background preloader

Sources_Scientifiques

Facebook Twitter

Débat AFIS - Comment informer sur les OGM ? - avec Sylvestre Huet et Michel de Pracontal. Pourquoi faudrait-il soumettre les OGM à des tests d’innocuité de longue durée ? - Afis - Association française pour l'information scientifique. Food and Chemical Toxicology - Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize. 49TOPSJ.pdf (Objet application/pdf) Journal Statement - Food and Chemical Toxicology.

Petition Dr. Seralini - Please release data from your biotech corn study. To: Dr.

Petition Dr. Seralini - Please release data from your biotech corn study

Giles Éric Séralini From: The undersigned members of the scientific community Re: Your paper in Food and Chemical Toxicology, 2012 Your recent paper in Food and Chemical Toxicology has elicited unprecedented levels of interest around the world. Yet, invoking lack of space, much of the data were not published. Accordingly, we the undersigned members of the scientific community, invoke the following clause from Elsevier ( Data access and retention Authors may be asked to provide the raw data in connection with a paper for editorial review, and should be prepared to provide public access to such data (consistent with the ALPSP-STM Statement on Data and Databases), if practicable, and should in any event be prepared to retain such data for a reasonable time after publication. and urge you to make every effort to release all the data. Given the attention and implications of your work, we appeal that you make every effort to make such a release practicable as soon as possible.

Seralini and Science: an Open Letter. (Authors listed below) (Traduction Francaise)

Seralini and Science: an Open Letter

L'étude anti-OGM: comment s'assurer des médias favorables. Ajout, 26 septembre, 21h30: Au tour de Nature, en éditorial, de critiquer la façon douteuse dont les auteurs ont "promu" leurs résultats par médias interposés.

L'étude anti-OGM: comment s'assurer des médias favorables

Ajout, 26 septembre, 9h30: Commentaire de Sylvestre Huet dans Libération sur l'opération de communication. Aussi: Comment les militants anti-OGM polluent la communication scientifique, par le journaliste Keith Kloor, avec cette phrase dévastatrice: "ils sont les climatosceptiques de la gauche". Ajout, 24 septembre, 20h30: un autre journaliste scientifique indigné par la stratégie de manipulation, John Timmer. Étude OGM de Gilles-Éric Séralini : les avis des agences et académies. Documents Le temps médiatique n’est pas le temps scientifique.

Étude OGM de Gilles-Éric Séralini : les avis des agences et académies

La campagne de communication orchestrée autour de la publication de l’article de Gilles-Éric Séralini visait à l’évidence à frapper l’opinion en alléguant des dangers scientifiques. Il est probable que les avis des agences de santé, avis qui ne peuvent pas être obtenus dans des délais compatibles avec la surmédiatisation organisée (et c’était sans doute là l’objectif), ne feront pas les unes des journaux, comme l’a fait l’annonce initiale. Pour informer nos lecteurs, nous publions ici quelques-uns des communiqués des agences qui se sont saisies de l’affaire.

Avis des Académies nationales d’Agriculture, de Médecine, de Pharmacie, des Sciences, des Technologies, et Vétérinaire sur la publication récente de G.E. L’analyse que les relecteurs de Food and Chimical Toxicology auraient dû produire. OGM : l’étude de Gilles-Eric Séralini « Peer review » par Alain de Weck « Peer review » ou « pire review » ?

L’analyse que les relecteurs de Food and Chimical Toxicology auraient dû produire

L’étude de Gilles-Eric Séralini sur les effets toxicologiques de l’OGM NK603 sur le rat a été publiée dans une revue à comité de lecture (« peer review »). Pourtant, la qualité du travail est critiquée à la quasi-unanimité des chercheurs qui se sont penchés dessus. Incompétence, négligence, complaisance ? En attendant, nous publions ici l’analyse, au format standard de ce que devrait être une « peer review », réalisée par le Professeur Alain de Weck, spécialiste du sujet.

Requiem pour trois rats morts prématurément. On ne considère plus guère les scientifiques comme des savants.

Requiem pour trois rats morts prématurément

C’est légitime, ils ne savent pas grand chose. Un groupe de jeunes scientifiques français a rapporté récemment qu’une alimentation par maïs transgénique OGM cause chez le rat des tumeurs et une mortalité prématurée, si l’on est suffisamment patient pour attendre deux ans, la durée moyenne de la vie d’un rat. Cette affirmation est basée sur deux groupes de dix rats. Cinq rats nourris au maïs OGM sont morts prématurément alors que seuls deux ou trois sont morts parmi les dix rats contrôles nourris par un maïs normal. Dans les dix autres groupes nourris par maïs OGM, la mortalité a été soit d’un rat supérieure, soit égale, soit même inférieure au contrôle. Cette différence a suffi aux auteurs de l’étude pour emboucher les trompettes de Jéricho, ameuter la grande presse et s’en prendre au reste du monde qui ne les avait jusqu’ici pas pris au sérieux.

Débat AFIS - Comment informer sur les OGM ? - avec Sylvestre Huet et Michel de Pracontal - Afis - Association française pour l'information scientifique. OGM: « Je n’ai jamais vu ça. Il faut envoyer une commission d’enquête dans le labo où cela a été fait ! » SA : Après une première lecture de l’étude, quels sont les points qui vous semblent critiquables?

OGM: « Je n’ai jamais vu ça. Il faut envoyer une commission d’enquête dans le labo où cela a été fait ! »

GP : D’abord il faut préciser que ce n’est qu’une première lecture de la publication et qu’il faudrait que j’y passe un peu plus de temps pour mieux l’analyser. Mais déjà, la première chose importante, c’est que durant toute ma carrière de toxicologue, je n’ai jamais vu de telles tumeurs sur des rats. Si l’expérience a été bien faite je n’aurais plus rien à dire. Mais je vous avoue que j’ai du mal à croire que des OGM puissent avoir un tel effet. Ces résultats spectaculaires soulèvent d’ailleurs plusieurs interrogations. OGM : l'étude choc décryptée par Sciences et Avenir. Sciences et Avenir revient sur l’étude publiée dans Food and chemical toxicology du 19 septembre, et selon laquelle le maïs génétiquement modifié de Monsanto, le NK 603, aurait des effets toxiques et délétères sur les rats.

OGM : l'étude choc décryptée par Sciences et Avenir

Deux à trois fois plus de mortalité chez les rats femelles. 2 à 5 fois plus de nécroses du foie chez les mâles. Les résultats d’une étude du CriiGen (Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le génie GENétique) sur la toxicité à long terme de l’herbicide Round up et d’un maïs OGM, le NK 603, sont effrayants. Pour les obtenir, les chercheurs ont fait cultiver, en Amérique du Nord, trois parcelles de maïs différents, qu’ils ont importé en France pour fabriquer des croquettes. Ils ont ensuite soumis 200 rats, pendant deux ans, à différents régimes alimentaires : du maïs conventionnel, du maïs conventionnel et de l’herbicide Roundup à faible dose en boisson, du maïs OGM NK 603 non traité au Roundup, et enfin du maïs OGM NK 603 traité au Roundup.

Hyped GM maize study faces growing scrutiny. Gilles-Eric Séralini’s book describes his latest GM research.

Hyped GM maize study faces growing scrutiny

A Closer Look at GE Corn Findings.