott prendra effet le 1er janvier 2017. La plupart de ces institutions sont adhérentes du Projet Deal, qui négocie un accord de licence à l'échelle nationale avec Elsevier dans le but de soulager les budgets d'acquisition des institutions et d'améliorer l'accès à la littérature scientifique de manière large et durable.

Elsevier dataSearch : un nouveau moteur de recherche des données de la recherche. Édition scientifique : plus d’articles, moins de sérieux - Enquête sur Educpros. La course à la publication, dans laquelle sont entraînés bon nombre de chercheurs, fait une victime collatérale : la qualité de la production scientifique. Retraction Watch - Tracking retractions as a window into the scientific process at Retraction Watch. Une huitième rétractation et enfin une réaction de l'Académie des sciences. Alerte à la fraude scientifique ! Sciences accès aux données en ligne. Non à l’étatisation des revues de savoir françaises ! Le Parlement doit amender l’article 17 de la loi « République numérique » pour une transition raisonnée vers un plus large accès ouvert aux écrits scientifiques financés sur fonds publics, expliquent Pierre Nora, Marcel Gauchet, Olivier Duhamel, Patrick Fridenson, Margaret Maruani, Philippe Minard, Olivier Mongin et Martine Segalen réunis dans un collectif d’intellectuels.

En vingt ans, la « révolution du numérique » a bouleversé l’édition scientifique. Elsevier s'achète le réseau social de chercheurs SSRN. L’édition scientifique est-elle mise en danger par la loi pour « une République numérique » ? Mise en garde : VDM Verlag ou Éditions universitaires européennes « Presses de l'Université du Québec. L’impact d’une publication scientifique dans le temps. L‘impact d’un scientifique dans le temps est réparti de manière aléatoire par rapport aux études qu’il va publier.

Rads_241014.pdf. Main_basse_sur_la_Science.pdf. Papiers Dorés. Liker et twitter améliorent l’impact des publications scientifiques. 2013rapport.pdf. Projet d’identifiant numérique pour l’évaluation par les pairs. Academia.edu et HAL : préconisation. Pas de petits profits pour les éditeurs scientifiques. Is Elsevier really for-science? Or just for-profit? CULTURE NUMÉRIQUE : 16 Publications scientifiques - Centre d'Enseignement Multimédia Universitaire (C.E.M.U.) Université de Caen Basse-Normandie. Compétences informationnelles - Sciences infirmières - Évaluer ses sources. Veille scientifique dans le cadre d'une thèse outils gratuits (ou presque) - lendrizz.

Veille scientifique et web 2.0 : une carte mentale. A qui appartient le savoir ? 3-voies-pour-publier-le-monde-2013.png (534×825) A qui appartient le savoir ? décryptage de l’édition scientifique mondiale. ECH21009056_1.jpg (1004×598) La fraude scientifique s'intensifie dans les revues. Www.brevet.lu/cms/brevet/content.nsf/0/130DADB680110C25C125770400505713/$file/Rapport-veille-avril2010public.pdf. Coopérer en information scientifique et technique - Cirad.

Réseaux sociaux pour la recherche

Diffuser soi-même sa recherche: quelques outils et stratégies pour ... Les Nouveaux Outils Numériques pour la recherche scientifique. Un chercheur sachant publier est-il un bon chercheur ? INRIA - Atelier documentaire du chercheur (234) - Héloïse - Politiques des éditeurs en matière de dépôt des articles. Elsevier- Mendeley : pour quel avenir ? Archives ouvertes.