background preloader

Revue sticef.org

Revue sticef.org
Matthieu Cisel (STEF, Cachan), Éric Bruillard (STEF, Cachan) 1. Introduction Le succès des MOOC, ou Massive Online Open Courses, est probablement l’évènement le plus marquant de l’année 2012 dans le monde de l'enseignement supérieur en ligne, le New York Times allant jusqu'à qualifier l'année 2012 "The Year of the MOOC"1. De nombreuses universités, menées par les prestigieux établissements de la Ivy League comme Stanford, Harvard et le MIT organisent gratuitement en ligne depuis le début de l’année 2012 des cours sur des thèmes aussi variés que la cryptographie, la biologie ou la philosophie. La mise à disposition gratuite de ressources pédagogiques et l’organisation de cours à distance par des universités n’est pas une nouveauté, l'ampleur du mouvement est en revanche inégalée. Nous tenterons dans une première partie de caractériser les différentes plates-formes et les approches pédagogiques qui les sous-tendent, et évoquerons brièvement les origines du phénomène. 2. 2.1. 2.1.1. 2.2.

http://sticef.univ-lemans.fr/num/vol2012/13r-cisel/sticef_2012_cisel_13r.htm

Related:  construire un MOOCMOOCMooc docLes MOOC et la formation continue d'adultes en ligneRessources utilisées pour le dossier documentaire

Retour d’expériences sur la réalisation d’un MOOC Le MOOC « Du Manager au leader » sur la plateforme FUN, dont le succès fut relayé dans la presse, aura réuni 35 000 participants. Au cours de son intervention à l’Université Ouverte des Compétences, Cécile Dejoux, Maître de Conférence au CNAM, livrait un retour d’expériences intéressant sur la conception et la mise en place de celui-ci. Une bonne occasion de répondre également à quelques une des questions soulevées par cette modalité pédagogique.

Massive Open Online Courses (MOOCs) - UDREM IntroductionQu'est-ce que c'est qu'un MOOC ?HistoriqueQuel modèle pédagogique ?Comment ces cours sont-ils produits ? Retours d'expériences sur les MOOC 2014 est l'année du MOOC (Massive Open Online Course), je vous livre ici mes premières réflexions sur un retour d'expérience vécu sur 2 MOOC qui permet d'en comprendre les apports et qui pose un regard sur les pistes à explorer à l'avenir. L'année 2014 semble être le tremplin de la mise en œuvre massive de MOOC. Je tenais à vous faire part de mon retour d'expérience sur les MOOC (Massive Open Online Course) auxquels j'ai participé. Mon intérêt pour les MOOC était multiple : Comprendre l'appropriation des usages collaboratifs par un nombre importants de participants, L'apport des MOOC au regard d'une éducation traditionnelle,L'intérêt des MOOC pour la formation dans les entreprises, Approfondir mes connaissances sur des sujets qui m'intéressent.

Formation en ligne ouverte à tous Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Logo de Massive Open Online Course (MOOC). Schéma présentant huit concepts-clé d'un MOOC connectiviste, concernant la relation pédagogique (en beige) et le cadre techno-organisationnels et éthiques (en bleu). La dimension collaborative s'appuiera par exemple sur des wikis permettant aux apprenants et enseignants d'améliorer chaque année les ressources et supports pédagogiques à disposition de tous, par exemple sur les grands wikis de la Wikimedia Foundation. Poster anglophone titré « MOOC, every letter is negotiable », (« MOOC, chaque lettre est négociable »), explorant le sens de chaque lettre de l'acronyme MOOC. Les participants aux cours, enseignants et élèves, sont dispersés géographiquement et communiquent uniquement par Internet.

