background preloader

Carte mentale

Carte mentale

https://62141417866867c5ff5c-ac878b5da2116fb25d1bf1d01adb7707.ssl.cf3.rackcdn.com/7cb8832bfef5829133ff70049763e423449bbfd0.png

Related:  sites cartes mentalesLa pédagogie inversée : principessalimaamraniprofricherait_idriss

Canopé académie de Besançon : Cartes heuristiques Ces dossiers thématiques sont archivés, nous attirons votre attention sur leur date de mise à jour. Qu'est-ce-que c'est ? Selon Wikipédia, une carte heuristique (du grec ancien εὑρίσκω, eurisko, "je trouve"), appelée aussi carte des idées, schéma de pensée, carte mentale, arbre à idées ou topogramme (mind map en anglais), est un diagramme qui représente les connexions sémantiques entre différentes idées, les liens hiérarchiques entre différents concepts intellectuels. C'est le plus souvent une représentation arborescente des données. Basée sur les avancées dans le domaine des neurosciences, la méthode a été mise au point par le psychologue anglais Tony Buzan dans les années 70.

Classes inversées : fossilisation des pratiques ou innovation à l’ère numérique ? Classes inversées (flipped classrooms). L’appellation (d’abord en anglais, plus tard en français) apparaît vers 2007 quand deux enseignants de chimie[1], Jonathan Bergmann et Aaron Sams (dans l’équivalent de notre secondaire aux États-Unis), découvrent le potentiel pédagogique de vidéos (PowerPoint commentés, screencasts[2]…). Il s’agissait pour eux de motiver leurs élèves à préparer (à domicile ou sans la présence physique ou la supervision de l’enseignant) les leçons traditionnellement données en classe afin de les rendre plus interactives : « Lectures at home and homework in class » (les leçons à la maison, les devoirs en classe), le slogan était lancé[3]. Il ne s’agit pas de remplacer l’enseignant par une vidéo, mais d’utiliser des ressources de l’ère numérique pour permettre à ce dernier de faire encore mieux son métier d’accompagnateur d’apprentissage.

Un espace numérique collaboratif pour la classe pour l’inversion, la différenciation et le partage… Cette année encore, j’utiliserai Evernote (gratuit) pour créer un espace numérique commun pour ma classe. En voici l’organisation. Chaque élève dispose d’un carnet public à son nom dans lequel il peut stocker du contenu et des travaux qu’il souhaite partager. Le carnet « Conseil d’élèves », regroupe les comptes rendus de chaque conseil. Le secrétaire y prend les notes en direct et relit les notes du conseil précédent. Le carnet de dépôt et partagé entre ma classe et mon compte perso. Les outils qui rendent possible la classe inversée La notion de classe inversée tourne beaucoup autour de la vidéo. Mais pourquoi? Selon Caroline Hétu et David Chartrand, enseignants, elle constitue un outil pédagogique très puissant, permettant « d’expliquer des notions, substituer une partie du cours et donner des instructions claires, autant en classe qu’à la maison ou à l’étranger ». De plus, elle favorise l’autonomie des jeunes en leur permettant d’apprendre à leur rythme, laissant par le fait même plus de temps à l’enseignant pour aider les autres.

DOSSIER : Le BYOD : entre perspectives et réalités pédagogiques Par Aurélien Fiévez, en collaboration avec Gabriel Dumouchel Un dossier conjoint de L’École branchée et de Carrefour éducation. Illustration par Mélanie Leroux Ces dernières années, nous voyons apparaître une nouvelle forme d’intégration des technologies en salle de classe : le « Bring Your Own Device (BYOD) » ou « Bring Your Own Technology » (BYOT) ou encore « Apportez Votre Appareil Numérique (AVAN) en français. Ce nouveau type de configuration est de plus en plus présent dans les salles de classe, car il répond à des besoins financiers, mais également éducatifs, dans une société où l’enseignement est de plus en plus personnalisé et intégré aux besoins de consommation. En pratique, des enseignants utilisent cette configuration en salle de classe lorsqu’ils permettent à leurs élèves d’amener leur(s) outil(s) technologique(s) personnel(s) afin de réaliser des tâches spécifiques.

» Illustrer ses mind maps - Lettres et Cartes Heuristiques Il existe plusieurs moyens de rendre plus efficientes ses cartes heuristiques informatiques, en jouant sur la couleur, les illustrations ou encore les polices. Certains sites, appelés « text generator » (générateur de texte) peuvent être particulièrement utiles pour encore améliorer le rendu d’une mind map ; en effet, ces outils permettent de très simplement générer n’importe quel texte en lui donnant forme, couleur, texture etc. Les résultats sont souvent bluffants, et s’exportent sous un format image qu’il suffit ensuite d’intégrer dans sa carte heuristique, comme on rajouterait une illustration. Voici par exemple le nom de ce blog après passage dans textspace.net : Classe inversée Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La classe inversée (ou « renversée », en anglais : « flipped classroom »[1]) est une approche pédagogique qui inverse la nature des activités d'apprentissage en classe et à la maison[2], ce qui amène une modification des rôles traditionnels d'apprentissage[3]. Autrement dit, les élèves doivent impérativement étudier leurs cours chez eux, pour que les activités en classe deviennent plus concrètes pour eux.

Question : quelle est la bonne structure d’une mindmap ? Comment être certain que la structure de ma mindmap est la bonne ? C’est une question que les débutants me posent souvent en formation de mindmapping. Et une question qui les préoccupe. Une question qui les met dans l’embarras. Y a-t-il une bonne structure pour ma mindmap ? Carte heuristique : méthodologie pour créer des cartes mémorisation, imagination et organisation La carte heuristique (ou le mindmap) permet de représenter visuellement et de façon schématique les connexions sémantiques entre différentes idées, mots, liens (hiérarchiques ou non) sous forme d’arborescences pour amener la prise de décision, la réflexion autour de concepts, une analyse de processus, faciliter la mémorisation, représenter des histoires ou organisations… La représentation via ces cartes mentales peut s’effectuer via des logiciels de mindmap qu’ils soient libres, gratuiciels, partagiciels ou payants. Mais rien ne remplace une méthodologie claire pour utiliser ces logiciels avec efficacité (ce ne sont que des outils!). Le site plaisirdecole.com proposé par la firme Stabilo permet de mieux comprendre ce qu’est le mindmapping avec des fiches pratiques qui invitent à mettre en place des activités avec des cartes heuristiques dans un contexte pédagogique. Comment faire un mindmap MEMORISATION (6 pages) : méthodologie avec 4 exercices,

Related: