background preloader

Comment j’apprends

Comment j’apprends
Au moment où on entend parler de plus en plus des moocs et autres classes inversées, il est toujours intéressant de revenir à des fondamentaux ! Or dans notre domaine de spécialité, ce qui est fondamental c’est le sujet qui apprend (cf la vidéo de cloture du mooc itypa2 dans l’échange que j’ai eu avec Marcel Lebrun). Les méthodes d’enseignement sont-elles capables de transformer les formes de l’apprentissage des sujets ? Les sujets doivent-ils s’adapter aux formes d’enseignement qui leur sont proposées ? La mesure des taux d’échecs ou d’abandon face aux différents systèmes, méthodes, types d’enseignement, nous renseigne au moins sur un point, bien connu depuis longtemps : il ne suffit pas d’enseigner pour que quelqu’un apprenne !!! Pour revenir aux fondamentaux, regardons simplement comment chacun de nous apprend. Mais le problème initial est que l’école a tout déformé ou formaté. La question qui se pose à chacun de nous est donc de comprendre comment on apprend soi même.

http://www.brunodevauchelle.com/blog/?p=1526

Related:  apprendrePrincipes de l'apprentissageutiles

Entrons dans l’écrit L’application Entrons dans l’écrit consiste à aider les élèves à mettre en place une représentation du fonctionnement du langage écrit afin que l’entrée dans la lecture soit possible. Entrons dans l'écrit s'adresse d'abord aux élèves de grande section de maternelle en leur proposant l'ensemble des pré-requis de l'apprentissage de la lecture: sens de l'écrit, identification de la lettre, du mot, de la syllabe, etc, puis accompagne les élèves de CP et de CE pour une meilleure maîtrise du système de l'écrit. Même si l’apprentissage de la lecture ne commence qu’au CP, bien avant l’enfant construit des connaissances qui vont l’amener peu à peu à comprendre le fonctionnement du code alphabétique. Sans ces connaissances, l’apprentissage de la lecture va s’avérer difficile, voire impossible.

8-2.1 Les principes de l'enseignement et de l'apprentissage [Next] [Previous] [Up] [Top] chapitre 8 Applications pratiques Enseigner et apprendre se résument à deux principes de base:on apprend en faisant quelque chose (psychologie),on apprend en poursuivant un but pédagogique (science de l'éducation).

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre. Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. L’apprentissage formel de l’arithmétique se « greffe » sur le « sens du nombre » présent chez l’enfant, et sollicite la même zone cérébrale. Le maître-mot, alors, est la plasticité cérébrale. Les styles d'apprentissage Jean-Luc Bédard, Gilles Gagnon, Luc Lacroix et Fernand Pellerin ont développé un Modèle d'Apprentissage d'Intervention Psychopédagogique : le MAIP (Tome 1, Edition Psychocognition BGLP, 2002). Ce modèle propose à partir de différentes théories cognitives 4 styles d'apprentissage. Ils ont associé deux systèmes de représentation liés aux hémisphères du cerveau ( Verbale et Non Verbale) avec deux procédés de traitement (séquentiel et simultané). Il en découle 4 styles apprentissages : - le séquentiel verbal, - le simultané verbal, - le simultané non-verbal, - le séquentiel non-verbal.

Stratégies d’apprentissage, poser les bonnes questions inShare266 Un apprentissage efficace ne consiste pas juste dans l’accumulation de savoirs, il doit également permettre d’amener l’élève à réfléchir sur ces savoirs et aux meilleures stratégies d’apprentissage pour les acquérir. Pour mettre en place un enseignement efficace, tout enseignant doit apprendre aux élèves à apprendre. De manière simplifiée, chaque élève doit intégrer deux types de connaissances : celle du sujet concerné par le cours (par exemple les mathématiques, la langue ou l’histoire) et celle des stratégies d’apprentissage. 5 principes issus des neurosciences pour favoriser l'apprentissage en formation Quels sont, à votre avis, les avantages et inconvénients des pédagogies actives, ludiques et participatives ? Si les entreprises semblent conscientes de la nécessité d’amorcer un virage pédagogique dans leurs formations, elles sont parfois réticentes à l’idée de passer à l’action : est-ce vraiment utile et pertinent ? De mon point de vue, la réponse est indéniablement : OUI ! Et les recherches scientifiques menées ces dernières années vont clairement dans ce sens. Suite à la présentation que j’ai eu l’occasion de réaliser au forum, je vous invite donc à découvrir ci-dessous 5 principes essentiels issus des recherches en neurosciences pour mieux former et apprendre : Découvrez 5 principes essentiels issus des recherches en neurosciences pour mieux favoriser l’apprentissage dans vos formations.

Le moral joue un rôle essentiel pour la guérison Nous l’avons tous plus ou moins directement constaté : le moral influence la guérison d’un malade, positivement ou négativement. Un bon morale aide à se soigner et augmente même les cas de guérison pour les maladies graves. Il existe différentes études qui viennent confirmer les observations courantes. L’effet placebo : Un placebo est une substance pharmacologique inactive (capsule de poudre de lait, eau sucrée…) délivrée dans un cadre clinique, en d’autres termes : des faux médicaments donnés pour des vrais.

Comment tout mémoriser rapidement avec les répétitions espacées Comment mémoriser mes cours ? Comment retenir du vocabulaire anglais ? Des formules de mathématiques ? Des théorèmes de physique ? Essayez les répétitions espacées ! Initiation à la pédagogie différenciée inShare0 En classe, un enseignant se retrouve généralement face à des élèves ou des étudiants ayant des capacités et des modes d’apprentissage différents. Ainsi, il existe entre les élèves des écarts de vitesse, d’autonomie, de motivation, d’intérêt, de compréhension…Dans ce cadre, comment peut faire un enseignant pour ne plus être « indifférent aux différences » ? Comment peut-il prendre en compte l’hétérogénéité de son groupe d’apprenants pour proposer un meilleur enseignement pour tous ?

Contrôle exécutif, cognition sociale, émotions et métacognition Définitions Pour Flavell [86], la métacognition se rapporte « à la connaissance qu’on a de ses propres processus cognitifs, de leurs produits et de tout ce qui y touche. La métacognition se rapporte entre autres choses à la surveillance active, à la régulation et à l’orchestration de ces processus en fonction des objets cognitifs ou des données sur lesquels ils portent habituellement pour servir un but ou un objectif concret ». La littérature [87] montre que les modèles de métacognition intègrent deux composantes. La première est la connaissance qui renvoie à la fois à un savoir général non dépendant de l’activité cognitive en cours, qui interviendrait avant la réalisation de la tâche pour établir le plan d’action, ainsi qu’à un savoir dépendant de l’activité cognitive en cours qui permettrait de réguler la cognition. La régulation s’appuie sur deux principales fonctions [88-90] en interaction.

Dossier sur l'envie d'apprendre Presse > Sciences et techniques > Sciences > L'Essentiel Cerveau & Psycho Comment soulager la douelur

Related: