background preloader

Un million d'alternatives: un autre monde existe déjà!

Un million d'alternatives: un autre monde existe déjà!
«There is no alternative». Si Margareth Thatcher touchait des royalties à chaque fois que ces quatre mots étaient prononcés, elle serait probablement multimilliardaire. En effet, depuis plus de trente ans, les têtes de gondoles de l'intelligentsia libérale n'ont eu de cesse de nous expliquer qu'il n'y avait point de salut en dehors du marché, de la concurrence mondialisée, de la baisse du «coût du travail» et des dépenses de l’État. «There is no alternative». Cette «arme rhétorique redoutable» a servi à légitimer les coupes qu'ont subi l’État providence et le droit du travail depuis la contre révolution libérale des années 70/80. Toute proposition ne rentrant pas dans le cadre de référence qu'est devenu le libéralisme mondialisé étant considérée, au mieux, comme irréalisable et utopiste. publicité Avec son livre Un million de révolutions tranquilles, la journaliste Bénédicte Mannier déconstruit ce dogme et envoie dans les cordes la Dame de fer et ses disciples. Utopies concrètes

http://www.slate.fr/story/66123/un-million-dalternatives

Related:  changer le mondeConstruireVRAC

OuiShare : la communauté de l’économie collaborative OuiShare a quatre mois. Nous réunissons pour la première fois la communauté européenne pour une journée de conférences et de workshops autour des acteurs européens de l’économie collaborative. L’occasion de faire un rapide bilan d’une aventure qui a commencé ici et qui se poursuit avec OuiShare. Un an et demi de blog : rapide bilan Il y a un an et demi, je lançais ce blog avec pour objectif d’informer, en langue française, sur la consommation collaborative, avec notamment deux intuitions : Serres : "Ce n'est pas une crise, c'est un changement de monde" Michel Serres est une vigie plantée en haut du mât de notre époque. Du haut de son gréement, de ses 82 ans, de sa culture encyclopédique, de son temps partagé entre les cultures française et américaine qu'il enseigne, ce philosophe académicien nous décrit les changements qu'il observe sur l'équipage humanité que nous sommes. En curieux de tout qu'il est, il guette avec impatience et gourmandise les évolutions qui nous arrivent, comme un des matelots de Colomb aurait scruté l'horizon dans l'espoir de nouvelles terres.

Petite ordonnance d’urgence pour Français pessimistes et crispés Source: inconnue La société française est malade : elle a peur et les Français vont mal, apprend-on dans cet article dont le diagnostic a un "goût de désespérance prononcé", pour reprendre l'expression de l'historien Michel Winock. Comme la France souffre de nouvelles fractures, qu'elle déprime, plongée dans une spirale de "je-suis-nulle-et-c'est-inéluctable" associé à un brun de "nos-élites-dirigeantes-et-les-médias-sont-tous-pourris" et de "c'est-la-faute-aux-étrangers-qui-profitent-de-nos-jobs-et-du-système"... je me suis dit qu'on pouvait peut être lui trouver un remède de cheval. Non ?

Equipes Populaires Cécile Cornet, Novembre 2009 L’individualisme tue l’engagement militant disent certains. On observe pourtant un fourmillement d’actions qui mobilisent des citoyens de tous bords. Ce fourmillement possède d’autres caractéristiques que celles des mouvements sociaux d’hier. Le meilleur des mondes Nos « maladies mentales toujours plus fréquentes » peuvent trouver leur expression dans les symptômes des névroses, très voyants et des plus pénibles. Mais, « gardons-nous », écrit le Dr Fromm (ndla : Erich Fromm, philosophe et psychiatre, auteur de nombreux essais sociaux et grand pourfendeur du capitalisme, mais aussi du stalinisme, et ce dès la fin des années 1930), « de définir l'hygiène mentale comme la prévention des symptômes. Ces derniers ne sont pas nos ennemis, mais nos amis ; là où ils sont, il y a conflit et un conflit indique toujours que les forces de vie qui luttent pour l'harmonisation et le bonheur résistent encore ». Les victimes vraiment sans espoir se trouvent parmi ceux qui semblent les plus normaux.

Regarder la télé tue - [Les Tribulations d'un Astronome] 10 ans. Dix ans que je n’ai plus la télé chez moi. Et puis même avant, je ne l’ai jamais, finalement, beaucoup regardé. Pourquoi y a-t-il toujours autant de SDF en France ? Rappel des faits En France, plus de 3,6 millions de personnes sont mal logées ou vivent dans la rue. Et le plan antipauvreté annoncé par le gouvernement paraît bien insuffisant pour permettre à tous de vivre décemment chez soi. Il manque 900 000 logements en France. Une situation qui concerne 3,6 millions de personnes mal logées ou dans la rue. Sans compter plus de 5 millions en situation de fragilité à court ou moyen terme dans leur logement.

Co-construire, ça veut dire quoi ? On entend parler de co-construction un peu partout ces temps-ci. Normal, c’est dans l’ère du temps. Mais de quoi parle-t-on exactement ? Pour y voir un peu plus clair, j’ai interrogé Anne Chanon, auteur avec Jérôme Auriac de L’entreprise à l’ère de la défiance, de l’intérêt du dialogue sociétal, publié aux Ed. de l’Harmattan en septembre 2012.

Related: