background preloader

"La croissance mondiale va s'arrêter"

"La croissance mondiale va s'arrêter"
Quarante ans après son rapport au Club de Rome, Dennis Meadows réaffirme les limites de l’expansion économique. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart et Hervé Kempf En mars 1972, répondant à une commande d'un think tank basé à Zurich (Suisse) – le Club de Rome –, des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) publiaient The Limits to Growth, un rapport modélisant les conséquences possibles du maintien de la croissance économique sur le long terme. De passage à Paris , mercredi 23 mai, à l'occasion de la publication en français de la dernière édition de ce texte qui fait date (Les Limites à la croissance, Rue de l'Echiquier, coll. "Inital(e)s DD", 408 p., 25 euros), son premier auteur, le physicien américain Dennis Meadows, 69 ans, a répondu aux questions du Monde. Quel bilan tirez-vous, quarante ans après la publication du rapport de 1972 ? D'abord, le titre n'était pas bon. Pourtant, l'idée commune est, aujourd'hui encore, qu'il n'y a pas de limites.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/05/25/la-croissance-mondiale-va-s-arreter_1707352_3244.html

Related:  Rapport MeadowsmarcEcologieEconomy

40 ans plus tard, Dennis Meadows toujours convaincu des limites de la croissance - Flash actualité - Economie - 25/05 Il y a 40 ans Dennis Meadows, professeur américain du MIT, alertait le monde dans un rapport célèbre sur les conséquences dramatiques d'une croissance économique et démographique démesurée. Aujourd'hui il arrive aux mêmes conclusions "parce qu'elles sont toujours vraies", a-t-il expliqué à Paris.Invité à la sortie cette semaine de l'édition française de son livre "Les limites à la croissance (dans un monde fini)", Dennis Meadows a souligné que cet ouvrage "a été réécrit deux fois (depuis la version initiale de 1972) mais il contient toujours les mêmes conclusions parce qu'elles sont toujours vraies".

Croissance : « A quelle distance sommes-nous de nos limites ? » Exploitation d’une forêt tropicale en Malaisie, le 20 juillet 2010 (Rahman Roslan/AFP) Comment expliquer qu’aucune civilisation extraterrestre ne nous ait encore rendu visite, alors que notre galaxie compte plusieurs centaines de milliards de planètes ? Pour répondre à cette question bien connue, appelé paradoxe de Fermi, le physicien Gabriel Chardin soulevait il y a quelques semaines sur son blog une hypothèse étonnante.

Un nouveau regard sur la biodiversité Décryptage d’une toute nouvelle science, la biogéographie fonctionnelle, qui aide déjà à mieux comprendre les conséquences du changement climatique. Quel point commun y a-t-il entre une chauve-souris, un renard et un ver luisant ? Ce sont des animaux nocturnes. Ces caractéristiques communes entre êtres vivants, les chercheurs les appellent aussi traits fonctionnels, ou plus simplement fonctions. Il y en a, bien sûr, une multitude, et une nouvelle discipline, la biogéographie fonctionnelle s’est donné la tâche d’étudier leur répartition géographique. Une étude a, par exemple, montré que la nocturnalité est plus fréquente dans les territoires à forte densité humaine.

La bourde d'Only Lyon qui fait la promo des Identitaires sur Facebook Une photo d’une de ces rues entravées du Vieux-Lyon, nimbée d’une belle lumière. Sur le compte officiel Facebook de « Lyon » tenu par l’organe de promotion de la ville Only Lyon, cette prise du photographe Gérard Michel-Duthel est relayée avec cette mention (en français mais aussi en anglais, pour le tourisme international certainement) : « L’apéro entre amis montée du Change. Drinks with friends on Change street. » Dennis Meadows : « Nous n'avons pas mis fin à la croissance, la nature va s'en charger » En 1972, dans un rapport commandé par le Club de Rome, des chercheurs de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) publient un rapport intitulé « Les limites de la croissance ». Leur idée est simple : la croissance infinie dans un monde aux ressources limitées est impossible. Aussi, si les hommes ne mettent pas fin à leur quête de croissance eux-mêmes, la nature le fera-t-elle pour eux, sans prendre de gants.

Dennis Meadows: la nature va se charger de mettre fin à la croissance Revue de web: coauteur du rapport du Club de Rome de 1972 sur les limites à la croissance, ce physicien estime que nous allons vers un effondrement de l’expansion économique, et des changements importants dans les 20 à 30 ans. Dennis Meadows (2004) En 1972, des chercheurs du MIT publiaient «The Limits to Growth» («Les limites à la croissance», ou « Halte à la croissance? »), un rapport commandé par un think-tank, le Club de Rome, sur les limites des ressources naturelles et de l’environnement à la croissance économique. Une nouvelle édition en français de ce texte qui fit alors beaucoup de bruit ressort (éditions Rue de l’échiquier), et à cette occasion un de ses principaux auteurs, le physicien Dennis Meadows, est interviewé, par Le Monde et par Terra Eco.

Clou de girofle et giroflier : fiche médicale sur cette huile essentielle anti-inflammatoire et antiseptique La famille des myrtaceae comprend plus de 1000 espèces d'arbres, d'arbustes et d'arbrisseaux des régions tropicales. Le giroflier est un arbre petit à moyen, au feuillage persistant, originaire des petites îles volcaniques de l'archipel des Moluques en Indonésie. Le clou de girofle est connu depuis très longtemps en Chine (il fallait croquer un clou de girofle quand on parlait à l'empereur) et dans le bassin méditerranéen . Importé en Europe au Moyen Age, c'était une épice terriblement chère, son origine géographique était cachée et comme pour la cannelle et la muscade, il fallut attendre la colonisation portuguaise puis hollandaise pour que cette épice soit récoltée et exportée en quantité importante vers l'Europe.

Un homme construit une maison de conte de fée à sa famille, pour seulement 3 680 € Son intérêt pour l’autosuffisance et la prise de conscience écologique l’a mené à creuser et à construire sa propre maison, l’une des plus belles, des plus chaudes, l’un des logements les plus accueillants que vous pourriez imaginer. Et elle ne lui a coûté que 3000£ soit environ 3680€ ! Pouvez-vous imaginer une entrée plus accueillante que celle-ci ? Simon donne deux raisons pour lesquelles il a construit cette maison. La première est élégante, et a été écrite sur son site web : « C’est amusant et c’est gratifiant de vivre notre propre vie de la façon qu’on veut.

Related:  DésinformationInfos économiesECO Sciences Po