background preloader

Une forêt comestible de 3 hectares se développe à Seattle

Une forêt comestible de 3 hectares se développe à Seattle
L’une des plus grandes forêts comestibles au monde établies sur un espace public pousse actuellement à Seattle. Fort de quelque 100 bénévoles, le projet vise à créer selon le principe de la permaculture un agrosystème autonome de 3 hectares. La Beacon Food Forest offrira des bénéfices environnementaux, économiques et sociaux très concrets aux habitants de la ville. Première récolte attendue pour 2014. © Beacon Food Forest Aux confins du nord-ouest américain, non loin de la frontière canadienne, la ville de Seattle voit germer une forêt qui pourrait faire un peu d’ombre au mondialement célèbre Central Park de New York. Jouxtant le Jefferson Park au cœur du quartier de Beacon Hill et située à 4 km du centre ville de Seattle, la Beacon Food Forest était à l’origine en 2009 un projet de fin d’étude. 120.000 dollars de subventions municipales allouées en 2010 et 2011 lui auront permis de voir le jour. Des fruits à tous les niveaux Première récolte à l’été 2014 Nicolas Blain

http://www.courantpositif.fr/une-foret-comestible-de-7-hectares-se-developpe-a-seattle/

Related:  territoires autonomes et bases de vie .. communautés ? tribusUTILiser les Espaces publicsTémoignages, exemples

Alternatiba : un village des alternatives pour relever les défis écologiques Le mouvement altermondialiste basque Bizi ! – « vivre » en basque – organise le 6 octobre, dans le centre de Bayonne, un véritable village des alternatives dénommé Alternatiba. Face au sentiment d’impuissance que peut provoquer la gravité du défi climatique, Bizi ! Du backyard pavillonnaire à un espace nourricier Avec le Collectif Permaculture de Genève, nous nous sommes retrouvés en force un beau matin de mars chez Cinzia et Michel qui avaient émis le souhait de démarrer leur potager "en permaculture". Mais qu’est-ce à dire? avant de partir la bêche en avant pour retourner tout le terrain, il m’a semblé bon de savoir un peu de quoi on parle… Et ce qu’un jardin en permaculture signifie. Retour sur les bases donc pendant un bon moment : qu’est-ce que la permaculture pour les personnes présentes?

TAZ - Hakim Bey Le Net et le Web L'autre facteur contribuant à l'émergence de la TAZ est si vaste et si ambigu, qu'il nécessite un chapitre à lui seul. Nous avons parlé du Net, qui peut être défini comme la totalité des transferts d'information et de communication. Certains de ces transferts sont privilégiés et limités à quelques élites, ce qui donne au Net un aspect hiérarchique. D'autres transactions sont ouvertes à tous, et le Net a aussi un aspect horizontal, non hiérarchique. Les données de l'Armée et de la Sécurité sont d'accès restreint, tout comme les informations bancaires, boursières et autres.

Cafés « suspendus », baguettes « en attente »… Opération solidarité ! Aujourd’hui nous souhaitons mettre en lumière deux initiatives facile à mettre en place et qui aideront les personnes dans le besoin. La première initiative : le café suspendu et la baguette en attente. Le principe est simple : vous payez deux cafés, un que vous consommez, et l’autre que le patron met en suspend et qui sera consommé plus tard par une personne en difficulté.

Dans le Gard, Denis Florès fait le pari de l'agroforesterie Dans la commune de Vézénobres, dans le Gard, Denis Florès et sa femme cultivent des fruits et des légumes bio sous les arbres. C’est toute leur exploitation maraîchère qui est pensée autour des peupliers et des noyers plantés par l’INRA à des fins expérimentales. Ces agriculteurs ont choisi de valoriser au maximum le bois et aussi de ne pas traiter en recréant un écosystème favorable aux insectes auxiliaires : découvrez, en images, un pari réussi sur l’agroforesterie. En 2010, le couple achète 11 hectares de parcelles boisées de peupliers et de noyers. A l’époque, Denis loue des terres dans le même département et cherche à devenir propriétaire. Par hasard, il découvre ce lieu original et en décèle la potentialité malgré les friches. « Les autres acheteurs concurrents se rétractaient en regardant le coût des devis pour enlever toutes les souches » se souvient l’agriculteur.

Troglobal, expérience autogérée Tout bon squatter, quand il trouve un lieu agréable et abandonné, se met en tête de l’aménager puis de l’occuper. Ceux-là n’échappent pas à la règle, mais la démarche est atypique. On n’est plus à Belleville ni à Bagnolet, mais dans le berceau de la culture et de l’art de vivre à la française, cet avant-poste de la civilisation que, en leur temps, Ronsard et Du Bellay avaient encensé.

Géographie du capitalisme Inventeur de la « géographie radicale », David Harvey tente de concilier marxisme et géographie pour montrer que villes et terroirs s’efforcent de constituer des rentes de monopole. Car les injustices de la mondialisation s’incarnent dans des espaces : les pays du Sud victimes d’un développement inégal et, à l’inverse, les lieux où se développe une vision alternative du monde, comme Porto Alegre. Recensé : David Harvey, Géographie de la domination, Les Prairies Ordinaires, 2008, 118 p., 12 €. En mars 2008, un colloque international de géographie a réuni à l’université de Nanterre des chercheurs en sciences sociales autour du thème « Justice et injustice spatiale ».

Plantations de la forêt comestible Depuis un bon mois, j’ai pu reprendre les plantations sans m’arrêter. Temps sec principalement. Plutôt gé-nial! Voilà une vue du terrain maintenant. Chaudun - Chaudun (05 ) : un… - Chaudun ( 05 ) en… - Chaudun, mais… Article écrit le 08 juillet 2010 par Robert Faure Photo de Chaudun prise en fin d'hiver. Sur le versant gauche la neige , sur l'autre la désolation , de toute part des montagnes difficilement franchissables. Un Autre Monde Est Possible: Episode #1– La Ferme de Sourrou La ferme de Sourrou, en Dordogne, c’est un lieu hors du commun, hors du temps, où nous avons eu la chance de nous rendre ce week-end ; c’est une propriété de 38 hectares où vivent Irène et Fabrice depuis bientôt 15 ans, dans une maison qu’ils ont construit eux-mêmes. La construction a commencé en 1997 et s’est achevée en 1999, pour les parties principales ; en effet ils prévoient de l’agrandir au fur et à mesure, et sont donc encore en travaux actuellement. Leur maison, bioclimatique, a été orientée de façon à capter efficacement le rayonnement solaire tout au long de l’année et elle est autonome en énergie grâce à deux éoliennes (bientôt à une troisième), et un panneau solaire, ce qui leur permet de ne pas être reliés au réseau électrique d’EDF. Voici une photo explicative tirée du blog d’Irene (qui est active sur internet!) :

Related: