background preloader

Paris 1900-2013 en photos : pilotez notre fabuleuse machine à remonter le temps

Paris 1900-2013 en photos : pilotez notre fabuleuse machine à remonter le temps
Dix autochromes, commandés par un riche banquier, de la capitale au siècle dernier... en face de dix photos, prises par nous cette année. Rue89 vous invite à sentir le temps passé. Mode d’emploi - Les flèches à droite et à gauche de l’image, pour changer de photos. - La poignée rouge, pour remonter le temps. Ces photos parisiennes du début du XXe siècle, que vous connaissez peut-être, nous ont fascinés. Albert Kahn a envoyé des photographes à travers le monde entier pour réaliser un fonds photographique qui comprendra au final plus de 60 pays et 72 000 plaques autochromes. Plusieurs photographes (ou « opérateurs ») ont réalisé ces autochromes parisiens au début du siècle dernier. Nous avons voulu revoir ces endroits, sentir le temps passé. Making of Audrey est partie avec son appareil et son pied. Nous interrogions de temps en temps des vieux du quartier, Pascal leur demandant de commenter les images que nous leur montrions.

http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2013/03/24/paris-1914-2013-en-photos-grimpez-dans-notre-fabuleuse-machine-remonter-le

Related:  Anecdotes et faits diversTémoignages de la grande guerreSites & Articles Photographietrucs cool en vracLe vieux Paris

Vieux-le blog Le film "Juliette, Simone, Pierre et les autres" de Laurence Faure au festival Bobines Sociales à Paris Mercredi 23 janvier – 20h El Clan Destino - 18, rue des Envierges 75020 "D’un âge à l’autre" La Sole, entre l’eau et le sable Plan du site Surlimage Note : Pour un fonctionnement optimum du site, utilisez de préférence Chrome, Firefox-Mozilla ou Safari. Diaporamas AnalogonsL'analogie dans la représentation... AutochromesLes premières photos en couleurpar le procédé mis au point par les frères Lumière PA Gillet: United Colors of tout le monde PORTRAITS - "The world of facial average", visible sur le site The Postnational Monitor ici link, compile des dizaines, des centaines, voire on peut le dire et n'ayons pas peur des mots des milliers d'images associées les unes aux autres pour tenter de représenter des moyens de partout. Voici par exemple en 2013 à quoi ressemble actuellement l'acteur américain moyen. Alors que par exemple, lors de l'Âge d'or du cinéma américain, l'acteur moyen ressemblait plus à ça. Passons à ce Président moyen (mix des présidents de Ford à Obama). À quoi ressemble un people/star/célébrité moyenne américaine ? À ça.

Natures mortes, paysages, ruines… Mais surtout, un des premiers portraits de l’histoire. Au total, c’est 341 photographies, de 1840 à nos jours, qui sont mises aux enchères ce jeudi 19 mars à 14 heures, par un couple anonyme, M. et Mme X. Debout, assis, barbu, moustachu, en blouse ou en habit, ils ont fière allure ces jeunes hommes de bonne famille photographiés dans les années 1840. Aujourd'hui, mis en valeur dans une vitrine de Drouot, ils constituent le clou de la collection d'un couple qui a souhaité l'anonymat, M. et Mme X. Photos extrêmement rares de Paris en couleurs au début des années 1900 Un véritable voyage dans le temps dans un monde dont les seules représentations étaient des photographies en noir et blanc et souvent de mauvaises qualités. Bien que certaines de ces images pourraient ressembler à des photos modernes et certaines d’entre elles à des peintures, il s’agit de véritables photographies en couleurs, prises au début du 20e siècle, à Paris. Toutes les images présentées ci-dessus ont été prises avec la technologie « autochrome » des Frères Lumière. C’est en 1903 qu’Auguste et Louis Lumière inventent et brevètent le procédé de photographie en couleurs : la plaque autochrome, qui permet une coloration à partir de minuscules grains de fécule de pomme de terre. Cette invention est tellement facile d’accès que la plaque autochrome est commercialisée dès 1907. Le site réunit une série de magnifiques clichés du musée département « Albert Kahn » qui est consacrée au Paris des années 1900.

Quelle était la vie quotidienne en France en 1914 ? Il y a un siècle, la France avait un visage tout autre. Un habitant sur deux travaille dans les champs (3% aujourd'hui), mais cela ne garantit pas l'opulence. Avant la guerre déjà, l'exode rural a commencé, les jeunes hommes partent tenter leur chance dans les grandes villes, dans les usines, tandis que les femmes travaillent, déjà, souvent dans la maison des plus riches, à leur service. L'essor industriel est en marche.

Sites pour l'éducation à l'image Sites ressources en éducation à l'image et aux médias Chez nos amis francophonesDivers et généralistes- partager Sites ressources en éducation à l'image et aux médias • ACRIMED - action critique médias Observatoire critique des médias - Association-carrefour qui réunit des journalistes et salariés des médias, des chercheurs et universitaires, des acteurs du mouvement social et des "usagers" des médias. Sous la présidence de Henri MALER, universitaire de Paris 8. • AEEMA - Association Européenne pour l’Education aux Médias Audiovisuels.

Cette chemise peut être portée 100 jours sans être lavée ! Non pas que vous soyez paresseux, mais vous avez occulté de faire une lessive ce weekend ? Cela arrive aux meilleurs et il existe aujourd'hui une solution drastique permettant de régler définitivement ce problème. Que diriez-vous d'une chemise qui n'a pas besoin d'être lavée. Les créateurs de Wool&Prince prétendent qu’il est possible de porter leur chemise pendant des journées entières sans la froisser, sans tâche et surtout sans odeur nauséabonde. Franchement, cela semble impossible, mais pourquoi pas ? Manifestement, tous les testeurs s’accordent à dire que cette chemise remplit dûment son office, de même pour les gens interrogés dans la rue. Robert Doisneau (né le 14 avril 1912) n’est plus un homme qu’on présente.est aujourd’hui considéré comme le plus grand photographe français d’après guerre… ce braconnier de l’éphémère est célèbre pour ses clichés d’écoliers et de parisiens lambda, tel le couple s’échangeant « Le Baiser de l’hôtel de ville ». Mais ces œuvres emplies de légèreté et d’humanisme font parfois oublier le caractère révolté du photographe, s’évertuant à traduire par images sa haine de la guerre, ses inquiétudes vis-à-vis du capitalisme et de ses méfaits dans la banlieue. Il a immortalisé Braque, Brassens, Picasso, Giacometti, Léger ou encore Prévert… Voici ses plus belles photos de Paris.

Google earth, faille que faille Des ponts dégoulinants, des rubans d’asphalte qui semblent léviter au-dessus du sol, des routes molles qui ondulent comme des montagnes russes, des gratte-ciel qui tanguent et des parkings sens dessus dessous : les paysages surréalistes capturés dans Google Earth par Clément Valla emplissent la vitrine de l’Unique , un espace d’exposition ouvert sur la rue Caponière, à Caen. Intrigante mise en abyme que ces images extraites du globe virtuel, redéversées dans l’espace public. Telle une fenêtre ouverte sur la Toile, la vitrine accueille durant un an «Maps, territoires du Net !» consacré aux artistes qui travaillent avec les cartes Google. Clément Valla succède au photographe Michael Wolf jusqu’au 21 mai (à venir, Jon Rafman, Mishka Henner, Marco Cadioli ). Clément Valla traque les défauts de modélisation de Google Earth, collectant ces sublimes «ratés» de la machine.

Related:  Autour de l'image #spmeDiaporamasIntergenerationnel