background preloader

Les hommes faces aux avancées scientifiques et techniques

Facebook Twitter

L'humain est en pleine évolution génétique. Cette main molle se répare toute seule. Des microrobots plongent dans l'estomac pour le soigner. Des robots dans les champs. Les robots se fondent dans la foule. L'hyperpuissance de l'informatique. 1causette dépo provera copie - Lightpics. Demain tous crétins : le danger des perturbateurs endocriniens. Comment les perturbateurs endocriniens empoisonnent durablement notre cerveau ? C’est la question que nous posons ce matin à l’occasion de la diffusion du documentaire "Demain tous crétins ? " samedi soir sur Arte. Baisse du quotient intellectuel, troubles du comportement en augmentation.

Cette enquête édifiante montre que les perturbateurs endocriniens affectent clairement nos capacités mentales et cognitives... Comment ces substances chimiques perturbent-elles le développement du cerveau des fœtus et des bébés ? Pour en parler, Ali Rebeihi reçoit : Thierry de Lestrade et Sylvie Gilman auteurs et réalisateur du doc Demain tous crétins ? Partenariat Le 1 avec Julien Bisson ►►► Pour aller plus loin : Demaintouscretins.com.

Pistorius. Canvas. Em6 PHilippe Croizon. Androïde. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour l’article homophone, voir Android. Un androïde désigne ce qui est de forme humaine, étymologiquement ce « qui ressemble à un homme ». En science-fiction, un androïde est un robot construit à l'image d'un être humain (stricto sensu, andr désigne l'homme au sens masculin, mais même si humanoïde est parfois utilisé en alternance avec androïde, on n'hésite pas à parler d'androïde pour un robot à l'image d'une femme — quoique gynoïde soit quelquefois employé. Le terme anthropoïde étant préférable, car neutre. Mais seul "androïde" évoque spontanément l'image d'une machine alors que les autres termes ne font pas clairement la distinctions par rapport aux extra-terrestres anthropomorphes).

Le mot droïde dérive de ce terme. Un androïde est à distinguer d'un cyborg qui est un organisme dont on a (re)construit l'organisation en fonction des logiques du vivant, généralement représenté par une créature qui mêle des parties vivantes et mécaniques. Exosquelette. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un exosquelette biomécanique Un exosquelette ou squelette externe, par opposition à endosquelette, est une caractéristique anatomique externe qui supporte et protège un animal.

Beaucoup d'invertébrés, comme les insectes, les crustacés et les mollusques, possèdent un exosquelette. La partie abdominale d'un exosquelette est communément appelée « carapace ». Robert A. Heinlein est l'inventeur du concept de l'exosquelette en science-fiction. Exosquelettes naturels[modifier | modifier le code] Des études ont montrées que la dopamine, souvent associée à l'adrénaline, jouait un rôle dans la fabrication des exosquelettes chez les insectes, notamment chez la mouche drosophile [1]. Types d'exosquelettes[modifier | modifier le code] Fonctions[modifier | modifier le code] Exosquelettes en architecture[modifier | modifier le code] Le stade de Pékin L'exosquelette est un thème très en vogue[réf. nécessaire] dans ce début de XXIe siècle.

Portail de la zoologie. Corps humain. Science. Ne faites plus rien, les nanorobots s’occupent de tout ! Des crèmes, des pesticides et des scoubidous. NANOMATÉRIAUX • Un revêtement en silice plus glissant que le Teflon. 4 mars 2010 | Partager : Nanopool, une entreprise de nanotechnologie de la Sarre, dans le sud-ouest de l’Allemagne, vient de mettre au point un matériau imperméable à pratiquement tout. Un revêtement qui pourrait révolutionner notre vie quotidienne, comme le Teflon le fit il y a un demi-siècle. Inrayable et résistant à la chaleur, ce matériau est aussi biocompatible, non toxique et permet des applications pratiquement illimitées.

Il peut aussi bien recouvrir les ustensiles de cuisine, les textiles, le bois, les ailes d’avions pour améliorer leur portance et même les feuilles des plantes. La couche de revêtement est en effet extrêmement mince, souple et respirante. Elle est constituée de silice, le minéral qui sert à fabriquer le verre. Les chercheurs de Nanopool ont mis au point une méthode permettant d’extraire des particules de dioxyde de silicium de sables de quartz fins. Malgré sa finesse, ce film de verre est suffisamment résistant pour protéger des bâtiments. NANOTECHNOLOGIES • Bienvenue dans l’ère de la “bling-bling-tronique” Constitués de particules de diamant ou d’or, les composants électroniques de demain seront également beaucoup plus performants. Cela ressemble à la chambre forte d’une banque. Les portes sont verrouillées par des codes de sécurité, les murs, le sol et le plafond sont constitués de blocs de béton armé faisant jusqu’à 2 mètres d’épaisseur, et le tout est construit sur du rocher.

Les conduits d’aération sont équipés de volets automatiques. Mêmes les ondes téléphoniques ne parviennent pas à entrer ici. Un tel dispositif ne paraît pas déplacé quand on sait que l’endroit renferme des centaines de diamants. Des cellules photovoltaïques faites de films de diamant Prisés depuis des siècles pour leur dureté, leur éclat et leur résistance à la corrosion, ces différents matériaux révèlent – une fois réduits à l’échelle du nanomètre – de nouvelles propriétés susceptibles de révolutionner la fabrication des gadgets électroniques. De la poussière d’or pour combattre les cancers. CHRONOLOGIE • Nanotechnologie : les découvreurs. ALIMENTATION • Vous reprendrez bien un peu de nanopurée. Avec ces technologies, on pourra bientôt fabriquer de la nourriture moléculaire ou éviter le gaspillage. Mais la question de la dangerosité reste en suspens. Imaginez un grain de riz. Réduisez-le mille fois et il aura la taille d’une cellule de la peau. Réduisez-le encore mille fois et vous aurez une idée des dimensions de la matière à l’échelle nanométrique, c’est-à-dire à l’échelle du milliardième de mètre.

Au cours des trente dernières années, les scientifiques ont développé une multitude de techniques permettant de concevoir et de construire des structures à l’échelle nanométrique. Ils appliquent maintenant ces techniques à la transformation des aliments. A l’avenir, les nanoparticules pourraient être utilisées pour introduire des vitamines dans notre régime quotidien, aider à acheminer des médicaments là où ils sont nécessaires dans le corps ou contribuer à réduire le gaspillage alimentaire.

Impact sur la santé. Emballage alimentaire. Cerveau et foie. Interview de Ian Illuminato. Hercule, l’exosquelette qui rend costaud. Bon, il est moins balèze que celui d’Avatar… mais celui-là est réel ! Le prototype de l’exosquelette Hercule a récemment été présenté au salon de la sécurité intérieure Milipol et il devrait être fabriqué en nombre dès 2014. Et c’est une invention française – cocorico ! A quoi ressemble la bête ? Hercule pèse 28 kg, il est doté d’une batterie qui lui confère cinq heures d’autonomie en marchant à 4km/h.

Les travaux des scientifiques (issus de Sudria, du CEA List et de la société rb3d) ont notamment été financés par la Direction Générale de l’Armement (DGA) car les premiers utilisateurs seront les militaires. WordPress: J'aime chargement… Connexe. Retour vers le futur : Les cyborgs. SVJ retourne dans le passé afin de voir comment on y voyait le futur. Aujourd’hui, on parle des cyborgs. Moitié homme, moitié robot, le cyborg a longtemps été un thème récurrent de la science fiction mais aussi des scientifiques depuis la seconde moitié du XXe siècle. Le mot apparaît pour la première fois en 1960 dans un article écrit par les chercheurs Manfred E. Clynes et Nathan S. Kline qui le créent à partir de l’expression « cybernetic organism ». Bien avant l’invention du mot, les cyborgs existaient déjà dans la littérature populaire. En fonction du scénario, les cyborgs ont souvent une double facette, tantôt héros, tantôt méchant.

Côté héros, on peut bien sûr citer Steve Austin, le cyborg de la série L’homme qui valait 3 milliards et qui peut courir plus vite, sauter plus haut, le tout à grand renfort de bruitages kitsch. Cependant, le cyborg symbolise aussi souvent la perte de l’humanité qui est remplacée par la logique froide et calculée de la machine. (à partir de 15 minutes) NANOTECHNOLOGIE • Tout est nano dans notre vie. DOSSIER • L’ère des nano-organismes. Une équipe du MIT est parvenue à doper la photosynthèse en introduisant une nanomachine à l’intérieur de cellules végétales, explique New Scientist.

Dossier spécial nanotechnologies. Courrier international 12 juin 2014 | Partager : Les nanotechnologies pénètrent désormais à l’intérieur même des cellules et de leurs organites. Propulsés, guidés avec précision, ces robots moléculaires vont accroître les capacités des végétaux, détruire les cellules malignes de l’intérieur, nettoyer les vaisseaux obstrués… Et à plus long terme, avec le développement de matériaux biocompatibles comme le graphène, nous ver­­­rons sans doute apparaître les premiers organismes hybrides, dans lesquels des nanocircuits serviront d’interfaces entre l’homme et les machines.

Ce dossier a été préparé par la rédaction de Courrier international dans le cadre du projet Nanopinion, auquel participent également The Guardian, IlSole-24Ore et ElMundo. Nanopinion.eu est un projet financé par la Commission européenne. NANOTECHNOLOGIE • Il nous faut des garde-fous. Si des limites éthiques ne sont pas posées, nous risquons d’engendrer des surhommes, s’inquiète un expert britannique. Les ingénieurs sont formés à chercher comment accomplir des choses que les êtres humains ne peuvent pas faire. Le défi est le même en nanoscience et dans les nanotechnologies. Nombre des avancées les plus excitantes en la matière visent à réduire les handicaps humains dans des domaines comme la mémoire, l’audition, l’énergie ou l’intellect.

En nanomédecine, mon champ d’activité, l’amélioration humaine, est souvent un moyen de traiter la maladie.J’ai toujours trouvé fascinante la relation entre la technologie et son utilisation pour “améliorer” les capacités humaines, parce que la limite au-delà de laquelle toutes sortes de problèmes éthiques se posent est très difficile à déterminer.

Où s’arrête la lutte contre de véritables pathologies et handicaps ? Les avancées technologiques permettront très bientôt de disposer d’appareils interagissant avec le corps humain. SCIENCES • Tout est nano dans notre vie. Des matériaux aux gadgets technologiques et jusque dans notre alimentation, les nanotechnologies envahissent notre quotidien. Ce qui soulève des questions sur leur sureté, et a motivé la réalisation de ce dossier en partenariat avec le projet Nanopinion. Cette initiative de la Commission européenne, qui rassemble un consortium de professionnels de l'information et de l'éducation, a pour but de recueillir l'opinion du public et de susciter la discussion sur le sujet des nanotechnologies au sein de l'Union européenne.

Xénogreffe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le porc est l'un des meilleurs animaux donneurs d'organes pour l'humain, en raison notamment de sa disponibilité et de la taille de ses organes. Cette technique est encore expérimentale pour les organes et les cellules. Elle est appelée à se développer en raison de la pénurie d'organes humains pour les allogreffes. Elle est en concurrence avec d'autres voies de recherche qui sont la substitution mécanique des organes défaillants (« cœur artificiel ») et les cellules souches.

Historique[modifier | modifier le code] En 1905, un chirurgien lyonnais, Mathieu Jaboulay, a tenté la première xénogreffe en essayant de transplanter un rein de chèvre sur une femme ayant accouché[1]. Situation actuelle[modifier | modifier le code] Comme matériel structural[modifier | modifier le code] Cette technique est utilisée pour greffer des valves cardiaques de porcs chez l'être humain.

Comme organes[modifier | modifier le code] Sources[modifier | modifier le code] Xenogreffe. Science. Exosquelette. Cet exosquelette est un véritable prolongement du corps humain qui vous permettra de soulever de lourds objets. Des chercheurs viennent de construire un exosquelette adapté à la partie haute du corps humain. Véritable extension des bras pour la personne qui le porte, l’appareil permet par exemple de soulever des objets lourds.

DGS vous en dit plus sur cette innovation qui pourrait bouleverser votre quotidien ! Combien de fois nous sommes-nous retrouvés dans une situation inconfortable où nous nous sommes dit qu’un troisième bras ne serait pas de refus… C’est justement sur cette problématique que des chercheurs d’une université américaine ont travaillé. Une équipe de roboticiens du laboratoire d’Arbeloff ont donc imaginé un tout nouveau modèle d’exosquelette. Léger, l’appareil ne pèse que 9 kilos et s’attache très facilement aux épaules ou aux hanches ; ce qui permet à son utilisateur de pouvoir exercer des gestes naturels en toute tranquillité. Actuellement, le prototype permet d’ouvrir des portes laissant à son utilisateur les mains libres pour porter des cartons ou des sacs par exemple.

De nombreux scientifiques affirment que vous pourrez transférer votre cerveau dans un ordinateur dès 2045. Si vous avez peur de la mort ou de ne rien laisser à vos descendants, cette nouvelle va vous emplir de joie. Un ingénieur a affirmé que dans une trentaine d’années, vous pourrez transférer toute votre mémoire dans un disque dur d’ordinateur. La vie éternelle ne sera peut-être plus un mythe inaccessible. C’est pendant le congrès Global Future 2045 que l’informaticien Ray Kurzweil a annoncé l’incroyable nouvelle. En partant du principe que les ordinateurs doublent de puissance tous les deux ans (loi de Moore), il sera possible de stocker sur disque dur l’intégralité des informations contenues dans un cerveau humain d’ici 2045.

En admettant que vous trépassiez à cette époque, vos proches pourraient alors continuer à « discuter » avec vous, apprendre des choses en consultant votre répertoire culture, rire un bon coup en visitant votre dossier « humour », etc. En imaginant une interface appropriée, il serait même possible de discuter avec vous en direct, comme dans une conversation Skype. Un futur inéluctable : un monde où les machines seront un million de fois plus intelligentes que les humains. Les humains sont des êtres intelligents très évolués – le résultat d’une longue histoire d’adaptation. Mais est-il possible que nous arrivions un jour à élaborer des machines dotées d’une intelligence supérieure à la nôtre ? DGS vous en dit plus à ce sujet… Le concept de superintelligence est aujourd’hui l’objet de recherches de plus en plus poussées. Elles cherchent non seulement à imaginer la façon dont on pourrait construire ces machines, mais également ce que leur existence signifierait pour le futur de l’humanité.

Dans son ouvrage récent, Superintelligence: Paths, Dangers, Strategies, Nick Bostrom, docteur en philosophie à l’université d’Oxford, relate les différentes voies scientifiques qui pourraient éventuellement aboutir à la création d’une superintelligence artificielle. Bien que ce projet sonne encore comme de la science-fiction, un groupe d’experts incluant Stephen Hawking a pourtant écrit un article très sérieux à ce sujet.

Corps humain.