Retours sur le MOOC Effectuation #2 - Unow - MOOC conception Avec plus de 9.000 inscrits, 2.490 attestations délivrées et 1.000 membres sur le groupe Facebook lors de la première édition à l’automne 2013, la deuxième édition lancée en Mars 2014 était une suite attendue. Voici les axes sur lesquels nous avons travaillé pour enrichir l’expérience des participants. Vous y retrouverez les 5 facteurs clés de succès d’un MOOC évoqués dans un précédent billet par Unow. Taux de complétion0%Taux de réussite0% Détails de la 2ème édition 4.076 inscrits 1.912 participants actifs Plus de 2.550 adhérents au groupe Facebook 751 attestations et 28 Certifications payantes 175 projets dans le laboratoire Les MOOC débarquent en France ! Les MOOC (Massive Open Online Courses ou cours en ligne ouverts et massifs) entendent bien révolutionner l’enseignement supérieur ! Cet outil né au sein des universités américaines, permet aux étudiants - et à tous ceux qui le souhaitent - de se former en ligne et d’interagir avec d’autres, même à l’autre bout de la planète. Le tout gratuitement. Le MOOC, à quoi ça ressemble ? Le MOOC repose sur une plateforme internet. A qui s’adressent les MOOC ?

Du bon usage des Mooc : petite leçon à l'intention des novices Tout le monde en parle mais peu de gens en ont encore vu. Les Mooc (massive online open courses), ces cours en ligne ouverts à tous, Clot pourrait-on traduire en français, fleurissent sur Internet. Ainsi, ce lundi 4 novembre, l’Ecole de management de Lyon (EM Lyon), l’une des meilleures business schools françaises, lance cinq modules gratuits d’une heure sur l’entrepreneuriat ( à suivre pendant cinq semaines. Avant même le début des cours, plus de 2.300 personnes s’étaient inscrites. C’est Philippe Silberzahn, professeur d’entrepreneuriat, stratégie et innovation à l’EM Lyon et chercheur associé à Polytechnique, qui s’est porté volontaire. Ce serial entrepreneur a lancé sa première start-up quand il était en licence d’informatique à 20 ans.

Numérique et Pédagogie : les 5 alertes de Philippe MEIRIEU (3) Qu’est ce que SAVOIR ? Qu’est ce qu’APPRENDRE ? Dans une magistrale leçon de pédagogie sur ce qu’est le SAVOIR, Philippe Meirieu pose tout d’abord la question de la démocratisation de l’accès à l’information y compris par l’Internet Il cite Bourdieu avec ce paradoxe "Toute offre de bien culturel augmente les inégalités" et explique que "démocratiser l’offre ne signifie pas démocratiser l’accès et encore moins la demande". MOOC : le ministère donne les clés de FUN Lancée en grande pompe à l’automne 2013 par Geneviève Fioraso, la plate-forme de MOOC FUN (France université numérique) sera à l’avenir gérée directement par des établissements. Tel est l’objet de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) envoyé aux écoles et universités mi-juillet 2014. D’après le texte, l’objectif est de "stabiliser et inscrire dans la durée FUN-MOOC, au service de l’ensemble de la communauté de l’enseignement supérieur et de la recherche, en confiant son pilotage, son portage et l’animation de la communauté de ses producteurs et de ses usagers à un groupement d’établissements" (plusieurs Comue - Communauté d'universités et établissements - par exemple). "Le but n’est pas du tout de se désengager", assure la rue Descartes, soulignant qu’il "était prévu dès le départ que les acteurs gèrent eux-mêmes la plate-forme, ce qui est la meilleure manière de se l’approprier". Prudence des établissements

Pourquoi faire des MOOC ? Les motivations qui poussent les enseignants et/ou les établissements à mettre en place des MOOC sont variées: se faire un nom sur la scène internationale, susciter l’intérêt d’étudiants talentueux, atteindre de nouveaux marchés, etc. Un petit tour d’horizon des bonnes (et parfois moins bonnes) raisons de se lancer dans l’aventure. Transmettre des connaissances. C’est un aspect que l’on a parfois tendance à oublier tant la question économique semble éclipser les autres aspects du problème.

Related: