background preloader

Trouver la bonne organisation

Trouver la bonne organisation
De nombreux pédagogues soulignent les bénéfices apportés par le travail de groupe au sein de la classe. Chacun d’eux en préconise une organisation précise. Or, certaines organisations testées en classe ne sont pas toujours satisfaisantes. Nous en proposons une nouvelle approche à partir d’une expérience menée en classe de seconde. Dans un enseignement basé sur le travail de groupe, c’est la mise en activité des élèves qui est recherchée avant tout. D’après PIAGET, l’école active suppose [...] une communauté de travail avec alternance de travail individuel et du travail de groupe parce que la vie collective s’est révélée indispensable à l’épanouissement de la personnalité, sous ses aspects même les plus intellectuels. Renverser les rôlesLe travail a été mené en s’appuyant sur un ensemble de références bibliographiques : chaque groupe comporte quatre élèves regroupés par affinité ; un rôle précis est attribué à chacun : leader, secrétaire, critique, rapporteur. Changer de rôleM. REID, J.

http://www.cahiers-pedagogiques.com/Trouver-la-bonne-organisation

Related:  Travail de groupe, motivation & Jigsaw puzzlePratiques collaborativesTravail en ilots-atelierscoopérationPédagogie / Neuro science

⭐La mise en commun. (D après Michel Barlow, Le travail en groupes des élèves, Paris, A. Colin, 1993, pp ) 1 La mise en commun (D après Michel Barlow, Le travail en groupes des élèves, Paris, A. Colin, 1993, pp ) 1. Définition et buts. Les pratiques collaboratives dans l'éducation - François Taddei Paris Innovation Review – Nos systèmes éducatifs sont-ils toujours adaptés à un monde qui change à une vitesse sans cesse plus grande, qui est de moins en moins vertical et hiérarchique et de plus en plus horizontal et collaboratif ? François Taddei – Nos systèmes éducatifs sont fondés sur la résolution de problèmes classiques. Typiquement, pour entrer dans une grande école, il faut passer des concours qui consistent pour l’essentiel à résoudre des problèmes ordinaires.

Comment mettre en place des travaux de groupe ? Mettre en place des travaux de groupes dans la classe n’est pas chose facile, et la première expérience se révèle être souvent peu fructueuse et très bruyante. Ne pas abandonner mais retenter l’expérience car c’est l’occasion d’apprentissages : autonomie, coopération... QUELS OBJECTIFS AUX TRAVAUX DE GROUPE ? (d’après Meirieu)

Pédagogie coopérative : apprendre à coopérer, coopérer pour apprendre. - Accueillir les différences Les cahiers pédagogiques vous proposent de télécharger 13 fiches pour organiser la coopération dans votre classe. Tout à fait intéressantes, et à consulter avant de vous lancer. N’hésitez pas à descendre dans cette page pour retrouver les valeurs de la coopération, comprendre les étapes nécessaires à l’organisation de l’apprentissage en coopération ainsi que des ouvrages recommandés.

La taxonomie de BLOOM La classification des objectifs en catégories est ce que l'on appelle la « Taxonomie des objectifs ». L'intérêt d’une taxonomie est qu'elle permet d'identifier la nature des capacités sollicitées par un objectif de formation et son degré de complexité. Cette information, parmi d’autres, permet d’adapter la méthode de formation. Témoignage de pratique de classe - Educaroline : CM2 Suite à la lecture de certains articles un peu « déprimants », cet écrit veut montrer que l'école prépare bien à la société de demain et elle pourrait le faire encore plus. C'est mon témoignage en tant qu'enseignante dans une classe de CM2... mais je sais que bon nombre des « amis de mon réseau pédagogique » mais aussi les collègues de mon école, en font de même. Je pense qu'il faudrait tout simplement plus médiatiser toutes nos démarches afin qu'elles soient connues de tous, qu'elles se répandent encore plus et encouragent les collègues qui n'osent pas se lancer à faire de même.

Classe coopérative en 6e : pratiques d’élèves et d’enseignants au collège (...) 2015 - Coopérer en classe de 6ème : pratiques d’élèves et d’enseignants (expérimentation art.34) Collège Joseph Sébastien Pons 2 RUE DIAZ , 66027 PERPIGNAN Site du collège Auteur : Claire FERRANDIZ- Pascal GARNIER Mél : ferrandiz@collegepons.fr ; garnier@collegepons.fr Depuis 2011 : une puis plusieurs classes de 6ème sont devenues le champ d’expérimentation d’une nouvelle forme éducative qui vise une prise en charge globale et positive de l’élève. Les cibles des compétences sociales et civiques et celle de la maitrise de la langue vont permettre à l’équipe pédagogique d’origine de la classe coopérative de réfléchir à leur pratiques pédagogiques au-delà du disciplinaire avec la mise en place d’outils (plan de travail, portfolio, point d’actualité etc....). Nombre d’élèves et niveau(x) concernés Les 6 classes hétérogènes du niveau 6ème (120 élèves) Modalité de mise en œuvre En préambule : le vivre ensemble est considéré comme un pré-requis aux apprentissages des élèves.

Travailler en groupe oui mais comment Dossier Professeur un atout pour les élèves en P.P.C.P. des avantages multiples et variés § pour les élèves Outil du sociogramme Bonjour! Vous trouverez ici l’outil développé par Pierre Girardot et qui permet de créer la formation d’équipes qui respecte les désirs des élèves! La création d’un sociogramme exige normalement près de 3h de travail pour une classe comportant 25 élèves, avec l’outil de Pierre, on le réalise en moins de 15 minutes la première fois, et environ 7 minutes les autres fois! Vous trouverez à gauche une vidéo vous expliquant une marche à suivre afin de réaliser sans heurts votre premier sociogramme. Je vous invite à le consulter au complet avant de m’écrire en me demandant comment l’outil fonctionne. Les données de votre classe sont cryptées sur mon site personnel, je ne peux donc même pas y avoir accès moi-même, et aucun “ménage” ne sera fait sur ce site avant la fin de l’année, vous pourrez donc l’utiliser en classe autant de fois que vous le voudrez.

Étayage La notion d'étayage renvoie à la théorie de l'américain Jérome Bruner et à l'intervention de l'adulte dans l'apprentissage de l'enfant. L’étayage, lié au concept de "zone proximale de développement"1 , est défini comme "l’ensemble des interactions d’assistance de l’adulte permettant à l’enfant d’apprendre à organiser ses conduites afin de pouvoir résoudre seul un problème qu’il ne savait pas résoudre au départ."2 J. Bruner reconnaît six fonctions de l’étayage caractérisant ce soutien temporaire de l’activité de l’enfant par l’adulte :

Des cours de solidarité et de gentillesse à l'école primaire, trois pays donnent l'exemple EDUCATION - Les cours d'empathie et de gentillesse font leur entrée dans les écoles primaires. Au Danemark, ils sont désormais obligatoires pour les 6-16 ans. Et dans d'autres pays, ces enseignements existent depuis un bon moment. En Russie, depuis près d'une douzaine d'années, des cours de gentillesse sont dispensés dans les écoles moscovites. Aux Pays-Bas, des ateliers d'entraide entre grands et petits de la même école sont mis en place. Laïla Methnani : Ecrire avec les œuvres, avec les autres L’écriture scolaire est généralement solitaire : et si, pour développer de réelles compétences et de nouvelles valeurs, les élèves écrivaient à plusieurs? Enseignante au collège Joseph Fontanet à Frontenex en Savoie, Laïla Methnani a mené en équipe un projet d’écriture collaborative en 3ème en lien avec l’histoire des arts. Les élèves-écrivains sont invités par leur « maison d’édition » à rédiger en groupes des nouvelles autour d’œuvres tirées au sort : « Cette démarche originale d'écriture collaborative se déroulera à l'aide d'un Pad.

Ateliers - organisation - La Classe Atelier Une (ma) façon de fonctionner en atelier en élémentaire (partie de journée, ou à la journée) A - Organisation d'ateliers traditionnels sur une partie de journée ici B - Organisation d'ateliers individuels sur presque toute la journée

Cet article a été construit à partir d’une expérience menée sur une classe de seconde. L'auteur développe d’abord les différentes phases de l’expérience en montrant la différence de travail lorsque le professeur impose des rôles ou non dans les groupes de travail. Il propose ensuite une démarche à suivre pour former les groupes basés sur les niveaux des élèves et explique les bénéfices qu’apporte un tel travail. Cependant, dans le dernier paragraphe, l’auteur souligne que ces bénéfices ne sont pas pour tous les élèves, puisque certains estiment qu’ils progressent beaucoup mieux en travaillant seuls. Il aborde aussi la modification du rôle de l’enseignant dans une telle situation. by chloeplancon Dec 7

Related: