background preloader

Quelles aptitudes développer pour le manager de demain

Quelles aptitudes développer pour le manager de demain
Ce billet fait suite à celui sur les 4 bonnes raisons de réinventer le management et pose les bases des aptitudes nécessaires au manager « post moderne » de demain. L’action managériale s’inscrit donc dans des environnements de plus en plus turbulents, complexes, incertains, nécessitant adaptation permanente, flexibilité, ou encore innovation. Mais… Taylor n’est pas mort Les conditions actuelles sont très éloignées de celles qui ont fondé l’Organisation Scientifique du Travail au début du siècle précédent. Pour créer de la valeur managériale aujourd’hui et sans doute plus encore demain, plusieurs aptitudes vont être « mises à l’épreuve ». Une aptitude à créer du « bon vouloir » A l’ère où la seule logique du « Command Control » montre ses limites, la capacité à « faire en sorte que les gens fassent des choses que probablement naturellement ils ne feraient pas » devient une aptitude fondamentale de la fonction managériale. Une posture de « Servant Leader » Des qualités d’Agilité personnelle Related:  Sciences de gestion

Google : présentation, concurrents et stratégies de Google Présentation C’est en 1998 que Larry Page et Sergueï Brin, deux étudiants à l’université de Stanford, ont eu l’idée de créer le désormais célèbre et mythique moteur de recherche Google. Aujourd’hui, le moteur de recherche a évolué et la société Google s’est muée en Google Inc, qui est devenue l’une des entreprises numériques les plus influentes du monde et une des plus cotées en bourse (en deuxième position, derrière Apple). Google est devenu en à peine plus de 10 ans un élément incontournable du monde numérique (son moteur de recherche draine environ 98 % des recherches sur le web : on peut carrément parler de monopole) et une société de poids dans le paysage économique et financier mondial. « Organiser l’information mondiale et la rendre universellement accessible et utile à tous ». La devise de la société Google exprime clairement les ambitions du groupe et permet de comprendre ses actions de développement. Google en chiffres Marketing Stratégie marketing : INNOVATION ! Concurrents

Avantages en nature : imposition Janvier 2017 Les avantages en nature dont bénéficie le salarié ou le chef d'entreprise sont soumis en principe à l'impôt sur le revenu en tant qu'accessoires du salaire. Les revenus relevant de la catégorie des traitements et salaires sont imposables pour le montant net perçu par le contribuable au cours de l'année civile. Aux sommes nettes perçues s'ajoutent les éventuels avantages en nature. Les avantages en nature ne doivent pas être confondus avec les allocations pour frais. Il s'agit en effet d'un avantage (mise à disposition d'un bien, d'un service, voire avantage en espèces) destiné à couvrir une dépense personnelle, privée ou professionnelle, du salarié et assimilé donc à un complément de rémunération. Dirigeants de société Les dirigeants de sociétés bénéficient souvent d'avantages en nature ou en espèces : logement mis à disposition, voiture de fonction utilisable à titre privé, prise en charge de cotisations facultatives, etc. Salariés Repas Logement de fonction Voiture de fonction

Transformation digitale difficile ? La faute à une double fracture ancienne La double fracture de vos transformations digitales est ancienne, douloureuse mais peut se soigner ! La première des fractures est technologique, la seconde managériale. Là même qui a déjà fait souffrir les entreprises lorsqu'elles se sont mises au e-business. Voila quelques années … je devrais dire plusieurs décennies puisque que cela fait tout juste 20 ans que j’accompagne les organisations à se transformer en utilisant intensément les technologies numériques, du 1.0 au 2.0, de l’ERP au SaaS, e-business à l'entreprise 2.0… De cette assez longue proximité, j’ai constaté, et continue de le faire, une double fracture qui rend les programmes de transformation trop superficielles, parfois douloureuses et au final souvent décevantes après l’excitation des premiers mois... La première des fractures est technologique, la seconde managériale La première facture est la plus visible, elle a tendance à cacher la seconde plus profonde et plus délicate à réduire.

Veronique Hillen – 101 repères Recrutement : 8 qualités que Google recherchent chez ses candidats 2 millions d’appelés par an et seulement 4000 élus, un taux d’admission plus bas que celui des plus prestigieuses universités. Il faut dire que Google possède des critères précis en matière de sélection des candidats et notamment ces 8 qualités issues du livre de Laszlo Bock, RH chez Google. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. s’approprier les projets pour mieux s’y investir Lire l’article complet Voyages offerts aux salariés et avantages en nature, par Michel Ribas, formateur en droit social Un avantage en nature consiste dans la fourniture gratuite d’un bien (ex :repas) , sa mise à disposition (ex : un véhicule) ou le bénéfice d’une prestation(ex : utilisation à titre personnel du téléphone portable de la société) permettant au salarié de faire l’économie de frais qu’il aurait du normalement supporter. A ce titre ,ce sont des éléments de rémunération qui doivent être soumis, selon l’URSSAF ,àcotisations sociales. Certaines entreprises offrent à leurs salariés des voyages. Dans quelle mesure l’employeurdoit verser des cotisations à l’Urssaf pour ces prestations ? A) Les voyages payés par une entreprise à ses salariés expatriés Dans une affaire concernant des salariés expatriés en Guyane et travaillant pour une entrepriseprivée dans ce département français d’outre-mer, l’Urssaf entendait redresser la société concernéeconsidérant que les voyages en métropole offerts à ses salariés ,constituaient des avantages ennature devant être soumis à cotisations sociales.

Innovation participative : tous experts ! Capter les idées de tous les collaborateurs, c'est la vocation de l'innovation participative. Tout n'est pas toujours allé de soi, cependant. Non que les salariés ne participaient pas. Mais il fut un temps où déposer son idée c'était la voir s'engloutir dans une boîte noire. Depuis, les choses ont largement changé. Mieux, chacun peut l'enrichir, la critiquer, la faire grandir. Cette notion d'experts est cependant large. Mais entre le collaborateur de base et ce responsable, d'autres experts interviennent, pour juger si l'idée mérite, déjà, d'arriver jusqu'à ce haut niveau. Casser les barrières des champs d'expertise C'est pour sortir l'innovation des petits comités d'experts en cercle fermé qu'une grande société industrielle française a, par exemple, lancé une démarche 2.0. Grâce à elle, des idées sont pourtant remontées, ce qu'elles n'auraient pu faire en suivant les voies habituelles. Pour échapper au couperet de l'évaluation, celle-ci était par ailleurs allégée.

Le nouvel enjeu du « Digital collaboratif » pour l’entreprise Comme une vérité galiléenne, l’entreprise redécouvre que l’on est plus intelligent à plusieurs que tout seul. Incroyable. Sommes-nous prêts dans nos modèles occidentaux à partager notre pouvoir personnel, si chèrement acquis par des années de lutte, au bénéfice d’un succès collectif ? Les exemples d’entreprises et de projets collaboratifs fleurissent autour de nous comme un printemps qui n’a rien d’arabe, ni de français. Il y a des priorités plus importantes et plus engageantes à considérer que la technologie ou les technologies de l’information doivent nous permettre d’amplifier la pertinence de nos processus, la valeur de notre intelligence à créer ensemble au profit de la satisfaction du client. De nouvelles énergies au service du projet Il est vrai que l’aventure managériale du patron d’HCL est incroyable de transgressions. Le un pour tous et tous contre lui Digital collaboratif et Intelligence collective

Quand les salariés peuvent concrétiser un projet personnel sur leur temps de travail – Google Attirer des talents, c’est bien, les garder, c’est mieux. Mais comment fidéliser un nouveau collaborateur a qui l’on a demandé de ne pas hésiter à bousculer les habitudes, à être force de proposition et à prendre des initiatives lorsque le mode d’organisation cantonne chacun à un rôle bien précis et le style de management est basé sur le respect des règles, notamment celles relatives au processus décisionnel ? Si bon nombre d’entreprises, conscientes de la nécessité de se montrer attractives pour capter l’attention des talents dont ils ont besoin pour construire leur avenir, se lancent de Il est fréquent de noter un écart entre la « marque employeur » et la réalité du quotidien. Aussi, les entreprises qui veulent « capter » et « fidéliser » de nouvelles recrues qui débordent d’énergie et d’imagination n’ont d’autre choix que de créer les conditions de la « liberté d’entreprendre ». On note deux pratiques en la matière. Quels sont les avantages de cette démarche ? Pour l’entreprise :

Dossier 2 : Vendeurs terrain : manager par la reconnaissance Pour motiver vos vendeurs, consacrez-leur du temps ! » Tel est le cri du cœur d’André Bernole, conseil en entreprise et auteur de l’ouvrage Le coaching des vendeurs*. « Avant d’envisager un concours de vente complexe et richement doté, les managers commerciaux devraient se souvenir que leurs vendeurs sont, avant tout, en attente de reconnaissance de leur part », ajoute l’auteur. Ce dernier recommande aux directeurs commerciaux de partir de temps à autre en tournée avec leurs vendeurs et, tout simplement, de les prendre en priorité au téléphone lorsqu’ils appellent, pour leur prouver qu’ils sont toujours à leur écoute. « Passer son temps dans des réunions stratégiques au siège, c’est bon pour la carrière du directeur commercial, mais passer du temps avec les commerciaux, c’est bon pour les ventes ! Des challenges accessibles à tous Impliquer toute l’entreprise Témoignage

Les managers doivent apprivoiser la Vérité | Cracking the management code La « Vérité » sera le thème de philosophie cette année pour les classes préparatoires aux grandes écoles économiques et commerciales. Une bonne occasion de se poser la question de la place que prend ce concept en management. Pour bien l’appréhender, examinons dans un premier temps trois facettes, ou trois visions, de la vérité : 1. L’attente de transparence « La vérité des prix », « la vérité des chiffres »… Ces expressions courantes dans le monde du travail nous mettent sur la piste de la première facette de la vérité en management. Force est de constater que les représentations les plus mobilisée des flux d’activités des entreprises sont le bilan comptable, le compte d’exploitation, ou encore les camemberts ou autres histogrammes narrant la vie de la production, des ventes, ou des ressources humaines de l’organisation. Finalement, le mot « vérité » est rarement prononcé dans l’entreprise. 2. Pour les produits, la vérité renvoie à l’idée de traçabilité. 3. Apprivoiser la vérité

Le Manager Agile : qui est-il ? Avec la transition numérique, le management évolue. Plus horizontal, plus collaboratif, plus connecté, il repose aussi sur une toute nouvelle personnalité : celle du manager « agile ». Oui mais, qui est-il ? Quelles sont ses qualités ? Et ses compétences ? Comment fait-il travailler ses collaborateurs ? Une petite définition pour commencer… La base, tout d’abord. Le management agile vise ce que l’on pourrait appeler un « état d’adaptabilité extrême ». Ce tout nouvel ADN a un objectif : permettre à toutes les composantes de l’entreprise d’évoluer dans la même direction, tout en cultivant des identités propres et en développant le sentiment d’appartenance et de cohésion au sein de petites unités. Un homme, une femme : le manager agile Celui que l’on nomme « manager agile » est celui qui est chargé de mettre en route cette nouvelle petite musique de l’entreprise. Un management par les outils ? Le manager agile est ainsi celui qui sait mettre à profit les solutions logicielles existantes.

Comment fidéliser ses salariés autrement que par l’argent ? Selon une étude américaine, le départ volontaire d’un salarié causerait une perte comprise entre la moitié de son salaire annuel et jusqu’à trois fois son salaire (dans le cas par exemple d’un commercial qui part avec ses clients). Ces chiffres ne prennent pas en compte les effets négatifs d’un tel départ sur le reste de l’équipe, dans les entreprises de moins de 20 salariés. La fidélisation des salariés est donc un enjeu majeur pour une entreprise, quelle que soit sa taille. Et l’argent est loin d’être la seule manière d’instaurer un climat motivant. Nos conseils pour fidéliser ses salariés autrement que par l’argent. Envisagez vos collaborateurs comme des clients Pour fidéliser ses salariés, il faut commencer par accepter un principe simple : les salariés sont les clients du service de ressources humaines. Managez vos managers Cela paraît étrange, mais la meilleure manière de fidéliser ses salariés autrement que par l’argent reste de responsabiliser ses managers.

BANKEGI, le serious game d'éducation financière BANKEGI, est un serious game d’éducation financière s’inscrivant dans le programme RSE de l’UBCI dont le but est de familiariser les participants au jargon et savoir-faire bancaire. J’aime ma banque Le jeu propose trois missions correspondant aux différentes spécialités du métier de banquier. Du virtuel au réel À chaque défi réussi, le joueur voit la jauge de satisfaction clients augmenter et obtient des points d’expérience. Pour participer à ce jeu gratuit et sans obligation d’achat, il suffit de renseigner le formulaire et accepter les conditions générales du jeu, relever les défis au quotidien et remplir les 3 missions avec succès. Grâce à ce serious game, UBCI-BANKEG (filiale de la BNP Paribas en Tunisie) espère non seulement voir sa notoriété accroître mais également intéresser de nombreux jeunes au métier de banquier. Clément Kolodziejczak Les derniers articles par Clément Kolodziejczak (tout voir)

Related: